Ange déchu
L'ange déchu (R. Bellver, 1877), à Madrid.

Un ange déchu est, dans les traditions chrétiennes et certaines autres religions, un ange exilé ou banni du Paradis en punition de sa désobéissance ou rébellion contre Dieu. Le plus connu des anges déchus est Lucifer, et son nom est fréquemment donné à Satan dans les croyances chrétiennes, bien que cet usage semble résulter d'interprétations particulières, la seule référence aux anges déchus dans la Bible étant un passage du Livre d'Isaïe[1]. Le principal texte chrétien évoquant les anges déchus est le livre d'Hénoch, considéré comme apocryphe par la majorité des Églises. La notion d'ange déchu se retrouve dans d'autres religions, comme la tradition hindoue, et elle forme un thème artistique populaire.

Sommaire

Tradition Juive

Article détaillé : Nephilim.

Dans la mythologie juive, les Grigori sont des êtres célestes descendus sur terre pour surveiller les hommes, mais qui se sont mariés avec des femmes humaines et ont eu des enfants, appelés nephilim. Les « fils de Dieu » se réfèrent aux anges dans l'Ancien Testament :

Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées,
les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu’ils choisirent.
Alors YHWH dit : Mon esprit ne jugera plus l'homme pour ses fautes, car l’homme est fait de chair, et ses jours seront de cent vingt ans.
Les Nephilim se trouvaient sur la terre en ces jours-là, et aussi après cela, quand les fils du vrai Dieu continuèrent d’avoir des rapports avec les filles des hommes et qu’elles leur donnèrent des fils: ils furent les hommes forts du temps jadis, les hommes de renom[2].

La tradition juive regarde les Grigori comme des anges déchus[3], mais le mythe peut être un fragment d'une mythologie païenne, où les dieux se croisaient avec des humains pour produire des héros[4].

Livre d'Enoch

Miniature médiévale gothique illustrant la Genèse.

La notion d’ange déchu provient de la première section du livre d'Hénoch, un écrit pseudépigraphique de l'Ancien Testament considéré comme un texte apocryphe et donc rejeté par la plupart des Églises, mais qui a néanmoins beaucoup influencé la tradition chrétienne.

Selon cet écrit, la chute des anges aurait été provoquée par leur envie de procréer[5].

« Il arriva que lorsque les humains se furent multipliés, il leur naquit des filles fraîches et jolies. Les anges, fils du ciel, les regardèrent et les désirèrent. Ils se dirent l'un à l'autre : Allons nous choisir des femmes parmi les humains et engendrons-nous des enfants. Shemêhaza, qui était leur chef, leur dit : je crains que vous ne renonciez et je serai tout seul coupable d'un grand péché. Tous lui répondirent : Jurons tous en nous vouant mutuellement à l'anathème de ne pas renoncer à ce dessein que nous ne l'ayons accompli et que nous n'ayons fait la chose. »[6].

Les anges mirent leurs projets à exécution et les femmes ainsi engrossées donnèrent naissance à des géants hauts de trois mille coudées, qui dévorèrent tout le fruit du labeur des peuples[7]. Les enfants de ces géants seraient les Nephilim cités dans la Genèse[8].

« Les géants étaient sur la terre en ces temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité. »

Les anges déchus auraient appris aux femmes la botanique et l'usage des drogues. En plus, chaque ange aurait transmis aux hommes son savoir particulier : Azraël la métallurgie et la fabrication des armes, Shemêhaza la botanique et les charmes, Hermoni les exorcismes, la magie et la sorcellerie, Baraquiel l'astrologie, etc. Les anges déchus selon le Livre d'Enoch sont, dans l'ordre : Shemêhaza ou Shemhazai, Arataqif, Ramt, Kokabiel, Tamiel, Ramiel, Daniel, Ziquiel, Baraquiel, Asaël, (Azaël ou Azazel), Hermoni, Matariel, Ananiel, Setaouël, Shamshiel, Sahriel, Toumiel, Touriel, Yomiel, Yehadiel et loukas.

Tradition chrétienne

Article détaillé : Lucifer.
The winged man (l'ange déchu), peinture d'Odilon Redon

Lucifer (rappel : lucifer était autrefois un ange alors que le diable descend simplement de mythes, il est important de ne pas les confondre ou du moins de se rappeler qu'on ne les confondra qu'au Moyen Âge), est fréquemment qualifié d'ange déchu, sans qu'aucun texte de l'ancien testament ou du nouveau ne vienne confirmer directement cette déchéance. Il en va de même pour tous les démons et les divers avatars du Diable, tel Méphistophélès dans la légende de Faust.

Selon l'enseignement du catéchisme de l'Église catholique romaine, les anges furent tous créés par Dieu pour être bons mais certains devinrent mauvais et se retournèrent contre leur créateur[9]. Les anges n'ayant pas besoin de la foi puisqu'ils ont déjà la connaissance de toutes les choses célestes, leur rébellion contre Dieu constitue un acte impardonnable[10]. Bien que Mathieu[11] qualifie cette rébellion de pêché impardonnable dans « cet âge où un âge à venir », la plupart des chrétiens l'interprètent différemment et pensent que ce pêché peut être racheté après un délai de deux ans[12], une tradition ancienne de l'époque de Grégoire de Nysse affirme que le démon et les anges déchus finiront par être sauvés[13],[14].

La chute de Lucifer, illustration de Gustave Doré

Du fait de plusieurs interprétations liées à la traduction d'un passage d'Isaïe, Lucifer est devenu dans la tradition chrétienne le symbole de l'ange déchu :

« Comment es tu tombé des cieux, Astre du matin (ou "fils de l'aurore") ? Comment as tu été jeté par terre, toi qui vassalisais toutes les nations  »

— Bible, Isaïe 14:12[1]

En fait, ce passage du livre d'Isaïe pourrait faire référence au roi déchu de Babylone, ce que semble clairement confirmer la suite (Esaie 14.4).

Ce n'est qu'au Moyen Âge que le nom de Lucifer désigne « le plus grand et le plus brillant de tous les anges ». Lucifer ne s'est pas rebellé contre Dieu, la véritable histoire de Lucifer c'est qu'il a trop aimé Dieu. Car lorsque Dieu a créé les hommes, il a ordonné aux anges de les protéger et de les aimer plus que lui. Mais Lucifer a refusé, c'est alors que Dieu le banni du paradis. Il devint alors Satan, le « Tentateur », « le menteur » ou encore l'« Adversaire »[15], roi des « démons » qui sont les anciens anges qui, avec lui, se sont révoltés et ont chuté, devenant les ennemis de l'humanité et de Dieu.

L'étymologie grecque de Lucifer, Φωσφόρος (Phosphoros) est « porteur de lumière »), en latin, lux, luci- signifie « lumière » et fer, « porteur »[16],[17], et le nom d'étoile du matin lui est donné[18], sans qu'il ne soit fait de lien avec Satan. Cependant, Satan est nommé Lucifer dans de nombreuses interprétations postérieures à la Bible, notamment dans le texte de John Milton, Le Paradis perdu (7.131-134, parmi d'autres). Selon Milton, Satan était le plus brillant parmi les légions des anges, plus brillant même que les étoiles autour de lui[19].

Dans l'islam

Article détaillé : Iblis.

Dans l'islam, les jinns sont des créatures dotées de pouvoirs surnaturels, ils ont été créés d'un maillage/tissage de "lumière d'une flamme subtile, d'un feu sans fumée (ناَر [na:r]/[nɛ:r])" (comme l'être humain l'a été à partir d'argile), ils sont appelés à croire et subiront le Jugement Dernier.

Iblis est cité dans le Coran à plusieurs reprises en tant que djinn qui se rebelle contre Dieu
Soit par sa nature :

{ Et lorsque nous dîmes aux Anges: "Prosternez- vous devant Adam", ils se prosternèrent, excepté 'Iblîs (Satan) qui était du nombre des djinns et qui se révolta contre le commandement de son Seigneur. } [Coran 18 - verset 50].

ou soit, par sa constitution :

{ Je suis meilleur que lui : tu m’as (Iblis) créé de feu, tu l’as créé d’argile } [sourate 38 - verset 76]

Tradition hindoue

La notion d'anges déchus existe également dans la tradition Hindoue :

« La joie et l'harmonie régnaient autour du Trône de l'Eternel, lorsque l'envie et la jalousie s'emparèrent de Moïsasour et des autres chefs des bandes angéliques. Ils oublièrent les devoirs qui leur étaient imposés; s'éloignèrent de l'obéissance qu'ils devaient à l'être suprême, et refusèrent de se soumettre à son vice-gérant et à ses coadjuteurs Bistnoo et Sieb. Ils dirent en eux-mêmes : nous voulons gouverner, et inspirèrent la même ambition à un grand nombre d'anges qui se séparèrent avec eux du trône de l'éternel. Dieu, irrité du crime de ces rebelles, après les avoir fait avertir inutilement de rentrer dans leur devoir, commanda à Sieb de les chasser du ciel, et de les précipiter dans les ténèbres épaisses pour y souffrir des tourments éternels. »[20]

Représentation dans les arts

Les anges déchus, illustration de Gustave Doré pour le poème Paradis perdu de John Milton

Les anges déchus forment un thème artistique populaire, notamment à travers les illustrations de Gustave Doré, mais aussi de nombreux peintres de la Renaissance.


Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Filmographie

Les anges déchus est un film de Wong Kar-wai dont le titre original est Duo luo tian shi, réalisé en 1995 à Hong Kong.

Notes et références

  1. a et b Bible, Livre d'Isaïe, 14:3-20
  2. Genèse 6: 1-4
  3. (en): McGinn, Bernard. Antichrist: Two Thousand Years of the Human Fascination with Evil. NY: HarperColllins, 1994, p. 25
  4. (en): note en bas de page de la Genèse 6:1-4 dans The New American Bible, St Joseph Edition
  5. Ils sont ici clairement de sexe masculin
  6. Henoch VI,1-4 - La Bible Ecrits Intertestamentaires - La Pléiade - 1987
  7. Henoch VII,3-4 - La Bible Ecrits Intertestamentaires - La Pléiade - 1987
  8. Bible, Genèse VI,4
  9. (en)The Catechism of the Catholic Church, Numéro 391. Lire en ligne
  10. (en)The Catechism of the Catholic Church, Numéro 393. Lire en ligne
  11. Bible, Mathieu, 12:32
  12. (en) David Watt, Is Hell Closed Up & Boarded Over ?, février 1999, New Oxford Review, lire en ligne
  13. (en) Thomas Allen, Universalism Asserted, consulter en ligne
  14. Jeffrey Burton Russell, Satan, consulter en ligne
  15. J.N. Darby, La Sainte Bible, livre de job 1:6, en note de bas de page concernant le nom Satan, on peut voir "litt. : le Satan, c. à d. l'adversaire."
  16. (en)Étymologie de Lucifer sur scripturetext.com
  17. Étymologie de Lucifer sur etymonline.com
  18. Bible, Peter, 1:19
  19. Lucifer sur online-literature
  20. Extrait du Shastra de Brhama in Dictionnaire des cultes religieux - J-A Lebel - 1820 p. 91

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ange déchu de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ange Déchu — L ange déchu (R. Bellver, 1877), à Madrid. Un ange déchu est, dans les traditions chrétiennes et certaines autres religions, un ange exilé ou banni du Paradis. La plupart du temps, ce bannissement résulte d une punition pour …   Wikipédia en Français

  • Ange dechu — Ange déchu L ange déchu (R. Bellver, 1877), à Madrid. Un ange déchu est, dans les traditions chrétiennes et certaines autres religions, un ange exilé ou banni du Paradis. La plupart du temps, ce bannissement résulte d une punition pour …   Wikipédia en Français

  • L'Ange Déchu — Épisode de X Files L Ange déchu Titre original Fallen angel Épisode Saison 1 Épisode 10 Scénariste(s) Alex Gansa et Howard Gordon Réalisateur …   Wikipédia en Français

  • L'Ange dechu — L Ange déchu Épisode de X Files L Ange déchu Titre original Fallen angel Épisode Saison 1 Épisode 10 Scénariste(s) Alex Gansa et Howard Gordon Réalisateur …   Wikipédia en Français

  • L'Ange déchu — Épisode de X Files L Ange déchu Titre original Fallen angel Épisode Saison 1 Épisode 10 Scénariste(s) Alex Gansa et Howard Gordon Réalisateur …   Wikipédia en Français

  • L'ange déchu — Épisode de X Files L Ange déchu Titre original Fallen angel Épisode Saison 1 Épisode 10 Scénariste(s) Alex Gansa et Howard Gordon Réalisateur …   Wikipédia en Français

  • L’ange déchu — L Ange déchu Épisode de X Files L Ange déchu Titre original Fallen angel Épisode Saison 1 Épisode 10 Scénariste(s) Alex Gansa et Howard Gordon Réalisateur …   Wikipédia en Français

  • L'ange déchu, l'ange des ténèbres — ● L ange déchu, l ange des ténèbres le diable …   Encyclopédie Universelle

  • ange — [ ɑ̃ʒ ] n. m. • XVIe; angele XIe, puis angle, angre; lat. ecclés. angelus; gr. aggelos « messager » 1 ♦ Théol. Être spirituel, intermédiaire entre Dieu et l homme, ministre des volontés divines. L ange Gabriel. « L homme n est ni ange ni bête, et …   Encyclopédie Universelle

  • déchu — déchu, ue [ deʃy ] adj. • 1307; de déchoir ♦ Qui n a plus (une position supérieure, un avantage). Prince déchu de son trône; absolt prince déchu. ⇒ dépossédé; détrôné. Père déchu de l administration des biens de ses enfants mineurs (⇒ déchéance) …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”