Lingas
Le Lingas
Photo bienvenue - Merci
Caractéristiques
Longueur 6 5 km
Bassin 5,4 km2
Bassin collecteur la Garonne
Débit moyen 0 283 m3⋅s-1 (Dourbies)
Régime pluvio-nival
Cours
Se jette dans la Dourbie
Géographie
Pays traversés Drapeau de France France

Le Lingas est une rivière du sud de la France qui coule dans le département du Gard. C'est un affluent de la Dourbie en rive gauche, donc un sous-affluent de la Garonne par la Dourbie, puis par le Tarn.

Sommaire

Géographie

Le Lingas prend sa source dans les Cévennes, dans la Montagne du Lingas, dans le département du Gard, à proximité du col de l'Homme Mort. Peu après sa naissance, il adopte da direction du nord. Il se jette en rive gauche dans la Dourbie, en amont de la localité de Dourbies, dans le département du Gard.
Son parcours se déroule tout entier dans le parc national des Cévennes.

Communes traversées

Hydrologie

Le Lingas est une rivière typiquement cévenole et donc très irrégulière mais très abondante, à l'instar de ses voisines de la région des Cévennes. Son débit a été observé durant une période de 44 ans (1923-1966), à Dourbies dans le département du Gard[1]. La surface observée est de 5,4 km², soit la presque totalité du bassin versant de la rivière.

Le débit moyen interannuel ou module de la rivière à Dourbies est de 0,283 m³ par seconde, soit 283 litres.

Le Lingas présente des fluctuations saisonnières de débit bien marquées, comme c'est la norme dans la région des Cévennes. Les hautes eaux se déroulent de l'automne au printemps, et se caractérisent par des débits mensuels moyens allant de 0,335 à 0,528 m³ par seconde, d'octobre à avril. Durant cette longue période, on observe deux sommets. Le premier a lieu en novembre et correspond au maximum des pluies d'automne. En décembre-février, on observe une baisse sensible du débit mensuel (0,438 m³ par seconde en décembre et 0,335 en janvier) liée à la rétention d'une certaine quantité de précipitations sous forme de neige sur les sommets environnants. Le second maximum de débit se déroule en mars et avril (0,435 m³ par seconde en mars) et est lié à la fonte des neiges s'additionnant aux pluies de printemps. À partir du mois de mai, le débit baisse rapidement jusqu'aux basses eaux d'été qui ont lieu de juin à septembre avec un plancher 0,033 m³ par seconde au mois d'août (33 litres). Mais ces moyennes mensuelles occultent des fluctuations bien plus prononcées sur de courtes périodes ou selon les années.

Débit moyen mensuel du Lingas (en litres/seconde) mesuré à la station hydrologique de Dourbies
Données calculées sur 44 ans

Aux étiages, le VCN3 peut chuter jusque 0,011 m³ par seconde (onze litres), en cas de période quinquennale sèche, ce qui peut être considéré comme sévère, même pour un cours d'eau ne possédant qu'un aussi petit bassin (voir note[2] ).

Quant aux crues, elles peuvent être très importantes compte tenu de la taille assez modeste du bassin versant, et, comme toutes les rivières cévenoles, tout à fait "hors-normes" en France. La série des QIX n'a pas été calculée, mais la série des QJ l'a bien été. Les QJ 2 et QJ 5 valent respectivement 4 et 6,5 m³ par seconde. Le QJ 10 ou débit journalier calculé de crue décennale est de 7,7 m³ par seconde, le QJ 20 de 9,2 m³, tandis que le QJ 50 n'a pas été calculé (voir note[3] ).

Le débit journalier maximal enregistré à Dourbies durant cette période, a été de 11,0 m³ par seconde 31 octobre 1963. En comparant cette valeur à l'échelle des QJ de la rivière, l'on constate que cette crue était d'ordre cinquantennal et donc assez exceptionnelle.

Le Lingas est une rivière petite mais extrêmement abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 1659 millimètres annuellement, ce qui est plus de cinq fois supérieur à la moyenne d'ensemble de la France (320 millimètres), et dépasse largement la moyenne du bassin du Tarn (478 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) atteint de ce fait le chiffre très élevé de 52,4 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Annexes

Voir aussi

Liens externes

Notes et références

  1. Banque Hydro - Station O3305610 - Le Lingas à Dourbies (option Synthèse) (ne pas cocher la case "Station en service")
  2. Le VCN3 est une mesure de l'étiage et correspond à la quantité minimale écoulée ou débit minimal sur trois jours consécutifs.
  3. La série des QIX se propose de calculer les périodes de retour pour les débits instantanés de crue.
    Le QIX 20 ou débit instantané calculé pour une crue vicennale, est la valeur du débit instantané calculé pour une crue n'ayant statistiquement lieu que tous les 20 ans.
    On calcule aussi le QIX 50, c'est-à-dire la valeur du débit instantané calculé pour une crue cinquantennale, n'ayant statistiquement lieu que tous les 50 ans.
    Enfin le QIX 2 et le QIX 5 sont les débits instantanés calculés pour une crue biennale et quinquennale, c'est-à-dire une crue qui doit se produire en moyenne tous les deux et cinq ans. Ils permettent d'apprécier les risques à plus court terme.
    La série des QJ se propose quant à elle de calculer les périodes de retour pour les débits journaliers de crue.
    Le QJ 20 ou débit journalier calculé pour une crue vicennale, est la valeur du débit journalier calculé pour une crue n'ayant statistiquement lieu que tous les 20 ans.
    On calcule aussi le QJ 50, c'est-à-dire la valeur du débit journalier calculé pour une crue cinquantennale, n'ayant statistiquement lieu que tous les 50 ans.
    Enfin le QJ 2 et le QJ 5 sont les débits journaliers calculés pour une crue biennale et quinquennale, c'est-à-dire une crue qui doit se produire en moyenne tous les deux et cinq ans.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lingas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lingas — Sp Lingas Ap Luing angliškai Ap Luinn geliškai (škotiškai) L s. Hebriduose, D. Britanija (Škotija) …   Pasaulio vietovardžiai. Internetinė duomenų bazė

  • 26210 Lingas — Infobox Planet minorplanet = yes width = 25em bgcolour = #FFFFC0 apsis = name = Lingas symbol = caption = discovery = yes discovery ref = discoverer = discovery site = discovered = , designations = yes mp name = 26210 alt names = 1997 RC3 mp… …   Wikipedia

  • Bjarne Lingås — (born 7 January 1933) is a previous Norwegian boxer. He became the Norwegian Champion six times in heavyweight and light heavyweight. He became the Nordic Champion in 1955. In 1954 he was on the Europe Team in the Golden Glove tournament in USA,… …   Wikipedia

  • Architecture of Cambodia — The period of Angkor is the period from approximately the latter half of the 8th century A.D. to the first half of the 15th century. If precise dates are required, the beginning may be set in 802 A.D., when the Khmer King Jayavarman II pronounced …   Wikipedia

  • Banalinga — Banalinga, a stone found in nature, in the bed of the Narmada river in Madhya Pradesh state, India, is an aniconic symbol of worship, based on either the scriptures or cultural traditions among the Hindus, particularly of the Shaivaites and… …   Wikipedia

  • Carl Linga — (* 20. April 1877 in Altona; † 20. Oktober 1963 in Cuernavaca; auch Carlos Linga) war ein deutsch mexikanischer Zuckergroßhändler und Büchersammler. Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Ein Zuckerbaron in Mexiko 3 …   Deutsch Wikipedia

  • Kbal Spean — (Khmer: ក្បាលស្ពាន) ( Head Bridge ) is an Angkorian era site on the southwest slopes of the Kulen Hills in Cambodia, 25 km from the main Angkor group. It is commonly known as the valley of a 1000 Lingas. [… …   Wikipedia

  • Linga — Shiva Linga und Yoni Das Linga oder Lingam (Sanskrit. n., लिङ्ग, liṅga, wörtl.: Zeichen, Symbol) ist das − zumeist anikonische − Symbol der Hindu Gottheit Shiva. Hindus sehen im Lingam nicht nur die schöpferische, sondern ebenso die erhaltende… …   Deutsch Wikipedia

  • Jyotirlinga — Templo de Kedarnath, el yiotir linga situado más al norte de la India. Un yiotir linga (‘lingam de luz’) es un templo donde el dios hinduista Shivá es adorado en la forma de un falo de piedra. En la India hay doce yiotir lingas tradicionales. Los …   Wikipedia Español

  • КАЛОФОНИЧЕСКОЕ ПЕНИЕ — Аколуфии. 1336 г. (Athen. Bibl. Nat. 2458. Fol. 1) Аколуфии. 1336 г. (Athen. Bibl. Nat. 2458. Fol. 1) [калофония; греч. καλοφωνία, от καλός прекрасный и φωνή голос, звук], греч. певч. стиль, расцвет которого приходится на 2 последних столетия… …   Православная энциклопедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”