Linford Christie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Christie.
Linford Christie Portail athlétisme
Linford Christie 2009.png
Linford Christie en 2009
Informations
Discipline(s) 100 m, 200 m
Période d'activité 1984-1997
Nationalité Drapeau : Royaume-Uni Britannique
Naissance 2 avril 1960 (1960-04-02) (51 ans)
Lieu Saint Andrew (Jamaïque)
Taille 1,89 m
Poids 84 kg
Surnom Le Sphinx
Entraîneur Ron Roddan
Records
• Ancien détenteur du record d'Europe du 100 mètres en 9 s 87 (1993)
Distinctions
• Trophée de l'athlète européen de l'année en 1993
Palmarès
Jeux olympiques 1 2 0
Championnats du monde 1 1 2
Championnats d'Europe 3 1 2
Jeux du Commonwealth 3 2 0

Linford Christie, né le 2 avril 1960 à Saint Andrew en Jamaïque, est un ancien athlète britannique, pratiquant le sprint. Sa concentration avant le départ lui donnait un air impassible qui lui valut le surnom de « sphinx ». Il a remporté les quatre titres sportifs les plus importants de Grande-Bretagne : champion du Commonwealth, champion d'Europe, champion olympique et enfin champion du monde. En 1999, après la fin de sa carrière internationale, il subit un contrôle anti-dopage positif et il est suspendu pendant deux ans.

Sommaire

Biographie

Premières années

Né en Jamaïque dans une famille de sept enfants, il rejoint sept ans plus tard ses parents, émigré au Royaume-Uni depuis cinq ans[1]. Auparavant, il vivait en Jamaïque avec sa grand-mère.

Il grandit alors à Shepherd's Bush, à Fulham. Après avoir arrêté l'école à seize ans, il effectue de petits boulots.

Carrière sportive

Bien qu'il ait fait sa première apparition sous les couleurs du Royaume-Uni en 1980, il doit attendre quelques années avant de remporter ses premiers titres. Sa première victoire importante est le titre Amateur Athletic Association (Association amateur d'athlétisme anglaise) 1981 en indoor sur le 200 m[2]. En 1984, il ne parvient pas à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Los Angeles. La saison suivante, il devient champion de Grande-Bretagne des 100 et 200 mètres.

En 1986, il remporte sa première médaille internationale en remportant les Championnats d'Europe en salle. Il participe ensuite aux Jeux du Commonwealth à Édimbourg, compétition où il remporte la médaille d'argent, derrière le Canadien Ben Johnson, du 100 mètres puis termine second avec le relais anglais du 4 x 100 mètres[3]. Il remporte ensuite le titre européen aux championnats d'Europe à Stuttgart, devançant l'Allemand de l'Est Steffen Bringmann et le Français Bruno Marie-Rose. Le relais britannique, dont il fait partie avec Elliott Bunney, Daley Thompson et Michael McFarlane, remporte la médaille de bronze, derrière l'URSS et la RDA.

Sa saison estivale suivante commence par une double victoire sur 100 et 200 mètres lors de la Coupe d'Europe. Il est le premier britannique à réaliser un pareil doublé[4]. Il dispute ensuite les Championnats du monde de Rome où il termine troisième du 100 mètres derrière l'Américain Carl Lewis et le Jamaïcain Raymond Stewart[5],[6].

La finale des Jeux Olympiques de Séoul est marquée par la victoire de Ben Johnson qui réalise 9 s 79, nouveau record du monde, devant l'Américain Carl Lewis, deuxième en 9 s 92 et Linford Christie, troisième en 9 s 97 ce qui constitue un nouveau record d'Europe. Trois jours plus tard, le Canadien, après l'analyse de l'échantillon A, puis la contre-expertise de l'échantillon B, est déclassé par le Comité international olympique au profit de Lewis, Christie prenant ainsi la médaille d'argent [7],[8]. L'Anglais termine ensuite quatrième du 200 mètres avant de remporter sa seconde médaille d'argent de la compétition avec le relais 4 x 100 mètres britannique, composé de Elliot Bunney, John Regis et Mike McFarlane. Le titre est remporté par l'URSS dans une course privée des États-unis, disqualifiés en demi-finale. Linford Christie est également contrôlé positif à la pseudoéphédrine, puis est finalement disculpé par un jury du CIO qui accepte son explication: l'absorption de ginseng, qui ne figure pas sur la liste des produits interdits[9].

La saison suivante il remporte une nouvelle victoire en coupe d'Europe puis remporte la Coupe du monde de Barcelone[10].

1990 est une année importante pour tout britannique en termes d'objectif. La saison comporte deux compétitions majeurs, les Jeux du Commonwealth de 1990 à Auckland, où Linford Christie remporte deux titres sur le 100 mètres et le relais 4 x 100 mètres. Puis, Christie doit défendre son titre européen lors des Championnats d'Europe de Split. Il remplit son objectif, en battant le Français Daniel Sangouma. Il remporte également une médaille de bronze sur le 200 mètres derrière son compatriote John Regis et un autre Français Jean-Charles Trouabal. Le relais britannique, composé de Darren Braithwaite, John Regis et Marcus Adam, remporte une médaille d'argent, devancé par le relais français.

Sa saison 1991 débute par deux médailles d'argent obtenues aux Championnats du monde en salle Lors de la saison estivale, malgré un nouveau record d'Europe, désormais établi à 9 s 92, il termine quatrième du 100 mètres des Championnats du monde de Tokyo, derrière Carl Lewis, vainqueur en 9 s 86, Leroy Burrell en 9 s 88 et Dennis Mitchell en 9 s 91. Cette course est alors la course la plus rapide de l'histoire, les temps réalisés par les quatre premiers figurant parmi les cinq meilleures performances de tous les temps[11],[12]. Après une élimination en demi-finale du 200 mètres, il remporte toutefois une médaille de bronze en relais, composé de Tony Jarrett, John Regis et Darren Braithwaite. Le titre est remporté par les Américains devant les Français.

Linford Christie figure parmi les favoris du 100 mètres des Jeux Olympiques de Barcelone, course qui est privée de Carl Lewis en raison de sa sixième place aux Trials, championnat des États-Unis où il faut terminer dans les trois premiers pour prétendre à une place dans la sélection américaine. Christie fait un bon départ et l'emporte en 9 s 96 devant le Namibien Frankie Fredericks et l'Américain Dennis Mitchell. Il devient le champion olympique du 100 mètres le plus âgé de l'histoire[13]. Dans les autres épreuves, il échoue en demi-finale du 200 mètres et termine quatrième avec le relais, composé de Marcus Adam, Tony Jarrett et John Regis. Il confirme ensuite sa domination sur le sprint en remportant la Coupe du monde à la La Havane, terminant également second du 200 mètres. Le Royaume-Uni termine à la troisième place de cette compétition par équipe.

La saison suivante, Christie devient le premier coureur de 100 mètres à détenir de manière simultané les quatre titres majeurs pour un britannique: champion du Commonwealth, champion d'Europe, champion olympique et enfin champion du monde en triomphant lors des Championnats du monde de Stuttgart, dans le temps de 9 s 87, ce qui constitue un nouveau record d'Europe. Il devance deux Américains, Andre Cason et Dennis Mitchell[14],[15]. Il remporte une nouvelle médaille, d'argent, avec le relais britannique , composé de Colin Jackson, Tony Jarrett, John Regis, et Linford Christie en dernier relayeur. Le relais établit également un record d'Europe en 37 s 77[16].

La saison suivante, il débute sa saison estivale par une nouvelle participation à la coupe d'Europe. Pour honorer son rôle de capitaine, il remporte deux victoires sur 100 et 200 mètres. Il conserve ensuite son titre européen du 100 mètres lors des Championnats d'Europe d'Helsinki (c'est son troisième titre consécutif) devant le Norvégien Geir Moen. Toutefois, lors du relais, il fait tomber son bâton lors d'un changement de main. Il conserve également son titre lors des Jeux du Commonwealth, en établissant la seconde performance mondiale de l'année[17]. Durant la même saison, il termine second de la finale du Grand Prix IAAF puis remporte le 100 m de la Coupe du monde disputée à Londres.

La saison suivante, il termine à la sixième place du Championnats du monde de Göteborg, dont la course est remportée par le Canadien Donovan Bailey, devant Bruny Surin et Ato Boldon[18].

Sa dernière compétition majeure se déroule lors des Jeux Olympiques d'Atlanta. Christie se qualifie pour la finale. Mais lors de celle-ci, il réalise deux faux départs et il se voit ainsi disqualifié. Le titre olympique revient à Donovan Bailey qui établit un nouveau record du monde en 9 s 84[19].

Il se retire des compétitions internationales en 1997. Toutefois, il continue à courir dans des meetings moins importants. Lors d'un de ceux-ci, en février 1999 en salle à Dortmund il subit un contrôle anti-dopage. L'analyse des échantillons révèle la présence de nandrolone. Après avoir été dans un premier temps blanchi par la Fédération britannique d'athlétisme, l'IAAF reprend le dossier et le condamne à deux ans de suspensions[20]. Or la règle édictée par la British Olympic Association (le comité national olympique du Royaume-Uni) est que toute condamnation pour dopage entraîne un bannissement à vie des jeux olympiques[21].

Entraîneur et manager

En 1992, il fonde la “Nuff” Respect, structure qui a pour but de manager des sportifs. Il a dans un premier temps demandé à Colin Jackson de s'associer avec lui sur ce projet. Celui-ci ne le fit pas tout de suite, privilégiant sa carrière. le Gallois rejoint Linford Christie avant de se retirer peu après, pour des questions de divergences de vues avec Linford Christie[22].

Après sa carrière d'athlète, il s'est alors tourné vers la carrière d'entraineur à Manchester, ce qui lui a donné l'occasion d'entraîner Darren Campbell[23]. Celui-ci remporte la médaille d'argent du 200 mètres aux jeux olympiques de Sydney. Une autre athlète du groupe de Christie est titrée lors de ces mêmes jeux : la Britannique Katharine Merry remporte le bronze sur le 400 mètres[24]. Cette présence sur les lieux de compétitions pour diriger ses athlètes perturbe la British Olympic Association, incapable de faire respecter le bannissement dû à son dopage[21].

Toutefois, cette affaire de dopage est un élément essentiel à son absence au sein de l'équipe qui mène la candidature de Londres aux Jeux olympiques d'été de 2012, candidature menée par Sebastian Coe, avec lequel il a porté les couleurs britanniques dans le passée, et s'appuyant sur des champions olympiques britanniques comme Kelly Holmes, Steve Redgrave, et Daley Thompson. Pour la même raison, il se voir exclu de la liste des porteurs de la flamme olympique lors de son passage à Londres en prélude des jeux de Pékin[25].

En 2006, il fait partie d'un groupe de quatre anciens champions du Royaume-Uni, avec le décathlonien Daley Thompson, le lanceur de javelot Steve Backley et la coureuse de 400 mètres Katharine Merry, athlètes choisis par le directeur de l'athlétisme britannique Dave Collins pour occuper un rôle de mentor auprès des athlètes britanniques[26]. Cependant, la présence de Linford Christie pose problème: il est toujours banni des Jeux olympiques en raison de son contrôle positif de 1999. Parmi les personnalités qui s'opposent à sa présence, la marathonienne Paula Radcliffe est l'une des plus virulentes considérant que « We have to make sure that the people in that mentor role have an integrity and strong sense of ethics and morals. » (« Nous devons nous assurer que les personnes avec ce rôle de mentor doivent être intègre et possèdent un grand sens de l'éthique et de la morale »)[27].

Palmarès

Palmarès international

Date Compétition Lieu Épreuve Résultat Performance
1986 Championnats d'Europe en salle Madrid 200 m 1er 21 s 10
Jeux du Commonwealth Édimbourg 100 m 2e 10 s 28
4x100 m 2e 43 s 39
Championnats d'Europe Stuttgart 100 m 1er 10 s 15
4x100 m 3e 38 s 71
1987 Championnats du monde Rome 100 m 3e 10 s 14
1988 Championnats d'Europe en salle Budapest 60 m 1er 6 s 57
Jeux Olympiques Séoul 100 m 2e 9 s 97 RE
200 m 4e 20 s 09
4x100 m 2e 38 s 28
1989 Coupe du monde Barcelone 100 m 1er 10 s 10
4x100 m 2e 38 s 34
1990 Championnats d'Europe en salle Glasgow 60 m 1er 6 s 56
Jeux du Commonwealth Auckland 100 m 1er 9 s 93
4x100 m 1er 38 s 67[28]
Championnats d'Europe Split 100 m 1er 10 s 00
200 m 3e 20 s 33
4x100 m 2e 37 s 98
1991 Championnats du monde en salle Séville 60 m 2e 6 s 55
200 m 2e 20 s 72
Championnats du monde Tokyo 100 m 4e 9 s 92 (RE)
4x100 m 3e 38 s 09
1992 Jeux Olympiques Barcelone 100 m 1er 9 s 96
200 m 1/2 finale 20 s 38
4x100 m 4e 38 s 08
Coupe du monde La Havane 100 m 1er 10 s 21
200 m 2e 20 s 72
1993 Championnats du monde Stuttgart 100 m 1er 9 s 87 (RE)
4x100 m 2e 37 s 77 (RE)
1994 Championnats d'Europe Helsinki 100 m 1er 10 s 14
Jeux du Commonwealth Victoria 100 m 1er 9 s 91
Finale du Grand Prix IAAF Paris 100 m 2e 10 s 13
Coupe du monde Londres 100 m 1er 10 s 21
1995 Championnats du monde Göteborg 100 m 6e 10 s 12
1996 Jeux Olympiques Atlanta 100 m finale, DQ 9 s 96
200 m 1/4 finale
4x100 m 4e 38 s 08
RE Record d'Europe | DQ disqualification

Autres titres et honneurs

Statistiques

Meilleures performances de l'année

Il obtient le titre de « meilleur performeur mondial de l'année » en 1993, lors de sa victoire aux championnats du monde de Stuttgart. Ce temps de 9 s 87 constitue son record personnel et a été le record d'Europe de la spécialité jusqu'au 22 août 2004 où le Portugais Francis Obikwelu établit un nouveau record avec 9 s 86 lors des jeux olympiques d'Athènes. Il a figuré également à six reprises à la deuxième place au bilan mondial.

100 m[33]
Année Temps Vent Date Lieu Rang[34]
1986 10 s 04 4 juin 1986 Madrid 3
1987 10 s 03 6 juillet 1987 Budapest 2
1988 9 s 97 24 septembre 1988 Séoul 2T
1990 10 s 02 28 janvier 1990 Auckland 2
1991 9 s 92 25 août 1991 Tokyo 3
1992 9 s 96 1er août 1992 Barcelone 2T
1993 9 s 87 15 août 1993 Stuttgart 1
1994 9 s 91 23 août 1994 Victoria 2
1995 9 s 97 23 mai 1995 Johannesburg 2T
1996 10 s 03 26 juillet 1996 Atlanta 13T
1997 10 s 04 21 juin 1997 Munich 14T
T Performance partagée avec d'autres coureurs

Notes et références

  1. (en) Linford Christie sur www.uka.org.uk. Consulté le 2 octobre 2009
  2. (en) AAA Indoor Championships (men) sur www.gbrathletics.com. Consulté le 1er octobre 2009
  3. (en) Commonwealth Games medallists - athletics (men) sur www.gbrathletics.com. Consulté le 1er octobre 2009
  4. (en) (en) Shadow over Christie's reputation sur www.gbrathletics.com, 22 août 2000. Consulté le 1er octobre 2009
  5. Il avait initialement terminé quatrième du 100 mètres des mondiaux de Rome mais il est finalement classé troisième après la disqualification de Ben Johnson, le précédent vainqueur
  6. (en) 2nd IAAF World Championships in Athletics Roma sur www2.iaaf.org. Consulté le 1er octobre 2009
  7. Robert Parienté, Guy Lagorce, La fabuleuse histoire des jeux olympiques, Séoul, l'unité retrouvée, Incroyable: Johnson, 9"78 au 100 m, page 660 (ISBN 2830705831)
  8. Robert Parienté, Guy Lagorce op. cit. page 665 Johnson hors jeux
  9. (en) Christie: Legend under fire sur news.bbc.co.uk, 4 août 1999. Consulté le 1er octobre 2009
  10. (en) IAAF World Cup in athletics sur www.gbrathletics.com. Consulté le 1er octobre 2009
  11. (en) 3rd IAAF World Championships in Athletics Tokyo sur www2.iaaf.org. Consulté le 1er octobre 2009
  12. (en) Linford Christie, Career highlights: misses out on medal at 1987 Worlds sur sportingheroes.net. Consulté le 1er octobre 2009
  13. Robert Parienté, Guy Lagorce op. cit. page 697 Barcelone, un nouvel ordre olympique, signes extérieurs de richesse
  14. Alain Billouin, 100 dieux du stade, Linford Christie, le lion indomptable, page 20, (ISBN 2263031987)
  15. (en) 4th IAAF World Championships in Athletics Stuttgart sur www2.iaaf.org. Consulté le 1er octobre 2009
  16. (en) 4th IAAF World Championships in Athletics Stuttgart sur www2.iaaf.org. Consulté le 1er octobre 2009
  17. (en) Linford Christie, Career highlights: 1994 and Linford's third European 100m title sur sportingheroes.net. Consulté le 1er octobre 2009
  18. (en) 5th IAAF World Championships in Athletics Göteborg sur www2.iaaf.org. Consulté le 1er octobre 2009
  19. Le livre de l'année 1996, Donovan Bailey, le nouveau « King », page 115 , L'Équipe
  20. (en) Arbitration Panel decide that Cadogan, Walker and Christie have committed doping offenses sur www.iaaf.org, 21 août 2000. Consulté le 1er octobre 2009
  21. a et b (en) BOA support for Christie undermining team spirit, 11 septembre 2000. Consulté le 16 octobre 2009
  22. (en) Colin Jackson CBE - British Athlete and Broadcaster [date=22 septembre 2008. Consulté le 6 octobre 2009
  23. article de l'IAAF présentant les joueurs sélectionnés pour l'équipe britannique et leurs entraineurs pour les JO d'Athènes 2004
  24. (en) From Plymouth Argyle to Sydney silver sur usproxy.bbc.com [date=28 septembre 2000. Consulté le 6 octobre 2009
  25. (en) Linford Christie hits out over Olympic torch snub sur www.mirror.co.uk, 19 juin 2008. Consulté le 16 octobre 2009
  26. (en) British legends get mentor roles sur news.bbc.co.uk, 4 août 2006. Consulté le 6 octobre 2009
  27. (en) Radcliffe attacks Christie role, 13 August 2006. Consulté le 6 octobre 2009
  28. Sous les couleurs de l'Angleterre
  29. (en) Uk Championships sur www.gbrathletics.com. Consulté le 5 octobre 2009
  30. (en) European Cup A Final and Super League sur www.gbrathletics.com. Consulté le 5 octobre 2009
  31. (en) Queen's Birthday honours: Hurst joins the football knights sur www.independent.co.uk, 13 juin 1998. Consulté le 16 octobre 2009
  32. (en) Faces of the week sur news.bbc.co.uk, 11 août 2006. Consulté le 16 octobre 2009
  33. (en) Meilleures performances mondiales de l'année sur 100 m, apulanta.fi, consulté le 6 octobre 2009
  34. Classement établi par l'IAAF en fonction des meilleures performances de l'année

Annexes

Liens externes


Précédé par Linford Christie Suivi par
Drapeau : Pologne Marian Woronin
Record d'Europe du 100 m
24 septembre 1988 - 22 août 2004
Drapeau : Portugal Francis Obikwelu
Pas de trophée
Trophée de l'athlète européen de l'année
1993
Drapeau : Royaume-Uni Colin Jackson



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Linford Christie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Linford Christie — Linford Cicero Christie (* 2. April 1960 in Saint Andrew Parish) ist ein britischer Sprinter jamaikanischer Herkunft Mit sieben Jahren emigrierte er nach London und folgte damit seinen Eltern, die bereits fünf Jahre vorher dorthin gezogen waren.… …   Deutsch Wikipedia

  • Linford Christie — (n. San Andrés, Jamaica; 2 de abril de 1960) es un atleta ya retirado del Reino Unido que estaba especializado en pruebas de velocidad. En los 100m lisos fue la prueba donde logró sus mejores marcas y éxitos.. Nacido en Jamaica, Christie emigró a …   Wikipedia Español

  • Linford Christie — (nació el 2 de abril de 1960) es un atleta ya retirado del Reino Unido. Nacido en San Andrés, Jamaica, Christie emigró a Inglaterra a la edad de siete años. Se inició en el atletismo desde los 19 años. En 1986, fue el ganador sorpresa de los 100… …   Enciclopedia Universal

  • Linford Christie — Medal record Linford Christie in 2009 Men’s Athletics Competitor for  Great Britain …   Wikipedia

  • Linford Christie — ➡ Christie (II) * * * …   Universalium

  • Linford Christie Stadium — The Linford Christie Stadium is an athletics stadium in West London, England. It is used by one of the United Kingdom s leading athletics clubs, the Thames Valley Harriers. It is also used by one of the United Kingdom s leading hockey teams PHC… …   Wikipedia

  • Christie (name) — Christie is a surname of Scottish origin. The name originated as a patronymic, meaning son of Christian or son of Christopher .[1] When used as a personal name, it is a pet form of the personal name Christian.[2] At the time of the British Census …   Wikipedia

  • Christie — steht für: Christie (Unternehmen), Hersteller digitaler Kinoprojektoren Christie (Band), eine englische Popband Christie (Toronto Subway), U Bahn Station in Toronto Christie’s, ein Auktionshaus Christie ist der Familienname folgender Personen:… …   Deutsch Wikipedia

  • Linford — m English: transferred use of the surname, which originated as a local name from any of various places named with the Old English elements lin flax or lind lime tree + ford ford. In the case of Great and Little Linford in Berkshire, however, the… …   First names dictionary

  • Christie — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Christie est un nom de famille notamment porté par : Agatha Christie, écrivain anglaise Doug Christie, joueur américain de basket ball Jeremy… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”