Aphide

Aphidoidea

Comment lire une taxobox
Aphidoidea « Pucerons »
 Colonie de pucerons
Colonie de pucerons
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Arthropoda
Sous-embr. Hexapoda
Classe Insecta
Sous-classe Pterygota
Infra-classe Neoptera
Super-ordre Hemipteroidea
Ordre Hemiptera
Sous-ordre Sternorrhyncha
Super-famille
Aphidoidea
Geoffroy, 1762
Parcourez la biologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

La super-famille des Aphidoidea regroupe environ 4 000 espèces d'insectes de l'ordre des Hémiptères, réparties en 10 familles. Parmi ces espèces, environ 250 sont des nuisibles agricoles ou forestiers, généralement connues sous le nom de « pucerons ». Leur taille varie d'un à dix millimètres de long.

L'une des espèces ravageuses les plus connues est le phylloxéra, qui a atteint la quasi totalité du vignoble français au XIXe siècle.

Sommaire

Familles

  • Adelgidae
  • Aphididae
  • Eriosomatidae
  • Phylloxeridae

Description

Les pucerons sont de petits insectes mesurant généralement entre 1 et 4 mm. Ils peuvent être verts, roses, rouges, noirs, bruns, bleus, jaunes ou bien encore bleuâtres. Ils possèdent des antennes situées entre les deux yeux. Leurs pièces buccales forment un rostre ou proboscis. Celui-ci est tenu sous le corps lorsque l'insecte ne se nourrit pas. Le thorax porte six pattes. La plupart des pucerons adultes sont aptères, exception faite de certains mâles, ainsi que de certaines femelles appelées à changer de plante hôte. Leurs ailes sont transparentes et membraneuses. Les antérieures sont plus grandes que les postérieures. À l'extrémité de l'abdomen se trouve la cauda (sorte de queue) qui sert à diriger l'écoulement du miellat, substance sucrée qui sort de l'anus des pucerons. Chez plusieurs espèces de pucerons, on trouve sur l'abdomen deux structures en forme de tubes : les cornicules.

Cycle de vie

puceron
pucerons

Les pucerons sont des insectes à métamorphose incomplète (hémimétaboles). Le jeune puceron est semblable à l'adulte ; pour grandir, il subit des mues (au plus 4).

Il existe deux types de reproduction chez les pucerons :

Défense contre les prédateurs

Les larves de coccinelles comptent parmi les principaux prédateurs des pucerons

Selon une étude publiée mi-2007[1], le puceron du chou Brevicoryne brassicae dispose d'un système de défense chimique qui exploite et imite celui de sa plante-hôte. La larve de ce puceron absorbe et stocke dans son hémolymphe certains métabolites protéiques (glucosinolates), qui protègent le chou de ses prédateurs, et - comme le fait le chou - ce puceron produit une myrosinase (glucohydrolase de β-sulfoglucoside) qui catalyse l'hydrolyse des glucosinolates, synthétisant ainsi des produits biologiquement actifs. L'étude montre que les larves de coccinelles (Adalia bipunctata) nourries avec les larves de pucerons de cette espèce ont un faible taux de survie, alors qu'il est bon si elles consomment ce puceron adulte et ailé. La forme ailée ne stocke presque plus de glucosinolates (sinigrine notamment) et en excrête même (dans le miellat). Ce sont bien les glucosinolates qui sont en jeu, car des larves de pucerons élevées avec un régime sans glucosinolate, sont consommées sans effet négatif par les larves de coccinelles (que les pucerons soient au stade ailé ou non), alors que les formes ailées nourries avec un régime à 1% de sinigrine tuaient les larves de coccinelles qui les mangeaient. Les pucerons ailés sont donc plus vulnérables à leur prédateur, mais le vol pourrait compenser cette carence par d'autres avantages (aptitude à échapper aux prédateurs et à coloniser de nouveaux milieux). Il pourrait s'agir d'un phénomène de co-évolution et de convergence évolutive.

Protéger les plantes contre les pucerons de façon naturelle

Les pucerons entrainent chez les plantes des déformations très disgracieuses. Un des traitements les plus écologiques est de pulvériser du savon noir dilué à 5%. En effet le savon noir étant alcalin, celui ci agit comme un excellent répulsif sans pour autant endommager la plante. Il faut bien choisir du savon noir sans colorant, parfum et sans ingrédient synthétique ajouté. À exclure : tous les savons noirs de supermarché qui sont composés d'ingrédients synthétiques pour des raisons de coût.

Notes et références

  1. Berenbaum, M.R. 1995 The chemistry of defence—theory and practice. Proc. Natl Acad. Sci. USA 92, 2–8, (doi:10.1073/pnas.92.1.2). Résumé (anglais)

Voir aussi

Articles connexes

Commons-logo.svg

Références externes

  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie

Ce document provient de « Aphidoidea ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aphide de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cornicule — Aphide secrétant sa cire Une cornicule (ou siphuncule) est un tube que l on trouve sur le dos de certains insectes, principalement les pucerons (Aphidoidea) et plus rarement certains hyménoptères (Galodoxinae). Dirigées vers l arrière, elles… …   Wikipédia en Français

  • Boletinellus merulioides — Boletinellus merulioides, Westmoreland County, PA, USA …   Wikipédia en Français

  • Cinara Cupressi — Cinara cupressi …   Wikipédia en Français

  • Cinara cupressi — Cinara cupressi …   Wikipédia en Français

  • Insecta — Insecte Wikipédia …   Wikipédia en Français

  • Insecte — Insectes …   Wikipédia en Français

  • Cinara cupressi — Cinara cupressi …   Wikipédia en Français

  • affidé — affidé, ée [ afide ] adj. • 1567; it. affidato, lat. médiév. affidare, rad. fides « foi » 1 ♦ Vx À qui on peut se fier, se confier. Subst. Confident. 2 ♦ (1622) Péj. Qui se prête en agent sûr à tous les mauvais coups. Subst. Un de ses affidés, de …   Encyclopédie Universelle

  • affidée — ● affidé, affidée adjectif et nom (latin médiéval affidare, promettre) Littéraire et péjoratif. Affilié à une société secrète ou dévoué à quelqu un dans l exécution de desseins coupables. ● affidé, affidée (difficultés) adjectif et nom (latin… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”