André Ravéreau

André Ravéreau est un architecte français né à Limoges en 1919.

Biographie

Cet ancien élève d' Auguste Perret à l'École des Beaux Arts de Paris, visite la vallée du M'zab en Algérie en 1949 alors qu'il est étudiant. En découvrant les cités du M'zab, André Ravéreau prend conscience, au-delà du choc émotionnel, de ce que peut apporter cette architecture dans la définition de nouvelles pratiques.

En pleine tourmente algérienne, son diplôme d'architecture en poche il décide d'y retourner. Pour André Ravéreau les cités ibadites offrent l'exemple le plus achevé d'une adaptation aux contraintes du milieu, d'une architecture et d'un urbanisme respectueux de l'environnement.

Pour renforcer sa compréhension du lieu il installe son atelier à Ghardaïa en 1959, cet « atelier de désert » verra se succéder plusieurs générations de jeunes architectes venus se confronter à cette gestion du territoire respectueuse des traditions culturelles et du contexte naturel.

Ce coup de cœur pour une « leçon d'architecture », il le rapporte par le menu dans un livre préfacé par l'Egyptien Hassan Fathy et illustré par des photographies de Manuelle Roche, sa compagne dans la vie.

« Ce qui frappe l’observateur, ici, c’est l’unité générale de caractère. Il n’y a pas deux gestes, que l’on construise le barrage, la mosquée, la maison... Les bâtisseurs ont réduit et épuré toutes les raisons d’influences ou de prestige et choisi des solutions égalitaires - pas de palais au M’Zab -, ils se sont trouvés confrontés aux seuls problèmes de défense et d’environnement[1]. »

André Ravéreau n'imite pas les formes traditionnelles, et s'il s'intéresse au lieu, à la culture, au climat c'est pour mieux inscrire son projet d'architecture dans l'épaisseur d'une culture. Son travail reste l'un des plus remarquable dans la perspective d'une "architecture située" éprise de la nature des lieux, très loin des dérives régionalistes toujours à craindre dans cette démarche.

Après l'Algérie, André Ravéreau se rend au Mali où il construit le dispensaire de Mopti. La justesse des choix de matériaux et des techniques, la réponse aux exigences climatiques, l'attention aux usages sociaux et culturels en font l'une des plus belles mosquées africaines. Pour le dispensaire de Mopti André Ravéreau reçoit en 1980 le Prix Aga Khan d'architecture « destiné à encourager la reconnaissance de l'architecture en pays d'Islam. »

Cette recherche de l'évidence des solutions architecturales, André Ravéreau la nourrit pendant toute sa carrière par un travail permanent d'analyse des architectures savantes et vernaculaires[2].


Il sera un temps Architecte des Monuments Historiques en Algérie, et chargé de mission par l'UNESCO pour la citadelle de la Casbah d'Alger

C'est lors de son affectation aux Monuments Historiques d'Algérie qu'il parviendra à sauver une grande partie du patrimoine culturel et architectural du pays. Il obtiendra, entre autres, la classification au Patrimoine Mondial de l'UNESCO la ville de Ghardaïa et la mosquée de Sidi Okba. Cette mosquée était menacée de démolition suite aux dégâts des eaux engendrés par des inondations. André Ravéreau s'est opposé à la décision du Wali et est parvenu à sauvegarder une construction séculaire exemplaire en matière de conception architecturale.

André Ravéreau est un des grands architectes qui a contribué non seulement à la reconstruction et au développement d'un pays récemment indépendant mais également à la conservation de constructions issues de savoir-faire ancestral.


Il est aujourd'hui, un exemple à suivre quant à l'architecture située et environnementale. Son geste n'est pas architectural, mais avant tout situé. C'est en quoi son geste est juste et non pas purement formel. [3].

Références

  1. André Ravéreau Le M'zab, une leçon d'architecture nouvelle édition Actes Sud-Sindbad, Arles, 2003
  2. André Ravéreau rapporte l'intégralité de son parcours, dans un petit livre : "André Ravéreau, du local à l'universel", éditions du Linteau, Paris 2007 .
  3. André Ravéreau "La Kasbah d'Alger, et le site créa la ville", nouvelle édition actes Sud-Sindbad, Arles 2007
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail de l’architecture et de l’urbanisme

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article André Ravéreau de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ghardaia — Ghardaïa Carte de l Algérie (localisation de Ghardaïa) Ghardaïa (Tagherdayt) غرداية en tifinagh ⵜⴰⵖⴻⵔⴷⴰⵢⵜ …   Wikipédia en Français

  • Ghardaïa — Vue générale de Ghardaïa (Tagherdayt). Administration Nom algérien غرداية Nom touareg ⵜⴰⵖⴻⵔⴷⴰⵢⵜ Pays …   Wikipédia en Français

  • Islamic arts — Visual, literary, and performing arts of the populations that adopted Islam from the 7th century. Islamic visual arts are decorative, colourful, and, in religious art, nonrepresentational; the characteristic Islamic decoration is the arabesque.… …   Universalium

  • Casbah d'Alger — Pour les articles homonymes, voir Casbah (homonymie). Casbah d Alger * …   Wikipédia en Français

  • Maria Valtat — Pour les articles homonymes, voir Valtat. Maria Valtat, née Layma en 1895, à Tauriac, dans le Lot, est une Résistante française, membre du PCF, adjointe au maire d Auxerre puis du Blanc Mesnil elle fut membre du Comité départemental de Libération …   Wikipédia en Français

  • Armand Simonnot — Pour les articles homonymes, voir Simonnot. Armand Simonnot dit Commandant « Théo », est un chef de la Résistance dans la Morvan, initiateur du « Maquis Vauban », né à Saint Léger Vauban, dans l Yonne le 18 mars 1908 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”