Anushirvan

Khosro Ier

Une pièce de Khosro Ier.

Khosrau Ier ou Khosrow Ier (plus connu sous le nom de Anushiravan, persan : انوشيروان signifiant l'âme immortelle), aussi connu comme Anushiravan le Juste (انوشیروان عادل, Anooshiravan-e-ādel) (règne 531579), était le fils favori et le successeur de Kavadh Ier et un roi célébré de la dynastie sassanide. Il posa les fondations de nombreuses villes nouvelles et de palais, les routes commerciales furent réparées et de nouveaux ponts et barrages furent construits sous on règne. Pendant le règne ambitieux de Khosro Ier, les arts et les sciences furent florissants en Perse, et l'Empire sassanide était à l'apogée de sa gloire et de sa prospérité. Son règne ainsi que celui de son père et celui de son successeur Khosro II (590–628) sont considérés comme un second âge d'or dans l'histoire de l'Empire sassanide.

Sommaire

Enfance

D'après une source, Khosro Ier était le fils de Kavadh Ier et d'une paysanne, et était originellement considéré comme indigne d'hériter le trône de son père. Ses frères contestaient son accession au trône, Khosro les fit donc tuer. Il avait une très grande influence sur son père Kavadh et l'aida dans les pires situations de son règne. Il était aussi à l'origine de beaucoup des décisions prises par son père.

Conquêtes

Scène de chasse montrant Khosro Ier

Au début de son règne, Khosro Ier conclut une paix éternelle avec l'empereur byzantin Justinien (527–565), qui voulait avoir les mains libres pour la conquête de l'Afrique et de la Sicile. Mais ses succès contre les Vandales et les Goths causèrent la reprise de la guerre par Khosro en 540.

Il envahit la Syrie et ramène les habitants d'Antioche jusqu'à sa résidence et leur construit une ville à côté de Ctésiphon sous le nom de Khosrau-Antioche ou Chosro-Antioche. Pendant les années suivantes, il combat successivement en Lazique ou Lazistan (l'ancienne Colchide) durant la guerre lazique, sur la mer Noire et en Mésopotamie.

Les Byzantins, bien que menés par Bélisaire, ne purent pas grand chose contre lui. En 545, un armistice fut conclu, mais la guerre Lazique continua jusqu'en 557. À la fin, en 562, une paix fut conclue pour cinquante ans, dans laquelle les Perses laissaient la Lazique aux Romains, et promettaient de ne pas persécuter les chrétiens, à condition que ceux-ci n'essaient pas de faire du prosélytisme auprès des zoroastriens; à l'inverse, les Romains devaient encore payer des tributs à la Perse.

Pendant ce temps à l'est, les Hephtalites avaient été attaqués par les Turcs (Köktürks). Khosro Ier s'unit avec eux et conquit la Bactriane, alors qu'il laissait les terres au nord de l'Oxus aux turcs. De nombreuses autres tribus rebelles furent assujetties. En 570 environ, les dynastes du Yémen, qui avaient été soumis par les Éthiopiens d'Aksoum, s'adressèrent à Khosro Ier pour lui demander de l'aide. Le roi envoya une flotte avec une petite armée sous les ordres de Vahriz, qui expulsa les éthiopiens. Depuis cette époque jusqu'aux conquêtes de Mahomet, le Yémen était vassal de la Perse, et un gouverneur persan y résidait. En 571, une nouvelle guerre avec Rome éclata en Arménie, dans laquelle Khosro Ier conquit la forteresse Dara en haute Mésopotamie, envahit la Syrie et la Cappadoce et revient avec un large butin. Durant les négociations avec l'empereur Tibère II (578–582), Khosro Ier meurt en février ou mars 579 et est remplacé par son fils Hormizd IV (579–590).

Tolérance religieuse

Bien que Khosro Ier ait dans les dernières années du règne de son père extirpé la secte perse hérétique et communautariste des Mazdékites, il était un adhérent sincère à l'orthodoxie zoroastrienne et a même ordonné que le texte sacré de cette religion, l'Avesta soit codifié, mais il n'était pas un fanatique ou enclin à la persécution. Il tolérait même les chrétiens. Quand son fils Nushzad se rebella en 551 environ puis fut fait prisonnier, il ne l'exécuta pas et il ne punit pas les chrétiens qui le soutenaient.

Quand Justinien Ier ferma l'académie d'Athènes en 529, le dernier foyer de paganisme dans l'Empire romain, les sept derniers professeurs de néoplatonisme ont émigré en Perse. Mais ils ont vite compris que ni Khosro Ier ni son État ne correspondait à l'idéal platonicien, et Khosro Ier, dans son traité avec Justinien, stipula qu'ils ne devraient pas être molestés à leur retour.

Réformes

Khosro Ier introduit un système rationnel de taxation, basé sur une revue des possessions foncières, que son père avait commencé, et essaya, de toutes les manières possibles, à augmenter la richesse et les revenus de l'empire. En Babylonie, il construisit ou restaura les canaux. Son armée était plus disciplinée que celle des romains et apparemment bien payée. Il était aussi intéressé par la littérature et les discussions philosophiques. Sous son règne, les échecs furent introduits depuis l'Inde et le fameux livre du Kalîleh va Demneh fut traduit. C'est ainsi qu'il acquit sa réputation de sagesse.

Sous les auspices de Khosro Ier, de nombreux livres furent amenés d'Inde et traduits en Pehlevi. Certains de ceux-ci trouvèrent leur voie dans la littérature du Monde islamique. Son célèbre ministre Burzoe traduisit le Pañchatantra indien du sanscrit en pehlevi (moyen-persan) et l'appela Kalîleh va Demneh qui fut ensuite transmis depuis la version perse en Arabie et en Europe.

Voir aussi

Références

  • Henning Börm: Der Perserkönig im Imperium Romanum. Chosroes I. und der sasanidische Einfall in das Oströmische Reich 540 n. Chr. In: Chiron 36 (2006), 299-328.
  • John Martindale: The Prosopography of the Later Roman Empire IIIa. Cambridge 1992, 303–306.
  • Zeev Rubin: The Reforms of Khusro Anurshiwan. In: Averil Cameron (ed.): The Byzantine and early Islamic Near East. Tme. 3, Princeton 1995, 227–298.
  • Klaus Schippmann: Grundzüge der Geschichte des sasanidischen Reiches. Darmstadt 1990.


Empereur sassanide
Précédé par
Kavadh Ier
Khosro Ier Suivi par
Hormizd IV
  • Portail de l’Iran Portail de l’Iran
Ce document provient de « Khosro Ier ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Anushirvan de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Anushirvan — The name Anushirvan may refer to:* Khosrau I, Khosrau I Anushirvan, Sassanid king (d. 579) * Anushirwan, Ilkhan (d. 1356) …   Wikipedia

  • Anushirvan Sharaf al-Ma'ali — was the ruler of the Ziyarids (c. 1031 10??). He was the son of Manuchihr.Upon his father s death, Anushirvan became the Ziyarid ruler. His ascension was confirmed by Mahmud of Ghazna, in exchange for a promise that tribute would continue to be… …   Wikipedia

  • Anushirvan bin Ali II Lashkari — Infobox Monarch name = Anushirvan bin Ali II Lashkari title = caption = reign =Shaddadids:1049 coronation = othertitles = full name = predecessor =Ali II Lashkari successor =Abu l Aswar Shavur I bin al Fadl I suc type = heir = queen = consort =… …   Wikipedia

  • Khosrau I — Shahanshah of the Sassanian (Persian) Empire Hunting scene showing Shah Khosrau I Reign 531 CE to 579 CE (48 years) …   Wikipedia

  • Anuchirvan (Ziyarides) — Anuchirvan Charaf al Ma âlî, dit [1] (règne 1030 1042) est le sixième prince de la dynastie persane des Ziyarides, installée à Gorgan au bord de la mer Caspienne. La date de son décès varie selon les sources entre 1043 et 1050[2]. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Empire Perse (Sassanides) — Sassanides Demande de traduction Sassanid Empire → …   Wikipédia en Français

  • Empire Sassanide — Sassanides Demande de traduction Sassanid Empire → …   Wikipédia en Français

  • Empire sassanide — Sassanides Demande de traduction Sassanid Empire → …   Wikipédia en Français

  • Sassanide — Sassanides Demande de traduction Sassanid Empire → …   Wikipédia en Français

  • Sassanides — Empire sassanide 226 – 651 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”