Antoine Thomas
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Thomas.

Antoine Thomas, né le 25 janvier 1644 à Namur, Belgique et décédé le 29 juin 1709 à Pékin, est un prêtre jésuite belge, missionnaire et astronome à la cour impériale de Chine.

Sommaire

Formation

Né à Namur en 1644, Antoine Thomas étudie les humanités au collège des jésuites à Namur (1652-1660). Il entre dans la Compagnie de Jésus à Tournai le 8 septembre 1660. Après les deux années de formation initiale, il étudie la philosophie à Douai (1662-1664) et se forme à l'enseignement des humanités à Lille (1664-1665). Ensuite durant 6 ans, il enseigne les humanités aux collèges d’Armentières (1665-1666), de Namur (1666-1667), de Huy (1667-1670) et de Tournai (1670-1671). Il se rend à nouveau à Douai pour étudier la théologie (1671-1675) et enseigner la philosophie (1675-1677). Il est ordonné prêtre en 1674. Durant ses années de formations, il se spécialise en mathématiques et astronomie en vue de la mission de Chine. Il obtient la permission de partir pour la mission en 1677 et se rend à Coïmbra où, tout en apprenant le portugais, il enseigne les mathématiques à l'université (1678-1680). Un long et difficile voyage - passant par Goa (Inde), le Siam (Thaïlande) et Malacca - l’amène finalement à Macao (1682), alors la porte d’entrée obligée pour la Chine, juste à temps pour y observer une éclipse du soleil (1683).

A la cour impériale de Pékin

Le Père Ferdinand Verbiest, alors âgé, l’appela à Pékin où il fut rapidement nommé Vice-Président du tribunal des Mathématiques une position aussi importante (pour la fixation du calendrier impérial) qu’influente (car proche de l’empereur lui-même) dans l’empire chinois. À la mort de Ferdinand Verbiest, il le remplaça comme mathématicien et astronome officiel de la cour. Pendant 20 ans le Père Thomas fut alors un conseiller proche de l’empereur Kangxi qui, au-delà des problèmes scientifiques, le consultait fréquemment sur des questions morales et religieuses. En 1692 il obtint un « édit de tolérance » qui donna aux missionnaires une liberté quasi-totale de prêcher la foi chrétienne.

Querelles des Rites Chinois

À un moment où l’avenir du christianisme en Chine semblait prometteur la querelle des rites devenait de plus en plus acrimonieuse en Europe. On accusait les jésuites d’autoriser aux nouveaux convertis chinois la pratique de certains rites (comme la Vénération des Ancêtres) considérés comme païens en Europe. Charles-Thomas Maillard de Tournon, légat pontifical, fut envoyé à Pékin en 1705 pour enquêter sur l’orthodoxie de ces rites que les jésuites disaient être une simple coutume sociale. Il parut immédiatement clair que son opinion était faite avant même qu’il ne débarque en Chine. Négligeant les coutumes chinoises et ne tenant aucun compte de l’étiquette officielle, il froissa gravement l’empereur qui l’avait d’abord bien reçu. Les mises en gardes de Thomas, alors supérieur des jésuites en Chine, n’empêchèrent pas Tournon de promulguer un décret (Nanking, 1707) obligeant les missionnaires à abolir ces rites sous peine de graves sanctions ecclésiastiques. Une dernière supplique de Thomas implorant le légat d’en suspendre l’application, le temps de permettre un ultime recourt au pape, fut rejetée. Les conséquences en furent désastreuses. De bienveillant, l’empereur devint de plus en plus soupçonneux. La confirmation du décret de Tournon par le Pape Clément XI (1715) entraîna ensuite une vive réaction de l’empereur qui bannit les missionnaires chrétiens de l’empire (1721).

Mort

Ces derniers développements ne furent pas connus du Père Antoine Thomas car il mourut en 1709, à Pékin, et fut enterré près de son ami et prédécesseur Ferdinand Verbiest, dans le cimetière jésuite de Pékin. L’entretien régulier des tombes des pères jésuites par les autorités chinoises, quels que furent les troubles et changements de régime, soulignent le fait que les Chinois ont tout au long de l’histoire gardé de l’estime pour ces « Sages venus de l’Ouest ».

Œuvre principale

Synopsis mathematica, Douai, 1685.

Notes et références

  • Henri Bosmans, "L'œuvre scientifique d'Antoine Thomas de Namur, s.j., vice-président effectif et président intérimaire de l'Observatoire de Péking (1644-1709)", in Annales de la Société scientifique de Bruxelles, 50e année, 1926, 2e partie, pp. 154-181.
  • F. Bontinck, La lutte autour de la liturgie chinoise au XVIIe et XVIIIe siècles, Louvain, 1962.
  • Mme Yves de Thomaz de Bossierre, Un Belge, mandarin à la cour de Chine aux XVIIe et XVIIIe siècles. Antoine Thomas 1644-1709, Paris, 1977 (coll. La Chine au temps des Lumières, 3).
  • Laurent Hennequin, "Les premières observations astronomiques occidentales par le père Thomas de la Société de Jésus au Siam à la fin du XVIIe siècle", in Acéanie, n° 13, juin 2004, pp. 63-101.



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antoine Thomas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antoine Thomas — (January 25, 1644 June 29, 1709) was a Belgian Jesuit priest, missionary and astronomer in China. Early life Born in Namur (Belgium) in 1644, he joined the Society of Jesus (the Jesuits) in 1660 and first taught in the schools of Armentières, Huy …   Wikipedia

  • Antoine Thomas — (* 25. Januar 1644 in Namur, Belgien; † 29. Juni 1709 in Peking, China) war ein belgischer Jesuitenpriester, Missionar und Astronom am Hofe des Kaisers von China. Leben 1660 trat er in den Jesuitenorden ein und wurde nach erfolgter Ausbildung als …   Deutsch Wikipedia

  • Antoine Thomas (Romanist) — Antoine Thomas (* 29. November 1857 in Saint Yrieix la Montagne; † 17. Mai 1935 in Paris) war ein französischer Romanist, Mediävist und Historiker. Inhaltsverzeichnis 1 Leben und Werk 2 Weitere Werke 3 Literatur …   Deutsch Wikipedia

  • Antoine Thomas (linguist) — Antoine Thomas (Saint Yrieix la Montagne, 1857 1935) was a French linguist. He is best known for his work with Adolphe Hatzfeld and Arsène Darmesteter, on the Dictionnaire général de la langue française du commencement du XVIIe siècle à nos jours …   Wikipedia

  • Antoine-Thomas Naudet — Pour les articles homonymes, voir Naudet. Antoine Thomas Naudet, né le 25 février 1816 à Paris et mort le 19 novembre 1887 à Laval, est un écrivain français. Élève de l Ecole Normale de Versailles, directeur en 1837, de l Ecole supérieure annexée …   Wikipédia en Français

  • Thomas (Familienname) — Thomas ist ein Familienname. Zur Etymologie des Namens siehe unter Thomas. Namensträger Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X …   Deutsch Wikipedia

  • Thomas — Thomas, Albert Thomas, André Antoine Thomas, Ch. L. Ambroise Thomas, Dylan Thomas, Sidney Gilchrist Thomas, Theodore * * * (as used in expressions) Adès, Thomas …   Enciclopedia Universal

  • Thomas Pereira — or Tomás Pereira, also known as Tomé Pereira, born in November, 1, 1645 in Vila Nova de Famalicão, died in 1708, was a Portuguese Jesuit and musician who worked as a missionary in Qing China.Pereira arrived in China in 1672 and first stayed in… …   Wikipedia

  • Thomas — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour l’article homophone, voir Tomas. Thomas est un nom propre qui peut désigner : Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Thomas Pereira — Buste de Thomas Pereira (dans sa ville natale) Thomas Pereira (ou Tomás Pereira), né le 1er novembre 1645 à Vila Nova de Famalicão, Braga, (Portugal) et décédé le 24 décembre 1708 à Pékin (Chine) était un prêtre jésuite portugais …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”