Antoine-Guillain Magniez

Antoine-Guillain Magniez, né le 14 décembre 1738 à Moislains (Somme), mort le 7 novembre 1823 à Bertincourt (Pas-de-Calais)[1], est un cultivateur et un député français.

Propriétaire-cultivateur à Bertincourt avant la Révolution, il devient en 1790 administrateur du district de Bapaume, avant d'être élu, le 10 septembre 1792, le 10e sur 11 avec 532 voix sur 750 votants, député du Pas-de-Calais à la Convention nationale, où il siège parmi les Girondins. Lors du procès de Louis XVI, il vote la détention pendant la guerre suivie du bannissement.

Après les journées du 31 mai et du 2 juin 1793, effrayé, il démissionne. Arrêté le 22 juin 1793, il est remplacé le 1er juillet suivant par Joseph Le Bon, 2e suppléant du Pas-de-Calais.

Libéré après le 9-Thermidor, il est réintégré à la Convention, avec les autres députés girondins, le 10 thermidor an III. Il retourne à la vie civile sous le Directoire.

Notes et références

  1. Hélène Tierchant, Hommes de la Gironde, ou La liberté éclairée, Les Dossiers d'Aquitaine, 1993, 187 pages, p. 75 (ISBN 2905212187).

Sources


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antoine-Guillain Magniez de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”