Anti-colonial

Anticolonialisme

L'anticolonialisme est un courant ou une attitude politique remettant en cause les principes et l'existence du système colonial[1]. Même si le terme n'est apparu qu'au début du XXe siècle[2], une critique de la colonisation se fait jour dès la période des Grandes découvertes.

Sommaire

Présentation

À chaque étape de l'histoire coloniale correspond un certain type d'anticolonialisme[3]. Au siècle des Lumières, l’anticolonialisme n’est pas une doctrine homogène : le colonialisme est dénoncé pour des raisons qui peuvent être philosophiques, morales ou économiques et les partisans de l’anticolonialisme ne dressent pas les mêmes analyses politiques. Parmi les auteurs concernés figure Denis Diderot et son Supplément au voyage de Bougainville, qui est une réécriture du Voyage de Bougainville.

Le développement considérable des empires coloniaux au XIXe siècle entraîne un essor de la réflexion anticolonialiste. Le discours colonialiste est alors guidé par la volonté d'apporter le progrès de la civilisation aux « races inférieures »[4], en particulier pour les courants républicains et socialistes. Ainsi, Jules Ferry déclarait : « il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures »[5]. En 1925, Léon Blum disait de son côté : « Nous admettons qu'il peut y avoir non seulement un droit, mais un devoir de ce qu'on appelle les races supérieures, revendiquant quelquefois pour elles un privilège quelque peu indu, d’attirer à elles les races qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de civilisation »[6].

C'est alors généralement dans les milieux libéraux que se trouvent les opposants à la colonisation. Ils s'opposent en particulier à cet argument selon lequel il faut apporter la liberté par la force. Yves Guyot écrit ainsi : « Il est étrange qu'il faille employer le canon contre les opprimés pour les délivrer de leurs tyrans »[7]. Ils s'opposent au colonialisme, en particulier car il est pour eux le fruit du dirigisme et la volonté d'un État d'étendre son pouvoir. Guyot dénonce en particulier le colonialisme comme prolongement du « socialisme d'État ». Frédéric Bastiat a pour sa part dénoncé dans Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas l'erreur économique à vouloir coloniser l'Algérie pour s'approprier ses ressources[8]. Au Royaume-Uni, des libéraux comme Richard Cobden ou Herbert Spencer s'opposent vigoureusement à la politique d'expansion de l'Empire. Néanmoins, un libéral institutionnel comme Alexis de Tocqueville prit parti pour la colonisation de l'Algérie, s'opposant à la Chambre à Bastiat[9].

Aimé Césaire a mené une carrière active d'homme politique, en lien étroit avec son engagement culturel qui le pousse à dénoncer les méfaits de la colonisation dans Cahier d'un retour au pays natal (1947), dans le Discours sur le colonialisme (1950) et à revendiquer la culture antillaise à travers la négritude.

La question coloniale prend une importance centrale au XXe siècle. Lénine et l'Internationale communiste développent la thèse selon laquelle le colonialisme est le prolongement de l'impérialisme et s'y opposent à ce titre[10]. Dans l'après-guerre, l’anticolonialisme est en liaison avec les mouvements indépendantistes dans les colonies. Ce nouvel anticolonialisme regroupe à la fois les mouvements d’extrême gauche, des intellectuels et une partie des catholiques.

Notes et références

  1. Encyclopédie Encarta
  2. En 1903 selon Le Nouveau Petit Robert.
  3. Jean Bruhat, « Anticolonialisme », Encyclopædia Universalis.
  4. Le terme doit être compris dans le contexte de l'époque
  5. Jules Ferry, Discours devant la Chambre des députés, 28 juillet 1885.
  6. Léon Blum, Débat sur le budget des Colonies à la Chambre des députés, 9 juillet 1925, J.O., Débats parlementaires, Assemblée, Session Ordinaire (30 juin-12 juillet 1925), p. 848.
  7. Yves Guyot, "La Politique coloniale", Journal des économistes, janvier 1885
  8. Frédéric Bastiat, L'Algérie, 1850
  9. Guy Millière, « Les libéraux et le colonialisme »
  10. Lénine, L’Impérialisme, stade suprême du capitalisme.

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Hachemi Baccouche, Décolonisation. Grandeurs et servitudes de l'anticolonialisme, éd. Nouvelles éditions latines, Paris, 1962
  • Yves Benot, Diderot, de l’athéisme à l’anticolonialisme, Paris, Maspero, 1970.
  • Dominique Chagnollaud et Jean Lacouture, Le Désempire, Figures et thèmes de l'anticolonialisme, Denoël, coll. « Destins croisés », 1993.
  • Gabriel Esquer, L'Anticolonialisme au XVIIIe siècle. Histoire philosophique et politique des établissements et du commerce des Européens dans les deux Indes, Paris, Presses universitaires de France, 1951.
  • Claude Liauzu, Histoire de l'anticolonialisme en France. Du XVIe siècle à nos jours, Armand Colin, 2007, 304 p.
  • Philippe Merle, L'Anticolonialisme européen, Armand Colin, 2007.
  • Charles-André Julien, Une Pensée anticoloniale, Sindbad, 2007.

Liens externes

  • Portail de l’histoire Portail de l’histoire
Ce document provient de « Anticolonialisme ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Anti-colonial de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • anti-colonial — ⇒ANTI( )COLONIAL, ALE, AUX, (ANTICOLONIAL, ANTI COLONIAL) adj. et subst. A. Emploi adj. Qui est opposé à ce qui est colonial. Politique anticoloniale (cf. DUHAMEL ds Lar. Lang. fr.). B. Adversaire du colonialisme : • Toutes les fois qu au… …   Encyclopédie Universelle

  • Anti-Europeanism — is hostility, opposition or discrimination directed towards the governments, culture or people of Europe.Anti Europeanism, which is distinct from Euroscepticism,cite web |url= http://www.hoover.org/publications/digest/3058211.html |title= Anti… …   Wikipedia

  • Anti-nationalism — denotes the sentiments associated with the opposition to nationalism, arguing that it is undesirable or dangerous. Some anti nationalists are humanitarians or humanists who pursue an idealist form of world community, and self identify as world… …   Wikipedia

  • Colonial exhibition — Poster for the 1910 Exposition Universelle de Bruxelles Counter exposition to the 1931 Colonial Exhibition in Paris …   Wikipedia

  • Colonial history of Sri Lanka — History of Sri Lanka This article is part of a series Documents …   Wikipedia

  • Anti-Arabism — or Arabophobia is prejudice or hostility against people of Arabic origin. Anti Arabism is commonly associated with Islamophobia [ [http://www.guardian.co.uk/race/story/0,11374,1120849,00.html The Guardian: Islamophobia should be as unacceptable… …   Wikipedia

  • Anti-French sentiment in the United States — is the manifestation of Francophobia by Americans. It signifies a consistent hostility towards the government, culture, and people of France that employs stereotypes.Understanding anti French sentimentsAs with any foreign country phobia ,… …   Wikipedia

  • Anti-imperialism — Anti imperialism, strictly speaking, is a term that may be applied to or movement opposed to some form of imperialism. Generally, anti imperialism includes opposition to wars of conquest, particularly of non contiguous territory or people with a… …   Wikipedia

  • Anti-Canadianism — represents a consistent hostility towards the government, culture, or people of Canada.HistoricalVoltaire has been quoted jokingly as saying Canada was a few acres of snow. [Will Ferguson, Bastards Boneheads: Our Glorious Leaders, Past and… …   Wikipedia

  • Anti-Americanism — Anti American mural in Tehran, Iran, 2004 The term Anti Americanism, or Anti American Sentiment, refers to broad opposition or hostility to the people, policies, culture or government of the United States.[1] …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”