Anicius Manlius Severinus Boethius

Boèce

Voir aussi le philosophe Boèce de Dacie (XIIIe siècle)
Boèce enseignant, manuscrit de La Consolation de la philosophie, 1385

Boèce ou Anicius Manlius Torquatus Severinus Boetius ou Boëthius ou Boethius est un philosophe latin, né vers 480 à Rome, mis à mort en 525 à Pavie par Théodoric le Grand.

Sommaire

Biographie

Consolations de la philosophie, édition publiée à Gand en 1485
Apices du moyen-âge.PNG

Né à Rome en 480, Boèce était le fils adoptif de Symmaque (de Quintus Aurelius Memmius Symmachus — mis à mort lui aussi par Théodoric en 525), descendant d'une famille patricienne romaine qui a donné à Rome quelques consuls et des pontifices maximi. Boèce a pris pour épouse une fille de Quintus Memmius Symmachus, dont il devient ainsi le gendre.

Boèce fit ses études à Rome, puis à Athènes. À son retour, il fut élevé trois fois au consulat (en 487, 510 et 511) par Théodoric le Grand, roi des Ostrogoths . Mais des ennemis trouvèrent le moyen de lui faire perdre la confiance de Théodoric. Des remontrances qu'il adressa à ce dernier, au sujet des exactions des receveurs des deniers publics, furent le prétexte de sa disgrâce.

Un décret du Sénat le déclara coupable de trahison ; enfermé dans une prison, où il rédige La consolation de Philosophie, il fut mis à mort en 525, près de Pavie. Ses biens, dont la confiscation avait été prononcée, furent rendus à sa veuve par la reine Amalasonte qui fit relever ses statues.

Apport

Boèce fut l'écrivain et le philosophe le plus distingué de son temps. Il a composé des traités de théologie, de philosophie, de mathématiques et de musique.

Il avait embrassé la doctrine d'Aristote et commenté ses ouvrages. La question du christianisme de Boèce est posée, d'une part du fait des emprunts néo-platoniciens visibles dans ses écrits philosophiques et sans doute aussi parce qu'il importe les traités logiques d'Aristote (les Analytiques) dans ses écrits théologiques ; on en a même fait un martyr : c'est qu'on l'a confondu avec un autre Boëce, évêque en Afrique au VIe siècle.[réf. nécessaire] Par ailleurs, la Consolation de la Philosophie ne mentionne pas le Christ, mais seulement les philosophes païens.

Boèce a forgé le terme « quadrivium », ou voie quadruple, pour désigner les études scientifiques qui devaient suivre le trivium (grammaire, dialectique et rhétorique), à savoir l'arithmétique, la géométrie, la musique et l'astronomie.

Boèce a joué un rôle majeur dans la démarche intellectuelle des siècles suivants et l'émergence de la pensée. Ses explications des catégories d'Aristote ont fourni le modèle du commentaire médiéval. Il a transmis les doctrines néoplatoniciennes et l'essentiel de la logique aristotélicienne, dont il fait le premier un usage dans ce qu'on pourrait appeler un travail de théologien. Ce qu'on appelle la logica vetus, "logique ancienne", antérieure à 1225-1250, doit tout ou presque à Boèce, puisqu'elle regroupe : a) deux traités de lOrganon d'Aristote, les Catégories et De l'interprétation, traduits par Boèce en latin ; b) lIsagoge de Porphyre de Tyr, traduit par Boèce ; c) les Topiques de Cicéron, commentés par Boèce ; d) les traités logiques de Boèce.

Boèce est un relais majeur entre l'Antiquité et le Moyen Âge, voire les temps modernes.

Pour Ignatius Reilly, héros de La conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole, Boèce est son parangon qui lui a instillé sa vision du monde.

Œuvres

Dom François-Armand Gervaise a écrit sa Vie, 1715.

Wikisource-logo.svg

Voir sur Wikisource : Boèce.

Quadrivium : Traités d'arithmétique, géométrie, musique, astronomie (vers 505)

  1. Institution arithmétique : Institutio arithmetica, édi. et trad. par Jean-Yves Guillaumin, L'institution arithmétique, Paris, Les Belles Lettres, 1995. C'est quasiment une traduction d'un livre de Nicomaque de Gerasa, Introduction à l'arithmétique (vers 180).
  2. Institution astronomique : Institutio astronomica.
  3. Institution géométrique : Institutio geometrica
  4. Institution musicale : De musica ou De Institutione Musica. Trad. it. par Giovanni Marzi, Rome, Istituto italiano per la storia della Musica, 1990. Trad. an. par C. M. Bower, Boethius, Fundamentals of Music, New Haven, Yale University Press, 1989. Trad. fr. par Christian Meyer : Traité de la musique, introduction, traduction et notes, Brepols, 2004.

Rhétorique et dialectique

  • Sur les différences topiques (522). Trad. an. par E. Stump, Boethius's De topicis Differentiis, Ithaca (New York), Cornell University Press, 1978.
  • Commentaires sur les Topiques de Cicéron (520). Trad. an. E. Stump, Boethius's in Ciceronis Topica, Ithaca, Cornell U.P., 1988.

Traités théologiques

  • Contre Euthychès et Nestorius.
  • De hebdomadibus (Comment les substances sont bonnes en ce qu'elles sont sans être des biens substantiels) (vers 518-520)
  • De Trinitate (De la Trinité) (après 520)
  • Utrum Pater (Si le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont prédiqués substantiellement de la divinité) (après 520)
  • De fide catholica (De la foi catholique) (après 520). Peut-être pas authentique.
  • Traités théologiques, trad. Axel Tisserand, Paris, Garnier-Flammarion 876, 2000. Introduction : pp.7-60. Texte : pp.61-193. Notes et annexes : 195-263. Ouvrage bilingue latin-français. Contient notamment : Contre Eutychès et Nestorius, De la Trinité, un texte Sur les substances, ainsi que De la foi catholique. Ce volume propose une excellente introduction par Axel Tisserand sur la manière dont Boèce comprend les rapports entre la philosophie et la théologie, ainsi qu'un riche appareil de notes et des annexes.
  • Alain Galonnier et al.: Boece, Opuscula Sacra, Peeters Publishers 2007, ISBN 90-429-1863-2. (lat. et fr., avec comm.)

Consolation de Philosophie (524)

  • Consolation de la philosophie, traduit par Louis Judicis. Paris, 1861. Consulter en ligne
  • La consolation de Philosophie, trad. Jean-Yves Guillaumin, Paris, Les Belles Lettres, 2002.

Traductions d'Aristote (de 508 à 522) et de Porphyre

  1. Les catégories (vers 510)
  2. De l'interprétation (vers 512)
  3. Premiers analytiques (vers 513-517)
  4. Seconds analytiques (vers 513-517)
  5. Topiques (520)
  6. Réfutations sophistiques (522)
  7. Isagoge de Porphyre de Tyr (508)

Commentaires d'Aristote

  • Introductions aux catégories d'Aristote. Introductio ad categoricos syllogismos (515)
  • Sur le syllogisme catégorique. De syllogismis categoricis (516)
  • Sur le syllogisme hypothétique. De hypotheticis syllogismis (517)

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Bibliographie

Etudes sur Boèce

  • Pierre Courcelle, La Consolation de Philosophie dans la tradition littéraire : Antécédents et postérité de Boèce. Paris, 1967.
  • Pierre Courcelle, Les Lettres Grecques en Occident de Macrobe à Cassiodore. Paris, de Boccard, 1948. English Translation : Harvard University Press, 1969.
  • Bernard Quilliet, la tradition humaniste, Fayard, 2002, ISBN 2-213-61243-9
  • John Marenbon, Boethius, Oxford University Press, 2003. Collection: Great Medieval Thinkers. XVI-252 pages. ISBN 0-19-513407-9. Excellent travail de présentation de l'œuvre et de l'intention de Boèce. En anglais.
  • Axel Tisserand, Pars theologica : logique et théologique chez Boèce. Paris, Vrin, 2009

Sources

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  • Portail de la philosophie Portail de la philosophie
  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie

Ce document provient de « Bo%C3%A8ce ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Anicius Manlius Severinus Boethius de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Anicius Manlius Severinus Boëthius — Mittelalterliche Illustration Anicius Manlius Severinus Boëthius Anicius Manlius Torquatus Severinus Boëthius (* zwischen 475 und 480 in Rom, † zwischen 524 und 526 in Pavia) war ein spätantiker christlicher Philosoph. Er gilt als der letzte… …   Deutsch Wikipedia

  • Anicius Manlius Severinus Boethius — infobox philosopher me = Anicius Manlius Severinus Boethius image size = 300px image caption = Boethius teaching his students (initial in a 1385 Italian manuscript of the Consolation of Philosophy .) color = #B0C4DEk region = Western philosophy… …   Wikipedia

  • Anicius Manlius Severinus Boethius — noun a Roman who was an early Christian philosopher and statesman who was executed for treason; Boethius had a decisive influence on medieval logic (circa 480 524) • Syn: ↑Boethius • Instance Hypernyms: ↑philosopher, ↑statesman, ↑solon, ↑national …   Useful english dictionary

  • Boethius, Anicius Manlius Severinus — • Article with a focus on Boethius as a theologian Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006 …   Catholic encyclopedia

  • Boethius,Anicius Manlius Severinus — Bo·e·thi·us (bō ēʹthē əs), Anicius Manlius Severinus. A.D. 480? 524?. Roman philosopher and mathematician. Falsely accused of treason, he wrote his greatest work, The Consolation of Philosophy, an investigation of destiny and free will, while… …   Universalium

  • Boethius, Anicius Manlius Severinus — ▪ Roman scholar, philosopher, and statesman born AD 470–475?, Rome? [Italy] died 524, Pavia?       Roman scholar, Christian philosopher, and statesman, author of the celebrated De consolatione philosophiae (Consolation of Philosophy), a largely… …   Universalium

  • Boethius, Anicius Manlius Severinus — (ca. 480–ca. 526)    Boethius was a late Roman statesman, philosopher, and poet.He is best known for his CONSOLATION OF PHILOSOPHY, written while he languished in prison at Pavia awaiting his eventual execution under Theodoric the Ostrogoth. The… …   Encyclopedia of medieval literature

  • Boethius, Anicius Manlius Severinus — (c. 480 c. 525)    Roman senator and noble, whose family boasted an emperor in its lineage and strong Christian credentials, Boethius was one of the last great philosophers of antiquity. Like most Romans of his class, he also served in government …   Encyclopedia of Barbarian Europe

  • Boethius, Anicius Manlius Severinus — (c. 475/480–524) Roman philosopher and theologian. Born in Rome of an aristocratic family, the son of a consul (and father of two more), Boethius served as consul and the principal minister for Theodoric the Ostrogoth, who ruled Italy from 493 to …   Philosophy dictionary

  • Boethius, Anicius Manlius Severinus — (c. 480 c. 526)    Although today best known for his Consolation of Philosophy, written in prison while awaiting execution, Boethius also influenced medieval philosophy by his translations of Aristotle, his treatise on the Trinity, and his work on …   Christian Philosophy

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”