Michel Camdessus
Michel Camdessus
Michel Camdessus.jpg
Michel Camdessus au Forum économique mondial de Davos en 1989.

Mandats
7e Directeur général du
Fonds monétaire international
16 janvier 198714 février 2000
Prédécesseur Jacques de Larosière
Successeur Horst Köhler
Biographie
Nom de naissance Michel Camdessus
Date de naissance 1er mai 1933 (1933-05-01) (78 ans)
Lieu de naissance Drapeau de la France Bayonne
Nationalité Française
Diplômé de Sciences Po Paris, ENA
Profession Economiste

Michel Camdessus, né le 1er mai 1933[1] à Bayonne, est un économiste français.

Directeur général du Fonds monétaire international du 16 janvier 1987 au 14 février 2000, il est Gouverneur honoraire de la Banque de France. Il préside la nouvelle société de refinancement des activités des établissements de crédit (SRAEC) depuis le 20 octobre 2008

Sommaire

Formation

Carrière

Carrière au FMI

  • Directeur général du FMI le 16 janvier 1987 pour 5 ans
  • Directeur général du FMI : deuxième mandat pour 5 ans
  • Directeur général du FMI : troisième mandat le 16 janvier 1997

Il a quitté ses fonctions le 14 février 2000.

Influence sur l'économie

Michel Camdessus aux côtés d'Helmut Haussmann, Carlos Andrés Pérez et Raymond Barre en 1989
  • Libéral convaincu[2], il a donné un tournant particulièrement brutal au Fonds monétaire international, en imposant aux pays les plus pauvres ou en voie de développement des mesures de privatisations ou de réductions des dépenses publique d’éducation et de santé en échange de prêts aux pays concernés, aggravant des crises existantes ou menant ces pays à des crises sans précédent[3]: Mexique (1994), Thaïlande (1997) puis toute l'Asie du sud est (1997-1998), Russie (1998), Brésil (1999), Turquie (2001) et Argentine (2000-2001). Ce dernier cas est un échec cinglant, car l'Argentine a servi à mainte reprise d'exemple, voire de modèle[4] au directeur du FMI, et a été une, sinon la cause de sa démission de la tête du FMI. Rubens Ricupero, secrétaire général de la CNUCED, estimera, dans son Rapport sur le commerce et le développement[5] que la politique de libéralisation a « provoqué le chaos en Extrême-Orient et en Russie [et] neutralisé les progrès accomplis en Amérique latine ».
  • Par la suite, il est chargé par des organisations mondiales, conseillères officielles et officieuses de l’ONU, d’imaginer les financements des infrastructures nécessaires pour réduire de moitié le nombre de personnes qui n’ont pas accès à l’eau (1,4 milliard de personnes) d'ici à 2015. Il proposera l'introduction du secteur privé dans un secteur très majoritairement détenu alors à plus de 90 % par les puissances publiques, ainsi que des partenariat public-privé.
  • En 2004, à la demande du ministre de l'économie d'alors, Nicolas Sarkozy, il rédige un rapport, le « rapport Camdessus », intitulé Le sursaut, vers une nouvelle croissance pour la France, qui préconise entre autres la suppression des trente cinq heures, l'arrêt de l’augmentation du SMIC ou le non remplacement d’un fonctionnaire sur deux, et inspirera en partie le programme du futur candidat à la présidence (le qualifiant même d'être son « livre de chevet »).
  • En 2010, il préside un groupe de travail chargé de proposer une nouvelle règle d’équilibre des finances publiques. Le rapport du groupe a été remis au Premier ministre en juin 2010[6]. Il préconise une loi-cadre de programmation des finances publiques, pluriannuelle, s’imposant aux lois de finances et de financement de la Sécurité sociale, visant retour à l'équilibre sous le contrôle du juge constitutionnel. Toutefois, la mise en œuvre de ses préconisations implique une révision de la Constitution de 1958.

Décorations

Mais encore...

Références

  1. http://www.forum-events.com/entracte/biographie-michel-camdessus-59-59.html
  2. « La libéralisation financière a mauvaise réputation, mais elle demeure le but final correct. », La Tribune, Paris, 26 juin 1998.
  3. « Ce qui est grave, ce n’est pas seulement d’avoir exigé des mesures qui ont abouti à la crise ; c’est de les avoir exigées alors qu’il n’y avait pratiquement aucune preuve qu’elles favorisaient la croissance, et de multiples preuves qu’elles faisaient courir aux pays d’énormes risques », Joseph Stiglitz, Prix « Nobel » d’économie, Les Echos, 14 septembre 1998
  4. « L’Argentine a une histoire à raconter au monde : une histoire sur l’importance de la discipline fiscale, des changements structurels, et une politique monétaire rigoureusement maintenue », Michel Cadmessus, 1er octobre 1998, au siège du FMI
  5. http://www.unctad.org/Templates/Page.asp?intItemID=2508&lang=2 Rapport sur le commerce et le développement à la CNUCED].
  6. http://www.gouvernement.fr/presse/rapport-de-la-commission-presidee-par-m-michel-camdessus-sur-la-regle-constitutionnelle-d-equ « Rapport de la Commission présidée par M. Michel Camdessus sur la règle constitutionnelle d’équilibre des finances publiques »], Portail du Gouvernement, 25 juin 2010.
  7. Décret du 2 avril 2010, publié au Journal officiel le 4 avril 2010, NOR: PREX1004885D.
  8. Conseil d'administration de l'IFRI

Voir aussi

Liens externes

Précédé par Michel Camdessus Suivi par
Jacques de Larosière
Directeur général du FMI
16 janvier 198714 février 2000
Horst Köhler
Précédé par Michel Camdessus Suivi par
Renaud de La Genière
Gouverneur de la Banque de France
1984-1987
Jacques de Larosière

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Michel Camdessus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Michel Camdessus — and Rafael Caldera 7th Managing Director of the International Monetary Fund In office 16 January 1987 – 14 February 2000 Preceded by Jacques de Larosière …   Wikipedia

  • Michel Camdessus — zwischen Raymond Barre und David Campbell Mulford auf dem Weltwirtschaftsforum in Davos im Jahr 1989. Michel Camdessus (* 1. Mai 1933 in Bayonne) ist ein französischer Ökonom und Ehrenpräsident der …   Deutsch Wikipedia

  • Michel Camdessus — Camdessus en el Foro Mundial de Economía del año 1989. 7.º Director Gerente del Fondo Monetario Internacional 16 de enero …   Wikipedia Español

  • Camdessus — Michel Camdessus Michel Camdessus entre Raymond Barre et David Campbell Mulford au Forum économique mondial de Davos en 1989 Michel Camdessus est un économiste français né à Bayonne en …   Wikipédia en Français

  • Camdessus — Michel Camdessus zwischen Raymond Barre und David Campbell Mulford auf dem Weltwirtschaftsforum in Davos im Jahr 1989. Michel Camdessus (* 1933 in Bayonne) ist ein französischer Ökonom …   Deutsch Wikipedia

  • Michel Albert — Pour les articles homonymes, voir Albert. Michel Albert (25 février 1930 à Fontenay le Comte en Vendée) est un économiste français. Il a été Secrétaire perpétuel de l Académie des sciences morales et politiques du 1er janvier 2005 au 31 …   Wikipédia en Français

  • Michel Albert — (* 25. Februar 1930 in Fontenay le Comte, Frankreich) ist ein französischer Ökonom. Leben Von 1982 bis 1994 war er Präsident der französischen Versicherungsgesellschaft Assurances Générales de France[1], zuvor war er für Finanzplanungsaufgaben in …   Deutsch Wikipedia

  • Camdessus —   [kã dsy], Michel, französischer Bankfachmann, * Bayonne 1. 5. 1933; Präsident des Pariser Clubs (1978 84), Vorsitzender des währungspolitischen Ausschusses der EG (1982 84), Direktor des Schatzamtes (1982 84), Präsident der französischen… …   Universal-Lexikon

  • Rapport Camdessus — Michel Camdessus Michel Camdessus entre Raymond Barre et David Campbell Mulford au Forum économique mondial de Davos en 1989 Michel Camdessus est un économiste français né à Bayonne en …   Wikipédia en Français

  • Capitalisme français — Économie de la France France Indicateurs économiques La Défense, cœur économique et financier Monnaie euro Année fiscale calenda …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”