Angeac-Charente
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne Angeac-Charente. Pour l'autre commune s'appelant Angeac dans le même département, voir Angeac-Champagne.

45° 37′ 53″ N 0° 04′ 26″ W / 45.6314, -0.0739

Angeac-Charente
La mairie d'Angeac
La mairie d'Angeac
Administration
Pays France
Région Poitou-Charentes
Département Charente
Arrondissement Cognac
Canton Châteauneuf-sur-Charente
Code commune 16013
Code postal 16120
Maire
Mandat en cours
Christian Dufront
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de la région de Châteauneuf
Démographie
Population 380 hab. (2008[1])
Densité 35 hab./km²
Gentilé Angeacais
Géographie
Coordonnées 45° 37′ 53″ Nord
       0° 04′ 26″ Ouest
/ 45.6314, -0.0739
Altitudes mini. 15 m — maxi. 100 m
Superficie 10,81 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Angeac-Charente est une commune française, située dans le département de la Charente et la région Poitou-Charentes.

Ses habitants sont appelés les Angeacais et Angeacaises.

Sommaire

Géographie

Localisation et accès

Angeac-Charente est une commune située à l'ouest du département de la Charente, à 18 km à l'ouest d'Angoulême et à 9 km à l'est de Jarnac, sur la rive sud de la Charente.

Elle est aussi située à 3,5 km de Châteauneuf-sur-Charente qui est le chef-lieu de son canton et à 21 km de Cognac[2].

La D.10, d'Aubeterre à Jarnac par Montmoreau, Blanzac, Châteauneuf et Saint-Même, qui passe au sud-ouest de la commune, est la route la plus importante. Des routes départementales de moindre importance traversent la commune, comme la D.154 et la D.404 qui dessert le bourg et traverse la Charente[3].

La voie ferrée d'Angoulême à Saintes traverse la commune à 300 m du bourg, mais la gare la plus proche est celle de Châteauneuf, desservie par des TER entre Angoulême, Cognac, Saintes et Royan.

Hameaux et lieux-dits

La population est disséminée dans de nombreux hameaux et le bourg d'Angeac est peu important; il est bâti autour de son église.

Le centre de population le plus important est le village des Bergeries, près de la ligne de chemin de fer.

Les autres hameaux sont: Lasdoux, au pied des grands bois qui couvrent le sud de la commune; le Moulin, sur un bras de la Charente; Chez Guignard et Chez Laumel-Thomas, près de la route de Châteauneuf à Cognac; Rivière, Chez Piet et Chez Bajot, dans la vallée de la Charente; Ortre, sur la route d'Angeac à Bouteville, etc.

Communes limitrophes

Géologie et relief

Le sud de la commune consiste en un plateau très boisé dont les pentes sont recouvertes de vignobles de cognac.

Hydrographie

Tout le nord de la commune est compris dans la vallée de la Charente, fleuve qui limite la commune.

Entre le fleuve et le canal de Brassour, qui est un bras du fleuve, s'étend une île très vaste connue sous le nom de prairie d'Angeac.

Un petit ruisseau, sorti de la fontaine de Lasdoux, limite la commune à l'est et rejoint la Charente après un cours de quelques kilomètres.

Histoire

Angeac était autrefois une dépendance du château de Vibrac.

Les seigneurs de Vibrac n'avaient point de logis à Angeac, leur château de Vibrac étant à proximité de ce bourg; mais, non loin de là, au lieu appelé Boisrond, on peut remarquer une vieille ruine en grand appareil, qui devait être une dépendance du château et dont la destination semble avoir été de recevoir les produits de la dîme dus par les tenanciers d'Angeac[4].

la voie ferrée

La voie de chemin de fer Angoulême-Cognac, ouverte en 1867, passe par la commune mais il n'y a plus d'arrêt à la gare d'Angeac-Charente.

Administration

Elle a été créée Angeac Charente en 1793 pour devenir Angeac-Charente en 1801.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1971 2008 François Rivière    
2008   Christian Dufront DVG Ingénieur en environnement retraité
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique

L'évolution du nombre d'habitants depuis 1793 est connue à travers les recensements de la population effectués à Angeac-Charente depuis cette date :

Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 743 740 722 774 727 - 640 620 625
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 609 624 604 609 579 557 536 499 527
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 522 493 457 442 429 426 441 439 450
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
Population 447 389 393 378 387 399 382 379 380
Notes, sources, ...
Sources - Nombre retenu jusque 1962 : base Cassini de l'EHESS[5] et à partir de 1968 : Insee (population sans doubles comptes puis population municipale à partir de 2006)[6],[7]


Pyramide des âges

Pyramide des âges à Angeac-Charente en 2007 en pourcentage[8].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,5 
75 à 89 ans
8,9 
20,6 
60 à 74 ans
19,5 
25,4 
45 à 59 ans
25,8 
15,9 
30 à 44 ans
16,8 
10,1 
15 à 29 ans
14,2 
19,0 
0 à 14 ans
13,2 
Pyramide des âges du département de la Charente en 2007 en pourcentage[9].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,5 
90  ans ou +
1,6 
8,2 
75 à 89 ans
11,8 
15,2 
60 à 74 ans
15,8 
22,3 
45 à 59 ans
21,5 
20,0 
30 à 44 ans
19,2 
16,7 
15 à 29 ans
14,7 
17,1 
0 à 14 ans
15,4 

Remarques

C'est au XVIIIe siècle qu'Angeac-Charente a été le plus peuplée, au temps du transport sur le fleuve par les gabares.

Économie

Équipements, services et vie locale

Enseignement

L'école est un RPI entre Bonneuil, Bouteville et Angeac-Charente. Bouteville accueille l'école maternelle et Angeac-Charente et Bonneuil les écoles élémentaires[10].

Lieux et monuments

Patrimoine religieux

Il semble, à certaines particularités, de l'Église Saint-Pierre d'Angeac, construite vers le milieu du XIVe siècle, à l'époque où le pays était sous la domination anglaise, qu'elle a dû être édifiée par ces derniers.

Elle forme un carré long, composé d'une nef de deux travées d'ogives croisées, d'une coupole surmontée du clocher et d'un sanctuaire rectangulaire. Une crypte existe sous le sanctuaire; mais le destination de cette crypte paraît être simplement de recueillir les eaux d'une fontaine qui jaillit sous l'église et de les conduire au-dehors.

Le monument est entièrement voûté en pierres. La coupole repose sur quatre doubles pilastres, dont les chapiteaux sont extrêmement gracieux. Ls fenêtres de la nef comprennent deux arcades ogivées en retrait l'une de l'autre; les fenêtres latérales du sanctuaire sont à deux compartiments; la fenêtre absidale est rayonnante et à trois divisions.
La façade est très simple; la porte centrale et les deux arcades latérales sont ornées de gracieuses moulures. Le clocher est une tour carrée élevée de deux étages au-dessus des voûtes.

Vers le fin du XVe siècle ou le commencement du XVIe siècle, on a construit, au nord, sous le clocher, une chapelle latérale. L'arcade, qui unit cette chapelle à l'église, portait l'inscription suivante: "Messire Guy de Marueil chevalier et Dame Johanne Dirchillac SA FAe"
Une fresque très curieuse se voyait autrefois sur le mur de la nef, au-dessous du clocher. Elle représentait le martyre de saint Sébastien[4].

Un couvent des Cordeliers a existé au village des Minimes[11].

L'église d'Angeac
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Patrimoine civil

Un des ponts coudés daterait du XIIe siècle[12].

Ponts coudés
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Alors que le manoir de la Motte a été détruit, il reste le manoir des Bergeries mentionné en 1679 et le manoir du moulin qui porte la date de 1765 sur son portail[13]. Le Moulin serait de la fin du XIXe siècle[14].

Les lavoirs sont nombreux et non datés : celui d' Angeac, ceux d' Ortre, de Ladoux et des Bergeries sont très accessibles.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Patrimoine paléontologique

Depuis les années 1990, on exhumait régulièrement des ossements datant de l'époque quaternaire : défenses ou des vertèbres de mammouth, ou encore des silex qui sont visibles au Musée d'Angoulême.

En février 2010, il a été rendu public qu'un gisement d'ossements de dinosaures dans des couches fossilifères datant du Crétacé inférieur (environ 135 Ma) a été découvert dans des carrières de la commune. La richesse du site serait importante en raison de la découverte d'un grand fémur de sauropode, un grand dinosaure rare[15],[16].

Ce site est l'un des plus riches gisements à dinosaures de France. Plus de 400 ossements furent exhumés dès la première campagne de fouille de 2010[17]. Mais ce qui est surtout remarquable c'est l'exceptionnelle qualité de conservation des ossements. On y trouve une grande diversité de fossiles datant du Crétacé inférieur, il y a 130 millions d'années. L'os du squelette de sauropode que l'on y a découvert appartient au plus grand sauropode connu en Europe. Ce fémur mesure 2,20 mètres de long ce qui suggère un poids d'une quarantaine de tonnes pour environ 35 mètres de long. S'y trouve également des fossiles de dinosaures herbivores et carnivores de neuf mètres de haut mêlés à des restes d'animaux aquatiques. La plupart des fossiles appartiennent à trois espèces de dinosaures, deux types de tortues et trois espèces de crocodiles.

Jadis, le site était un marécage qui s'étendait sur la région d'Angeac ce qui fait que les animaux morts étaient rapidement enfouis sous un dépôt argileux protecteur. Cela a permis de fossiliser la végétation, ce qui est très rare. Sur le site de fouille, on y a donc découvert à foison des fossiles de bois fossilisés, de feuilles et de graines ce qui permet de reconstituer la flore et donc l'écosystème du Crétacé inférieur, une époque très peu documentée en Europe.

En effet, les dinosaures du Crétacé inférieur sont rares en France et ne sont connus, la plupart du temps, que par des restes fragmentaires. Ainsi, seuls trois genres de dinosaures ont été identifiés à ce jour : l'ornithopode Iguanodon et les deux théropodes Genusaurus et Erectopus[17].

Patrimoine environnemental

La commune bénéficie de deux zones Natura2000 : la zone Natura 2000 de la Charente amont qui couvre la Charente et ses berges (l'ensemble de son lit majeur) et celle des chaumes boissières, composée de pelouses calcicoles et de forêt de chênes verts[18].

Le GR 4 qui va de Royan à Grasse traverse la commune.

Précédé par
Saint-Amant-de-Graves
Sentier GR4
Balise GR.png
Suivi par[19]
Châteauneuf

Personnalités liées à la commune

Notes et références

  1. Populations légales de la Charente en 2008, Insee
  2. Distances orthodromiques prises sous ACME Mapper
  3. Carte IGN sous Géoportail
  4. a et b Jules Martin-Buchey, Géographie historique et communale de la Charente, vol. II : Arrondissement de Cognac et Barbezieux, L.Coquemard, Angoulême, 1915 (réimpr. Éd. de la Tour Gile, 1996), 512 p. (ISBN 2-878022-8-07) 
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur site de l'École des hautes études en sciences sociales. Consulté le 27 juillet 2010
  6. Évolution et structure de la population (de 1968 à 2007) sur Insee. Consulté le 27 juillet 2010
  7. Recensement de la population au 1er janvier 2006 sur Insee. Consulté le 27 juillet 2010
  8. Evolution et structure de la population à Angeac-Charente en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 27 juillet 2010
  9. Résultats du recensement de la population de la Charente en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 27 juillet 2010
  10. Site de l'inspection d'académie de la Charente
  11. Histoire de Cognac, Jarnac, Segonzac..., Abbé Cousin,1882, réédition 2007, (ISBN 2-84618-496-8)
  12. Pont d'Angeac, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  13. Logis du Moulin, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  14. Le Moulin, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  15. Article du journal Sud Ouest du 20 février 2010
  16. [PDF] Archéoportail
  17. a et b La Charente abrite l'un des plus importants gisements à dinosaures de France. Communiqué de presse du CNRS, 30 septembre 2010. Voir en ligne.
  18. Zones Natura 2000 d'Angeac-Charente sur Géoportail. Consulté le 23 février 2010.
  19. Tracé du GR 4 et limites de communes consultés sur Géoportail le 8 janvier 2011.

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Angeac-Charente de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Angeac-Charente — Saltar a navegación, búsqueda Angeac Charente País …   Wikipedia Español

  • Angeac-Charente — is a commune in the Charente department in western France. ee also*Communes of the Charente departmentReferences* Based on the article in the French Wikipedia …   Wikipedia

  • Site paléontologique d'Angeac-Charente — Le site paléontologique d Angeac Charente se trouve dans les carrières de graves de la commune de Angeac Charente, dans le département de la Charente, en France, en bordure du fleuve Charente en aval d Angoulême et en amont de Jarnac. Ajouter une …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-Pierre d'Angeac-Charente — Pour les articles homonymes, voir Église Saint Pierre. Église Saint Pierre Présentation Propriétaire Commune Protection …   Wikipédia en Français

  • Angeac-Champagne — Angeac Champagne …   Deutsch Wikipedia

  • Angeac — ist der Name zweier Gemeinden im französischen Département Charente: Angeac Champagne Angeac Charente Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben Wort bezeichneter Begriffe …   Deutsch Wikipedia

  • Charente-Maritime — Administration Pays …   Wikipédia en Français

  • Angeac-Champagne — Cet article concerne Angeac Champagne. Pour l autre commune s appelant Angeac dans le même département, voir Angeac Charente. Pour les articles homonymes, voir Champagne …   Wikipédia en Français

  • Charente (département) — Cet article concerne le département français. Pour le fleuve éponyme, voir Charente (fleuve). Charente …   Wikipédia en Français

  • Angeac-Champagne — Saltar a navegación, búsqueda Angeac Champagne …   Wikipedia Español

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”