Anubis
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Anubis (homonymie).
Anubis
Divinité égyptienne
Image illustrative de l'article Anubis
Anubis
Nom en hiéroglyphes
i n
p
w C6
Translittération unicode ἰnpw
Représentation Homme à tête de chacal
Autre nom Inpou ou Anepou
Parèdre Anupet
Couleur noir
Symbole Mort
Animal Chacal

Anubis est le nom grec d'un dieu de la mythologie égyptienne qui se nomme Inpou ou Anepou « celui qui a la tête d'un chacal (ou un chien sauvage) » dans la langue hiéroglyphique. Associé au culte funéraire et à la protection du défunt, il est représenté sous la forme d'un canidé noir (chacal ou chien sauvage) allongé ou comme un homme à tête de canidé. Il accompagnait les morts dans l’autre monde et protégeait leurs tombes.

Sommaire

Origine

Des recherches dans le Sahara oriental, au Tadrart Acacus en Libye montrent la présence d'une gravure d'un homme à tête de chien non loin d'un lieu de culte rituel datant de 5500 à 6000 ans[réf. nécessaire]. De plus, les céramiques retrouvées sont de même facture que celles du sud de l'Égypte à la même époque. La découverte d'une pratique de momification antérieure à celle de l'Égypte (cf. momie noire) laisse aussi penser à un transfert de la culture saharienne vers l'Égypte motivé par une désertification galopante. Le dieu Anubis, un des dieux les plus anciens de la mythologie égyptienne, trouverait son origine dans la croyance des civilisations du Sahara.

Fonctions

Les chacals et les chiens sauvages peuplaient les étendues désolées où se trouvaient les nécropoles. C'est sans doute pour se protéger de ces rôdeurs qui n'hésitaient pas à déterrer les cadavres, que dès le début de l'ère pharaonique, les Égyptiens divinisèrent ces animaux pour s'attirer leurs bonnes grâces. Les différentes fonctions d'Anubis se retrouvent dans les quatre épithètes qui lui sont généralement associées :

  • Tépy-djouf, « Celui qui est juché sur sa montagne » ;
  • Khenty-seh-netjer, « Président du divin pavillon » (où se déroule l'embaumement) ;
  • Imy-out « celui qui est la bandelette » ;
  • Néb-ta-djéser, « Seigneur de la nécropole ».

Dès l'Ancien Empire, Anubis préside la cérémonie de l'embaumement et celle de l'ouverture des yeux et de la bouche, répétant ainsi le miracle qu'il avait accompli pour Osiris. À partir de la Ve dynastie, il est supplanté dans cette tâche par Osiris et en devient l'assistant. Durant l'embaumement, le chef des prêtres embaumeurs (le Héry-séshéta, « Supérieur des mystères ») portait un masque à l'effigie d'Anubis.

Sur les murs des premières mastabas, c'était à lui, et non encore à Osiris, que le défunt adressait ses prières pour la survie de son corps après la mort. En effet, dès l'origine du culte, il est à la fois le gardien et le guide du défunt. Ainsi, on retrouve souvent à l'entrée des hypogées, deux Anubis sous formes de canidés allongés face à face, faisant office de barrière contre les forces du mal cherchant à perturber le repos éternel du défunt. Dans le texte des pyramides, il est le guide qui conduit le défunt à travers le royaume des morts jusqu'à la salle des deux Maât, le présente au tribunal divin et veille au bon déroulement de la pesée du cœur (la psychostasie). Également souverain des morts, il est rapidement supplanté dans ce rôle par Osiris qui assimilera petit à petit la plupart de ses prérogatives importantes et qui finit par en faire un dieu de second plan. Il devient le gardien des portes du royaume des morts et se voit parfois représenté avec une clef à la main sous sa forme anthropomorphe ou fixée à un collier sous sa forme canine.

Il reste un dieu funéraire prédominant et assimile les autres divinités canines liées au culte funéraire telles que Oupouaout et Khentamentiou, ainsi que les dieux Ha, Amenti et Sokaris.

La parèdre d'Anubis est la déesse Anupet (Inpout ou Anepout en égyptien), déesse canine des funérailles et du désert.

Mythe

Anubis préparant une momie

Son ascendance n'est pas clairement établie ; on en fait tantôt le quatrième fils de , fils de Bastet ou d'Hesat, fils illégitime d'Osiris et de Nephthys ou encore, à une époque plus tardive, celui d'Osiris et d'Isis. La tradition la plus répandue, relatée dans le mythe osirien, est celle qui en fait le fruit des relations illégitimes entre Osiris et sa sœur Nephthys (épouse de Seth). Cette dernière, craignant le courroux de son époux, cacha sa progéniture dans les marais. Bien qu'elle connaisse l'infidélité de son mari, Isis (épouse d'Osiris) recueillit l'enfant, l'éleva et en fit l'un de ses plus fidèles alliés. Après que Seth eut tué Osiris et éparpillé ses restes, Anubis aida Isis et Nephthys à reconstituer son cadavre et présida à la première momification.

D'après le papyrus Jumilhac (VI, 6-7), Anubis aurait reçu son nom de sa mère Isis. On apprend que son nom « fut prononcé relativement au vent, à l'eau et au désert », or ces trois mots sont les représentations symboliques des trois hiéroglyphes qui composent la racine du nom d'Anubis, inp.

hiéro. trans. symbole signification
i
i une plume le vent
n
n une vaguelette l'eau
p
p une pierre le désert

Ainsi, le nom du dieu Anubis porterait en lui-même les fonctions qui lui sont attribuées[1].

Diffusion du culte

Anubis est le dieu tutélaire de la ville que les Grecs nommaient Cynopolis « la cité des chiens » (Henou en égyptien) dans le XVIIe nome de Haute-Égypte, où l'on a retrouvé le seul temple connu à lui être entièrement consacré. En revanche, de nombreuses chapelles lui sont consacrées notamment dans les temples des millions d'années. Dès l'Ancien Empire et jusqu'à la fin de l'Égypte antique, son culte est présent dans toutes les régions importantes du pays.

Les Grecs de l'époque ptolémaïque assimilaient parfois Anubis au dieu Hermès qui formèrent une nouvelle entité connu sous le nom d'Hermanubis.

Représentation

Anubis sous forme canine. Tombeau de Toutânkhamon

Il existe deux représentations distinctes du dieu Anubis : l'une sous forme de canidé allongé et l'autre sous la forme d'un homme à tête de canidé. Dans les deux cas, la partie canine est noire, couleur symbole de renaissance pour les Égyptiens de l'Antiquité (c'était en effet la couleur du limon déposé par les crues du Nil et qui permettait à la terre d'être fertile).

Représentation canine

Dans cette représentation, Anubis a la forme d'un canidé noir[2] avec de longues oreilles pointues et a une queue tombante. Il est généralement assis sur un petit naos, une chapelle funéraire miniature ou un édicule symbolisant le tombeau sur lequel il veille.

Représentation anthropomorphe

Dans cette représentation, Anubis a la forme d'un homme de couleur rouge (couleur de la peau dans l'art égyptien) en toge et avec une tête de canidé noir[2] aux longues oreilles. Il a un bras le long du corps dont la main porte le signe de vie, la croix Ânkh, et un bras en avant portant un sceptre.

Note

  1. Ch. Jacq
  2. a et b L'identification de l'animal représenté fait débat, mais il pourrait s'agir d'un chien sauvage ou d'un chacal.

Bibliographie

Voir aussi

Liens internes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Anubis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Anubis — era el Señor de la necrópolis , la ciudad de los muertos, que situaban siempre en la ribera occidental del Nilo. Era el encargado de guiar al espíritu de los muertos al otro mundo , la Duat, dentro de las creencias egipcias. Anubis. Contenido …   Wikipedia Español

  • Anubis — bezeichnet: Anubis (Ägyptische Mythologie), den ägyptischen Gott der Totenriten Anubis (Algorithmus), einen symmetrischen Verschlüsselungsalgorithmus (1912) Anubis, einen Hauptgürtelasteroiden Anubis: The Ride, eine Achterbahn ein Buch von… …   Deutsch Wikipedia

  • ANUBIS — Dieu chacal, Anubis fut particulièrement adoré dans le dix septième nome de la Haute Égypte, nome sur lequel on a conservé un intéressant document de topographie religieuse, le papyrus Jumilhac. Anubis, fils d’Isis et d’Osiris, était le dieu du… …   Encyclopédie Universelle

  • Anubis — era el encargado de guiar a las almas de los muertos al otro mundo dentro de las creencias egipcias. Era el señor de la Necrópolis (La ciudad de los muertos) que suponía estaba al oeste. Anubis era representado como un Chacal negro o como un… …   Enciclopedia Universal

  • ANUBIS — Aegyptiacus canis, in cuius forma colebatur Mercurius, Cynopoli inprimis. Strab. l. 17. Virg. Aen. l. 8. v. 698. Omnigenumque Deûm monstra, et latrator Anubis. Propert. l. 3. eleg. 10. v. 41. Ausa Iovi nostro latrantem opponere Anubim. Bene… …   Hofmann J. Lexicon universale

  • anubis — statusas T sritis zoologija | vardynas taksono rangas rūšis atitikmenys: lot. Papio anubis angl. anubis baboon; Doguera baboon; olive baboon vok. Anubis Pavian; grüner Pavian rus. догеровский павиан; павиан анубис pranc. papion anubis ryšiai:… …   Žinduolių pavadinimų žodynas

  • Anubis — Anubis,   ägyptischer Gott in Gestalt eines schwarzen Hundes (oft als Schakal bezeichnet) oder als Mensch mit Hundekopf. Seit der Frühzeit wurde Anubis als Totengott verehrt, der v. a. für die Mumifizierung zuständig ist und als Schutzherr der… …   Universal-Lexikon

  • Anubis — A*nu bis, n. [L.] (Myth.) An Egyptian deity, the conductor of departed spirits to judgment, represented by a human figure with the head of a jackal, dog or fox. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Anūbis — (eigentl. Anepu, ägypt. Myth.), Sohn des Osiris u. der Nephthys, nach des Vaters Tode geboren; Isis, die Gemahlin des Osiris, erzog den fremden Sohn u. suchte mit ihm den Leichnam des Osiris. Man dachte den A. als Wächter u. Schützer der Grenze… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Anubis — Anubis, altägypt. Totengott, der bei der Bestattung eine große Rolle spielte. Sein heiliges Tier war der Schakal oder Wüstenhund, in dessen Gestalt oder mit dessen Kopf (s. Abbildung) er auch dargestellt wurde. Als Stadtgott wurde er in dem… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Anubis — Anūbis, später dem griech. Hermes gleichgesetzt, daher auch Hermanubis, ägypt. Gott, mit Schakalkopf, sorgt für die Bestattung und vermittelt den Toten den Eintritt in die Unterwelt [Tafel: Religionen I] …   Kleines Konversations-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”