André Gillois
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Diamant-Berger et Diamant (homonymie).

André Gillois, ou Maurice Diamant-Berger, né (Maurice Diamantberger) le 8 février 1902 à Paris 9e [1], et mort le 18 juin 2004 à Paris, est un écrivain, réalisateur, scénariste et dialoguiste français, pionnier de la radio et, pendant la Seconde Guerre mondiale, porte-parole du général Charles de Gaulle à Londres. Il est parfois crédité comme réalisateur sous le nom de D. B. Maurice.

Sommaire

Famille

  • Ses parents : Docteur Mayer Saül Diamant-Berger et Jenny Birman.
  • Ses frères : Henri, Marcel, Lucien et Paul Diamantberger (à l'époque en un seul mot).
  • Sa sœur : Germaine.
  • Sa femme : Suzanne Dreyfus[2].
  • Sa fille : Monique, devenue Attali.

Biographie

Avant la guerre, il travaille :

En 1940, il quitte Paris et passe deux ans dans le midi, alors que s'établissent les premiers réseaux de la Résistance, et les liens avec les Britanniques.

Le 31 août 1942, il part de nuit sur la felouque Seadog de Cannes à Gibraltar, puis par avion vers Londres.

Du 17 mai 1943 au 24 septembre 1944, il est l’animateur quotidien d’Honneur et patrie, le poste de la résistance française, qui créa le Chant des partisans et qui s’annonçait ainsi chaque soir : « Ici Londres, les Français parlent aux Français ».

Le 1er juin 1944, il remplace Maurice Schumann comme porte-parole du général de Gaulle.

Après la guerre, André Gillois se consacre à l'écriture de pièces de théâtre et de romans, ainsi qu'à des émissions à la télévision et à la radio :

  • Dans les années 1950, il anime, en compagnie d'Emmanuel Berl et de Maurice Clavel, l'émission radiophonique Qui êtes-vous ?.
  • En 1954, il crée un des premiers jeux de la télévision française, Télé Match, avec Jacques Antoine et Pierre Bellemare.
  • En 1958, un jury, où figure notamment Georges Simenon, lui remet le prix du Quai des Orfèvres pour un roman policier, 125, rue Montmartre, dont Gilles Grangier tirera un film.
  • En 1973, André-Gillois publie La Vie secrète des Français à Londres de 1940 à 1944.
  • En 1980, ses mémoires sont publiés sous le titre Ce siècle avait deux ans.

En 2004, âgé de 102 ans, il meurt à Paris le 19 juin (dans la nuit du 18 au 19). Il est inhumé au cimetière de Passy.

Œuvres

  • vers 1945. De la Résistance à l'Insurrection, préface d'Emmanuel d'Astier de la Vigerie, Éditions Sève, s.d.
  • 1947. La Corde raide, Nouvelles Éditions Latines.
  • 1950. La Souricière, Les Éditions de Minuit.
  • 1953. Les grandes Familles de France, André Bonne.
  • 1953. Qui êtes-vous ?, texte des émissions de radio (1949-1951), Gallimard.
  • 1954-55. L'Art d'aimer à travers les âges, 3 vol., André Vial.
  • 1957. Polydora, pièce en 3 actes, Comédie-Française L'Avant-Scène, fémina-théâtre, no 150.
  • 1958. 125, Rue Montmartre, coll. Le Point d'interrogation, Hachette.
  • 1959. Le petit Tailleur de Londres, roman, Julliard.
  • 1959. Le Dessous des Cartes, pièce en 4 actes, L'Avant-Scène, fémina-théâtre, no 194.
  • 1963. La Corde pour le pendre, coll. Le Point d'interrogation, Hachette.
  • 1965 : Le Plus Grand des hasards d'André Gillois et Max Régnier, mise en scène Georges Douking, Théâtre de la Porte Saint Martin
  • 1966. La France qui rit... La France qui grogne, Hachette.
  • 1967. Filous et Gogos, Hachette.
  • 1968. Les petites Comédies, Julliard.
  • 1970. Information contre X, Julliard.
  • 1973. La Vie secrète des Français à Londres de 1940 à 1944, Hachette Littérature.
  • 1980. Ce siècle avait deux ans. Mémoires, préface de Jean-Louis Crémieux-Brilhac, Belfond ; rééd. Mémoire du Livre, 2002.
  • 1981. Voyage surprise. Les folles vacances de 20 Français, avec Jean Nohain, Alain Lefeuvre.
  • 1982. Un Roman d'amour, récit, Pierre Belfond.
  • 1985. Gallifet, le fusilleur de la Commune, France Empire.
  • 1986. Boulevard du Temps qui passe ; de Jules Renard à de Gaulle, Le Pré aux Clercs.
  • 1986. Le Secret de la Tsarine, Payot.
  • 1990. Le Mensonge historique, Robert Laffont.
  • 1992. La Mort pour de rire, Le Cherche Midi.
  • 1995. L'Homme éberlué, chronique du XXe siècle (1940-1975), Les Éditions de Paris.
  • 1997. Le Penseur du dimanche, Éditions de Paris.
  • 2000. Adieu mon siècle, Ornican.

Filmographie

Réalisateur
Scénariste
Dialoguiste
D'après son œuvre
Emissions de télévision
Acteur

Théâtre

Auteur

Notes et références

  1. Archives de l’état civil de Paris en ligne, 9e arrondissement, acte de naissance n° 168, année 1902. Le nom est orthographié « Diamantberger » en un seul mot. En marge, mention du décret du 21 septembre 1950 l'autorisant à s'appeler légalement Maurice « André Gillois » au lieu de Maurice Diamantberger.
  2. épousée en 1922, mention sur son acte de naissance

Liens externes

Sources


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article André Gillois de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Andre Gillois — André Gillois André Gillois, de son vrai nom Maurice Diamant Berger, né le 8 février 1902, décédé le 18 juin 2004 à Paris, était un écrivain français, pionnier de la radio et, pendant la Seconde Guerre mondiale, porte parole… …   Wikipédia en Français

  • André-Gillois — André Gillois, de son vrai nom Maurice Diamant Berger, né le 8 février 1902, décédé le 18 juin 2004 à Paris, était un écrivain français, pionnier de la radio et, pendant la Seconde Guerre mondiale, porte parole du général… …   Wikipédia en Français

  • André Gillois — Maurice Diamant Berger, known as André Gillois, (8 February 1902 18 June 2004, Paris) was a French writer, radio pioneer and during the Second World War general Charles de Gaulle s spokesman in London. He was the son of Dr Meyer Diamant Berger… …   Wikipedia

  • Andre Girard (peintre) — André Girard (peintre) Pour les articles homonymes, voir André Girard. Cet article fait partie de la série Peinture …   Wikipédia en Français

  • André Girard (Peintre) — Pour les articles homonymes, voir André Girard. Cet article fait partie de la série Peinture …   Wikipédia en Français

  • André girard (peintre) — Pour les articles homonymes, voir André Girard. Cet article fait partie de la série Peinture …   Wikipédia en Français

  • André Girard (peintre) — Pour les articles homonymes, voir André Girard. André Girard Surnom « Carte » Naissance 25 mai 1901 Chinon, Indre et Loire Décès …   Wikipédia en Français

  • André Bourvil — Bourvil  Pour l’article homophone, voir Bourville. Pour les articles homonymes, voir Raimbourg. Bourvil Nom de naissance André …   Wikipédia en Français

  • André Raimbourg — Bourvil  Pour l’article homophone, voir Bourville. Pour les articles homonymes, voir Raimbourg. Bourvil Nom de naissance André …   Wikipédia en Français

  • Andre Jousseaume — André Jousseaume Pour les articles homonymes, voir Jousseaume. André Jousseaume (1894 1960) était un cavalier français membre de l équipe de France de dressage. Il fut à cinq reprises médaillé au Jeux olympiques. Palmarès Jeux olympiques Champion …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”