Antoine Galland
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Galland.
Antoine Galland
Antoine Galland
Antoine Galland

Naissance vers 1646
Rollot
Décès 17 février 1715
Paris
Nationalité Drapeau de France France
Profession antiquaire du Roi
Autres activités académicien, lecteur au Collège royal
Formation collège de Noyon
Famille Galland
Compléments
orientaliste

Antoine Galland (vers 1646 à Rollot, Picardie, France - 17 février 1715 à Paris) fut orientaliste, spécialiste de manuscrits anciens et de monnaies. Habitué de la Bibliothèque royale, antiquaire du roi, académicien et, pour finir, lecteur au Collège royal, il fut même receveur de la gabelle du sel. La postérité a surtout retenu sa traduction des Mille et Une Nuits menée au début du XVIIIe siècle.

Né dans une famille de petits paysans de la Somme, il garda toute sa vie une grande humilité.

Sommaire

Biographie

Orphelin de père dès l’âge de 4 ans, il entra à 10 ans au collège de Noyon où il apprit le grec ancien, le latin et l’hébreu. Il fit de brillantes études secondaires et continua ses études à Paris en suivant les cours du Collège de France, où il aborda les langues orientales et se perfectionna en grec ancien.

En 1670, devenu bibliothécaire et secrétaire particulier du marquis Charles Marie François de Nointel, nommé ambassadeur de France auprès de Mehmet IV de la Porte, à Istambul, il l’accompagna dans ses déplacements, entre 1670 et 1675, en Thrace, en Macédoine, en Roumélie orientale, en Asie mineure, dans les îles égéennes, en Ionie, en Syrie et en Palestine. Son journal, conservé à la Bibliothèque nationale de France, permet de le suivre en partie dans ses voyages, au cours desquels il fit l’acquisition de manuscrits anciens, de médailles et d’objets d’art. Lors de son séjour, Galland apprit la langue turque, le persan et l’arabe afin de pouvoir étudier les mœurs et coutumes anciennes des populations de l’Empire ottoman.

Il revint deux fois dans l’Empire ottoman. Son second voyage, en 1678 l’amènera à Smyrne. Lors de son troisième voyage, de 1679 à 1688, il fut chargé de mission pour le compte de la Compagnie des Indes orientales afin de réunir le plus grand nombre de livres anciens et d’objets d’art. Il catalogua et répertoria aussi les productions locales qui pouvaient être exportées vers l’Europe.

Les richesses qu’il a rapportées étaient telles, qu’il fut nommé antiquaire du roi, afin de gérer ces biens. Et dès son retour à Paris, il continuera à entretenir des relations intellectuelles suivies avec l’Orient. Il fréquenta aussi la nouvelle génération d’érudits (Huet, Jacob Spon, Nicaise) en relation avec les savants européens d’Italie, d’Angleterre et de Hollande qui se passionnent pour l’archéologie.

À partir de 1701, il entame la traduction de contes d'origine persane, qui seront connus par la suite comme Les Mille et Une Nuits. Il continuera son œuvre jusqu'en 1715, date de son décès.

Antoine Galland est décédé le 17 février 1715 et fut inhumé près de l’église Saint-Étienne-du-Mont, à Paris.

Les Mille et Une Nuits

En 1701, il se fait rapporter un recueil de contes du Liban pour la plupart d’origine persane, traduits en arabe à la fin du VIIe siècle, et en débute la traduction. Il y adjoindra d’autres récits comme celui de Sinbad le Marin, et en rédigera d’autres comme celui d’Ali Baba et les quarante voleurs.

Les contes des Mille et une nuits proviennent donc essentiellement de trois grands fonds principaux, une source indo-persane à coloration hellénistique se situant entre les IIIe et VIIe siècles, un fond arabe datant de la période du pouvoir des califes de Bagdad entre les IXe et XIe siècles et, enfin, un fond populaire égyptien datant des XIIe et XIIIe siècles qui ont continué à se transformer, par suppressions ou adjonctions continues, jusqu’au XVIe siècle, mais n’ont jamais fait partie de l’horizon officiel des lettres arabes.

Les divers ajouts de Galland proviennent de récits rapportés par Hanna Diab, un chrétien maronite originaire d’Alep que le voyageur Paul Lucas présenta à Galland, le 25 mars 1709. Hanna Diab conta à Galland quatorze histoires, dont sept figurent dans Les Mille et Une Nuits.

Pour faire prendre corps et esprit au personnage de Shéhérazade, Galland s’est inspiré de Madame d'Aulnoy et de la marquise d'O, dame du palais de la duchesse de Bourgogne.

En 1704, il publiera le premier volume, qui aura immédiatement un grand succès, aidé par son statut d’érudit et ses contacts avec des librairies dans toute l’Europe. Les volumes suivants, douze en tout, paraitront progressivement jusqu’en 1717.

Son influence

Les Mille et Une Nuits traduites par Galland ont été rééditées à de nombreuses reprises et ont également été la base des traductions dans d’autres langues occidentales, telles que l’anglais ou l’allemand.

Toutes ses collections, ses manuscrits et sa fortune furent légués à l’Académie française, à la Bibliothèque nationale de France et au roi de France.

Durant le XVIIIe siècle, l'œuvre d’acquisition de Galland se poursuivit, grâce aux consuls français, et des relations privilégiées qu’ils pouvaient entretenir avec les clergés orientaux. Ainsi, en 1730, le consul Peleran réussit à se procurer de précieux manuscrits en Mésopotamie, par l’entremise de l’évêque d’Alep, Germanos Farhat, et de celui de la ville kurde de Mardin. En 1785, le roi Louis XVI créa un comité chargé de ranimer l’étude des langues savantes, de développer la connaissance des monuments historiques, de traduire et diffuser les manuscrits collectés.

Dans ses écrits, Galland fait profession de foi à propos du nouveau voyage; le voyageur éclairé doit se munir de la littérature géographique ancienne et consulter les mémoires modernes, il doit vérifier sur place, critiquer le merveilleux dans les récits, relever les superstitions, avoir une approche expérimentale de la réalité. Bien avant Darwin, il pensait que les fossiles étaient les créations d’une nature qui avait pu avoir un autre aspect, dues non pas à la fantaisie de la nature, mais comme restes d’un temps aboli.

Œuvres

  • Les paroles remarquables, les bons mots et les maximes des Orientaux, S. Benard, 1694
  • Contes et fables indiennes, de Bidpaï et de Lokman; traduites d'Ali-Tchelebi ben Saleh, auteur turc.
  • Histoire de l'esclavage d'un marchand de la ville de Cassis, à Tunis, La Bibliothèque, « L'écrivain voyageur ».
  • De l’origine et du progrès du café, La Bibliothèque, coll. « L'écrivain voyageur ».
  • Le Voyage à Smyrne, Chandeigne, coll. « Magellane », 2000.
  • Histoire de Noureddin et de la belle persane, André Versaille Éditeur, 2009
  • Histoire d'Aladin ou la lampe merveilleuse

Hommages et références

- Le Centre culturel français d'Izmir a ouvert en 2005 un "Centre de documentation Antoine Galland", en hommage à celui qui résida à Smyrne en 1678 et écrivit "Le Voyage à Smyrne", manuscrit longtemps inédit qui ne fut publié qu'en 2000 par Frédéric Bauden (éditions Chandeigne)

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antoine Galland de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antoine Galland — (spr. ang) (* 4. April 1646 in Rollot, Picardie; † 19. Februar 1715 in Paris) war ein französischer Orientalist und Numismatiker und der erste europäische Übersetzer der Märchen von Tausendundeine Nacht. Inhalt …   Deutsch Wikipedia

  • Antoine Galland — (April 4, 1646 mdash; February 17, 1715) was a French orientalist and archaeologist, most famous as the first European translator of The Thousand and One Nights. (also known as The Arabian Nights in English). His version of the tales appeared in… …   Wikipedia

  • Antoine Galland — Saltar a navegación, búsqueda Antoine Galland Antoine Galland (4 de abril de 1646 – 17 de febrero de 1715) fue un orientalista y arqueólogo francés, y el primer traductor europeo de Las mil y una noches. Biografía Galland nació en …   Wikipedia Español

  • Antoine Galland —     Antoine Galland     † Catholic Encyclopedia ► Antoine Galland     French Orientalist and numismatist (see Numismatics), b. at Rollot, near Montdidier, in Picardy, 1646, d. at Paris, 1715. When he was four years old his father died leaving him …   Catholic encyclopedia

  • Galland — steht für Galland (Iowa), eine Stadt im Lee County, Iowa Banque Franck, Galland Cie (vormals Banque Galland Cie), eine Schweizer Privatbank Galland ist der Familienname folgender Personen: Adolf Galland (1912–1996), deutscher Luftwaffenoffizier… …   Deutsch Wikipedia

  • Galland — is a surname, and may refer to:* Adolf Galland (1912 1996) German fighter pilot * Antoine Galland (1646 1715) French orientalist * Jordan Galland Contemporary American entertainer * Stéphane Galland (b.1969) Belgian drummer …   Wikipedia

  • Antoine — Saltar a navegación, búsqueda Antoine puede referirse a las siguientes personas: Nombres Antoine Arnauld, teólogo francés. Antoine Barnave, estadista francés. Antoine Louis Barye, escultor francés. Antoine Baumé, químico francés. Antoine Laurent… …   Wikipedia Español

  • Antoine Hamilton — Antoine (or Anthony) Hamilton (1646 April 21, 1720) was a French classical author.He is especially noteworthy from the fact that, though by birth he was a foreigner, his literary characteristics are more decidedly French than those of many of the …   Wikipedia

  • Galland — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.  Pour les articles homophones, voir Gallant, Galant et Galand. Patronyme Galland est un nom de famille notamment porté par : Pie …   Wikipédia en Français

  • Antoine — Infobox Given Name gender = Male origin = AntoniusAntoine is French given name (from Latin Antonius ) meaning beyond praise or highly praise worthy.As a first name*Antoine Arbogast, French mathematician *Antoine Arnauld, French theologian,… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”