Matiere

Matière

La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Ses trois états les plus communs sont l'état solide, l'état liquide, l'état gazeux. La matière occupe de l'espace et possède une masse. Ainsi, en physique, tout ce qui a une masse est de la matière.

La matière ordinaire qui nous entoure est formée de baryons et constitue la matière baryonique. Cette définition exclut les bosons fondamentaux, qui transportent les quatre forces fondamentales, bien qu'ils aient une masse et/ou une énergie.

Sommaire

Les états de la matière

La matière peut se retrouver dans plusieurs états ou phases. Les trois états les plus connus sont solide, liquide et gazeux. Il existe aussi d'autres états un peu plus exotiques, tel que plasma, cristal liquide, condensat de Bose-Einstein, superfluide et fluide supercritique. Lorsque la matière passe d'un état à l'autre, elle effectue une transition de phase. Attention : un changement d'état n'est pas une transformation chimique ! Ce phénomène est étudié en thermodynamique via les diagrammes de phase. La transition de phase se produit lorsque certaines caractéristiques de la matière changent : pression, température, volume, densité, énergie, etc.

La matière en physique des particules

La matière au niveau fondamental est constituée de quarks et de leptons. Les quarks se combinent pour former des hadrons, principalement des baryons et des mésons via la force nucléaire forte, et sont présumés toujours confinés ainsi. Parmi les baryons se trouvent le proton (dont la charge électrique est positive) et le neutron (de charge électrique nulle), qui eux se combinent pour former les noyaux atomiques de tous les éléments chimiques du tableau périodique. Normalement, ces noyaux sont entourés d'un nuage d'électrons(de charge électrique négative et exactement opposée à celle du proton). L'ensemble formé par un noyau et un nuage qui comprend autant d'électrons négatifs que de protons positifs présents dans le noyau est un atome. Il est électriquement neutre, sinon, c'est un ion[1]. Les atomes peuvent s'agencer entre eux pour former des structures plus grosses et plus complexes, tel que les molécules. Une quantité de particules de matière s'exprime avec l'unité : la mole.
La chimie est la science qui étudie comment se combinent les noyaux et les électrons pour former divers éléments et molécules.

Chaque particule d'atomes est associée à une (anti-)particule d'antimatière (par ex. électron-positron). Une particule d'antimatière se distingue de sa partenaire par le fait que toutes ses différentes "charges" (charge électrique, charge de couleur, spin, ...) sont opposées. Toutefois de telles particules possèdent la même masse.
Bien que les lois fondamentales de la physique n'indiquent pas une préférence pour la matière par rapport à l'antimatière, les observations cosmologiques indiquent que l'Univers est presque exclusivement constitué de matière[2], [3]

La matière et la relativité

Les travaux d'Albert Einstein en relativité restreinte nous ont légué la fameuse formule E = mc², où E est l'énergie au repos d'un système, m est sa masse et c est la vitesse de la lumière dans le vide. Cela implique donc que la masse est équivalente à de l'énergie et vice-versa.
Ainsi par exemple lorsque plusieurs particules se combinent pour former des atomes, la masse totale (au repos) de l'assemblage est plus petite que la somme des masses des constituants (au repos) car en fait une partie de la masse des constituants est convertie en énergie de liaison, nécessaire pour assurer la cohésion de l'ensemble. On appelle ce phénomène le défaut de masse.
Ce même physicien a établi le lien entre la courbure de l'espace-temps et de la masse-énergie grâce à la théorie de la relativité générale : la masse (l'inertie) de la matière (ou une équivalence en énergie) courbe l'espace-temps et l'espace-temps "indique" les géodésiques à suivre, les trajectoires possibles. Ainsi, en relativité générale, la matière et l'énergie sont regroupées sous la même bannière et une façon d'en mesurer la quantité est d'observer la courbure de l'espace-temps qui les contient.

La matière comme support d'information

Dans l'économie moderne, on produit de plus en plus d'informations, qui sont stockées et diffusées sur des supports d'information matériels.

Les principaux supports d'information sont le papier, et, de plus en plus, les équipements électroniques qui stockent de l'information (matériels informatiques, réseaux, bases de données, systèmes de gestion électronique des documents, systèmes de gestion de contenu, ou la diffusent (réseaux).

Dans ce qu'on appelle quelquefois l'économie de l'immatériel, on fait souvent passer l'information du support papier au support électronique dans un processus appelé dématérialisation. On voit que les termes économie de l'immatériel et dématérialisation sont peu appropriés, car en réalité on ne fait que changer le support de l'information. Le nouveau support, électronique, est lui aussi matériel.

On présente quelquefois la dématérialisation comme un avantage du point de vue du respect de l'environnement et du développement durable. Mais en réalité les choses ne sont pas si simples, car l'utilisation des deux types de supports d'information consomme de l'énergie et des ressources naturelles (bois pour le papier, métaux pour les équipements électroniques) et génère des déchets (les vieux papiers et les déchets électroniques).

Le bilan global n'est donc pas si simple à établir du point de vue de l'environnement et du développement durable.

Notes et références

  1. Un ion chargé positivement est appelé cation tandis qu'un ion chargé négativement est appelé anion.
  2. Cette dissymétrie drastique est communément attribué à une toute petite dissymétrie originelle due aux fluctuations quantiques avant l'époque de l'annihilation électrons-positrons.
  3. Sur ce dernier point toutefois, les observations récentes du fond diffus cosmologique effectuées par le satellite WMAP ont mis en évidence que la partie principale de la densité d'énergie de l'Univers n'est pas donnée par de la matière mais plutôt par l'énergie du vide appelée constante cosmologique.

Voir aussi

Articles connexes

Wiktprintable without text.svg

Voir « matière » sur le Wiktionnaire.

Matière en physique et chimie

Matière et support d'information

Philosophe

  • Ne pas confondre avec Matériau, qui est le type, la sorte ou la classe de matière utilisée pour réaliser une pièce.

Liens externes

  • ...


  • Portail de la physique Portail de la physique
Ce document provient de « Mati%C3%A8re ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Matiere de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • MATIÈRE — Pour l’action comme pour la connaissance, la «matière» est toujours première. Première dans ses mixtes et ses confusions, lorsqu’elle résiste aux projets de façonnage; première dans sa présence originelle, dès qu’apparut le projet d’une… …   Encyclopédie Universelle

  • matiere — MATIERE. s. f. Ce dequoy chaque chose se fait. Le bois & la pierre sont la matiere dont on fait les bastiments. le lin & le chanvre sont la matiere dont on fait les toiles. le fer & la fonte sont la matiere dont on fait les canons. ces canons ne… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • matière — (ma tiè r ) s. f. 1°   Tout ce qui se touche et a corps et forme. •   Ce grand feu grossissait à force de matière, MAIRET Mort d Astrub. V, 2.    Particulièrement. Ce dont une chose est faite. La matière du papier est le chiffon. •   Cet ouvrage… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MATIÈRE — s. f. Ce dont une chose est faite. Le bois, la pierre, etc., sont la matière dont on fait les bâtiments. Le lin et le chanvre sont la matière dont on fait les toiles. Ces canons ne valent rien, la matière en est aigre. Cet ouvrage est beau, la… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MATIÈRE — n. f. Ce dont une chose est faite. La matière de cet ouvrage est riche, mais l’art surpasse encore la matière. La façon de l’ouvrage coûte plus que la matière. Matières d’or et d’argent, Les espèces fondues, les lingots et les barres employés… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Matière — La matière est la substance qui compose tout corps ayant une réalité tangible. Les quatre états les plus communs sont l état solide, l état liquide, l état gazeux, l état plasma. La matière occupe de l espace et possède une masse. Ainsi, en… …   Wikipédia en Français

  • MATIÈRE — SECTION PREMIÈRE. Dialogue poli entre un énergumène et un philosophe. L ÉNERGUMÈNE.     Oui, ennemi de Dieu et des hommes, qui crois que Dieu est tout puissant, et qu il est le maître d ajouter le don de la pensée à tout être qu il daignera… …   Dictionnaire philosophique de Voltaire

  • matiere — Toute sorte de Matiere dequoy on fait aucune chose, Materia, vel Materies. Toute vieille matiere d edifices rompuz, comme moilon, platras, et semblables, Rudus ruderis. Une matiere espesse, comme la lie de quelque chose, ou bouë, Crassamen. La… …   Thresor de la langue françoyse

  • matière — medžiaga statusas T sritis automatika atitikmenys: angl. material vok. Gut, n; Material, n; Stoff, m; Werkstoff, m rus. вещество, n; материал, m pranc. matière, f; matériau, m; matériel, m; substance, f …   Automatikos terminų žodynas

  • matière — medžiaga statusas T sritis Standartizacija ir metrologija apibrėžtis Vienas iš fizikinės tikrumos (materijos) pavidalų, kuriam būdinga rimties masė; makroskopine prasme paprastai suprantama kaip rimties mase pasižyminčių elementariųjų dalelių ir… …   Penkiakalbis aiškinamasis metrologijos terminų žodynas

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”