Antoine-Francois Hardy

Antoine-François Hardy

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hardy.

Antoine-François Hardy, né à Rouen en 1756 et mort à Paris le 25 novembre 1823, est un homme politique français.

Antoine-François Hardy exerça à Rouen la profession de médecin avant la Révolution, fit un cours de chimie et d’histoire naturelle et fut reçu membre correspondant de la Société de Médecine de Paris. Ayant embrassé avec enthousiasme les principes proclamés en 1789, il fut, en 1792, élu député à la Convention par le département de la Seine-Inférieure et se montra d’abord très modéré dans ses opinions.

Lors du procès du roi, il vota pour la détention et le bannissement jusqu’à la paix ; puis, sur la question de l’appel au peuple, il lut à la tribune et déposa sur le bureau son opinion ainsi motivée : « Si le résultat des opinions des membres de la Convention, d’accord avec le vœu national exprimé dans l’acte constitutionnel qui défend de juger le roi d’après le code pénal, n’est pas pour la mort, l’appel au peuple est inutile, et je dis non. Si, au contraire, au mépris de l’acte constitutionnel, on veut juger Louis comme un simple citoyen, d’après le code pénal, et le condamner à mort, l’appel au peuple est indispensable, et je dis oui. Hardy se déclara ensuite pour le sursis à l’exécution et s’unit avec les Girondins contre Robespierre et son parti.

Proscrit avec ses collègues par la Convention, dans la séance du 28 juillet 1793, il parvint à se soustraire aux poursuites dirigées contre lui et reprit l’exercice de son mandat après la chute de la Montagne.

Nommé membre du Comité de sûreté générale, il prit part à toutes les mesures violentes qui assurèrent le triomphe de la Convention dans la journée du 13 vendémiaire 1795 et il s’éleva avec énergie contre les sections de Paris, dont il fit suspendre la permanence.

Entré au Conseil des Cinq-Cents où, plus tard, il remplit les fonctions de secrétaire et de président, il y attaqua vivement la conduite des prêtres réfractaires et dénonça les manœuvres des différents partis qui travaillaient à renverser la République. À l’expiration de son mandat, en mai 1798, Hardy fut réélu par son département et présenta un projet de loi sur les écoles de médecine.

S’étant montré favorable aux événements qui suivirent le 18 brumaire, il fut nommé membre du Corps Législatif d’où il sortit en 1803. Devenu alors directeur des droits-réunis, il conserva cet emploi jusqu’à la Restauration, époque à laquelle il reprit l’exercice de la médecine à Paris.

Sources

  • Théodore-Éloi Lebreton, Biographie rouennaise, Rouen, Le Brument, 1865, p.178-9
  • Augustin Challamel, Elphège Boursin, Dictionnaire de la Révolution française, institutions, hommes & faits, Paris, Elphège Boursin, Jouvet et cie, 1893, p. 315
  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
Ce document provient de « Antoine-Fran%C3%A7ois Hardy ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antoine-Francois Hardy de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antoine François Hardy — Pour les articles homonymes, voir Hardy. Article de la série Révolution française …   Wikipédia en Français

  • Antoine-François Hardy — Pour les articles homonymes, voir Hardy. Antoine François Hardy, né à Rouen en 1756 et mort à Paris le 25 novembre 1823, est un homme politique français. Antoine François Hardy exerça à Rouen la profession de médecin avant la Révolution …   Wikipédia en Français

  • Francois Viete — François Viète François Viète, ou François Viette, en latin Franciscus Vieta, est un mathématicien français, né à Fontenay le Comte (Vendée) en 1540 et mort à Paris le 23 février 1603. De famille bourgeoise et de formation juridique, il …   Wikipédia en Français

  • François Viète — d après Daniel ou Jean Rabel Naissance 1540 Fontenay le Comte (France) Décès 23 février 1603 Paris …   Wikipédia en Français

  • Antoine De Sartine — portrait d Antoine de Sartine par Joseph Boze, 1787. Musée Lambinet, Versailles Naissance …   Wikipédia en Français

  • Antoine de Sartine — portrait d Antoine de Sartine par Joseph Boze, 1787. Musée Lambinet, Versailles Naissance …   Wikipédia en Français

  • Antoine de sartine — portrait d Antoine de Sartine par Joseph Boze, 1787. Musée Lambinet, Versailles Naissance …   Wikipédia en Français

  • Antoine de Montchrestien — (or Montchretien ) (Falaise in Normandy c. 1575 Falaise, October 7 or 8 1621) was a French soldier, dramatist, adventurer and economist. Son of an apothecary named Mauchrestien and orphan at a young age, Montchrestien came under the protection of …   Wikipedia

  • Antoine de Sartine — Antoine Raymond Jean Gualbert Gabriel de Sartine, comte d Alby (July 12, 1729 mdash; September 7, 1801) was a French statesman who served as Lieutenant General of Police of Paris (1759 1774) during the reign of Louis XV and as Secretary of State… …   Wikipedia

  • Francois de Montmorency-Laval — François de Montmorency Laval Wappen der Montmorency Laval und der Laval Universität in Québec François de Montmorency Laval (* …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”