Aouste-sur-Sye

44° 43′ 00″ N 5° 03′ 27″ E / 44.7166666667, 5.0575

Aouste-sur-Sye
Administration
Pays France
Région Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Die
Canton Crest-Nord
Code commune 26011
Code postal 26400
Maire
Mandat en cours
Raymond Riffard
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Crestois
Démographie
Population 2 215 hab. (2006)
Densité 123 hab./km²
Géographie
Coordonnées 44° 43′ 00″ Nord
       5° 03′ 27″ Est
/ 44.7166666667, 5.0575
Altitudes mini. 186 m — maxi. 841 m
Superficie 17,98 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Aouste-sur-Sye est une commune française, située dans le département de la Drôme et la région Rhône-Alpes. Ses habitants sont les Aoustois(e).

Sommaire

Géographie

Le village est situé à 4 km de Crest (Drôme) ; à 29 km de Valence, 15 km de Loriol, 40 km de Romans, 35 km de Die, 50 km de Montélimar. Les facilités d'accès depuis la Vallée du Rhône (gares TGV, sorties d'autoroutes) liées à un beau cadre de vie sont ses atouts. Le village se situe dans le tiers sud de la France aux portes du parc du Vercors et du synclinal perché de la forêt de Saou ; il jouit d'un climat méditerranéen et est assez protégé du mistral (2 250 heures d'ensoleillement — au dessus de la moyenne nationale — , 827 mm de pluie étalés sur 87 jours). Une végétation de type méditerranéen, un sol calcaire au sud, caillouteux au nord de la commune, une grande biodiversité sont aussi des éléments indispensables à la production d'huiles essentielles ou du vin réputé : AOC Clairette de Die.

Histoire

Implanté sur le site d'une agglomération antique (Augusta des Voconces), Aouste-sur-Sye a conservé des inscriptions romaines. Des vestiges romains (mausolée, autels) ont été retrouvés. Aouste a appartenu aux évêques de Die dès le XIIe siècle. C'était une ville-étape militaire.

Préhistoire

  • 4000 : 3 foyers néolithiques répertoriés.

Antiquité et Moyen âge

  • 15 av J.C ? Aouste est un "bourg de contact" à l'entrée du territoire des Voconces, Auguste y fonde un relai de poste romain" Mansio Augusta", fondation suivie d'une cité gallo-romaine (une ville ouverte): Augusta Vocontiorum. La cité figure sur tous les itinéraires romains dont l’Itinéraire de Bordeaux à Jérusalem en 333 (cf. Valence et Die). Huit sites archéologiques romains sont répertoriés sur le POS.
  • 472 1ère mention d’Aoste sur une tablette (musée d’Avignon)

° La cosmographie de Ravenne, au 7ème siécle, note Auguston au livre IV (avec Die et Luc en Diois)

  • 412 Prise d’Augusta par les Wisigoths,en 536 par les Lombards,en 729 par les Sarrazins,en 839 par les Normands, en 924 par les Hongrois, (924 première mention d’Aoste sur des documents écrits).
  • vers 1000 Rattachement au royaume de Bourgogne et fortification à double enceinte.
  • 1146 : rattachement à Die
  • 1277 : rattachement au Royaume du Roussillon (destruction des fortifications)
  • 1419 : rattachement au royaume de France.

À la fin du Moyen Âge, Aouste est une ville de commerce, on y note la présence de banquiers juifs et la construction d’une synagogue.

Temps Modernes

  • 1492 le « canal de la Gervanne, des mines d’Aouste » est mentionné dans un document
  • de 1507 à 1520 construction du canal d’arrosage Aouste–Crest
  • 1550 suppression de la dîme ; les artisans font la richesse de la cité ; succès des Huguenots, le couvent et le monastère sont détruits
  • 1573 guerre de religion. Victoire du prince d’Auvergne, catholique. Enrôlement des habitants pour le siège de Crest : « Viendrez ou brulerez »
  • 1622. destruction de fortifications ; installation de l’hôpital
  • 1625 « sac D’Aoste » par le Comte de Sault, suivi de la peste.
  • 1683 destruction du temple sur ordre de Daniel Cosnac évêque de Valence à 24 ans, et aumônier de Monsieur, frère de Louis XIV
  • 1685 déclin politique et économique confirmé, des papeteries restent en activité
  • le 6 juin 1735, funérailles de Suzanne Talliotte tuée par un loup à l’âge de 6 ans
  • 1789 1 200 habitants : la Drôme inonde la plaine ; usines de papier, filatures ; production de vin, de céréales, et sériciculture.

Époque Contemporaine

  • 1836 : construction du temple (grâce à une aide du ministère de la Justice et des cultes)
  • 1860 : destruction de l’église (datant du XVIIe siècle) et construction de l’église actuelle (architectes Rey et Bossan -achèvement 1877- )
  • 1862 : construction de la maison Blanchelaine
  • 1894 : électrification publique par M. Apaix, avant Lyon et Marseille. Aoste devient Aouste par décision administrative
  • de 1905 à 1911 : ministère du pasteur Marc Boegner.
  • 1926 Fabrication de sacs en papier de grande contenance – brevet Fisch-
  • 1939 : construction de la salle des fêtes.
  • 1944 : 21 juillet  : pour ralentir la progression des nazis lors de l’offensive sur le Vercors : combat des Grands Chenaux)
  • 1998 : construction de l’I M E l'Aostan  ; développement des procédés de fabrication des films plastiques de protection et de la fabrication des huiles essentielles
  • 2003 classement en ZNIEFF de type 1 des plantes protègées : les Nigelles de Damas et les Tulipes Rouges des Arras
  • 2004 : Construction par la CCC de la halte garderie (procédés Haute Qualité Environnement) -répertoriée architecture remarquable de la Drôme-
  • 2006 :édification de la salle de sport et du parvis de l’école ;

°2010 création de la Maison Relais et de la Maison médicale.

° 2010 Annonce de la fermeture de l'usine de sacs papier Lembacel Mondi - fin de 350 années d'activités papetières à Aouste.

  • 1999-2007 : évolution de la population : +14 %

°

Évolution du toponyme

  • Augusta : 22 av. Jésus-Christ ?
  • Augusto : Ier siècle
  • Aucuste : fin du IIIe siècle
  • Aujuste : fin du Ve siècle
  • Aoste : vers 800 (premiers écrits en ancien français)
  • Aouste : décision administrative de 1894

Historique de l’église d’Aouste-sur-Sye

L’église d’Aouste était située depuis l’époque de Louis XIV sur l’emplacement actuel de la place de la Poste. Une inscription romaine aux dieux mânes se trouvait à proximité. En 1862 la construction du pont sur la Drôme – à la place du pont romain – et la création d’une « avenue » permettant l'accès à la voie départementale.

. L'architecte est M. Rey, associé à Bossan célèbre architecte lyonnais.

Les murs sont en pierres issues de la carrière de serrement sur la route de Suze, les piliers intérieurs, les contreforts sont en pierres de Chomérac, les piliers du clocher sont bâtis en pierres de Saint-Paul, la flèche en pierres d’Arles, les voûtes en briques creuses, les nervures en ciment moulé. Les portes ont été taillées dans des poutres de l’ancienne église de Saint-Michel datant du XVIe siècle. Les colonnes intérieures sont pour le chœur taillées dans le granit de Mâcon et pour les chapelles et le porche dans la pierre de Chomérac. Les vitraux ont été fabriqués à Lyon par Ganevat.].

La foudre tomba sur le clocher en 1886. En 1894, la cloche originelle datant de 1754 chuta dans le clocher le 16 juillet, elle fut remplacée par une cloche fondue dans les ateliers Paccard à Annecy-le-Vieux, celle-ci, se cassa en 1899 et fut remplacée en décembre par une cloche pesant 1 052 kilos et financée par la générosité des paroissiens ; «  le bon Dieu le leur rendra » note le chanoine Rouchon.

Construction du temple d'Aouste-sur-Sye

En 1683, sur ordre de Daniel Cosnac évêque de Valence, les temples d’Aouste, Monclar, Vercheny, Bouvières et Saillans sont détruits, deux ans avant l’abolition de l’édit de Nantes.

En 1835, le consistoire de Crest demande au ministère des cultes et de la justice la construction d’un temple en bordure de la route royale 93 reliant Valence à Sisteron. L’autorisation royale est datée du 13 août 1835. Le terrain, d'une superficie de 3 ares 2 centiares, a été cédé par M. Latune, papetier habitant à Crest, pour la somme de 520 francs.

Le devis estimatif indique : « Le temple doit contenir 300 personnes assises [...] dimensions : 16 mètres de longueur, 8 mètres de largeur, hauteur sous plafond de 8 mètres [...] La construction est si simple qu’on juge inutile d’en faire un plan. »

La souscription volontaire a rapporté la somme de 4232 francs ; le devis est de 9218 francs.

En 1836 et 1837, « les secours d’état fournis par le garde des sceaux, ministre de la justice, secrétaire d’état et de la justice et des cultes » s’élèvent à 2 fois 1500 francs. En 1838, autre « secours d’état » de 600 francs.

Le 23 mai 1906, le président du consistoire de Crest, M. Faure transfère à l’Association dite « Église réformée d’Aouste » représentée par M. Boegner et M. Latune Charles « les biens mobiliers et immobiliers » répertoriés dans l’inventaire effectué par M. Fontaine.

Poème

Fille de Rome la guerrière
Aouste baigne prés d’un coteau
Un de ses pieds dans un ruisseau
Et l’autre dans une rivière.
De ses splendeurs, restes géants,
Il garde un vieux pan de muraille
Et la tour que, depuis mille ans,
La faux du temps travaille.

Melchior des Essarts. Félibre aoustois du XIXe siècle.

Administration

La commune a été récompensée en 2002 par le "label internet"


Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Joël Mottet DVG  
mars 2008 en cours Raymond Riffard DVD  
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
1911 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
1349 1317 1317 1565 1753 1820 1989 2215
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Évènements

  • Carnaval (mars)
  • Brocante (dimanche de la fête des pères)
  • Fête du village (juillet)
  • Halloween ( 31 octobre)

Lieux et monuments

°pied d'une pile (avec corbeaux) du pont romain dans la Drôme, en amont du pont actuel;

° éléments d'un mausolée gallo romain.

  • Ruelles médiévales pittoresques et éléments du bâtiment de la synagogue
  • Village ancien construit de part et d'autre de la rivière Drôme
  • Cadre pittoresque proche des contreforts du Vercors, proximité de la zone sud du Parc naturel régional du Vercors
  • Porte de la zone d'appellation A.O.C. "Clairette de Die". (zone A.O.C Picodon de la Drôme, zone A.O.P Pintadeaux de la Drôme).
  • Église du XIXe siècle : architectes Rey et Bossan
  • Temple du XIXe siècle.
  • Chapelle romane de Saint-Alban

= Aouste sur Sye posséde deux monuments aux morts de la guerre de 14/18, l'un prés de la mairie (monument de célébration) l'autre au cimetière (monument de piété).

° Halte Garderie de la Communauté des Communes du Crestois: construction HQE, répertoriée en architecture remarquable de la Drôme.

° Route du Pas de Lauzun et accès à la Forêt de Saou (site classé ENS)

° étape circuit VTT "parcours le long de la rivière Drôme" Valdrome-Livron".

  • Vaste fresque murale en trompe l'oeil (2010) représentant l'empereur Auguste lors de son passage à Aouste.

Personnalités liées à la commune

  • François-Xavier Bruno, général français né le 11 février 1755 à Grenoble et mort le 28 mai 1829 à Aouste-sur-Sye.
  • Léonce-Eugène Fabre des Essarts, né à Aouste-sur-Sye le 9 mars 1848, poète symboliste et théoriciens de la Gnose et du Christianisme Ésotérique.
  • Marc Boegner, théologien, homme d'église et essayiste français, il fut pasteur à la paroisse de Aouste-sur-Sye de 1905 à 1911.
  • François Bernard Charmoy (de), conseiller d'état de l'empereur de Russie, professeur de persan et de turc, correspondant des société asiatiques de Paris et de Londres, né à Soultz en 1793, décédé à Aouste en 1868, une plaque apposée prés de l'entrée du cimetière aoustois rappelle sa biographie.
  • Martial Moulin, journaliste et écrivain (occitan et français), directeur littéraire de la Revue des journaux et des livres, né le 10 août 1844 à Aouste.
  • Maurice Burrus, industriel, archéologue, député du Haut Rhin ( 1882.1959) propriétaire de la forêt de Saou de 1924 à 1959, a permis l'alimentation en eau potable d'Aouste... en échange d'un panier de cerises!
  • Charles Chapoutat : résistant, responsable d'une compagnie de FFI (réseau Buckmaster) lors des combats de 1944 dans la vallée de la Drôme.

° Lawrence Hogben né le 14 avril 1916 en Nouvelle Zélande officier instructeur de la marine royale de Nouvelle Zélande, météorologue au service de la Royal Navy et des USA lors du débarquement en Normandie en juin 1944, décoré de la Distinguised Cross Service pour sa bravoure dans la bataille de l'Artique mer de Barents, participa au bombardement de Gène, à l'invasion de l'Afrique du Nord et à la destruction du cuirassé Bismark, obtint la citoyenneté française... et continue sa retraite à Aouste sur Sye.

Notes et références

Sources

° archives communales

  • Die, Crest et les environs, A. Lacroix, Res univeris, 1989
  • Aoste, Abbé Vincent, Valence, 1856
  • Histoire du Dauphiné, Valbonnais T 2 p. 63
  • Histoire de Dauphiné, Chosier T 2 p. 153
  • Archives de la préfecture de la Drôme
  • Bulletins de la Société d’archéologie et de statistiques de la Drôme
  • Inscriptions antiques et du Moyen Âge de Vienne
  • Crest en Dauphiné 1650-1789 Catherine Farvaque p 78 et79, maîtrise d’histoire Grenoble, éd. Le Crestois 1983
  • Les voies romaines, Raymond Chevalier, A. Colin, 1972
  • Garraud L : Flore de la Drôme Atlas écologique et floristique 2003.
  • Revue drômoise LXXXI n°40 et Société archéologique Drômoise n°71-72 

° Carte archéologique de la Gaule /la Drome / 011 Aouste sur Sye. J.Planchon, M.Bois, P. Conjard-Réthoré. Académie des Inscriptions et Belles-Lettres - imp Louis-Jean à Gap. 2010

Voir aussi

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Aouste-sur-Sye de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Aouste-sur-Sye — Saltar a navegación, búsqueda Aouste sur Sye País …   Wikipedia Español

  • Aouste-sur-Sye — is a commune in the Drôme department in southeastern France.ee also*Communes of the Drôme departmentReferences Based on the article in the French Wikipedia …   Wikipedia

  • Aouste-sur-Sye — Original name in latin Aouste sur Sye Name in other language Aouste, Aouste sur Sye State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 44.71699 latitude 5.05516 altitude 213 Population 2145 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Mollans-sur-Ouvèze — Upper fortress over the centre of Mollans …   Wikipedia

  • Montauban-sur-l'Ouvèze — Montauban sur l Ouvèze …   Wikipedia

  • Montségur-sur-Lauzon — Montségur sur Lauzon …   Wikipedia

  • Montclar-sur-Gervanne — Montclar sur Gervanne …   Wikipedia

  • Montbrison-sur-Lez — Montbrison sur Lez …   Wikipedia

  • Charmes-sur-l'Herbasse — Medieval castle …   Wikipedia

  • Châteauneuf-sur-Isère — Châteauneuf sur Isère …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”