Anti-inflammatoire non stéroïdien

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens, souvent abrégés en AINS, sont des médicaments aux propriétés analgésiques, antipyrétiques et anti-inflammatoires. Ils réduisent la douleur, la fièvre et l'inflammation. Le terme « non stéroïdien » est utilisé pour les distinguer des glucocorticoïdes, qui (parmi un large éventail d'effets) ont une semblable action anti-inflammatoire (dépression des eicosanoïdes). Les deux plus connus sont l'aspirine et l'ibuprofène.

Sommaire

Mécanismes d'action

Les AINS sont des inhibiteurs de la cyclo-oxygénase. Ils produisent leurs actions en inhibant la formation de prostaglandines et de thromboxane.

Exemples d'AINS

Acide acétylsalicylique et acétylsalicylate de lysine

  • acide acétylsalicylique (AAS ou "aspirine") et acétylsalicylate de lysine :
    • en Belgique : Acenterine, Alka-Seltzer (en), Asaflow, Aspirine (Bayer), Aspro, Aspégic, Cardioaspirine, Cardiphar, Dispril, Sedergine, Tampyrine
    • en France : Actron, Afebryl, Aspégic, Kardégic, Aspirine du Rhône, Aspirine Upsa, Salipran, ...
    • en Suisse : Alcacyl, Alka-Seltzer, ASA-Tabs, Aspégic, Aspirine et Aspirine Cardio (Bayer), Aspro 500, ASS-Mepha, Juridin, Kardégic, ASS, Tiatral 100 SR, Togal
    • au Canada : Aspirine (Bayer), AAS

Autres salicylés

Dérivés arylacétiques (ou arylalkanoïques)

Diclofénac et ses sels (Na, K)

  • en Belgique :
    • oral : Cataflam, Diclofemed, Diclofenac Bexal, Diclofenac EG, Diclofenac Sandoz, Diclofenac Teva, Diclofenac-Ratiopharm et Diclofenac-k-Ratiopharm, Diclotop, Docdiclofe, Motifene, Polyflam, Voltaren
    • topique : Flector Tissugel, Ocubrax, Voltamicin, Voltapatch Tissugel, Voltaren
  • en France : Artotec, Flector, Solaraze, Voldal et Voltarène, Xenid
  • en Suisse : Deflamat, Diclac Lipogel, diclo-basan et diclo-basan Gel, Diclofenac Helvepharm; Diclosifar Gel et Diclosifar-retard, Ecofenac et Ecofenac Lipogel, Effigel, Flector, Flector EP, Flector-Retard, Fortenac, Inflamac, Olfen et Olfen Patch, Primofenac, Tonopan, Vifenac Gel, Voltaren, Voltaren Dolo, Voltaren Emulgel, Voltaren Ophtha
  • au Maroc  : Cataflam, Clofen, Diclo, Diclomax, Difal, Fenac, Voltarene, Xenid
  • en Tunisie : Voltarène, Voltarène LP, Artotec, Dicloced, Diclofen, Diclogesic, Diclopal, Dicloreum, Volfenac, Votrex, Xedol...

Association diclofénac + misoprostol

Le misoprostol est un protecteur de la muqueuse gastrique. Cette association est utilisée chez les patients dont le risque de développer des ulcérations gastriques et intestinales dues aux AINS est élevé.

Acéclofénac

  • Air-tal (Belgique)
  • Biofenac (Belgique)
  • Cartrex (France)

Sulindac

  • Clinoril (Belgique)

Kétorolac (trométamol)

  • Taradyl amp. i.m. ou i.v (Belgique)
  • Tora-dol i.m. ou i.v. (Suisse)

Acides 2-arylpropioniques (profènes)

Ibuprofène

  • en Belgique :
    • oral : Adulfen lysine, Advil-mono, Brufen, Buprophar, Dolofin, Épsilon, Ibumed, Ibuprofen Sandoz, Ibuprofen Teva, Ibuprofene EG, Ibu-slow, Junifen, Malafene, Nurofen, Perviam, Solufen, Spidifen
    • local : Dolofin, Extrapan, Ibuprofen Teva, Ibutop, Nurofen
  • en France : Advil, Anadvil et Rhinadvil, Antarène, Brufen, Cliptol, Dolgit et Ergix, Expanfen, Gélufène, Hémagène, Ibutop, Intralgis, Nureflex et Nurofen, Solufen, Spedifen, Tiburon, Upfen, Vicks Rhume
  • en Suisse : Algifor et Algifor-L, Artofen Gel, Brufen, Dismenol N, Dolocyl, Dolo-Dismenol, Dolo-Spedifen, Ecoprofen, Grefen, Ibufen-L, Ibuprofène Helvepharm, Ibusifar, Iproben-200, Irfen, Melabon, Nurofen, Optifen, Saridon N, Spedifen
  • au Canada : Advil, Motrin
  • en Chine : Buluofen 布洛芬; appellations commerciales : Fenbide 芬必得, Fennikang 芬尼康, Yawei 雅维
  • au Maroc : Agifène, Algantil, Analgyl, Antarene, Brufen, Dolgit, Intralgis, Rhumex, trifene

Association ibuprofène + codéine

  • en Belgique :
    • Adulfen + codeine
    • Nurofen + codeine
  • en France
    • Antarène Codéine (200mg/30mg et 400mg/60mg)

Kétoprofène

  • en Belgique : le kétoprofène est surtout connu sous le nom Rofénid. Le médicament est désormais en générique.
  • en France : le kétoprofène est connu sous les nom Profénid, Kétum, Toprec ... Le médicament étant désormais en générique.
  • en Suisse : le kétoprofène est connu sous les nom Ketesse.
  • au Maroc  : le kétoprofène est connu sous les nom Bi-profenid, Flexen, Ketoflex, Ketum, Profenid, Toprec...
  • en Tunisie : le kétoprofène est connu sous les nom Profénid, Kétum, Axen, Flexen, Ketofen, Ketomed...

Dexkétoprofène

Connu en Suisse sous le nom Ketesse.

Naproxène et naproxène sodique

  • en Belgique : Aleve, Apranax, Naproflam, Naprosyne, Naproxen Teva, Naproxene EG
  • en France : Aleve, Apranax, Naprosyne
  • en Suisse : Aleve, Apranax, Naproxène-Mepha, Nycopren, Proxen
  • au Canada : Aleve, Novo-Naprox

Oxaprozine

  • Duraprox (Belgique)

Flurbiprofène

  • Froben (Belgique)
  • Antadys, Cebutid (France)

Dérivés indoliques

Indométacine (ou indométhacine)

  • Belgique : Dolcidium, Indocid, Indocid i.v.
  • Maroc : Indolan,indopharm
  • France : Indocid, Chrono-Indocid, Indocin, Dolcidium-Gé, Indobiotic, Indocollyre

Proglumétacine

  • Belgique : Tolindol

Oxicams

Méloxicam

  • en Belgique et France : Mobic
  • en Roumanie  : Recoxa

Piroxicam et piroxicam (Beta-cyclodextrine)

  • en Belgique[1] :
    • Piroxicam oral : Docpiroxi, Feldene, Merck-piroxicam, Piromed, Piroxicam Bexal, Piroxicam EG, Piroxicam-Ratiopharm, Piroxicam Sandoz, Piroxicam Teva, Piroxicam-Ratiopharm, Piroxitop, Piroxymed, Polydene, Solicam
    • Piroxicam local : Feldene, Piromed
    • Piroxicam (Beta-cyclodextrine) (oral) : Brexine et Brexine Dryfiz
  • en France : Feldène et Geldène, Inflaced, Zofora, Brexin
  • en Suisse : Felden, Pirocam Spirig, Pirosol, Piroxicam Helvepharm, Piroxicam-Mepha
  • au Maroc : Brexin, Feldene, Oxidene, Remox, Riacen, Solicam, Zildam, Zofora...

Ténoxicam

  • Belgique : Tilcotil
  • Maroc : Doxican en 3 boîtes de 10 et 20 gélules à 20mg, et 6 suppositoires à 20mg (Laboratoire Aphric Phar sous licence AZEVEDOS).

CINODs

Naproxcinod

Le naproxcinod est un composé anti-inflammatoire donneur d’oxyde nitrique, premier de la classe des CINODs (Cyclooxygenase-Inhibiting Nitric Oxide Donators, Inhibiteurs de Cyclooxygénase Donneurs d’Oxyde Nitrique), encore à l'étude et supposé avoir des effets indésirables moindres sur la pression artérielle et la muqueuse digestive.

En mai 2010, les comités consultatifs conjoints sur l'arthrose et sur la sécurité des médicaments et la gestion des risques de la Food and Drug Administration américaine (FDA) n'ont pas recommandé l'approbation du naproxcinod aux USA, sans d'études supplémentaires portant sur la sécurité d'emploi.

La décision finale de la FDA sera prise en juillet 2010. Un dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché (AMM) auprès de l'Agence Européenne des Médicaments (EMA) est également déposé depuis décembre 2009.

Sulfonanilides

Groupe des coxibs = AINS COX-2 sélectifs

Ces molécules (le Celebrex de Pfizer entre autres), commercialisées depuis 2000, avaient selon les fabricants une meilleure tolérance digestive. Celle-ci a depuis été révisée[2] et est considérée comme, au mieux, minime. Le rofécoxib Vioxx, VioxxDolor de Merck a été retiré du marché à l'échelle mondiale le 30 septembre 2004 car son utilisation sur le long terme semble avoir entraîné de très nombreux accidents cardiovasculaires et décès. À présent, des soupçons pèsent sur le Celebrex et sur les autres coxibs, lorsqu'ils sont également donnés de manière prolongée.

célécoxib

  • en Belgique, au Canada, en France et en Suisse : Celebrex

Étoricoxib

  • en Belgique et en France : Arcoxia

Parécoxib (injectable)

  • en Belgique : Dynastat (hôpitaux)
  • en Suisse : Bextra iv/im

Rofécoxib

(retiré du marché)

Valdécoxib

  • en Belgique : Bextra
  • en Suisse : Bextra (oral)

Phénylbutazone

  • en Belgique : (aucune spécialité)
  • en France : Butazolidine, Dextrarine phénylbutazone
  • en Suisse : (aucune spécialité)

Acide niflumique

  • en Belgique (usage local) : Nifluril, Niflugel
  • en France : Flunir, Nifluril et Niflugel
  • en Suisse : Aucune spécialité

Acides N-arylanthraniliques (acides phénamiques)

Usages des AINS

  • Dans certains rhumatismes inflammatoires chroniques ;
  • Pour le traitement symptomatique de courte durée des poussées aiguës de l'arthrose ;
  • Contre la douleur, la fièvre et dans les états grippaux ;
  • L'acide acétylsalicylique est utilisé en association dans la prévention de l'infarctus du myocarde et des accidents coronariens et cardiaques.

Effets secondaires

Effets indésirables principaux
  • Malaises digestifs et lésions des muqueuses gastro-intestinales allant jusqu'à l'ulcération, l'hémorragie et la perforation, celle-ci parfois sans symptôme préalable. Ces lésions peuvent survenir quelle que soit la voie d'administration de ces médicaments. Parmi les AINS non sélectifs, les dérivés arylpropioniques (ibuprofène, naproxène, kétoprofène, flurbiprofène) provoqueraient moins d’effets indésirables gastro-intestinaux. Les problèmes gastro-intestinaux sont probablement moins fréquents avec les AINS COX-2 sélectifs.
  • Bronchospasme, avec réactions croisées possibles avec d’autres AINS et l’acide acétylsalicylique.
  • Troubles hématologiques.
  • Hépatotoxicité : surtout le diclofénac, le nimésulide et le sulindac [voir Folia d’août 2002].
  • Insuffisance rénale aiguë, surtout en présence d’une autre affection telle insuffisance cardiaque, cirrhose hépatique avec ascite, déplétion volémique consécutive à la prise de diurétiques, restriction sodée, syndrome néphrotique, affections vasculaires.
  • Élévation de la tension artérielle.
  • Aggravation de l’insuffisance cardiaque.
  • Hyperkaliémie, surtout chez les patients prenant des suppléments de potassium ou des diurétiques d’épargne potassique, des antagonistes des récepteurs de l’angiotensine II ou des inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine.
  • Diminution possible de la fertilité chez la femme.
  • Céphalées, vertiges et confusion (plus fréquents avec les dérivés arylacétiques et indoliques).
  • Syndromes de Lyell et de Stevens-Johnson avec les oxicams, le célécoxib et le valdécoxib.
Grossesse

Troisième trimestre de la grossesse: en cas de prise répétée, prolongement de la grossesse et de l'accouchement, hémorragies chez la mère, le fœtus et le nouveau-né, et fermeture prématurée du canal artériel.

Effets secondaires rénaux

Insuffisance rénale aiguë, surtout en présence d’une autre affection telle insuffisance cardiaque, cirrhose hépatique avec ascite, déplétion volémique consécutive à la prise de diurétiques, restriction sodée, syndrome néphrotique, affections vasculaires.

Photo-sensibilité

Ne pas s'exposer au soleil, et, sur les parties du corps ne pouvant être cachées à celui-ci, mettre de l'écran solaire élevé contre les UVA et UVB.

Autres effets secondaires

  • Effets indésirables gastro-intestinaux (ulceres), effets pancréatiques.

Le paradigme des COX-2

La découverte de l’existence de la cyclo-oxygénase 2 (COX-2) en 1991 Daniel L. Simmons à la Brigham Young University de Provo (Utah) souleva l’espoir du développement d’un anti-inflammatoire non-stéroïdien dénué des effets indésirables gastro-intestinaux qui caractérisent cette classe. On pensait alors que l’inhibition sélective de la COX-2 aboutirait à un processus anti-inflammatoire sans perturber le métabolisme des prostaglandines qui stimulent la sécrétion de mucus protecteur de l’épithélium gastrique.

Le meloxicam, relativement sélectif de la COX-2 fut le premier pas vers le développement d’un vrai inhibiteur sélectif de la COX-2. Les coxibs (celecoxib, rofecoxib, valdecoxib, parecoxib and etoricoxib) qui constituent la classe la plus récente des AINS peuvent être considérés comme de réels inhibiteurs sélectifs de la COX-2.

Problèmes liés aux inhibiteurs COX-2

On espérait que cette inhibition sélective de la COX-2 réduirait les effets indésirables gastro-intestinaux mais il n’y a jamais eu de preuve concluante. Il fut révélé que l’étude originale menée par Searle (qui appartient à présent à Pfizer) et montrant une diminution de ces effets indésirables pour le celecoxib avait été basée sur des données préliminaires, les données finales ne montrant aucune différence significative entre les effets indésirables induits par le celecoxib et ceux induits par le diclofénac.

Cependant, il a été démontré que le rofecoxib (qui a depuis été retiré du marché), comparé au naproxène, induisait moins d’effets indésirables gastro-intestinaux (Bombardier et al., 2003). Cette étude, l’essai VIGOR, pointa du doigt la sécurité cardiovasculaire relative aux coxibs – une augmentation non-significative des infarctus du myocarde avait été observée chez les patients sous rofecoxib. Des données ultérieures, issues de l’essai APPROVe, ont montré un risque relatif de survenue d’événements cardiovasculaires de 1,97 contre un placebo, un résultat qui a mené au retrait mondial du Rofecoxib en octobre 2004 (voir l’article rofecoxib).

Bientôt des inhibiteurs COX-3 ?

La COX 3 est un variant d'épissage de la COX 1 (appelée également COX 1b). Les transcrits de cette COX 3 ont été retrouvés dans le cortex de chien (canis familaris) mais aucun transcrit de cette COX 3 n'a encore été démontré chez le rat, la souris ou l'homme.

Un inhibiteur potentiel de la COX 3 : le paracétamol (Chanderskan et al.)

Voir aussi

Bibliographie

  • Kelsey C Duggan, Daniel J Hermanson, Joel Musee, Jeffery J Prusakiewicz, Jami L Scheib, Bruce D Carter, Surajit Banerjee, J A Oates, Lawrence J Marnett. (R)-Profens are substrate-selective inhibitors of endocannabinoid oxygenation by COX-2. Nature Chemical Biology, 2011; DOI: 10.1038/nchembio.663, et /releases/2011/09/110925185443.htm brève de vulgarisation intitulée Vanderbilt University Medical Center (2011, September 25). New spin on ibuprofen's actions. ScienceDaily. consultée 2011-09-26.

Liens internes

Liens externes

Notes et références

Anti-inflammatoires non stéroïdiens modifier

Salicylés : AspirineSalicylate de méthyle • Diflunisal ; Acides arylalkanoïques : Indométacine • Sulindac • Diclofénac ; Acides 2-arylpropioniques (profènes) : IbuprofèneKétoprofèneNaproxèneKétorolac ; Acides N-arylanthraniliques (acides phénamiques) : Acide méfénamique ; Oxicams : Piroxicam • Méloxicam • Ténoxicam ; Coxibs : CélécoxibRofécoxib • Valdécoxib • Parécoxib • Étoricoxib ; Sulfonanilides : Nimésulide


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Anti-inflammatoire non stéroïdien de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Anti-inflammatoire Non Stéroïdien — Les anti inflammatoires non stéroïdiens, souvent abrégés en AINS, sont des médicaments aux propriétés analgésiques, antipyrétiques et anti inflammatoires. Ils réduisent la douleur, la fièvre et l inflammation. Le terme « non… …   Wikipédia en Français

  • Anti-inflammatoire non-stéroïdien — Les anti inflammatoires non stéroïdiens, souvent abrégés en AINS, sont des médicaments aux propriétés analgésiques, antipyrétiques et anti inflammatoires. Ils réduisent la douleur, la fièvre et l inflammation. Le terme « non… …   Wikipédia en Français

  • Anti-inflammatoire non steroidien — Anti inflammatoire non stéroïdien Les anti inflammatoires non stéroïdiens, souvent abrégés en AINS, sont des médicaments aux propriétés analgésiques, antipyrétiques et anti inflammatoires. Ils réduisent la douleur, la fièvre et l inflammation. Le …   Wikipédia en Français

  • Anti-inflammatoire non stéroidien — Anti inflammatoire non stéroïdien Les anti inflammatoires non stéroïdiens, souvent abrégés en AINS, sont des médicaments aux propriétés analgésiques, antipyrétiques et anti inflammatoires. Ils réduisent la douleur, la fièvre et l inflammation. Le …   Wikipédia en Français

  • Anti-inflammatoires non stéroïdien — Anti inflammatoire non stéroïdien Les anti inflammatoires non stéroïdiens, souvent abrégés en AINS, sont des médicaments aux propriétés analgésiques, antipyrétiques et anti inflammatoires. Ils réduisent la douleur, la fièvre et l inflammation. Le …   Wikipédia en Français

  • AINS — Anti inflammatoire non stéroïdien Les anti inflammatoires non stéroïdiens, souvent abrégés en AINS, sont des médicaments aux propriétés analgésiques, antipyrétiques et anti inflammatoires. Ils réduisent la douleur, la fièvre et l inflammation. Le …   Wikipédia en Français

  • AINS — Anti Inflammatoire Non Stéroïdien. Exemple type : l indométacine …   Sigles et Acronymes francais

  • Naproxcinod — Général Nom IUPAC (2S) 2 (6 méthoxynaphtalén 2 yl)propanoate de 4 nitrooxybutyle …   Wikipédia en Français

  • Ibuprofène — Structure des énantiomères R (en haut) et S (en bas) de l acide 2 [4 (2 méthylpropyl)phényl]propanoique …   Wikipédia en Français

  • Diclofénac — Général Nom IUPAC 2 [2 (2,6 dichlorophenyl)aminophenyl] ethanoic acid No CAS …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”