André d'Albon

André d'Albon (Paris, 1er janvier 1866 - Avauges, 8 décembre 1912), marquis d'Albon, était un noble et un historien français de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle. Il s'est surtout consacré à la région lyonnaise et à un cartulaire de l'Ordre du Temple.

Sommaire

Biographie

Guigues Alexis Marie Joseph André Levieux d'Albon, 4e marquis du nom, naît le 1er janvier 1866 à Paris VIIIe. Il est le fils du marquis Raoul d'Albon (1809-1879) et de sa femme, sa cousine Suzanne d'Albon (1834-1883).

Sa maison, une des plus illustres du Lyonnais, a compté un maréchal de France, un archevêque, des abbés, des chanoines-comtes de Lyon, des lieutenants du roi ; un aïeul à la Chambre des pairs ; sa grand-mère, Marie-Thérèse-Alexandrine de Viennois, était la fille unique du dernier descendant du dauphin Humbert II. On a conservé les ex-libris de plusieurs de ses ancêtres ; peu de temps avant la Révolution, Claude-François, comte d'Albon, prince d'Yvetot, avait rassemblé trente mille volumes dans son château de Franconville et consacré des « Éloges » et des « Discours » à l'histoire, à la politique et à la littérature.

André épouse en 1891 Marie de Nettancourt-Vaubécourt (1871-1952), dont il aura deux enfants, Antoine et Anne-Claude.

Son précepteur, féru de parchemins, lui en enseigne la lecture. À dix-huit ans André d'Albon est membre de la Diana de Montbrison. En 1893, il publie sa première étude sur un document de famille. Il se spécialise dans l'histoire du Forez, du Lyonnais, et aussi du Dauphiné ; il écrit sur les chanoines de Lyon, les dames du chapitre noble du Lyonnais au déclin du XVIIe siècle et les francs-maçons lyonnais avant la Révolution, sur Gaudemar du Fay, conseiller en Viennois du Comte Vert, sur les Poisieux, seigneurs de Septème au XVIe siècle, sur la famille auvergnate et forézienne de Nérestang, sans parler de travaux de généalogie familiale.

Il s'intéresse aussi aux astrologues, à une très riche collection de journaux révolutionnaires, et au Cartulaire général du Temple, suite semble-t-il à la publication du Cartulaire général des Hospitaliers de Joseph Delaville-Leroulx ; André d'Albon avait d'ailleurs pour ancêtres Pons d'Albon, précepteur de France, et Guy d'Albon, chef de la maison de Laumusse. Malgré une correspondance et des recherches étendues à toute l'Europe, il ne peut publier, parmi les documents postérieurs à l'année 1150, que ceux qui concernaient les commanderies françaises, à quelques exceptions près (anglaises et belges).

Bibliographie

« Ses instincts de pionnier, a dit un de ses amis, M. de Terrebasse, le portaient plus à classer méthodiquement les pièces sur le rôle de ses conquêtes qu'à en assurer le bénéfice par un littéraire assemblage ». A sa mort le 8 décembre 1912 à Avauges, le marquis d'Albon ne laissait comme œuvre imprimée qu'une dizaine de publications :

  • Quelques notes sur la vigne en Beaujolais, à la fin du XIVe siècle. (Revue du Lyonnais, t. XVI, 1893).
  • Quelques documents sur la première guerre religieuse en Forez. (Bulletin de la Diana, t. IX, 1897).
  • Éphémérides de la ville de Bourg-Saint-Andéol pendant la première guerre de religion. (Revue du Vivarais, t. VI, 1898).
  • Notes sur les familles de Murât et de la Veuhe. (Bulletin de la Diana, t. XV, 1907).
  • Comptes du bailly de Macon, 1304-1305. (Bulletin de la Diana, t. XVI, 1908).
  • Mémoire des enfants d'Arthaud d'Apchon et de Marguerite d'Albon. Montbrison, 1909. In-8·, 22p.
  • Simples notes d'histoire lyonnaise. (Revue d'histoire de Lyon, t. IX, 1910).
  • Compte de dépenses d'un voyage de Paris à Lyon en 1551. (Revue d'histoire de Lyon, t. IX, 1910).
  • Fragments de l'obituaire de Leignieu-lès-Boën. (Revue d'histoire de Lyon, t. X, 1911).
  • Charte concernant le prieuré des FF. Prêcheurs de Modon, 1367. (Revue de l'Orient latin, t. XII, 1911).
  • La mort d'Odon de Saint-Amand, grand-maître du Temple, 1179. (Revue de l'Orient latin, t. XII, 1911).

Projets inachevés

André d'Albon souhaitait publier avec J. Beyssac une nouvelle édition du Gallia Christiana pour la région lyonnaise ; et aussi une Histoire complète de l'Ordre du Temple en France, pour laquelle il avait réuni des copies de sa Règle et du procès des Templiers.

Le Cartulaire général du Temple[1] (1119?-1150) parut à titre posthume. En 1922, Madame d'Albon publia un « Fascicule complémentaire contenant la table des sommaires des actes et l'identification des noms de lieux »[2]. Puis, elle remit le reste des documents au Cabinet des manuscrits de la Bibliothèque Nationale.

Sources

  • E-G. Léonard, Introduction au Cartulaire Manuscrit du Temple (1150-1317) constitué par le Marquis d'Albon.
  • Préface de J. Beyssac au Cartulaire général du Temple, p. IX-XII.
  • M. Elie Berger, dans l'Annuaire-Bulletin de la Société de l'Histoire de France (1913, p. 84).
  • Nécrologie dans le Bulletin de la Diana (t. XIX, 1913, p. 25-26).
  • Le Marquis d'Albon, M. de Terrebasse. Lyon, Société des Bibliophiles Lyonnais, 1948.

Références

  1. Paris, Champion, 1913.
  2. Paris, Champion, 1922. In-4, 135p

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article André d'Albon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marquis d'Albon — André d Albon André d Albon (1er janvier 1866 à Paris en France 8 décembre 1912 à Avauges) était marquis d Albon.[1] C est vivre noblement que consacrer sa vie à l étude du passé : telle fut en tout temps la maxime d… …   Wikipédia en Français

  • Beatrice d'Albon — Béatrice d Albon Béatrice d Albon, (née en 1161 morte le 16 décembre 1228 au château de Vizille), dauphine du Viennois, comtesse d Albon, de Grenoble, d Oisans et de Briançon de 1162 à 1228, fille de Guigues V d Albon, dauphin du Viennois, et de… …   Wikipédia en Français

  • Béatrice d'Albon — Béatrice d Albon, (née en 1161 morte le 16 décembre 1228 au château de Vizille), dauphine du Viennois, comtesse d Albon, de Grenoble, d Oisans et de Briançon de 1162 à 1228, fille de Guigues V d Albon, dauphin du Viennois, et de Béatrice de… …   Wikipédia en Français

  • Jacques D'Albon De Saint-André — Portrait de Jacques d Albon vers 1562 (musée national du château et des Trianons, Versailles) Jacques d Albon de Saint André, né vers 1505 au château de Saint André en Roannais et mort le 19 décembre 1562 à la bataille de Dreux, est un …   Wikipédia en Français

  • Jacques d'Albon de Saint-Andre — Jacques d Albon de Saint André Portrait de Jacques d Albon vers 1562 (musée national du château et des Trianons, Versailles) Jacques d Albon de Saint André, né vers 1505 au château de Saint André en Roannais et mort le 19 décembre 1562 à la… …   Wikipédia en Français

  • Jacques d'Albon de Saint-André — Pour les articles homonymes, voir Saint André. Portrait de Jacques d Albon vers 1562 (musée national du château et des Trianons, Versailles) Jacques d A …   Wikipédia en Français

  • Jacques d'albon de saint-andré — Portrait de Jacques d Albon vers 1562 (musée national du château et des Trianons, Versailles) Jacques d Albon de Saint André, né vers 1505 au château de Saint André en Roannais et mort le 19 décembre 1562 à la bataille de Dreux, est un …   Wikipédia en Français

  • Jacques d'Albon, seigneur de Saint-André — Jacques d Albon Jacques d Albon, seigneur de Saint André, Marquis de Fronsac (* um 1505; † 19. Dezember 1562 in der Schlacht bei Dreux) war Marschall von Frankreich, der sich in den Kriegen gegen die Spanier und die Religionskriege auszeichnete.… …   Deutsch Wikipedia

  • Jacques d’Albon, seigneur de Saint-André — Jacques d Albon Jacques d Albon, seigneur de Saint André, Marquis de Fronsac (* um 1505; † 19. Dezember 1562 in der Schlacht bei Dreux) war Marschall von Frankreich, der sich in den Kriegen gegen die Spanier und die Religionskriege auszeichnete.… …   Deutsch Wikipedia

  • Ligne de Saint-Rambert-d'Albon à Rives — Ligne Saint Rambert d’Albon Rives Pays  France Villes desservies Saint Rambert d Albon, Beaurepaire, Rives Historique …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”