Antidorcas

Springbok

Comment lire une taxobox
Springbok
 Antidorcas marsupialis
Antidorcas marsupialis
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Artiodactyla
Famille Bovidae
Sous-famille Antilopinae
Genre
Antidorcas
(Sundevall, 1847)
Nom binominal
Antidorcas marsupialis
(Zimmermann, 1780)
Statut de conservation IUCN :

LC  : Préoccupation mineure
Schéma montrant le risque d'extinction sur le classement de l'IUCN.

Répartition géographique
Leefgebied springbok.JPG

Wikispecies-logo.svg Retrouvez ce taxon sur Wikispecies

Commons-logo.svg D'autres documents multimédia
sont disponibles sur Commons
Parcourez la zoologie sur Wikipédia :
AlphaHelixSection (blue).svg
Symbole-faune.png
Salmobandeau.jpg
PCN-icone.png
Icone botanique01.png
P agriculture.png
Patates.jpg
Extracted pink rose.png

Le Springbok (du néerlandais antilope sauteuse ; Antidorcas marsupialis), ou euchore, gazelle à poche dorsale est une gazelle d'Afrique méridionale dont le nom afrikaans signifie « antilope à ressort », de par son aptitude à exécuter de grands bonds, lorsqu'il est poursuivi par un prédateur.

Antidorcas marsupialis constitue la seule espèce du genre Antidorcas.

Tout un symbole en Afrique du Sud, il est aujourd'hui l'animal fétiche de l'équipe nationale de rugby d'Afrique du Sud.

L'animal est également présent en Namibie, au Botswana et en Angola.

Sommaire

Morphologie

Les springboks sont des animaux gracieux et élancés. Les mâles ont une hauteur à l'épaule de 77 à 88 cm et les femelles ont une hauteur à l'épaule de 72 à 83 cm. La longueur du corps va de 95 à 130 cm. Leurs poids varient de 25 à 42 kg pour les femelles et de 33 à 56 kg pour les mâles. Les cornes en S du mâle mesurent 30 cm, les cornes de la femelle sont fines et plus courtes.

Le springbok est de couleur fauve, une bande brune traverse ses flancs, la face ventrale est blanche. Sa tête claire parait maquillée; une barre brune, part de la base des cornes traverse l'œil pour se terminer entre les naseaux et la bouche.

Performances

Vitesse et sauts

Son organisme est idéale pour la course ; le springbok est doté d'un grand VO2max (volume d'oxygène inspiré a l'effort) de près de 380 ml/kg/min. Les poumons sont très développés et favorisent les échanges gazeux.

De forme élancée, ils sont une musculature sèche, concentrée près du corps. Ils ont un corps mince avec des os fins et légers et une colonne vertébrale, très flexible. Leurs cuisses sont musclées, les pattes longues et fines avec des sabots frêles, très pointus. Enfin ils ont une petite tête avec de grands yeux.

  • Vitesse maximale : 80 à 88 km/h[1][2] sur une distance de 800 mètres.
  • Course : le springbok peut tenir une vitesse de 50 km/h sur une distance de 6 kilomètres.
  • Saut en hauteur : jusqu'à 3,50 mètres.
  • Saut en longueur : jusqu'à 15 mètres[3].

Résistance à la sécheresse

Le springbok vit dans des régions chaudes et sèches, il doit donc économiser l'eau de son corps, pour cela, son pelage coloré (fauve, brun, blanc) réfléchit les rayons du soleil, régulant ainsi sa température corporelle. Ses crottes sont très sèches et son urine très concentrée.

Sa tête est munie de son propre système de refroidissement. Des centaines de petites artères, se trouvent près des voies respiratoires. L'air inspiré par l'animal refroidit sa paroi nasale, ce qui rafraîchit son sang acheminé par les petites artères. Ensuite ces dernières se ressemblent en un seul vaisseau sanguin qui irrigue directement le cerveau. Sans un tel système, la gazelle ne pourrait tout simplement pas survivre.

Répartition

Bassin du Kalahari (Nord-ouest de l'Afrique du Sud, Namibie, ouest du Botswana).

Habitat

Le springbok peut vivre dans des déserts chauds et arides, le Kalahari et le Namib, mais aussi dans la savane (Le Cap en Afrique du sud). Son type d'habitat classique est la steppe.

Régime alimentaire

Ruminant, herbivore, il se nourrit de divers graminées (herbes), dans les régions chaudes de fruits, racines et plantes quelquefois même toxiques pour d'autres herbivores. Parfois il peut se passer d'eau pendant un temps considérable, pour peut que sa nourriture comprenne au moins 3 % d'eau.

Reproduction

Les mâles se battent pour les femelles, le vainqueur règne sur une harde de femelles.

La gestation dure 5 mois et demi au bout desquels naît un seul, parfois deux petits. Il est possible que certaines femelles aient deux portées par an. La maturité sexuelle arrive à 18 mois.

Comportement

Il présente de l'arrière du dos à la base de la queue, une zone qui contient des poils blancs érectiles. Lorsqu'il est effrayé ou excité, la poche s'ouvre et laisse apparaître une crête de poils blancs, qui, associée à ses bonds, préviendra les autres springboks d'un éventuel danger.

Les springboks vivent en hardes composés de femelles et de jeunes, les mâles se regroupant entre eux, ne les rejoignant qu'au moment de la reproduction ou des migrations.

Prédateurs

Son principal prédateur est le guépard, le seul à pouvoir rivaliser en vitesse. Vif, agile et très rapide à la course, le springbok peut bondir à plus de 3 mètres de hauteur[4]. Il peut faire des bonds comme sur un ressort, plusieurs fois à la suite[5], les quatre pattes raides, tendus, la crête de poils blancs déployées et sauter en longueur jusqu'à 15 mètres.

Le guépard est très rapide, mais s'il laisse 10 mètres d'avance au springbok, il laisse son repas s'envoler. Le springbok peut tenir plus longtemps (plus d'une minute), sur une plus longue distance (800 mètres). L'inconvénient pour le guépard c'est qu'il ne tient pas sa pointe de vitesse plus de 20 secondes, et parcours la distance de 400 mètres.

Seulement une chasse sur cinq est couronnée de succès pour le guépard.

Les springboks adultes sont trop rapides pour être la proie de prédateurs tels que les lionnes, hyènes et léopards, mais ces prédateurs peuvent s'attaquer aux animaux faibles et aux très jeunes springboks (faon) qui n'ont pas encore la vitesse de course des adultes.

Aussi, les jeunes springboks peuvent être la proie des chacals et des hyènes.

Longévité

12 ans dans la nature, jusqu'à 20 ans en captivité.

Statut

Le springbok est abondant, grâce au nombreux parcs nationaux et réserves sud africaines. Aujourd'hui, sa population est estimée à 250 000 animaux[6]. Néanmoins il reste chassé par l'homme pour la qualité de sa viande.

Migration

En période de sècheresse, ils se déplacent en grand troupeaux accompagnés de zèbres, de bubales et de gnous en quête de pâturages.

Autrefois, les springboks ont eu le record du plus impressionnant troupeaux, avec environ 10 millions d'animaux. Un autre troupeau de 24 km de large et de 160 km de long a été observé.

Photographie

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Les springboks en captivité

Les parcs zoologiques, présentent généralement les springboks avec d'autres herbivores africains, dans une vaste plaine de plusieurs hectares. Un biotope proche de leur milieu, pour que les animaux conservent des comportements naturels.

La Réserve africaine de Sigean, présente de nombreux springboks. Ils sont très prolifiques et les naissances sont strictement contrôlés. Le surplus d'animaux, peut être cédés à d'autres établissements zoologiques.

Les échangent d'animaux entre différents parcs, sont nécessaires pour gardés des populations d'animaux "viables", évitant ainsi la consanguinité. Les springboks se sont adaptés au climat européen et sont présents dans certains parcs zoologiques où ils s'y reproduisent régulièrement.

En France, des springboks sont présents dans les parcs suivants :

Voir aussi

Liens externes

Notes et références

  • Portail de la zoologie Portail de la zoologie
Ce document provient de « Springbok ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Antidorcas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Antidorcas — prop. n. A genus of mammals comprising the springbucks (or springboks). The main species is {Antidorcas marsupialis} the {springbuck}, of which there are three subspecies: the cape springbuck (marsupialis), the Kalahari springbuck (hofmeyri) and… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Antidorcas — Springbock Springbock (Antidorcas marsupialis) in Namibia Systematik Ordnung: Paarhufer (Artiodactyla) …   Deutsch Wikipedia

  • Antidorcas — noun springboks • Syn: ↑genus Antidorcas • Hypernyms: ↑mammal genus • Member Holonyms: ↑Bovidae, ↑family Bovidae • Member Meronyms: ↑spri …   Useful english dictionary

  • Antidorcas — šokliosios gazelės statusas T sritis zoologija | vardynas taksono rangas gentis apibrėžtis Gentyje 1 rūšis. Paplitimo arealas – Angola, Botsvana, Namibija, P. Afrikos Respublika. atitikmenys: lot. Antidorcas angl. springbucks vok. Springböcke rus …   Žinduolių pavadinimų žodynas

  • antidorcas — šokliosios gazelės statusas T sritis zoologija | vardynas taksono rangas gentis apibrėžtis Gentyje 1 rūšis. Paplitimo arealas – Angola, Botsvana, Namibija, P. Afrikos Respublika. atitikmenys: lot. Antidorcas angl. springbucks vok. Springböcke rus …   Žinduolių pavadinimų žodynas

  • antidorcas — šoklioji gazelė statusas T sritis zoologija | vardynas taksono rangas rūšis atitikmenys: lot. Antidorcas marsupialis angl. springbok; springbuck vok. Springbock rus. антилопа прыгун; спрингбок pranc. antidorcas ryšiai: platesnis terminas –… …   Žinduolių pavadinimų žodynas

  • antidorcas — an·ti·dor·cas …   English syllables

  • Antidorcas marsupialis — Saltar a navegación, búsqueda ? Gacela saltarina Gacela saltarina en Etosha, Namibia …   Wikipedia Español

  • Antidorcas marsupialis — Antidorcas Antidorcas prop. n. A genus of mammals comprising the springbucks (or springboks). The main species is {Antidorcas marsupialis} the {springbuck}, of which there are three subspecies: the cape springbuck (marsupialis), the Kalahari… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Antidorcas marsupialis — Springbok Springbok …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”