André Platonov

Andreï Platonov

Andreï Platonov (Андрей Платонович Платонов), de son vrai nom Andreï Klimentov (Андрей Платонович Климентов), est un écrivain russe de la période soviétique né le 1er septembre 1899 à Voronej et mort le 5 janvier 1951 à Moscou. Son œuvre majeure, Tchevengour (1929), long roman de l'utopie de la construction du socialisme, est restée inédite en Union soviétique jusqu'en 1972, où eut lieu une publication fragmentaire, puis en 1988, pour une publication fidèle au manuscrit original.

Sommaire

Biographie

Il fut l'un des tous premiers écrivains à émerger de la Révolution de 1917 et à tenter de mettre en littérature l'esprit de la révolution bolchévique. Il participa à la guerre civile. Alors qu'il était un communiste fervent, la plus grande part de son œuvre a été interdite de publication de son vivant en raison de son scepticisme tant envers la collectivisation qu'envers la politique stalinienne.Il estimait que la révolution libérerait l'esprit populaire.

Platonov publie tout d'abord des nouvelles, dont Les Écluses d'Épiphane et La Ville de Villegrad (1926), ou Jokh, le filou, de 1927. Seuls ses premiers romans seront publiés : Tchevengour, en 1929, la Fouille ou Le Chantier en 1929-30, À l'avance, chronique d'un paysan pauvre en 1931, texte qui soulèvera l'indignation de Staline et signera pour Platonov la perte de tout espoir de publication. Il tente sa chance une dernière fois avec La Mer de Jouvence, en 1934, vaine tentative pour se plier aux critères du réalisme socialiste. Parmi ses textes récemment redécouverts, Djann écrit en 1935 et traduit en français en 1972 à partir d'une édition russe fautive et tronquée ; ou Moscou heureuse, texte retrouvé dans les archives du KGB.

Après 1933, ses écrits sont régulièrement confisqués et ne seront retrouvés que 60 ans plus tard, lors de l'ouverture des archives de l'écrivain et publié en 1991 par une revue russe. C'est là qu'on découvre un court roman inachevé, Roman technique. Seules publications de son vivant, quelques nouvelles "de guerre" qui se plient aux critères du réalisme socialiste[1] en vigueur en URSS.

Dans ses livres, il s'interroge sur le prix du progrès et sur les sacrifices supportés par le peuple pour réaliser des objectifs absurdes. On trouve dans ses œuvres également une satire de la bureaucratie et un certain pessimisme. Pour lui c'est le peuple russe qui a fait la révolution mais il a également laissé échapper le pouvoir à son emprise. Il revient ainsi à Andrei Platonov, écrivain contemporain des grands travaux de transformation de l’espace qu’a connu la période stalinienne, d’écrire sur ces chantiers. Certes, Les Écluses d'Épiphane est antérieur au percement du Canal de la mer Blanche (le texte est écrit en 1927, le chantier débute en 1933), mais il est contemporain des chantiers de mise en valeur des régions septentrionales et orientales de l’Union soviétique à partir de 1929, et c’est le cas, à plus forte raison, du roman La Mer de Jouvence.

Il est mort le 5 janvier 1951 à Moscou et est enterré au cimetière arménien.

Œuvre

Platonov publie tout d'abord des nouvelles, dont Les Écluses d'Épiphane et La Ville de Villegrad (1926), ou Jokh, le filou, de 1927.

Il revient à Andrei Platonov, écrivain contemporain des grands travaux de transformation de l’espace qu’a connu la période stalinienne, d’écrire sur ces chantiers. Certes, Les Écluses d'Épiphane est antérieur au percement du Canal de la mer Blanche (le texte est écrit en 1927, le chantier débute en 1933), mais il est contemporain des chantiers de mise en valeur des régions septentrionales et orientales de l’Union soviétique à partir de 1929, et c’est le cas, à plus forte raison, du roman La Mer de Jouvence.

Seuls ses premiers romans seront publiés: Tchevengour, en 1929, la Fouille ou Le Chantier en 1929-30, À l'avance, chronique d'un paysan pauvre en 1931, texte qui soulèvera l'indignation de Staline et signera pour Platonov la perte de tout espoir de publication. En 1933, ses écrits sont confisqués et ne seront retrouvés que 60 ans plus tard, lors de l'ouverture des archives littéraires du KGB. C'est là qu'on découvre un court roman inachevé, Roman technique.

Il tente sa chance une dernière fois avec La Mer de Jouvence, en 1934, vaine tentative pour se plier aux critères du réalisme socialiste. Parmi ses textes récemment redécouverts, Djann écrit en 1935 et traduit en français en 1972 à partir d'une édition russe fautive et tronquée; ou Moscou heureuse, texte découvert dans les archives de l'écrivain et publié en 1991 par une revue russe.

L'écriture de Platonov, très particulière tant dans sa syntaxe que dans ses choix lexicaux, est longtemps restée inconnue en français. Elle est souvent jugée difficile à traduire. Sont aujourd'hui disponibles en français ses principaux romans et un choix de nouvelles.

L'une de ses pièces de théâtre, "Quatorze isbas rouges", a été jouée au Théâtre de la Colline à Paris en 2000.

Liste des œuvres

  • Les Écluses d'Épiphane (1927)
  • Makar pris par le doute(1928)
  • La Ville de Villegrad
  • Le Chantier ou La Fouille (1930)
  • Tchevengour (1929)
  • À l'avance, chronique d'un paysan pauvre (1931)
  • Moscou heureuse
  • La Mer de jouvence(1934)
  • Djann (1935)

Bibliographie

  • The Cambridge companion to the classic russian novel, edited by Malcom Jones and Robin Feuer Miller, Cambridge university press.
  • Histoire de la littérature russe – Le XXe siècle ** : La Révolution et les années 1920. Ouvrage dirigé par Efin Etkind, Georges Nivat, Ilya Serman et Vittorio Strada, Paris, Fayard, 1988.
  • Michel Heller, Platonov ou la quête du bonheur, Lausanne, L’Age d’homme, 1982.
  • Annie Epelboin, préface à La Mer de jouvence, Paris, Albin Michel, 1976.

Notes et références

  1. Bricaire Céline, Andreï Platonov et le réalisme socialiste, Vox poetica, 15/11/2002 [1].
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
Ce document provient de « Andre%C3%AF Platonov ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article André Platonov de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • André Markowicz — André Markowicz, né le 29 septembre 1960[1] à Prague (Tchécoslovaquie), est un traducteur et poète français. Sommaire 1 Éléments biographiques 2 Traductions …   Wikipédia en Français

  • André Schlesser — Surnom Le duo Marc et André, son surnom Dadé Nom André Schlesser Naissance 1914 à Paris Décès 1985 à 71 ans à Saint Paul de Vence, (Alpes Maritimes) Activité principale Chanteur cabaretiste …   Wikipédia en Français

  • Andrei Platonov — Andreï Platonov Andreï Platonov (Андрей Платонович Платонов), de son vrai nom Andreï Klimentov (Андрей Платонович Климентов), est un écrivain russe de la période soviétique né le 1er septembre 1899 à Voronej et mort le 5 janvier 1951 à… …   Wikipédia en Français

  • Andréi Platonov — Andreï Platonov Andreï Platonov (Андрей Платонович Платонов), de son vrai nom Andreï Klimentov (Андрей Платонович Климентов), est un écrivain russe de la période soviétique né le 1er septembre 1899 à Voronej et mort le 5 janvier 1951 à… …   Wikipédia en Français

  • RUSSE (LITTÉRATURE) — Produit d’une société dont l’histoire est caractérisée par une suite de ruptures brutales, la littérature russe est née de la première de ces ruptures, celle qui, dans les dernières années du premier millénaire, fait de la Russie païenne… …   Encyclopédie Universelle

  • Denis Podalydes — Denis Podalydès Denis Podalydès Denis Podalydès incarnant Sacha Guitry à la …   Wikipédia en Français

  • Denis Podalydès — au festival de Cannes 2011 Données clés Nom de naissance …   Wikipédia en Français

  • Grigori Raspoutine — Raspoutine en 1908. Grigori Efimovitch Raspoutine, par la suite Raspoutine Novyï (russe : Григорий Ефимович Распутин Новый[1]), probablement né en 1869 dans le village de Pokrovskoïe …   Wikipédia en Français

  • literature — /lit euhr euh cheuhr, choor , li treuh /, n. 1. writings in which expression and form, in connection with ideas of permanent and universal interest, are characteristic or essential features, as poetry, novels, history, biography, and essays. 2.… …   Universalium

  • Clément Harari — Pour les articles homonymes, voir Harari. Clément Harari est un acteur et metteur en scène français né le 10 février 1919 au Caire (Égypte) et mort le 16 mai 2008 à Sèvres[1]. Sommaire …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”