Antoine Raphaël Mengs

Raphaël Mengs

Autoportrait (1773)

Anton Raphaël Mengs, né le 12 mars 1728 à Aussig, en Bohême, mort le 29 juin 1779 à Rome, est un peintre et un écrivain d'art allemand, le plus représentatif de la peinture néoclassique.

Biographie

Le père de Mengs, Israël, est un peintre danois. Dans un premier temps, c'est lui qui lui sert de professeur de dessin et de peinture à l'huile. En 1741, alors qu'il est établi à Dresde, Israël Mengs part avec son fils à Rome, où le garçon fréquente l'Académie de peinture et donne plusieurs compositions, notamment une Sainte Famille, pour laquelle une jolie fille de paysans lui sert de modèle (1748). C'est Margarita Guazzi (1730-1778), avec laquelle il se marie en 1749 et qui lui fait abjurer la foi protestante pour se convertir au catholicisme.

À son retour à Dresde, la même année, il est nommé premier peintre de la cour par Frédéric-Auguste III, électeur de Saxe et roi de Pologne. Lors de l'inauguration de l'église catholique de la ville, en 1751, il est chargé de terminer les peintures du grand autel et obtient la permission de les exécuter à Rome. En 1754, il devient directeur de l'Académie de peinture nouvellement érigée sur le Capitole. Il peint en 1757 la fresque La Gloria di sant'Eusebio de l'église Sant'Eusebio de Rome. En 1760, il peint le plafond de la villa Albani, qu'il termine en mars 1761, avant de se rendre à Madrid, où l'a invité le roi Charles III d'Espagne. Là, Mengs produit quelques-unes de ses meilleures peintures.

En 1770, des intrigues de toutes sortes le déterminent à retourner en Italie ; il exerce son art à Rome et Florence. Trois ans plus tard, il reprend la route de l'Espagne, pour y décorer la salle à manger du roi, où il développe le thème du triomphe de Trajan et du temple de la gloire. Après l'accomplissement de ce travail, en 1777, Mengs repart pour Rome, où il demeure jusqu'à sa mort, le 29 juin 1779, dans la gêne, laissant vingt enfants, dont sept pensionnés par le roi d'Espagne. Catherine II lui fait élever un magnifique tombeau dans l'église Saint-Pierre. Son épouse Maragarita était morte un peu plus d'un an avant lui, le 3 avril 1778. Son mari l'a immortalisée dans son œuvre Le Parnasse : c'est la muse qui tient la tablette portant son nom.

Sa sœur, Theresia-Concordia, (1725-1806), s'est elle aussi fait connaître comme peintre en miniatures. Elle était mariée à Antonio Maron, un peintre viennois et est morte à Rome le 10 octobre 1806.

Sans compter les nombreuses peintures de la galerie de Madrid, L'Ascension (1751-66) et Saint-Joseph (1751-66), exposés à Court Church, à Dresde, Persée et Andromède, à Saint-Pétersbourg, et le plafond de la villa Albani doivent être comptés parmi ses meilleures œuvres. On peut noter aussi le Charles III (1761), exposé au musée du Prado, à Madrid.

Dans ses écrits, rédigés en espagnol, en italien et en allemand, Mengs met en avant sa théorie éclectique de l'art, où il considère que la perfection peut être atteinte par une habile combinaison des diverses excellences de la conception grecque avec l'expression de Raphaël, le chiaroscuro du Corrège, et la couleur de Titien. Son intimité avec Johann Joachim Winckelmann, qui a constamment écrit sous sa dictée, est d'une importance historique, car il n'a formé aucun disciple, et le critique doit maintenant faire appel au Jugement de Mengs par Winckelmann et son siècle de Goethe. Mengs était célèbre pour sa rivalité avec son contemporain italien, le peintre Pompeo Batoni.

Parmi ses élèves on notera Anton von Maron (Vienne, 1731 - Rome, 1808), arrivé à Rome en 1755 et Giacomo Quarenghi (1744-1817), architecte de Saint-Pétersbourg.

Galerie

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de la peinture Portail de la peinture
  • Portail du XVIIIe siècle Portail du XVIIIe siècle
  • Portail de l’Allemagne Portail de l’Allemagne
Ce document provient de « Rapha%C3%ABl Mengs ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antoine Raphaël Mengs de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • painting, Western — ▪ art Introduction       history of Western painting from its beginnings in prehistoric times to the present.       Painting, the execution of forms and shapes on a surface by means of pigment (but see also drawing for discussion of depictions in …   Universalium

  • Pintura neoclásica — Jacques Louis David: El juramento de los Horacios (1784–85). La pintura neoclásica es un movimiento pictórico nacido en Roma en la década de 1760 y que se desarrolló en toda Europa, arraigando especialmente en Francia hasta aproximadamente 1830,… …   Wikipedia Español

  • Western architecture — Introduction       history of Western architecture from prehistoric Mediterranean cultures to the present.       The history of Western architecture is marked by a series of new solutions to structural problems. During the period from the… …   Universalium

  • painting — /payn ting/, n. 1. a picture or design executed in paints. 2. the act, art, or work of a person who paints. 3. the works of art painted in a particular manner, place, or period: a book on Flemish painting. 4. an instance of covering a surface… …   Universalium

  • Liste d'historiens de l'art et de théoriciens de l'art — Sont indiqués pour ces auteurs de référence ayant contribué aux réflexions sur l art et son histoire, sur la culture, uniquement les principaux titres publiés (censés justifier leur présence dans cette liste) et la date de leur première édition.… …   Wikipédia en Français

  • David, Jacques-Louis — born Aug. 30, 1748, Paris, France died Dec. 29, 1825, Brussels French painter. At 18 he entered the Royal Academy of Painting and Sculpture. In 1775 he went to Rome and became a proponent of the Neoclassical style, but also studied the work of… …   Universalium

  • Historia del desnudo artístico — David (1501 1504), de Miguel Ángel, Galería de la Academia de Florencia. La evolución histórica del desnudo artístico ha corrido en paralelo a la historia del arte en general, salvo pequeñas particularidades derivadas de la distinta aceptación de …   Wikipedia Español

  • Pintura rococó — Saltar a navegación, búsqueda El columpio, obra maestra de Fragonard, donde se recoge el espíritu refinado, exótico y sensual propio del Rococó. La pintura rococó forma parte del estilo que, con tal nombre, nació en Francia. Esta …   Wikipedia Español

  • Bibliographie D'histoire Et De Théories De L'art — Liste d historiens de l art et de théoriciens de l art Sont indiqués pour ces auteurs de référence ayant contribué aux réflexions sur l art et son histoire, sur la culture, uniquement les principaux titres publiés (censés justifier leur présence… …   Wikipédia en Français

  • Bibliographie d'histoire et de theories de l'art — Liste d historiens de l art et de théoriciens de l art Sont indiqués pour ces auteurs de référence ayant contribué aux réflexions sur l art et son histoire, sur la culture, uniquement les principaux titres publiés (censés justifier leur présence… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”