Apologue
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Apologie.

L'apologue est un discours narratif démonstratif, à visée argumentative et didactique, allégorique, rédigé en vers ou en prose, qui renferme des enseignements, dont on tire une morale pratique.

Sommaire

Histoire de l'apologue

C'est le grec Ésope qui est considéré comme le fondateur du genre. Cet ancien esclave, qui aurait vécu au VIe siècle av. J.‑C., a laissé quelques centaines de fables mettant en scène des animaux et développant une morale facile à comprendre. L'apprentissage des fables d'Ésope faisait partie de l'enseignement de base des jeunes grecs de l'Antiquité[réf. souhaitée], et La Fontaine considère l'auteur comme « l'oracle de la Grèce »[réf. souhaitée]. La tradition ésopique nous est aussi parvenue grâce à La Fontaine par le truchement du fabuliste latin Phèdre au Ie siècle et par l'humanisme au XVIe siècle qui a donné des traductions et des imitations des fables antiques. Mais si La Fontaine reconnaît ce modèle, il s'approprie le genre de la fable pour lui donner des caractéristiques particulières.

Fables et paraboles antiques

L'Antiquité a connu deux formes essentielles d'apologue : les fables en prose du grec Esope (VIe siècle av. J.‑C.), en vers du latin Phèdre (Ier siècle ap. J.-C.) et les paraboles de l'Évangile. Les premières utilisent très souvent des animaux comme personnages. Les secondes mettent en scène des êtres humains à qui se trouve délivré un enseignement moral issu des paroles du Christ.

Les fables à l'époque classique

Délaissée au profit du fabliau pendant le Moyen Âge, la fable connait un grand succès à l'époque classique : Jean de La Fontaine puise à toutes les sources antiques et à des sources orientales plus récentes - le fabuliste indien Pilpay - pour composer des textes dont la vocation éducative est clairement définie dans la préface. Au siècle suivant, Jean-Pierre Claris de Florian compose lui aussi des fables, mais ce genre semble avoir atteint son sommet avec Jean de La Fontaine ; et après le XVIIIe siècle, seuls quelques écrivains s'en inspirent, pour en faire des pastiches ou des parodies, comme Victor Hugo, Tristan Corbière et, au XXe siècle, Jean Anouilh et Raymond Queneau.

Les maximes

Les maximes sont des formules très rapides énonçant une règle morale ou une réflexion d'ordre général. Les plus célèbres[réf. nécessaire] sont celles du moraliste François de La Rochefoucauld (1613-1680).

Caractéristiques de l'apologue

Le transfert d'une idée dans un récit fictif à valeur symbolique permet de la rendre attrayante, l'apologue donne chair à des situations parfois lointaines ce qui permet une identification aux personnages: l'apologue séduit avant de faire réfléchir (Latin = Placere Docere). De plus, la brièveté du récit évite l'ennui. Le schéma narratif est élaboré pour mettre en évidence une idée, le récit est orienté selon l'axe à démontrer.

Quelques auteurs célèbres

Quelques apologues célèbres

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Apologue de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • apologue — [ apɔlɔg ] n. m. • 1490; lat. d o. gr. apologus ♦ Petite fable visant essentiellement à illustrer une leçon de morale. ⇒ 1. parabole. « l apologue est la démonstration d une maxime par un exemple » (Faguet). ● apologue nom masculin (latin… …   Encyclopédie Universelle

  • Apologue — Ap o*logue, n. [L. apologous, Gr. ?; ? from + ? speech, ? to speak: cf. F. apologue.] A story or relation of fictitious events, intended to convey some moral truth; a moral fable. [1913 Webster] Note: An apologue differs from a parable in this;:… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • apologue — APOLOGUE. s. m. Terme didactique. Fable morale et instructive. L apologue de l estomac et des membres du corps humain. L apologue du loup et de l agneau. Se servir d un apologue …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • apologue — APOLOGUE. s. m. Fable morale & instructive. L Apologue du ventre & des autres membres. se servir d un Apologue. l Apologue du loup & de l agneau …   Dictionnaire de l'Académie française

  • apologue — (n.) moral fable, 1550s, from Fr. apologue, from L. apologus, from Gk. apologos, from apo off, away from (see APO (Cf. apo )) + logos speech (see LECTURE (Cf. lecture) (n.)). Literally, (that which comes) from a speech …   Etymology dictionary

  • apologue — Apologue, Apologus, fable morale, quales sunt AEsopi fabulae …   Thresor de la langue françoyse

  • apologue — [ap′ə lôg΄, ap′əläg΄] n. [Fr < L apologus < Gr apologos] Now Rare a short allegorical story with a moral; fable …   English World dictionary

  • Apologue — An apologue (from the Greek απολογος, a statement or account ) is a brief fable or allegorical story with pointed or exaggerated details, meant to serve as a pleasant vehicle for a moral doctrine or to convey a useful lesson without stating it… …   Wikipedia

  • apologue — (a po lo gh ) s. m. Exposé d une vérité morale sous une forme allégorique, et dans lequel l enseignement est presque toujours donné par une assimilation de l espèce humaine aux êtres que l on fait parler ou agir. •   L apologue est un don qui… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • APOLOGUE — s. m. Petit récit d un fait vrai ou fabuleux, dans lequel on a pour but de présenter d une manière indirecte une vérité morale et instructive. L apologue de l Estomac et des Membres du corps humain. L apologue du Loup et de l Agneau. Se servir d… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”