16e division d'infanterie

16e division d'infanterie (France)


16e Division d'Infanterie
Pays France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'Infanterie
Rôle Infanterie
Guerres Première Guerre mondiale

Seconde Guerre mondiale

Sommaire

Les chefs de la 16 e division d’infanterie

La Première Guerre mondiale

Composition au cours de la guerre

80e regiment d'infanterie de ligne

1914

Mobilisée dans la 8e Région

5 - 10 août

10 - 14 août

14 - 21 août

21 - 25 août

25 août - 13 septembre

13 -17 septembre

  • Retrait du front et transport par V.F. dans la région de Saint-Mihiel.

17 - 20 septembre

20 - 25 septembre

  • Retrait du front et transport par V.F. de Lérouville, dans la région de Sainte-Menehould ; les 23 et 24, transport par V.F. à Lérouville, et retour au sud de Saint-Mihiel.

25 septembre 1914 - 4 avril 1915

  • Engagée dans la Bataille de Flirey : combats vers Apremont et le bois d'Ailly ; puis stabilisation et occupation d'un secteur dans cette région : vives actions locales répétées.

1915

4 avril 1915 - 22 janvier 1916

  • Engagée dans la Bataille de la Woëvre :
    • 5 - 10 avril, et du 22 au 24 avril, violentes attaques françaises vers le bois d'Ailly.
    • Puis stabilisation ( guerre de mines)
    • 30 avril - 11 mai, légère réduction du front, à gauche.
    • 7 et 8 juillet, violentes attaques allemandes en forêt d'Apremont.
    • 27 septembre, extension du front, à gauche, jusqu'à la Meuse.

1916

22 janvier - 20 février

20 février - 18 mars

18 mars - 3 juillet

  • Mouvement de rocade et occupation d'un secteur vers le village des Eparges et Bonzée-en-Woëvre, étendu à droite, le 15 juin, jusqu'au sud-ouest du village des Eparges.

3 - 11 juillet

  • Retrait du front vers Rosnes ; repos, instruction.

11 juillet – 1er août

  • Mouvement vers le front.
  • Engagée dans la Bataille de Verdun, vers le sud de Damloup et le bois Fumin : 22 juillet, attaque allemande.

1er - 5 août

5 août - 17 septembre

  • Mouvement vers le front, et à partir du 9 août, occupation d'un secteur vers les Eparges et Bonzée-enWoëvre.

17 septembre - 29 novembre

29 novembre - 23 décembre

23 - 28 décembre

  • Occupation d'un secteur vers Fresnes et Berny.

28 décembre 1916 - 21 janvier 1917

  • Retrait du front.
  • À partir du 2 janvier 1917, mouvement vers la région d'Aumale, puis, le 10 janvier, vers celle de Poix ; repos et instruction.
  • 19 janvier, transport par V.F. de Crèvecoeur-le-Grand, à Sainte-Menehould.

1917

21 janvier - 25 avril

  • Mouvement vers le front, puis à partir du 24 janvier, occupation d'un secteur entre le Four de Paris et l'Aisne.
  • À partir du 31 mars, mouvement de rocade (transport par camions en Champagne) et occupation d'un nouveau secteur vers la ferme des Marquises et la route de Verzy à Nauroy.
  • À partir du 16 avril, engagée dans la Bataille des Monts : attaque du bois de la Grille.

25 avril - 3 mai

3 mai - 19 juin

  • Occupation d'un secteur vers Damloup et Haudiomont.

19 juin - 6 juillet

6 juillet - 6 décembre

  • Mouvement vers le front et occupation d'un secteur vers Maisons de Champagne et l'Aisne.

6 décembre 1917 - 2 février 1918

1918

2 février - 24 juillet

  • Mouvement vers le front, puis occupation d'un secteur vers Maisons de Champagne et l'Aisne : 6 février, front étendu, jusqu'au bois de Beaurain.
  • À partir du début de juillet, front réduit, à gauche, jusqu'à la Main de Massiges, et à droite, jusqu'à Ville-sur-Tourbe.
  • 15 - 18 juillet : engagée dans la Bataille de Champagne : combats vers la Main de Massiges et repli sur le front Virginy, bois d'Hauzy.

24 juillet - 30 septembre

  • Retrait du front, repos vers Herpont, puis, à partir du 27 juillet, transport vers Ay.
  • Engagée dans la 2e Bataille de la Marne vers Sainte-Euphraise et l'Ardre.
  • Progression jusqu'à la Vesle, puis organisation des positions conquises vers Jonchery-sur-Vesle et l'ouest de Muizon.
  • 8 septembre, front étendu, à droite, jusqu’à Muizon.

30 septembre - 20 octobre

  • Engagée dans la Bataille de Saint-Thierry : (Bataille de Champagne et d'Argonne) et dans son exploitation : franchissement de la Vesle, du canal de l'Aisne à la Marne, de la Suippe, de la Retourne, et, le 13 octobre, de l'Aisne ; puis organisation et défense des positions occupées vers le Thour et Nizy-le-Comte.

20 octobre – 1er novembre

1er - 11 novembre

  • Retrait du front ; repos dans la région Ay, Saint-Imoges.

Rattachements

Affectation organique : 8e Corps d’Armée, d’août 1914 à novembre 1918

Ire Armée

2 août – 15 septembre 1914
24 septembre 1914 – 19 février 1916

IIe Armée

16 – 18 septembre 1914
26 février – 19 septembre 1916
22 – 31 mars 1917
26 avril – 26 juin 1917

IIIe Armée

19 septembre 1914
23 septembre 1914

IVe Armée

20 – 22 septembre 1914
19 janvier – 21 mars 1917
1er – 25 avril 1917

27 juin 1917 – 26 juillet 1918 Ve Armée

27 juillet – 11 novembre 1918

Xe Armée

28 novembre 1916 – 18 janvier 1917

D.A.L.

20 septembre – 27 novembre 1916

Région Fortifiée de Verdun

20 – 25 février 1916

L’entre-deux-guerres

La Seconde Guerre mondiale

À l'aube du déclenchement des hostilités la 16e division d'infanterie, commandée par le général Mordant fait partie de la 1e Armée au sein du 12e Corps d'Armée.

Sa composition est la suivante :

Participation de la bataille d'Amiens 24 mai-9 juin 1940:

La 16 Division d'Infanterie participe a la Bataille au sud d'Amiens en tenant le village de Saint Fuscien. La division détruit pendant la bataille plus de 136 panzers III et IV sur les 196 mis hors de combat pendant la bataille. Elle résiste avec l'aide de la 24ème division d'infanterie et le 12eme BCC, au 9ème et 10 ème Panzerdivision, puis a la 7ème Panzerdivision de RommeL. Cette résistance sera payé cherement car les pertes humaines sont nombreuses, et des prisonniers sont assassinés de façon effroyable: 86 corps ont été retrouvé au Saut-du-Loup, et une centaine du 12ème RTS sont brulés vifs dans une grange par des troupes allemandes non encore définie. La résistance des divisions françaises fut si admirable, que le président américain Roosevelt envoya un télégramme de félicitation à Paul Reynaud et Charles de Gaulle s'en inspire pour créer l'idée d'une France Résistante, d'une France Libre.

Sources bibliographique:

Pierre Rocolle, La guerre de 40. La Défaite:10 mai-25 juin 1940. Paris,ed Armand Colin, 1990.

Jacques Riboud, Souvenir d'une bataille perdue, Paris, ed J.R.S.C. 1990, réed.2006.

L’après Seconde Guerre mondiale

Notes et Références

Liens internes

Liens externes

La 16° DI dans la bataille de l'Aisne (1917)

  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « 16e division d%27infanterie (France) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 16e division d'infanterie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 16e division d'infanterie coloniale — Période 1er juillet 1915 Pays  France Branche Armée de Terre …   Wikipédia en Français

  • 16e division d'infanterie (France) — 16e Division d Infanterie Pays  France Branche Armée de Terre Type Division d Infanterie Rôle Infanterie …   Wikipédia en Français

  • 16e Division d'infanterie (Pologne) — 16e Division d Infanterie Pays Pologne Branche Forces armées polonaises Type Division d infanterie Rôle Infanterie …   Wikipédia en Français

  • 16e division d'infanterie (Allemagne) — 16e Panzergrenadier Division 16e Panzergrenadier Division Période 1939 – Mai 1945 Pays  Allemagne Branche Wehrmacht Type Division d infanterie motorisée …   Wikipédia en Français

  • 16e régiment d'infanterie — de ligne Le 16e régiment d infanterie de ligne est un régiment français créé à la fin de l Ancien Régime à partir de bataillons du régiment de Béarn. 16e Régiment d Infanterie de ligne Période 1776 – 1921 Pays …   Wikipédia en Français

  • Division d'infanterie — Division (militaire) Pour les articles homonymes, voir Division (homonymie). Symbole standard APP 6A de l OTAN pour une division d infanterie allié …   Wikipédia en Français

  • 16e regiment d'infanterie de ligne — 16e régiment d infanterie de ligne Le 16e régiment d infanterie de ligne est un régiment français créé à la fin de l Ancien Régime à partir de bataillons du régiment de Béarn. 16e Régiment d Infanterie de ligne Période 1776 – 1921 Pays …   Wikipédia en Français

  • 16e régiment d'infanterie coloniale — modifier  …   Wikipédia en Français

  • 16e régiment d'infanterie territoriale — Pays  France Branche Armée de Terre Type Régiment d infanterie Rôle Infanterie …   Wikipédia en Français

  • 16e régiment d'infanterie de ligne — Le 16e régiment d infanterie de ligne est un régiment français créé à la fin de l Ancien Régime à partir de bataillons du régiment de Béarn. 16e Régiment d Infanterie de ligne Période 1776 – 1921 Pays …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”