Maximilien Sebastien Foy

Maximilien Sébastien Foy

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir : Maximilien Sébastien Auguste Foy.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foy.
Maximilien Sébastien Foy
Maximilien Sébastien Foy
Naissance 3 février 1775
Ham
Décès 28 novembre 1825 Paris
Origine France France
Arme Artillerie
Grade Général d'Empire
Hommage Nom gravé sous l'Arc de Triomphe de l'Étoile

Maximilien Sébastien Foy est un général du Premier Empire né à Ham (Somme) le 3 février 1775 et mort à Paris le 28 novembre 1825.

Admis à l'École d'artillerie de La Fère dès l'âge de 15 ans, puis de Châlons, il est reçu à 16 ans comme sous-lieutenant en second au 3e régiment d'artillerie.

Il fit ses premières armes en 1792, sous Dumouriez. C’est à Jemmapes en 1792 qu’il mérite les grades de lieutenant et capitaine d'artillerie. En 1794, il est arrêté par Joseph Le Bon à Cambrai pour avoir soutenu la cause libérale. Sauvé par le 9 thermidor, il est réintégré dans son grade.

Il fait les campagnes de 1796 et 1797 à l'armée du Rhin et obtient le grade de chef d’escadron, il n'a pas encore 20 ans. Il est alors choisi comme aide de camp par le jeune général Bonaparte. En 1799 il obtient à l’armée d'Helvétie les grades d'adjudant général puis de chef de brigade. En 1800, il combat à l'armée du Rhin sous Moreau. Il fut nommé adjudant-général sur le champ de bataille de Diessenoffen en 1800, et justifia de plus en plus cet avancement dans les campagnes suivantes.

Il devient en 1801 colonel du régiment d'artillerie légère.

Après de nouvelles victoires en Italie, la paix d'Amiens en 1802 le rappelle en France. Républicain convaincu et malgré son admiration pour Bonaparte, il ne peut accorder son approbation au gouvernement, son vote le consigne comme simple colonel pendant 7 ans. Lors de la mise en jugement du général Moreau, une adresse où la conduite politique de ce dernier était incriminée fut présentée à la signature du colonel Foy, qui refusa de l'apposer en disant : « Qu'il était militaire et non pas juge. » Peu de temps après, il vota négativement pour l'établissement du gouvernement impérial, lorsque le suffrage de l'armée fut invoqué. Il continua de signaler sa valeur, ses talents et ses vertus militaires en Italie, en Allemagne et en Portugal.

En 1807, il est envoyé à Constantinople pour organiser l'artillerie turque, il se distingua à la défense des Dardanelles contre la flotte britannique. Passé à l'armée du Portugal, il est nommé général de brigade après la bataille de Vimeiro le 3 septembre 1808.

Foy fut choisi par le maréchal Masséna pour défendre auprès de Napoléon Ier la cause de l'armée de Portugal arrêtée sur les bords du Tage par des obstacles qu'il ne dépendait pas de sa valeur et de son dévouement de surmonter. C'est à la manière non moins noble qu'habile, dont il remplit cette mission honorable, qu'il dut d'être mieux apprécié par le chef du gouvernement, qui le renvoya à l'armée avec le grade de général de division.

Placé dans une position plus avantageuse, le général Foy, pendant la retraite de Portugal et les campagnes suivantes en Espagne, notamment à la bataille des Arapyles ou à la bataille de Salamanque, 22 juillet 1812, au passage du Duero, à Tordesillas, dans les affaires qu'il eut à soutenir après la bataille de Vittoria. Il prend une part active à toutes les campagnes de la péninsule et des Pyrénées jusqu'à la bataille d'Orthez où il est gravement blessé. Nommé inspecteur général d'infanterie en 1814, il se rallie à l'Empire pendant les Cent-Jours.

Monument du général Foy au cimetière du Père-Lachaise.

Il commande alors la 9e d'infanterie (2e corps d'armée) dans la campagne de Belgique. Il reçoit à Waterloo la 15e blessure de sa carrière, il resta à son poste jusqu'à la fin de cette journée.

Nommé en 1819 inspecteur général d'infanterie dans les 2e et 16e divisions militaires, le général Foy fut élu le 11 septembre de la même année membre de la Chambre des députés par le département de l'Aisne, il déploya un grand talent oratoire, défendit les principes constitutionnels et les sentiments patriotiques, ne cessa de s'opposer aux gouvernements de la Restauration. Ses pairs l'ont honoré en érigeant une statue dans les couloirs de l'Assemblée.

Un concours immense de citoyens accompagna son cercueil ; une souscription nationale ouverte en faveur de sa famille produisit près d'un million de francs. Un monument a été érigé à sa mémoire au cimetière du Père-Lachaise.

« Les généraux qui semblaient réservés au plus brillant avenir étaient Gérard, Clausel, Foy, Lamarque, etc., c'étaient mes nouveaux maréchaux. » (Napoléon à Sainte-Hélène.)

Ses Discours, avec notice biographique, ont paru en 1826. On a aussi de lui une Histoire des guerres de la Péninsule sous Napoléon, publiée en 1827, Paris, 4 volumes in-8.

Le jeune Alexandre Dumas lui rendit visite le 1er avril 1823 et obtint de lui la recommandation qui lui permit d'entrer au service du Duc d'Orléans.

  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail du Premier Empire Portail du Premier Empire

Source

Liens externes

Ce document provient de « Maximilien S%C3%A9bastien Foy ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Maximilien Sebastien Foy de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Maximilien Sebastien Foy — Maximilien Foy Maximilien Sébastien Foy (3 February 1775 – 28 November 1825) was a French military leader, statesman and writer. Contents 1 Revolution …   Wikipedia

  • Maximilien Sébastien Foy — Pour les autres membres de la famille, voir : Maximilien Sébastien Auguste Foy. Pour les articles homonymes, voir Foy. Maximilien Sébastien Foy …   Wikipédia en Français

  • Maximilien Sébastien Auguste Foy — Pour les autres membres de la famille, voir : Maximilien Sébastien Foy. Pour les articles homonymes, voir Foy. Maximilien Sébastien Auguste Foy Nom de naissance …   Wikipédia en Français

  • Maximilien Foy — Maximilien Sébastien Foy  Pour les autres membres de la famille, voir : Maximilien Sébastien Auguste Foy. Pour les articles homonymes, voir Foy. Maximilien Sébastien Foy …   Wikipédia en Français

  • Maximilien Foy — Maximilien Sébastien, comte Foy (* 3. Februar 1775 in Ham, Picardie; † 28. November 1825 in Paris) war ein französischer General und Staatsmann. Er gilt als einer der fähigsten und mutigsten Kommandeure Napoleons und war nach der zweiten… …   Deutsch Wikipedia

  • Foy — Foy, as a person, may refer to:* Foy D. Kohler, American diplomat * Barry Foy (b. 1976), ex Hollyoaks Actor * Brian D Foy, American computer programmer and author * Chris Foy (actor), an Australian actor * Claire Foy, an English actress * Des Foy …   Wikipedia

  • Foy —  Pour les articles homophones, voir Foi, Foie, Fois et Foix. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Foy est un prénom féminin fêté le 6 octobre. Il désigne aussi  …   Wikipédia en Français

  • Foy — (spr. Foa), 1) Maximilien Sebastien, geb. 1775 in Ham; er wurde 1790 Artillerieoffizier u. machte seine ersten Feldzüge 1792–93 in Belgien. Obgleich eifriger Republikanerwurde er doch während der Revolution wegen seiner Äußerungen zu Cambray… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Foy — (spr. fŭa), Maximilien Sébastien, franz. General, geb. 3. Febr. 1775 in Ham, gest. 28. Nov. 1825, machte als Artillerieoffizier 1792–93 die Feldzüge in Belgien mit, ward aber wegen lauter Mißbilligung einiger Blutbefehle des Konvents verhaftet.… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Fernand Foy — Maximilien Sébastien Auguste Foy  Pour les autres membres de la famille, voir : Maximilien Sébastien Foy. Pour les articles homonymes, voir Foy …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”