Angicourt

49° 18′ 45″ N 2° 30′ 16″ E / 49.3125, 2.50444444444

Angicourt
Image illustrative de l'article Angicourt
Administration
Pays France
Région Picardie
Département Oise
Arrondissement Clermont
Canton Liancourt
Code commune 60013
Code postal 60940
Maire
Mandat en cours
Christian Gressier
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Pays d’Oise et d’Halatte
Démographie
Population 1 651 hab. (2007)
Densité 333 hab./km²
Géographie
Coordonnées 49° 18′ 45″ Nord
       2° 30′ 16″ Est
/ 49.3125, 2.50444444444
Altitudes mini. 38 m — maxi. 120 m
Superficie 4,96 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Angicourt est une commune française, située dans le département de l'Oise et la région Picardie.

Sommaire

Géographie

Histoire

Au fil des siècles, le nom du village n'a cessé d'évoluer. On en dénombre pas moins de neuf dénominations : Vungiscurth, Angilicurtem, Ungicurtis, Angicurtis, Angicuria, Anglicuria, Angicort, Angilicurtis, Angicurte. Ces nominations se sont transformées au fil du temps en Angicourt. On parle du village dans les plus anciens textes de l'abbaye Saint-Vaast d'Arras (le village et ses terres en étaient la propriété).

Double portail des bâtiments de la prévôté d'Angicourt.

La légende veut que, en 537, saint Vaast reçut la nouvelle que Clotaire et sa mère, Rotilde, l’attendaient à Paris pour user de ses conseils. Il se rendit à l’appel du roi, et, en retour de ses bons avis, il reçut le village d’Angicourt. Il est également dit que c’est sur ces terres que naquit Frédégonde, reine de Neustrie, « Chilpericus Fredegundem duxit uxorem, elegantem et male callidam. Haec in territorio Belvacensi nata est de familia atque Sancti Vedasti villa Vungiscurth, quam, ut praetulimus, Hlotarius rex dederat nostro patrono » ici Vungiscurth fait référence à Angicourt qui serait donc une des propriétés les plus anciennes de l’abbaye puisque offerte à l’évêque peu avant sa mort (540). Le problème est que, sur le sujet, les sources se contredisent ; c'est pour cela que l'on parle de légende.

Ce qui est vérifiable, c'est la donation des terres d'Angicourt à l'abbaye Saint-Vaast par Théodoric Ier, confirmé en 869 par Charles le Chauve. Le village est donc une des plus anciennes possessions de l'abbaye Saint-Vaast d'Arras (Pas-de-Calais). Les siècles suivants verront le village changer de propriétaire à plusieurs reprises (par donation entre abbayes notamment) pour finalement revenir aux moines artésiens.

Le plus intéressant est que l'abbaye va ériger Angicourt et ses terres en prévôté. On le sait grâce à une confirmation des droits de saint Vaast faite par l'évêque de Beauvais, Guido, en 1084. Les moines de l'abbaye nommaient un prévôt qui était administré par un des moines de l'abbaye. Ce dernier ne se déplaçait jamais sur les terres de la prévôté. D'ailleurs, il n'y eut jamais de moine en résidence à Angicourt ; la prévôté n'avait alors que peu d'importance.

L'église Saint-Vaast d'Angicourt, monument datant du XIIe siècle.

Angicourt, entre les Xe et XIe siècles va se constituer en terres (par donation de terres alentour). Le prévôt deviendra alors un personnage important : au XIVe siècle, alors que la prévôté prospère, le prévôt remplit de nombreuses missions. Il est le représentant de l’abbaye devant les tribunaux de Paris, il est administrateur du collège d’Arras et a le privilège de n’avoir de comptes à rendre qu’à l’abbé, à qui il rend visite une fois par an. Il est d’ailleurs assisté par un lieutenant (assistant) en raison de son séjour fréquent à Paris, et s’il a un excédent de recettes, il peut en disposer pour l’achat d’ornements de l’église. Au XIVe siècle, le prévôt est donc un véritable seigneur. Pourtant, peu de traces subsistent de la prévôté jadis prospère. Il semble que ce soit en raison d'un rapide déclin dès le XVe siècle. Une mauvaise gestion et de nombreux facteurs politiques semblent être les raisons d'un rapide déclin dès le XVe siècle et jusqu'au XVIIe siècle.

C'est vers 1687 qu'un nouveau prévôt est nommé pour mettre de l'ordre dans les affaires de la prévôté ; des revenus sont même alors dégagés par la prévôté. C'est l'arrivée de la révolution française qui signe la fin de la prévôté d'Angicourt.

Il ne subsiste aujourd'hui du prestige d'Angicourt que le double portail des bâtiments de la prévôté (XIIIe siècle) et l'église paroissiale Saint-Vaast (XIIe et XIIIe siècles), modèle d'architecture gothique et de proportions exemplaires (par rapport à la commune).

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 réelu en mars 2008 Christian Gressier DVD  
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique

D’après le recensement Insee de 2007, Angicourt compte 1 651 habitants (soit une augmentation de 8 % par rapport à 1999). La commune occupe le 5 944e rang au niveau national, alors qu'elle était au 5 902e en 1999, et le 88e au niveau départemental sur 693 communes.

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués à Angicourt depuis 1793. Le maximum de la population a été atteint 2006 avec 1 653 habitants.

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 270 268 279 256 261 272 260 260 241
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 231 223 260 238 239 240 216 197 198
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 295 249 258 395 290 620 632 724 749
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 -
Population 571 969 1 363 1 495 1 538 1 523 1 653 1 651 -
Notes, sources, ... Sources : base Cassini de l'EHESS pour les nombres retenus jusqu'en 1962[1], base Insee à partir de 1968 (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[2],[3]

Pyramide des âges

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13,4 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,1 % contre 48,4 % au niveau national et 49,3 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,1 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 21,1 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 23,2 %, plus de 60 ans = 12,4 %) ;
  • 48,9 % de femmes (0 à 14 ans = 21,3 %, 15 à 29 ans = 18 %, 30 à 44 ans = 22,8 %, 45 à 59 ans = 23,6 %, plus de 60 ans = 14,3 %).
Pyramide des âges à Angicourt en 2007 en pourcentage[4]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,4 
2,4 
75 à 89 ans
4,9 
9,8 
60 à 74 ans
9,0 
23,2 
45 à 59 ans
23,6 
22,8 
30 à 44 ans
22,8 
21,1 
15 à 29 ans
18,0 
20,5 
0 à 14 ans
21,3 
Pyramide des âges du département de l'Oise en 2007 en pourcentage[5]
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90  ans ou +
0,8 
4,5 
75 à 89 ans
7,1 
11,0 
60 à 74 ans
11,5 
21,1 
45 à 59 ans
20,7 
22,0 
30 à 44 ans
21,6 
20,0 
15 à 29 ans
18,5 
21,3 
0 à 14 ans
19,9 

Lieux et monuments

Rue de l'Église, au centre d'Angicourt.

Monuments classés

Église Saint-Vast (XIIe et XIVe siècles)

L'église Saint-Vaast d'Angicourt date des XIIe et XIVe siècles et est classée monument historique depuis 1862. Les arcades et les chapiteaux sont de style roman.

Mur de la prévôté

Personnalités liées à la commune

Notes et références

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 25 octobre 2010
  2. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 25 octobre 2010
  3. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 25 octobre 2010
  4. Évolution et structure de la population à Angicourt en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 25 octobre 2010
  5. Résultats du recensement de la population de l'Oise en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 25 octobre 2010

Voir aussi

Article connexe

Bibliographie

  • Louis Ricouart, Les Biens de l’abbaye de Saint-Vaast dans les diocèses de Beauvais, de Noyon, de Soissons et d’Amiens, 1888.
  • Louis Graves, Précis statistique sur le canton de Liancourt, 1837.
  • Jean-Charles Capronnier, Christian Corvisier, Bertrand Fournier, Anne-Françoise Le Guillez, Dany Sandron, Picardie gothique, Casterman, 1997.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Angicourt de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Angicourt — Saltar a navegación, búsqueda Angicourt …   Wikipedia Español

  • Angicourt — is a commune in the Oise department in northern France.ee also*Communes of the Oise department …   Wikipedia

  • Angicourt — Original name in latin Angicourt Name in other language Angicourt State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 49.31176 latitude 2.50419 altitude 46 Population 1601 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Gare de Rieux-Angicourt — La gare de Rieux Angicourt, au tout début du XXe siècle Localisation Pays France …   Wikipédia en Français

  • Gare De Rieux-Angicourt — La gare de Rieux Angicourt, au tout début du XXe siècle La gare de Rieux Angicourt est une gare ferroviaire située sur la commune française de Rieux, à …   Wikipédia en Français

  • Gare de rieux-angicourt — La gare de Rieux Angicourt, au tout début du XXe siècle La gare de Rieux Angicourt est une gare ferroviaire située sur la commune française de Rieux, à …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-Vaast d'Angicourt — 49° 18′ 41″ N 2° 30′ 16″ E / 49.311379, 2.504384 …   Wikipédia en Français

  • Perrin d'Angicourt — est un trouvère probablement originaire du Beauvaisis, né au XIIIe siècle, actif vers 1245 1250, notamment dans le milieu littéraire d Arras. Il était le protégé de Charles d Anjou, frère de Saint Louis et lui même trouvère. Sommaire 1 Biographie …   Wikipédia en Français

  • Christiane de Thoury — Christiane Marie Louise Mathilde d Angicourt est née le 11 septembre 1912 à Paris, et est morte le 22 décembre 2004 à Bastia. Artiste peintre. Elle est aussi l arrière petite fille de Théodore Tenaille de Saligny. Elle épouse en 1937 le comte… …   Wikipédia en Français

  • Rieux (Oise) — Pour les articles homonymes, voir Rieux. 49° 18′ 02″ N 2° 31′ 11″ E …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”