André Guinier
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Guinier.

André Guinier, né à Nancy en 1911 et décédé en 2000, est un scientifique français qui s'est illustré dans le domaine de la cristallographie.

Sommaire

Biographie

André Guinier est né à Nancy où son père Philibert Guinier, membre de l’Académie des Sciences dans la section d’économie rurale, était directeur de l’École Forestière. Il est également le petit-fils de Georges Le Monnier. Il entre à l’École Normale Supérieure en 1930 et prépare une thèse en cristallographie. Ses premiers travaux sont consacrés à la conception et à la réalisation d’une chambre de diffraction des rayons X qui permet d'étudier la diffusion des rayons X au voisinage immédiat du faisceau incident.

C'est en étudiant les défauts cristallins que Guinier découvre (en même temps que Preston) ce que l'on a appelé les « zones de Guinier-Preston », zones de concentration de l’un des types d’atomes composant un alliage (le premier exemple fut Al-Cu). Ces « zones G-P » ont un grand intérêt en métallurgie.

Après sa thèse soutenue en 1939, il obtient un poste au CNAM où il monte un laboratoire de recherche. A la même époque, il collabore avec l'ONERA qui vient d'être créé, et il propose le sujet de thèse de Raimond Castaing qui donnera lieu à la Microsonde de Castaing. Il cosignera avec Castaing les diverses publications qui ont jalonné sa thèse, soutenue en 1951.

En 1954 il est nommé maître de conférences de physique pour le certificat PCB à la Faculté des sciences de Paris (partageant cet enseignement avec Maurice Curie, Jean-Paul Mathieu et Pierre Aigrain), puis professeur titulaire de la nouvelle chaire de physique des solides. Il donne aussi des cours au CNAM sur les rayons X et la structure des métaux. À partir de 1960, il participe à la création de la faculté des sciences d'Orsay, puis de l'Université Paris-XI dont il assume la présidence. Au sein de cette nouvelle université, il crée le Laboratoire de physique des solides avec Jacques Friedel et Raimond Castaing. Il y transfère son laboratoire de recherches et en devient le premier directeur. Il décède le 3 juillet 2000.

Tout au long de sa vie, André Guinier a rédigé des livres et traités qui ont fait référence dans l’enseignement de la cristallographie, notamment la Théorie et technique de la radiocristallographie, paru en 1956, réédité et traduit en quatre langues. Il aura également des responsabilités dans toutes sortes d'institutions scientifiques : président de la Société Française de Minéralogie et de Cristallographie, président de la Société Française de Physique, président de l’Union Internationale de Cristallographie de 1969 à 1972[1]… Il a été élu à l'Académie des sciences (française) en 1971.

Il est également le neveu de Jacques Rennes.

Ouvrages

  • A. Guinier and G. Fournet. Smal l-angle scattering of X-rays. J. Wiley & sons, 1955.
  • A. Guinier. X-Ray Diffraction in Crystals, Imperfect Crystals, and Amorphous Bodies, Freeman (San Francisco) 1963
  • A. Guinier. Théorie et technique de la radiocristallographie. Dunod (Paris), 1964.

Notes et références

  1. (en) Previous Executive Committees sur IUCr. Consulté le 2 novembre 2011

Bibliographie

Marianne Lambert, André Guinier (1911-2000), Acta Crystallographica Section A, Vol 57, part 1, Jan 2001

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article André Guinier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Andre Guinier — André Guinier Pour les articles homonymes, voir Guinier. André Guinier, né à Nancy en 1911 et décédé en 2000, est un scientifique français qui s est illustré dans le domaine de la cristallographie. Sommaire 1 Biographie 2 Ouvrag …   Wikipédia en Français

  • André Guinier — Infobox Scientist name = André Guinier image width = caption = birth date = 1911 birth place = death date = 3 July 2000 death place = residence = citizenship = France nationality = ethnicity = field = Physicist work institution = Conservatoire… …   Wikipedia

  • Guinier-Preston-Zonen —   [gi nje prestn ; nach dem französischen Physiker André Guinier, * 1911, und dem britischen Physiker G. D. Preston, 20. Jahrhundert], bei der Aushärtung von Aluminium Kupfer Legierungen durch einphasige oder kohärente Entmischung auftretende… …   Universal-Lexikon

  • Guinier-Verfahren —   [gi nje; nach dem französischen Physiker André Guinier, * 1911], eine Methode der Röntgenfeinstrukturuntersuchung von Kristallpulvern (Pulvermethoden). Dabei werden die unter gleichem Glanzwinkel von verschiedenen Stellen flächiger Proben… …   Universal-Lexikon

  • Guinier — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. André Guinier (1911 2000), scientifique français spécialiste de cristallographie ; Philibert Guinier (1876 1962) est un membre de l’Institut de… …   Wikipédia en Français

  • Philibert Guinier — Nacimiento 30 de noviembre 1876 Fallecimiento 13 de enero 1962 Residencia Francia Nacionalidad fran …   Wikipedia Español

  • Philibert Guinier — Pour les articles homonymes, voir Guinier. Philibert Guinier (1876 1962) est un membre de l’Institut de France, pionnier de l’écologie en France, forestier et botaniste. Un carrefour porte son nom, en forêt de Fontainebleau. Biographie Le… …   Wikipédia en Français

  • George Dawson Preston — Pour les articles homonymes, voir Preston. George Dawson Preston (8 août 1896, 22 juin 1972) est un physicien britannique. Il est connu pour ses travaux sur le durcissement structural des alliages d aluminium de type Duralumin (découverts par… …   Wikipédia en Français

  • Raimond Castaing — Pour les articles homonymes, voir Castaing (homonymie). Raimond Castaing Raimond Castaing est un physicien français, né le 28 décembre …   Wikipédia en Français

  • Laboratoire de physique des solides — Le Laboratoire de physique des solides[1] est un laboratoire de la faculté des sciences de l université Paris XI, spécialisé dans l étude la physique de la matière condensée. Situé à Orsay, il est associé au Centre national de la recherche… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”