Andros
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Andros (homonymie).
Andros
Άνδρος (el)
Andros
Andros
Géographie
Pays Drapeau de Grèce Grèce
Archipel Cyclades
Localisation Mer Égée (mer Méditerranée)
Coordonnées 37° 49′ 59″ N 24° 55′ 59″ E / 37.833, 24.93337° 49′ 59″ N 24° 55′ 59″ E / 37.833, 24.933
Superficie 383 km2
Côtes 177 km
Point culminant Mont Kouvara (995 m)
Administration
Drapeau de Grèce Grèce
Périphérie Égée-Méridionale
Nome Cyclades
Démographie
Population 10 009 hab. (2001)
Densité 26,13 hab./km2
Plus grande ville Chora
Autres informations
Fuseau horaire UTC+2
Site officiel www.androsweb.gr

Géolocalisation sur la carte : Grèce

(Voir situation sur carte : Grèce)
Andros
Andros
Îles de Grèce

Andros (en grec ancien Ἄνδρος) est une île grecque de l'archipel des Cyclades en mer Égée. Sa superficie est de 380 km².

Située entre l'Eubée et Tinos, c'est l'île la plus septentrionale de l'archipel, et aussi l'une des plus vastes.

Elle est relativement fertile et boisée comparativement à ses voisines et possède de nombreuses sources, l'eau de l'une d'entre elles étant même exportée (Source Sariza à Apikia).

Administrativement, elle est partagée en 3 dèmes (municipalités): Ydroussa au Nord, Andros au centre et Korthio au sud. La capitale de l'île se nomme Chora ou Andros et se situe sur la côte Est ; elle a détrôné l'ancienne capitale Messaria au XIXe siècle suite à la montée en puissance des armateurs face aux propriétaires terriens. Le port principal est Gavrio sur la côte Ouest. La station estivale la plus fréquentée est Batsi à l'ouest.

De célèbres familles d'armateurs (Goulandris, Embiríkos) sont originaires de l'île, et jouent un rôle de mécènes.

La population du Nord-Ouest de l'île est traditionnellement arvanite.

Dans l'Antiquité, Andros est réputée pour son vin : l'île est consacrée à Dionysos; régulièrement, l'eau de sources situées sous son temple se serait changée en vin. (Pausanias, Description de la Grèce [détail des éditions] [lire en ligne] VI, 26, 2).

Vue de Chora

Sommaire

Histoire

Article détaillé : Histoire des Cyclades.

Antiquité

  • Les Ioniens arrivent sur l'île vers le Xe siècle avant notre ère.

Empire byzantin

En 681, Constantinople accorda à Andros son propre évêque[2]. Au début du IXe siècle, le jeune Léon le Mathématicien vint de Constantinople s'y instruire auprès d'un savant moine et y chercher des livres introuvables dans la capitale[3]. Au XIe siècle, l'île devint un grand centre d'élevage de vers à soie (plaine de la Messaria). Un des croisés de la Première croisade, Seawulf en atteste l'existence en 1102. Cette industrie ne disparut qu'au XIXe siècle, suite à une épidémie qui tua les vers dans les cocons.

En 1119, Jean II Comnène refusa de renouveler la chrysobulle que son père Alexis avait accordée aux Vénitiens, considérant qu’ils abusaient de leurs privilèges. Venise profita de l’appel de Baudouin II de Jérusalem après la défaite du Champ du Sang pour régler son différend avec l’Empereur byzantin. En 1122, une flotte de plus de cent navires quitta Venise pour la Terre Sainte. À l’aller, la flotte ravagea la côte dalmate. Au retour, en 1125, diverses îles byzantines furent pillées, telle Andros[4].

Selon le chroniqueur normand Robert de Torigni, Andros fut prise par les forces siculo-normandes du roi Roger II de Sicile qui l'offrit à un brave chevalier, Richard de Lingèvres (c. 1146/1154).

Périodes franque et ottomane

Ruines du kastro vénitien (Mesa Kastro) à Chora

Andros eut à subir les conséquences de la Quatrième croisade et fut conquise par les seigneurs latins. Bien que clairement accordée à Venise dans le Partitio Terrarum, l'île fut laissée aux aventuriers vénitiens. Marino Dandolo s'en empara et en fit (avec Santorin) une dépendance du Duché de Naxos. Cependant, la veuve de Marino Dandolo avait épousé en secondes noces Jacopo Querini. Leur fils Niccolo Querini désirait garder la souveraineté sur Andros. Le Duc de Naxos, Marco II Sanudo, refusa de lui confier le fief. Querini en appela au Sénat vénitien qui convoqua Marco Sanudo. Dans le fonctionnement féodal, ce dernier argua que Venise n'était pas compétente pour régler ce différend qui relevait de la justice féodale naxiote. De plus, le suzerain de Marco Sanudo n'était pas la République de Venise, mais le Prince de Morée.

Un nouveau différend se produisit à la fin du XIVe siècle. Le Duc Niccolo III avait concédé Andros à sa demi-sœur Maria Sanuda[5].

En 1384, Francesco I Crispo puis son fils Giacomo I, donnèrent Andros à Pietro Zeno, époux de la fille de Francesco, Pétronille. Celui-ci la conserva jusqu'en 1427. Un accord entre Venise et l'Empire ottoman en 1419 confirme la souveraineté vénitienne sur Andros. Mais, le déclin de la Sérénissime permit aux Génois de piller l'île. Elle passa ensuite aux Sommaripa de Vérone. En 1468, le seigneur d'Andros Giovanni Sommaripa fut tué lors d'un raid ottoman qui détruisit aussi la chora et emmena une partie de la population en esclavage[5].

Elle fut une des îles de l'archipel les plus divisées par la féodalité franque. Les grandes familles, les tzakia, se partagèrent l'île en très nombreux fiefs.

L'île passa sous la domination ottomane en 1538, suite à l'expédition de Barberousse. Le seigneur latin, Crusino Sommaripa, resta à la tête de l'île en échange du paiement d'un tribut annuel. Son fils Gianfrancesco fut dépossédé en 1566, l'ile étant attribuée à Joseph Nassi en même temps que le duché de Naxos ; il resta cependant au pouvoir, mais en tant que représentant du gouverneur du duché pour le compte de Nassi, Francesco Coronello, dont il épousa la fille[6].

L'évolution du gouvernement ne changea rien au fonctionnement de l'île. Les serfs continuèrent à travailler pour les tzakia qui servirent le nouveau pouvoir comme elles avaient servi l'ancien. Seul un aga attestait de la présence ottomane.

XIXe et XXe siècles

Au milieu du XVIIIe siècle, une partie de la population paysanne se tourna vers la mer pour échapper à la domination féodale. L'île devint une île d'armateurs. Elle ne connut pas, à ses débuts, les mêmes succès et la même puissance qu'Hydra ou Spetses, mais au contraire de ses rivales, elle sut prendre le virage de la vapeur au milieu du XIXe siècle. Cette puissance des armateurs réussit à détruire la puissance féodale des tzakia.

Les armateurs andriotes les plus célèbres sont issus de la famille Goulandris, à qui on doit de nombreux musées, tant à Chora sur Andros qu'à Athènes, principalement celui de la civilisation cycladique.

Le 10 mai 1821 Theóphilos Kaíris, un des grands intellectuels grecs, entraîna l'île dans la guerre d'indépendance grecque. Son discours poussa les armateurs à mettre leur flotte au service de l'insurrection.

Mythes

Lieux remarquables

L'église des Taxiarques

Cette église se situe à Messaria, à quelques kilomètres au sud-ouest du chef-lieu Andros. Elle fut fondée par l'empereur Manuel Comnène au XIIIe siècle ap. J.-C. On y trouve des marbres polychromes et des fresques restaurés au XVIIIe siècle ap. J.-C.

Références

  1. Tite-Live, Histoire Romaine - Livre XXXI, Les Belles Lettres, Collection des universités de France, Paris, 1977, texte établi et traduit par Alain Hus, pp. 61-63. (ISBN 2-251-01289-3)
  2. (en) Paul Hetherington, The Greek Islands. Guide to the Byzantine and Medieval Buildings and their Art, Londres, 2001, p. 18-20. (ISBN 1-8999163-68-9)
  3. Théophane Continué, PG 109, p. 109.
  4. Daniel M. Nicol, Byzantium and Venice, p. 77-79.
  5. a et b P. Hetherington, p. 19.
  6. J. Slot, Archipelagus Turbatus p 94-98

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Andros de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Andrós — Andros (Griechenland) Strand von Vitali auf der Insel Andros Gewässer Mittelmeer Inselgruppe Kykladen …   Deutsch Wikipedia

  • Andros — Saltar a navegación, búsqueda Isla de Andros Άνδρος Vista de Chora, principal ciudad de Andros (2007) Localización País …   Wikipedia Español

  • Ándros — Άνδρος Vista de Chora, principal ciudad de Ándros (2007) Localización País …   Wikipedia Español

  • Andros — steht für: Trophée Andros, eine jährliche Meisterschaftsserie von Automobil Eisrennen Androstendion, ein männliches Sexualhormon (Androgen) und Dopingmittel in der Kurzform Andros ist der Name folgender Orte: Andros (Griechenland), eine… …   Deutsch Wikipedia

  • Andros — Andros, 1) griech. Insel, die nördlichste und nächst Naxos größte der Kykladen, durch den Dorokanal von Euböa getrennt und gleichsam dessen Fortsetzung, zählt auf 405 qkm (1896) 18,809 Einw., von denen viele nach Athen oder Konstantinopel als… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Andros — Andros, griech. Insel, nördlichste der Zykladen, durch einen Kanal von Euböa geschieden, 405 qkm, (1896) 18.809 E.; die Hauptstadt A., 8603 E. 1207 1566 Fürstentum unter der venet. Familie Dandolo. – Geschichtswerk von Hopf (1855 56) …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Andros — [an′drəs] Sir Edmund 1637 1714; Eng. gov. of colonies in America …   English World dictionary

  • Andros — Infobox Greek Isles name = Andros native name = Άνδρος skyline = Andros Beach.jpg sky caption = Vitali beach coordinates = coord|37|50|N|24|56|E chain = Cyclades isles = area = 380.041 highest mount = Mt. Kouvara elevation = 995 periph = South… …   Wikipedia

  • Andros — /an dreuhs/, n. 1. Sir Edmund, 1637 1714, British governor in the American colonies, 1686 89, 1692 98. 2. the largest island in the Bahamas, in the W part of the group. 8845; 1600 sq. mi. (4144 sq. km). * * * Island (pop., 2000: 7,686), The… …   Universalium

  • Andros — Ạndros,   1) die nördlichste Insel der Kykladen, Griechenland, 380 km2, 8 800 Einwohner; südöstlich der Insel Euböa, deren Gebirgsbau (paläozoische Kalke und Schiefer) und Richtung sie fortsetzt. Andros ist bis etwa 1 000 m über dem… …   Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”