Antoine de Chandieu

Antoine de Chandieu (1534 - 1591), de la [[Maison de La Roche Chandieu, baron de Chandieu et d'autres lieux, fut pasteur protestant, diplomate et militaire ; il est l'auteur de poèmes religieux.

Sommaire

Vie

Fils de Guy de la Roche-Chandieu et de Claudine du Molard de Chabottes, Antoine de Chandieu est né vers 1534 à Chabottes, dans le Mâconnais. Il fait des études de droit à Toulouse.

Il est le frère de Bertrand de Chandieu, né avant 1533, mort à la bataille de Dreux, le 19 décembre 1562. Bertrand de Chandieu est surtout connu pour avoir participé à la conjuration d'Amboise et attaqué le 17 mars 1560 la porte de Bons-Hommes d'Amboise.

Tous les deux avaient faits leurs études à Toulouse.

Il rencontre Calvin et se convertit à la religion protestante. A 22 ans, il reçoit la charge de pasteur à Paris puis deviendra aumônier et ambassadeur de la cour de Navarre. Quand éclatent les guerres de religion, il s'enfuit à Orléans, où il préside un synode protestant (1562). Dans son Traicté de la discipline et police chrestienne publié la même année, il s'oppose aux idées démocratiques de Jean Morély.

Il épouse Françoise de Félins, dame de Folluère, en 1563. Obligé de fuir la France, il se fixe à Genève, puis à Lausanne où il donna un cours de théologie de 1573 à 1579, polémiquant contre les jésuites et les luthériens. Il fuit une épidémie de peste et se retira à Aubonne. Dans ses sermons[1], il défendait un calvinisme classique ("scolastique réformée"), en mettant l'accent sur l'austérité, les vertus militaires et l'esprit d'économie.

Il est rappelé en France par Henri IV et fonctionna comme maître de camp à la bataille de Coutras en 1587. Le roi l'envoie en mission auprès des cantons protestants de la Suisse (1588), ce qui l'amène à revenir à Genève et à participer à la guerre contre la Savoie (1589). Il acquiert alors la bourgeoisie de Genève. Il entre dans la compagnie des pasteurs et enseigne l'hébreu biblique à l'Académie de Genève.

Il meurt le 23 février 1591, sans être revenu formellement à la religion catholique, bien qu'il en ait manifesté l'intention dans une lettre adressée au père de saint François de Sales (également nommé François, seigneur de Sales, de Boisy et de Nouvel, près de Genève), récemment éditée[2], où Chandieu exprime son désaccord avec la compagnie des pasteurs et son désir de revenir à la "pleiniere communion dedans l'Eglise romaine et apostolique de ses ancestres". Sa famille reste protestante. Le fils d'Antoine Chandieu servit comme ambassadeur d'Henri IV à Genève et commanda des troupes genevoises en guerre contre la Savoie.

Œuvre

Sous son nom et ceux de Sadeel et Zamariel, Chandieu a publié une vingtaine d'opuscules de controverse et d'histoire, ainsi que des poèmes religieux, de 1563 à 1590, que son fils Jean a réunis en un volume en 1592. Il est tout particulièrement connu pour ses palinodies, réponses aux Discours de Ronsard, et pour ses Octonaires sur la Vanité et Inconstance du Monde, cinquante poèmes en huit vers.

  • Octonaires sur la vanité et inconstance du monde, texte établi, annoté et commenté par Françoise Bonali-Fiquet, Genève, Droz, 1979

Il est possible que Chandieu soit aussi l'auteur d'une tragi-comédie publiée vers 1561 sous le nom de "A. de la Croix", qui a pour sujet Nabuchodonosor et les Trois dans la Fournaise. En effet, il a une fois signé "La Croix" une lettre adressée à Jean Calvin.


Extrait : "Quand on arrêtera la course…"

Quand on arrêtera la course coutumière
Du grand courrier des cieux qui porte la lumière,
Quand on arrêtera l'an qui roule toujours
Sur un char attelé de mois, d'heures, de jours,
Quand on arrêtera l'armée vagabonde
Qui va courant la nuit par le vide des cieux,
Décochant contre nous les longs traits de ses yeux,
Lors on arrêtera l'inconstance du Monde.

Discographie

Biographie

  • Le ministre Antoine de Chandieu d'après son journal autographe inédit 1534-1591, éd. Auguste Bernus, Paris 1889 (= extrait du t. 37, 1888, du Bulletin historique et littéraire publié par la Société de l'histoire du protestantisme français ; ne mentionne pas la conversion/abjuration sur son lit de mort)

Rayonnement

L'œuvre littéraire de Chandieu continue d'être étudiée et publiée.

Les villes de Genève et de Lausanne ont dédié une rue à Antoine de Chandieu.

Références

  1. Inédits, déposés aux Archives d'Etat de Genève.
  2. Cf. Octavien Fatio, "Nouvelles découvertes aux Archives d'Etat : un apostat dans la Compagnie des Pasteurs !", Journal de Genève, 14 avril 1999, p. 15

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antoine de Chandieu de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antoine De Chandieu — Antoine de Chandieu, de la Maison de Candie, baron de Chandieu et d autres lieux en 1534, qui embrasse la religion protestante, fut à 20 ans pasteur à Paris puis aumônier et ambassadeur de la cour de Navarre. Il épousa Françoise de Félins en 1563 …   Wikipédia en Français

  • Antoine de chandieu — Antoine de Chandieu, de la Maison de Candie, baron de Chandieu et d autres lieux en 1534, qui embrasse la religion protestante, fut à 20 ans pasteur à Paris puis aumônier et ambassadeur de la cour de Navarre. Il épousa Françoise de Félins en 1563 …   Wikipédia en Français

  • Saint-Pierre-de-Chandieu — 45° 38′ 50″ N 5° 00′ 56″ E / 45.6472222222, 5.01555555556 …   Wikipédia en Français

  • Saint-pierre-de-chandieu — Pays …   Wikipédia en Français

  • Chandieu — Antoine de Chandieu Antoine de Chandieu, de la Maison de Candie, baron de Chandieu et d autres lieux en 1534, qui embrasse la religion protestante, fut à 20 ans pasteur à Paris puis aumônier et ambassadeur de la cour de Navarre. Il épousa… …   Wikipédia en Français

  • Chandieu — (spr. Schangdiö), Antoine de C., Sohn Guy s de la Roche C., geb. 1534 auf dem Schlosse Chabot in Burgund, studirte erst die Rechte in Toulouse, dann, für die Reformation gewonnen, Theologie in Genf u. wurde 1554 Prediger der evangelischen… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Maison de La Guiche — Armes des La Guiche La maison de La Guiche (ou plus récemment Laguiche), encore représentée de nos jours, est originaire de Bourgogne. Elle doit son nom à une terre du Charolais (commune actuelle de La Guiche), dans le diocèse d Autun et a peu à… …   Wikipédia en Français

  • François II de France — Pour les articles homonymes, voir François II. François II François II de France par François Clouet, vers 1560, pierre noire et sanguine, 337 x 243 mm …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble) — Ligne Lyon Marseille (via Grenoble) La ligne dans la Drôme : Lus la Croix Haute Pays …   Wikipédia en Français

  • Jean V de Parthenay — L Archevêque, ou Larchevêque, sieur de Soubise, né posthume en 1512 et mort au Parc Soubise[Note 1] à Mouchamps en Vendée, le 1er septembre 1566, est un noble français protestant, dernier seigneur des Herbiers et de Mouchamps, issu en… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”