Ange Francois Blein

Ange François Blein

Ange François Blein
Ange François Blein
Naissance 20 novembre 1767
Bourg-lès-Valence (Drôme)
Décès 2 juillet 1845 Paris
Origine France France
Grade Général de brigade

Ange François Blein, né le 20 novembre 1767, à Bourg-lès-Valence (Drôme) est un général français.

Élève à l'école des ponts et chaussées le 1er janvier 1785, il en sortit le 1er janvier 1789 avec le grade d'ingénieur ordinaire. Après avoir été employé comme élève et comme ingénieur aux travaux du Tréport et de Cherbourg, il alla rejoindre l'armée du Var en 1793, et s'occupa de la construction du pont de ce nom et des retranchements du mont Gros.

Capitaine au corps du génie militaire, le 3 messidor an II, il passa à l'armée de Sambre-et-Meuse, où il prit part à plusieurs affaires d'avant-garde, au blocus et aux préparatifs du siège de Valenciennes, et, à la fin de cette campagne, au siège de Maestricht.

Employé dans le mois de thermidor, an III, aux travaux du canal de Sambre-et-Oise, à Landrecies, et envoyé dans le mois de messidor, an VI, à l'armée de Mayence, il fit la campagne suivante aux armées du Danube et d'Helvétie, servit au siège de Philippsburg, et mit les places de Mannheim et de Cassel en état de défense.

Nommé chef de bataillon, le 17 thermidor an VII, il se trouva, en l'an VIII, au passage du Rhin, à l'affaire de Neresheim, le 5 messidor, et au blocus d'Ulm. Il suivit, en l'an IX, le général Moreau à l'armée du Rhin, et se trouva à l'affaire de Haag, à la bataille de Hohenlinden, aux passages de l'Inn et de la Saale, les 10, 12, 18 et 22 frimaire.

Après la paix de Lunéville, le gouvernement lui confia la direction des fortifications de Saint-Quentin.

Attaché à l'état-major général de Berthier, Ange François Blein fit les guerres des ans XII et XIII à l'armée des côtes de l'Océan, où il reçut, le 20 prairial an XII, la décoration de chevalier de la Légion d'honneur.

Attaché au grand quartier général pendant la campagne de l'an XIV en Autriche, il prit part aux batailles de Wertingen et d'Austerlitz, et devint colonel en nivôse. Détaché, après la bataille d'Iéna, au 9e corps en Silésie, il servit au siège de Breslau, et contribua, l'année suivante, à la reddition des places de Brieg, de Schweinilz, de Kosel, de Reiss et de Silberberg. Sa conduite distinguée à l'affaire qui eut lieu en avant de Glafz et à la prise du camp retranché devant cette place, lui mérita, le 5 juillet 1807, la décoration d'officier de la Légion d'honneur.

Il partit pour l'armée d'Espagne en 1808, en qualité de commandant du génie du quartier général, et il se signala cette même année à la bataille de Somosierra, à la prise de Madrid, et pendant toute la campagne dite d'Astorga. Il est créé baron de l'Empire le 2 août 1808.

Envoyé en mission près le maréchal duc de Dalmatie, il assisla, le 30 janvier 1809, à la prise du Férolle. Rappelé à la grande armée d'Allemagne peu de temps après, il prit part, en qualité de chef d'état-major général du génie, aux batailles de Thann, de Landshut, d'Eckmuhl, à la prise de Ratisbonne et de Vienne, à la bataille d'Essling, au passage du Danube, à la bataille de Wagram et au combat de Znaïm ; il fut blessé à Landshut et à Ratisbonne.

Diversement employé, de 1810 à 1811, il fit partie de la Grande Armée de 1812 à 1814. L'Empereur l'avait nommé général de brigade le 22 juillet 1813, et commandeur de la Légion d'honneur le 3 avril 1814. Louis XVIII le créa chevalier de Saint-Louis le 8 juillet suivant, et prononça son admission à la retraite le 1er août 1815.

Compris comme disponible le 22 mars 1831 dans le cadre d'activité de l'état-major général de l'armée, une décision du 30 avril 1832 le remit en jouissance de sa pension de retraite.

Grièvement blessé à la revue du 28 juillet 1835 par les projectiles de la machine de Giuseppe Fieschi, il reçut une seconde pension, conformément à la loi du 4 septembre de la même année, et le roi le nomma grand officier de la Légion d'honneur, le 29 avril 1837.

Le général Blein est décoré de la croix de chevalier de l'ordre du mérite militaire du Wurtemberg,. Son nom figure sur la partie nord de l'arc de triomphe de l'Étoile.

Source

« Ange François Blein », dans Charles Mullié, Biographie des célébrités militaires des armées de terre et de mer de 1789 à 1850, 1852 [détail de l’édition] (Wikisource)

  • Portail de la France au XIXe siècle Portail de la France au XIXe siècle
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
  • Portail du Premier Empire Portail du Premier Empire
Ce document provient de « Ange Fran%C3%A7ois Blein ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ange Francois Blein de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ange François Blein — Naissance 26 novembre 1767 Bourg lès Valence (Drôme) Décès 2 juillet 1845 (à 78 ans) Paris Origine …   Wikipédia en Français

  • Liste der Personennamen auf dem Triumphbogen in Paris — Dieser Artikel listet die 660 Personen auf, die am Triumphbogen in Paris eingetragen sind. Die meisten davon waren Generäle des ersten französischen Kaiserreiches (1804–1814) sowie der französischen Revolution (1789–1799). Unterstrichene Namen… …   Deutsch Wikipedia

  • Général d'Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Général de la Révolution française — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Général d’Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Généraux de l'Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Généraux du Premier Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Généraux De La Révolution Et Du Premier Empire — Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le 21 janvier 1793 celui de général de… …   Wikipédia en Français

  • Liste des generaux de la Revolution et du Premier Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

  • Liste des généraux de la Révolution et de l'Empire — Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire Vous trouvez ci dessous la Liste des généraux de la Révolution et du Premier Empire. Plus de 1500 généraux servirent sous Napoléon. Note : Le grade de lieutenant général devient le… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”