Annie Le Brun
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Brun.
Annie Le Brun en 2009.

Annie Le Brun, née à Rennes, (Ille-et-Vilaine) en 1942 est un écrivain, poète et critique française.

Sommaire

Biographie

Annie Le Brun rencontre André Breton en 1963 et prend part aux activités du mouvement surréaliste jusqu'en 1969, année de l'autodissolution du groupe.

Le recueil « Sur le champ » (1967), est illustré par la peintre Toyen.

« À l'air libre seulement, je compris que je me révoltais CONTRE LE CAPITAL DE LA VIE INTÉRIEURE, que j'étais arrivée au point où l'on choisit d'être nantie ou affamée : ce que vous n'étiez pas encore, ce que je n'étais pas encore, tout ce qui était encore et toujours dans l'ombre, devenait ma tentation permanente. Impatiente et résolue, patiente et affamée, je commençais à briser, centimètre par centimètre, les miroirs du labyrinthe.
J'ai parlé sans éclats de voix, mon cheminement ne fut pas sans éclats de verre. »[1]

En 1972, elle retrouve une activité collective autour des éditions Maintenant avec le poète et auteur dramatique Radovan Ivsic et Toyen.

En 1977, avec le texte « Lâchez tout », puis en 1990 avec « Vagit-prop », Annie Le Brun critique la réappariton "insidieuse du moralisme et de la niaiserie qui caractérise le point de vue féministe militant sur la sexualité [...] sous couvert d'une enquête objective ». Sont nommément visés, le livre d'Évelyne Sullerot « Le Fait féminin » (Fayard, 1978) et celui de Marie-Françoise Hans et Gilles Lapouge « Les Femmes, la pornographie, l'érotisme » (Éd. du Seuil, 1978). « Moralisme et niaiserie qui, loin d'être inhérents à la parole féminine, surgissent dès qu'on veut rejeter toute la criminalité sur l'autre sexe [...] Il est à regretter [...] d'entendre répéter un peu partout aujourd'hui comme un fait établi qu'il n'y a pas de femmes voyeurs, qu'il n'y a pas de femmes sadiques, et enfin et surtout, mais c'est le b-a ba de l'aveuglement néo-féministe, que le regard est une fonction phallique »[2]

En 1982, avec « Les Châteaux de la subversion », Annie Le Brun se penche sur le roman gothique et le roman noir fantastique.

Devenue une spécialiste de Sade, depuis sa rencontre avec l'éditeur Jean-Jacques Pauvert en 1977, elle rédige une préface à une édition complète des œuvres de Sade. Cette préface est rééditée en volume séparé sous le titre « Soudain un bloc d'abîme, Sade » (1986). En 1989, elle organise l'exposition « Petits et grands théâtres du marquis de Sade ».

Annie Le Brun a également écrit sur Aimé Césaire, Alfred Jarry et Raymond Roussel.

« Je m'interroge sur le fonctionnement à sens unique d'une pensée sur l'amour, censée rendre pourtant compte des mouvements de l'un et de l'autre et qui, du coup, au lieu de se développer en moyen de connaissance, se fige en système de représentation.
Et je comprends mieux l'incroyable fortune du mythe des « machines célibataires » qui, sous des allusions modernistes et antilyriques, sans avoir la rigueur de Duchamp, continuent de camoufler ce qu'il faut bien appeler une carence de la pensée occidentale.
À l'opposé, seul, il y a Jarry avec la bouleversante proposition du Surmâle où, pour la première fois, l'homme et la femme paraissent aller également (et je me garde bien de dire ensemble) au-devant de leur énigme »
1990, postface à Alfred Jarry « Le Surmâle »[3]

En 1996, elle préface « Manifeste, l'avenir de la société industrielle » d'Unabomber.

En 2000, avec « De l'éperdu » elle revient sur de grands auteurs littéraires comme autant de figures de la liberté, et avec « Du trop de réalité » rappelle la nécessité de l'utopie et du rêve, sans pour autant négliger une lucidité sans concession.

Œuvres

Poésie
  • Sur-le-champ, 1967, Éditions surréalistes, illustré par Toyen.
  • Les Mots font l'amour, 1970, Éric Losfeld, citations surréalistes.
  • Les Pâles et fiévreux après-midi des villes, 1972, éditions Maintenant.
  • La Traversée des Alpes, 1972, éditions Maintenant, avec Fabio de Sanctis et Radovan Ivsic.
  • Tout près les nomades, 1972, éditions Maintenant.
  • Les Écureuils de l'orage, 1974, éditions Maintenant.
  • Annulaire de lune, 1977, éditions Maintenant, illustré par Toyen.
  • Ombre pour ombre, recueil des ouvrages précédents, Gallimard, 2004.
Essais
  • L'Humour noir, dans Entretiens sur le surréalisme, 1968, Mouton.
  • Lâchez tout, 1977, Le Sagittaire.
  • Les Châteaux de la subversion, 1982, Jean-Jacques Pauvert et Garnier-Frères, Paris.
  • Le Sentiment de la nature à la fin du XXe siècle, 1982, éd. Atelier, avec des photographies de Petar Dabac.
  • A distance, 1984, Jean-Jacques Pauvert aux éd. Carrère, Paris.
  • Soudain un bloc d'abîme, Sade, 1986, Jean-Jacques Pauvert, Paris.
  • Appel d'air, 1988, Plon, Paris, réflexion sur la poésie.
  • Sade, aller et détours, 1989, Plon, Paris.
  • Vagit-prop, Lâchez tout et autres textes, 1990, éd. Ramsay/Jean-Jacques Pauvert, Paris - 2010, Editions du Sandre
  • Comme c'est petit un éléphant, 1990, éd. Ramsay/Jean-Jacques Pauvert, Paris, postface au « Surmâle » d'Alfred Jarry.
  • Qui vive. Considérations actuelles sur l'inactualité du surréalisme, 1990, Ramsay/Jean-Jacques Pauvert, Paris.
  • Perspective dépravée, 1991, La Lettre volée, Bruxelles.
  • Surréalisme et subversion poétique, 1991, University Lecture Series, Stanford.
  • Les Assassins et leurs miroirs. Réflexion à propos de la catastrophe yougoslave, 1993, Jean-Jacques Pauvert / éd. Terrain Vague, Paris.
  • Pour Aimé Césaire, 1994, Jean-Michel Place, Paris.
  • Vingt Mille Lieues sous les mots, Raymond Roussel, 1994, Jean-Jacques Pauvert, Paris.
  • De l'inanité de la littérature, 1994, Les Belles Lettres, Paris, recueil de textes critiques.
  • Statue cou coupé, 1996, Jean-Michel Place, Paris, dans le débat à propos de négritude et créolité.
  • Jean Benoît, 1996, Filippachi, Paris, monographie
  • De l'éperdu, 2000, Stock.
  • Du trop de réalité, 2000, Stock.
  • On n'enchaîne pas les volcans, 2006, Gallimard.
  • Si rien avait une forme, ce serait cela, 2010, Gallimard[4].
  • Ailleurs et autrement, 2011, Gallimard.
Anthologie
  • Vincent Gille (éd.), Si vous aimez l'amour... Anthologie amoureuse du surréalisme, 2001, Syllepse.
Correspondance
  • Guy Debord, Correspondance, volume 7, Fayard, 2008.
    Les lettres de Guy Debord à Annie Le Brun sont regroupées dans ce volume.

Bibliographie

  • Georgiana Colvile « Scandaleusement d'elles. Trente quatre femmes surréalistes », Jean-Michel Place, Paris, 1999, pages 165 à 171, (ISBN 2858934967)[5]

Notes et références

  1. Colvile, op. cité, p. 166
  2. Colvile, op. cité, p. 169
  3. Colvile, op. cité, p. 170
  4. Entre autres recensions, cf. http://www.nonfiction.fr/article-3777-et_les_chiens_se_taisaient.htm
  5. Avec un portrait réalisé par le photographe Radovan Ivsic

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Annie Le Brun de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Le Brun —  Cette page d’homonymie répertorie des personnes (réelles ou fictives) partageant un même patronyme.  Pour l’article homophone, voir Lebrun. Annie Le Brun (1942 ), poétesse et essayiste française. Charles Le Brun (1619 1690), peintre et …   Wikipédia en Français

  • Jacques Le Brun — Pour les articles homonymes, voir Le Brun. Jacques Le Brun (né à Paris en 1931) est un historien français, spécialiste de l histoire religieuse moderne et la littérature chrétienne du XVIIe siècle. Ses premiers travaux portent sur Bossuet. Il est …   Wikipédia en Français

  • Brun — (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Brun (Homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Brun (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Brun (homonymie) », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) …   Wikipédia en Français

  • Annie Mollard-Desfour — est linguiste lexicographe au CNRS, actuellement rattachée à l Unité mixte de recherches Lexiques, Dictionnaires, Informatique (LDI http://www ldi.univ paris13.fr), CNRS Universités Cergy Pontoise Paris 13 Villetaneuse qui fait partie de l… …   Wikipédia en Français

  • Le chat (film) — Pour les articles homonymes, voir Le Chat. Le Chat est un film franco italien réalisé par Pierre Granier Deferre d après un roman de Georges Simenon, et sorti en 1971 …   Wikipédia en Français

  • Le Coup de l'escalier — Données clés Titre original Odds Against Tomorrow Réalisation Robert Wise Scénario Abraham Polonsky Nelson Gidding Acteurs principaux Harry Belafonte Robert Ryan Shelley Winters …   Wikipédia en Français

  • Le Miroir à trois faces : Werther — Le Miroir à trois faces : Werther est une émission télévisée d Aimée Mortimer, diffusée le mardi 22 septembre 1964 sur la deuxième Chaîne de l ORTF. Sommaire 1 Version dramatique 2 Version lyrique …   Wikipédia en Français

  • Annie Chancel — Sheila  Pour l’article homonyme, voir Tracadie Sheila.  Sheila Alias remariée avec Yves Martin Nom Annie Chancel Naissance 16 août  …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”