Antonino Rèpaci
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rèpaci.
Livre de Antonino Rèpaci - Sessant anni dopo, publié en 1982 par Rizzoli à Milan
Livre de Antonino Rèpaci - La marcia su Roma, publié en 1963 par Rizzoli à Milan

Antonino Rèpaci[1],[2] (né le 9 novembre 1910 à Turin en Italie et mort dans la même ville le 19 février 2005 ) était un magistrat, un écrivain, un historien et un activiste politique italien antifasciste. Antonino est le fils de Francesco Rèpaci, avocat et Clelia Allegri, et le neveu de Leonida Rèpaci, écrivain et activiste politique[3].

Sommaire

Biographie

Enfance et études

Antonino Rèpaci grandit à Turin. Il est le fils de Francesco Rèpaci, avocat civil au bareau de Turin[4]. Il sera profondément marqué par son père, resté paralysé sur une chaise roulante après la première guerre mondiale ; un père socialiste et antifascite. Comme son père, étudie le droit à l'université de Turin. Il devient avocat en 1935. Il épouse Giuliana Tarizzo en 1936 avec qui il vivra toute sa vie et avec laquelle il aura deux filles : Gabriella en 1940 et Valeria en 1949. Il entre dans la magistrature en 1939.

Résistance

Il entre dans la résistance italiene aux cotés de son ami Duccio Galimberti en 1940 en rejoingnant le Partito d'Azione[5]. Entre l’automne 1942 et avril 1943, il élabore avec Tancredi Galimberti (Duccio) le 1er projet de constitution européenne, Progetto di costituzione confederale europea ed interna [6]. Ce projet sera publié pour la première fois par Antonino Rèpaci à Turin en 1946[7]. Auparavant, seul un manuscrit avait circulé auprès d'un groupuscule. En tant que membre du Partito d'Azione, il participe aux réunions du Comité provisoire multipartiste, le futur Comité de Libération Nationale (Comitato di Liberazione Nazionale - CLN) de Cuneo. De ces réunions nait l'organisation des premiers groupes de résistants armés de l'Italie du Nord[4]. Poursuivi par la police fasciste[4], il est alors contraint à la clandestinité[8]. Puis il participe à la lutte assurant une liaison entre les territoires du Monferrato (Piémont) et de Savona (Ligurie). Il est l'un des promoteurs du Comité de Libération Nationale de Savona[4].

Engagement intellectuel

À la libération, il reprend du service au tribunal de Turin puis renonce à participer au Comité de Libération Nationale italienne. Suite à une incompatibilité avec son père, il est tranféré à sa demande[4] au tribunal de Cuneo où il est nommé procureur[9] à la cour d'assises extraordinaire en charge des procès des collaborateurs et fascistes accusés de crimes, parmi lesquels les assassins de son ami Ducio Galimberti[8].

Il fonde à Cuneo avec des amis Spartaco Beltrand et Dino Giacosa la section du mouvement fédéraliste européen[8], mouvement qui souhoutait promouvoir un fédéralisme européen[9].

En 1949, il est muté à Turin. Il partage alors son temps entre la magistrature et l'écriture de livres. Il consacre le reste de sa vie à étudier l'Italie contemporaine et à écrire des livres sur le fascisme dont le plus connu est La marche sur Rome sur la prise du pouvoir par Mussolini. Il collabore également avec plusieurs revues dont Il Ponte de Piero Calamandrei, Comunità de Adriano Olivetti et Nord e Sud de Francesco Campagna[8].

Antonino Rèpaci fut un ami de Norberto Bobbio philosophe et des peintres Romano Gazzera et Luigi Roccati.

Fin de vie

Il publie son dernier livre en 1984 Da Sarajevo al "maggio radioso" aux éditions Mursia. Victime d'un accident vasculaire cérébral en 1985, il arrète de se consacrer à l'écriture. Il décède à Turin le 19 février 2005 à l'age de 94 ans[10], ville où il est enterré[11],[10],[4].

Bibliographie

Antonino Rèpaci ècrira de nombreux livres essentiellement liés au fascisme[12]. Ces livres, de par leurs précisions et leurs très nombreuses sources sont des aujourd'hui des références pour de très nombreux universitaires sur le fascisme[13].

  • Progetto di costituzione europa, clandestinement en 1942[14], et en édition en (1946) Turin, éditeur : bottega d'erasmo. En collaboration avec Duccio Galimberti
  • Fascismo vecchio e nuovo (1954) Turin, éditeur : bottega d'erasmo
  • Il problema giuridico metodologia, dialettica, struttura (1956) Turin, éditeur : bottega d'erasmo
  • Non Mollare (1956) extrait du tiré à part "Il Movimento di Liberazione in Italia"
  • Dio e Popolo, (1961) Turin, éditeur : bottega d'erasmo, en collaboration avec Carlenrico Navone,
  • Giolitti e Frassati di fronte al fascismo, (1961) Turin, editeur : bottega d'erasmo
  • La marcia su Roma, (1963) Milan, éditeur : Rizzoli
  • Rodolfo graziani di fronte alla giustizia e alla storia, (1963) Turin, éditeur : bottega d'erasmo
  • Duccio galimberti e la resistenza italiana, (1972) Cuneo
  • Sessant'anni dopo, (1982) Milan, éditeur : Rizzoli
  • Da Sarajevo al "maggio radioso", (1984) Milan, éditeur : Mursia

Notes et références

  1. NB : l'accent grave n'est pas obligatoire, mais on l'écrit assez souvent pour indiquer la prononciation correcte. (it) Voir dizionario rai
  2. NB : malgré l'utilisation de l'accent aigu sur ses livres, son nom portait bien un accent grave.
  3. (it) A Leonida Rèpaci. Dediche dal '900 Par Santino Salerno - Publié en 2003 - Page 52 Numérisé par Google Books
  4. a, b, c, d, e et f Article de la Stampa Cuneo du 21 février 2005
  5. Le temps de la Résistance - Par Alya Aglan - Actes sud, 2008 - Page 332 Livre numérisé par Google
  6. (it) Site Internet Uniti per l'Italia
  7. (en) Documents on the history of European integration: Plans for European union - Par Walter Lipgens - Volume I page 497 Numérisé par Google Books
  8. a, b, c et d (it) Article de Michele Calandri dans la Masca - Cuneo le 23 février 2005
  9. a et b (it) Biographie au dos du livre Sessant'anni dopo publié en 1982
  10. a et b Nécrologie du journal de la Stampa
  11. La cérémonie d'enterrement a eu lieu a Gran Madre à Turin
  12. (it) Source bibliographique
  13. Liste des livres faisant référence aux livres de Antonino Rèpaci - Par Google Books
  14. (it) Archives sur Ducio Galimberti

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antonino Rèpaci de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antonino Repaci — Antonino Rèpaci Pour les articles homonymes, voir Repaci. Antonino Rèpaci (né le 9 novembre 1910 à Turin et mort dans la même ville en 2005) était un magistrat, un écrivain, un historien et un homme politique italien antifasciste.… …   Wikipédia en Français

  • Antonino repaci — Antonino Rèpaci Pour les articles homonymes, voir Repaci. Antonino Rèpaci (né le 9 novembre 1910 à Turin et mort dans la même ville en 2005) était un magistrat, un écrivain, un historien et un homme politique italien antifasciste.… …   Wikipédia en Français

  • Repaci antonino — Antonino Rèpaci Pour les articles homonymes, voir Repaci. Antonino Rèpaci (né le 9 novembre 1910 à Turin et mort dans la même ville en 2005) était un magistrat, un écrivain, un historien et un homme politique italien antifasciste.… …   Wikipédia en Français

  • Antonino — est un prénom masculin. Sommaire 1 Sens et origine du prénom 1.1 Saint patron 1.2 Prénoms proches et diminutif 2 Antonino célèbres …   Wikipédia en Français

  • Rèpaci — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Rèpaci est un patronyme italien très rare, sans doute d origine grecque. Sommaire 1 Origine 2 Occurrence …   Wikipédia en Français

  • Repaci — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Les Rèpaci [1] sont une famille italienne du sud de l Italie (Palmi, en Calabre) qui a joué un rôle au XXe siècle : Antonino, Francesco …   Wikipédia en Français

  • Leonida Rèpaci — Pour les articles homonymes, voir Rèpaci. Timbre italien sur Leonida Rèpaci 1998 …   Wikipédia en Français

  • Leonida Repaci — Léonida Repaci Pour les articles homonymes, voir Repaci. Leonida Rèpaci [1](né en 1898 à Palmi, dans la province de Reggio de Calabre, en Calabre mort en 1985 à Rome) était un homme politique et écrivain italien. Biographie Co fondateur …   Wikipédia en Français

  • Léonida Repaci — Pour les articles homonymes, voir Repaci. Leonida Rèpaci [1](né en 1898 à Palmi, dans la province de Reggio de Calabre, en Calabre mort en 1985 à Rome) était un homme politique et écrivain italien. Biographie Co fondateur …   Wikipédia en Français

  • Francesco Repaci — Francesco Rèpaci Pour les articles homonymes, voir Repaci. Francesco Rèpaci (Palmi, Calabre 1880 Turin 1955) est un homme politique italien antifasciste. Il monte à Turin vers 1900 pour étudier le droit, et devenir avocat. En 1910 il entre au… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”