André Tardieu
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tardieu.
André Tardieu
André Tardieu.jpg
André Tardieu

Mandats
100e, 102e & 105e président du
Conseil des ministres
3 novembre 192917 février 1930
Président Gaston Doumergue
Gouvernement André Tardieu I
Législature XIVe législature
Prédécesseur Aristide Briand
Successeur Camille Chautemps
2 mars 19304 décembre 1930
Président Gaston Doumergue
Gouvernement André Tardieu II
Législature XIVe législature
Prédécesseur Camille Chautemps
Successeur Théodore Steeg
20 février 193210 mai 1932
Président Paul Doumer
Albert Lebrun
Gouvernement André Tardieu III
Législature XIVe législature
Prédécesseur Pierre Laval
Successeur Édouard Herriot
Biographie
Nom de naissance André Pierre Gabriel Amédée Tardieu
Date de naissance 22 septembre 1876
Lieu de naissance Drapeau de la France Paris
Date de décès 15 septembre 1945 (à 68 ans)
Lieu de décès Drapeau de la France Menton (Alpes-Maritimes)
Nationalité Française
Parti politique URRRS (1914-1919)
RDG (1919-1932)
CR (1932-1936)
Profession Haut fonctionnaire
Diplomate
Présidents du Conseil des ministres français

André Tardieu, né le 22 septembre 1876 à Paris et mort le 15 septembre 1945 à Menton (Alpes-Maritimes), est un homme politique français.

Sommaire

Biographie

Brillant élève au lycée Condorcet, il est reçu premier au concours d'entrée à l'École normale supérieure mais il décide de ne pas y entrer, puis il est reçu premier au concours du ministère des Affaires étrangères.

Membre de l'Alliance démocratique (centre-droit), il est député de la Seine-et-Oise de 1914 à 1924 et du Territoire de Belfort de 1926 à 1936.

Pendant la Première Guerre mondiale, après avoir servi au front, il fut nommé Commissaire général aux Affaires de guerre franco-américaines. Après l'entrée en guerre des Etats-Unis, il devint l'interface principale entre les deux pays pour tout ce qui concernait les affaires militaro-industrielles. Rappelé par le Président du Conseil Georges Clemenceau à Paris en 1918, il devint son principal collaborateur pendant la Conférence de paix de Paris. En tant que bras-droit de Clemenceau[1], délégué français, Président ou membres de nombreuses commissions de la Conférence de la paix, il participa donc aux négociations qui débouchèrent sur la signature des traités de Versailles avec l'Allemagne, de Saint-Germain-en-Laye avec l'Autriche, de Trianon avec la Hongrie, de Neuilly avec la Bulgarie, de Sèvres avec l'Empire ottoman.

L'échec de Clemenceau à l'élection présidentielle de 1920, puis sa propre défaite aux élections de 1924, remportées par le Bloc des gauches, l'écartent momentanément de la vie politique.

Il est ministre sous Poincaré (Président du conseil de 1926 à 1929), ce qui l'oblige à rompre avec son ami Clemenceau.

Il a ensuite exercé les fonctions de président du Conseil des ministres à trois reprises :

Avec son gouvernement il assura l'intérim du président Paul Doumer après son décès (du 7 au 10 mai 1932).

Son fort caractère et son style trop « parisien » nuisent à sa carrière politique. En effet, le peuple n'a que peu de confiance en lui, son modernisme le dessert parfois (dès 1932, il utilise la radio avec ses « causeries » (peu de temps avant Roosevelt) et se fait suivre de radio-reporters qui enregistrent et diffusent ses discours[2]) et les radicaux le combattent.

C'est à propos de Tardieu, qui, par « vengeance politique » envers Georges Clemenceau — qui le taxait d'ingratitude et d'incohérence politique —, aurait fait refuser un emploi de garde-côtier à un Vendéen recommandé par lui, que le Tigre eut ce mot cruel et définitif : « Que voulez-vous, les gens petits sont toujours plus petits qu'on ne croit » (Lettres à une amie, 1923-1929, Gallimard, 1970).

Œuvre politique

Lors de sa première présidence du conseil, Tardieu, grand admirateur des États-Unis, tente d'enrayer la crise économique française ancienne mais qui commençait à devenir préoccupante. Il ne pensera cependant jamais, à l'instar de ses prédécesseurs, que la France et sa « Vertu budgétaire » seraient touchées par la crise mondiale.

Pour mettre fin au « paradoxe français », il appliquera la volonté patronale développée lors des années 1920, années de croissance, qui était de bâtir une société de consommation en France. Avec Henry Chéron aux Finances, il met en place un « programme d'outillage industriel » basé sur la construction d'infrastructures (ports, chemins de fer, routes) et surtout d'électrification des campagnes. Pour vaincre l'endettement endémique des Français, il multiplie les dégrèvements budgétaires et indemnise très généreusement les victimes des calamités naturelles. Toujours dans ce but, il améliore le traitement fait aux fonctionnaires et réévalue à la hausse les pensions. Dans la même optique, le parlement lui arrachera une loi, qu'il qualifia de démagogique, accordant une pension à tous les anciens combattants.

Il ne faut cependant pas voir dans ces mesures une politique qu'on pourrait qualifier de keynésienne avant l'heure. Néanmoins, sa politique grèvera la budget français qui, à la fin de son mandat, sera négatif pour la première fois depuis des années.

En 1934, il publie La réforme de l'État, dans laquelle il défend la réduction du nombre de partis politiques et un renforcement du pouvoir exécutif en rétablissant le référendum et en ravivant la pratique de la dissolution. Il crée son propre groupe parlementaire, le Centre républicain.

Principales œuvres d'André Tardieu

  • André Tardieu, La Paix, Payot, 1921.
  • André Tardieu, Devant l'obstacle : L'Amérique et nous, Emile-Paul, 1927.
  • André Tardieu, L'Epreuve du pouvoir, Flammarion, 1931.
  • André Tardieu, Devant le pays, Flammarion, 1932.
  • André Tardieu, La réforme de l'État, Flammarion, 1934.
  • André Tardieu, L'Heure de la décision, Flammarion, 1934.
  • André Tardieu, Sur la Pente, Flammarion, 1935.
  • André Tardieu, La révolution à refaire: tome 1, Le souverain captif, Flammarion, 1936.
  • André Tardieu, La révolution à refaire, tome 2, La profession parlementaire, Flammarion, 1937.

Bibliographie

  • Serge Berstein et Pierre Milza, Histoire de la France au XXe siècle, t. II : 1930-1945, chap. 1 (« La crise économique et sociale en France (1930-1935) »).
    (partie 5 : La crise des finances publiques)
     
  • « Le Centenaire du premier voyage de Balzac en Russie », dans La Revue des Deux Mondes, 1er décembre 1943.
  • F. Monnet, Refaire la République. André Tardieu, une dérive réactionnaire (1876-1945), Paris, Fayard, 1993.
  • Yvert Benoît (dir.), Premiers ministres et présidents du Conseil. Histoire et dictionnaire raisonné des chefs du gouvernements en France (1815-2007), Paris, Perrin, 2007, 916 p.
  • Michel Junot, André Tardieu, Le Mirobolant, Denoël, 1996 (ISBN 2-207-24391-5).

Annexes

André Tardieu

Parlementaire français
Date de naissance 22 septembre 1876
Date de décès 15 septembre 1945
Mandat Député 1914-1924
1926-1936
Circonscription Seine-et-Oise
Territoire de Belfort
Groupe parlementaire URRRS (1914-1919)
RDG (1919-1932)
CR (1932-1936)
Troisième République

Notes et références

  1. Olivier Lowczyk, La fabrique de la paix, Paris, Economica, 2010, 533p.
  2. Jean-Noël Jeanneney et Agnès Chauveau, Concordance des temps du 14 novembre 2009, France Culture

Chronologies

Précédé par André Tardieu Suivi par
Aristide Briand
Président du Conseil
3 novembre 1929 - 17 février 1930
Camille Chautemps
Camille Chautemps
Président du Conseil
2 mars 1930 - 4 décembre 1930
Théodore Steeg
Pierre Laval
Président du Conseil
20 février 1932 - 10 mai 1932
Édouard Herriot
Précédé par André Tardieu Suivi par
Pierre Laval
Ministre français des Affaires étrangères
1932
Édouard Herriot

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article André Tardieu de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Andre Tardieu — André Tardieu Pour les articles homonymes, voir Tardieu. André Tardieu …   Wikipédia en Français

  • André Tardieu — Saltar a navegación, búsqueda André Pierre Gabriel Amédée Tardieu (22 de septiembre de 1876 – 15 de septiembre de 1945) fue presidente de Francia tres veces (3 de noviembre de 1929 – 17 de febrero de 1930; 2 de marzo – 4 de diciembre de 1930; 20… …   Wikipedia Español

  • André Tardieu — (* 22. September 1876 in Paris; † 15. September 1945 in Menton) war ein französischer Politiker. Auf der Pariser Friedenskonferenz 1919 war Tardieu Berater von Georges Clemenceau. Von 1926 bis 1932 war …   Deutsch Wikipedia

  • André Tardieu — Infobox Prime Minister name=André Tardieu order=97th Prime Minister of France term start =2 November 1929 term end =21 February 1930 president =Gaston Doumergue predecessor =Aristide Briand successor =Camille Chautemps order2=99th Prime Minister… …   Wikipedia

  • Gouvernement André Tardieu (1) — Pour les articles homonymes, voir Gouvernement André Tardieu (2) et Gouvernement André Tardieu (3). Gouvernement André Tardieu (1) Régime Troisième République Président du Conseil André Tardieu Début …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement André Tardieu (2) — Pour les articles homonymes, voir Gouvernement André Tardieu (1) et Gouvernement André Tardieu (3). Gouvernement André Tardieu (2) Régime Troisième République Président du Conseil André Tardieu Début …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement André Tardieu (3) — Pour les articles homonymes, voir Gouvernement André Tardieu (1) et Gouvernement André Tardieu (2). Gouvernement André Tardieu (3) Régime Troisième République Président du Conseil André Tardieu Début …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement Andre Tardieu (1) — Gouvernement André Tardieu (1) Gouvernement André Tardieu (1) Régime Troisième République Président du Conseil André Tardieu Début 3 novembre 1929 …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement Andre Tardieu (2) — Gouvernement André Tardieu (2) Gouvernement André Tardieu (2) Régime Troisième République Président du Conseil André Tardieu Début 2 mars 1930 …   Wikipédia en Français

  • Gouvernement andré tardieu (1) — Régime Troisième République Président du Conseil André Tardieu Début 3 novembre 1929 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”