André Antoine (théâtre)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir André Antoine et Antoine.
André Antoine

André Antoine est un acteur, metteur en scène, directeur de théâtre et réalisateur français, né le 31 janvier 1857 à Limoges (Haute-Vienne) et le 19 octobre 1943 mort au Pouliguen (Loire-Inférieure, actuelle Loire-Atlantique). Il est considéré comme l’inventeur de la mise en scène moderne en France.

Sommaire

Biographie

Le Théâtre Antoine, boulevard de Strasbourg

Né à Limoges en 1857, André Antoine est élève à l'école communale des Frères et au lycée Condorcet, puis employé à la Compagnie du gaz.

Chevalier de la légion d'honneur Officier de l'Instruction Publique Médaille coloniale

Candidat malheureux à l'entrée du Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris, il devient comédien dans une troupe amateur, puis fonde dans l'ancienne Comédie parisienne, le Théâtre-Libre en 1887, un mouvement théâtral novateur visant à ouvrir la scène à de jeunes auteurs, à un style de mise en scène et de jeu d'acteurs en rupture avec le théâtre de boulevard. Le courant théâtral s'ouvre aux écrivains du courant naturaliste français, mais aussi aux auteurs dramatiques scandinaves . Sur son modèle, des théâtres libres se créent à Londres, à Munich et à Berlin. Proche d'Émile Zola, il prône un théâtre populaire et social, appliquant les principes du naturalisme à l'art dramatique et la mise en scène. Il fait découvrir en France des auteurs tels que August Strindberg, Léon Tolstoï et Henrik Ibsen. Il monte également des pièces ou des adaptations de romans de Zola, Daudet, Balzac, puis Jules Renard (Poil de Carotte) et Henry Bernstein (Le Marché).

Dans ses mises en scène, les comédiens doivent vivre leurs personnages. Il insiste sur l'importance de la gestuelle et libère le jeu d'acteur des conventions et du cabotinage, moins déclamatoire pour plus de naturel. Il veut donner au spectateur l’impression d’assister à une « tranche de vie » en s'appuyant sur des costumes et des décors modernes et réalistes jusque dans les moindres détails. Il joue avec l'éclairage, installant l'électricité pour des jeux de lumière inédits, adoptant l'obscurité wagnérienne pour la salle. La présence de vrais morceaux de viande pour Les Bouchers en 1888 fait d'ailleurs scandale. Reprenant la théorie du quatrième mur instaurée par Diderot[1], il donne une grande importance au rôle du metteur en scène, qui passe du statut de technicien à celui de créateur.

En 1897, lors de son installation dans la salle des Menus-Plaisirs, sous le nom de Théâtre Antoine, le style théâtral prend l'allure d'une provocation esthétique calculée, soutenue par le snobisme du Tout-Paris[2], ce qui le pousse à refuser Maurice Maeterlinck, parce qu'il mise essentiellement sur le réalisme scénique. Les œuvres de François de Curel ou d'Eugène Brieux laisseront moins de trace que celle des Tisserands de Gerhart Hauptmann, de la Puissance des ténèbres de Tolstoï ou des grands drames de Shakespeare[2].

En 1906, il prend la direction du théâtre de l'Odéon (il l'avait dirigé seulement deux semaines en 1896) et monte alors dans un souci de reconstitution historique, des textes classiques de Corneille (dont il reconstitue la première représentation du Cid aux chandelles), Racine, Molière ou Shakespeare. En sept ans, il monte 364 pièces, soit une moyenne d'une par semaine[3], lançant dans ses « soirées d'essai » de jeunes auteurs comme Georges Duhamel ou Jules Romains[2]. Il est à l'époque le directeur de scène du futur réalisateur Léonce Perret.

Lourdement endetté, il quitte le théâtre de l'Odéon en 1914 et se tourne vers le cinéma[2]. Il réalise, entre 1915 et 1922, plusieurs films sous l'égide de la Société cinématographique des auteurs et gens de lettres de Pierre Decourcelle, adaptant des œuvres dramatiques ou littéraires, comme La Terre, Les Frères corses et Quatrevingt-treize. Là encore, il adopte les principes du naturalisme en donnant de l'importance au décor naturel, comme « éléments d’un réel déterminant les comportements de ses protagonistes »[4], et en recourant à des acteurs non professionnels qui ne sont pas « ligotés dans les anciennes formules de théâtre » [5]. Pour Jean Tulard, son approche littéraire et sa réputation participe à « donner au cinéma ses lettres de noblesse »[6]. Influençant Mercanton, Hervil et Capellani, il est « un peu le père du néoréalisme »[6].

Le renouveau de la mise en scène qu'il a initié se poursuit sans lui, Jacques Copeau[7] et le Cartel des Quatre (Charles Dullin, Louis Jouvet, Gaston Baty et Georges Pitoëff), se plaçant dans un courant modernisateur également, mais « antinaturaliste ».

Il conclut sa carrière comme critique de théâtre et de cinéma à partir de 1919 et pendant vingt ans, hebdomadairement dans L'Information, plus sporadiquement dans Le Journal, Comœdia et Le Monde illustré[8], et publie ses souvenirs : le Théâtre 1932-1933[8].

Il aura dominé la scène française jusqu'à la réaction anti-naturaliste de Jacques Copeau ou du Cartel des Quatre.

Théâtre

Comédien

Metteur en scène

Comédien et metteur en scène

Filmographie

en tant que réalisateur

Publications

Voir aussi

Bibliographie

  • André-Paul Antoine, Antoine, père et fils, Julliard, Paris, 1962
  • René Benjamin, Antoine déchaîné (A. Fayard, 1923) - Antoine enchaîné (les Cahiers Libres, 1928) - La Solitude d'Antoine (Aux Armes de France, 1941)

Liens externes

Notes et références

  1. in Discours sur la poésie dramatique
  2. a, b, c et d Larousse encyclopédique. Tome I. P551
  3. « Antoine André », site du Théâtre de l'Odéon
  4. selon « André Antoine » sur France diplomatie
  5. André Antoine, "Propos sur le cinématographe", cité par D. Banda et J. Moure in Le cinéma : naissance d'un art. 1895-1920, Paris, Flammarion, Champs, 2008, page 412.
  6. a et b Jean Tulard, Dictionnaire du cinéma - Les réalisateurs, Robert Laffont, 1999
  7. En octobre 1913, Copeau écrit à Antoine « Si nous ne trouvons dans votre enseignement pleine satisfaction, vous resterez cependant à nos yeux le seul maître vivant, le seul homme d'action qui, jusqu'au jour présent, ait honoré le théâtre contemporain et l'ait marqué de son empreinte… Nous vous aimons surtout parce que vous êtes Antoine : un homme sincère,loyal et vaillant… Depuis que vous êtes le “patron”, Monsieur, il n'y en a pas d'autre. » Cité dans « Historique - Fondateurs et amis », site du Vieux Colombier
  8. a et b Résumé sur CAT.INIST de Antoine critique dramatique, de Louis Montillet, Revue d'histoire du théâtre, ISSN 1291-2530

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article André Antoine (théâtre) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • André Antoine (Théâtre) — Pour les articles homonymes, voir André Antoine et Antoine. André Antoine …   Wikipédia en Français

  • André antoine (théâtre) — Pour les articles homonymes, voir André Antoine et Antoine. André Antoine …   Wikipédia en Français

  • André Antoine (actor) — André Antoine (1858 1943), French actor manager, was born at Limoges, and in his early years was in business. He was a clerk at a gas station and worked in the Archer Theatre when he asked to produce a dramtization of a Zola novel. The amateur… …   Wikipedia

  • André Antoine — Gedenktafel André Antoine (* 31. Januar …   Deutsch Wikipedia

  • André Antoine — Saltar a navegación, búsqueda André Antoine André Antoine nació el 31 de enero de 1858 en Limoges, Francia y murió el 19 de octubre de 1943. Fue director de escena, autodidacta, fundador y animador del Théâtre Libre en París. Innovó el mundo de… …   Wikipedia Español

  • Andre Antoine — André Antoine  Cette page d’homonymie répertorie les différentes personnes partageant un même nom. André Antoine (1859 1948), homme de théâtre et de cinéma français ; André Antoine (né en 1960), homme politique belge francophone. Voir… …   Wikipédia en Français

  • André Antoine —  Cette page d’homonymie répertorie différentes personnes partageant un même nom. André Antoine (1859 1948), homme de théâtre et de cinéma français ; André Antoine (né en 1960), homme politique belge francophone. Voir aussi Antoine  …   Wikipédia en Français

  • Théâtre Antoine — Simone Berriau Le théâtre Antoine en 2007 Type Théâtre Lieu …   Wikipédia en Français

  • André Bacqué — Pour les articles homonymes, voir Bacqué. André Bacqué était un comédien français né à Port Sainte Marie (Lot et Garonne), le 22 mars 1880. Il meurt à Paris, le 11 mai 1945. Il était sociétaire de la Comédie Française.… …   Wikipédia en Français

  • Theatre Antoine — Théâtre Antoine Théâtre Antoine Simone Berriau Le théâtre Antoine en 2007 Type Théâtre Lieu …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”