Andreas Capellanus

André le Chapelain

Andreas Capellanus, appelé en français par une traduction de son nom André le Chapelain, a écrit au XIIe siècle un traité intitulé ordinairement De Amore, et souvent appelé en anglais, de façon quelque peu fautive, The Art of Courtly Love, bien que son ton réaliste, voire cynique indique que, dans une certaine mesure, il se veut un antidote à l'amour courtois. On ne sait rien de la vie d'André le Chapelain, mais on suppose qu'il faisait partie de la cour de Marie de Troyes, et qu'il était probablement d'origine française.

Sommaire

Œuvre

De Amore a été écrit à la demande de Marie de Troyes, fille du roi Louis VII et d'Aliénor d'Aquitaine. Une allusion dans le texte à la « richesse de la Hongrie » a suggéré l'hypothèse qu'il aurait été écrit entre 1184, au moment où Béla III de Hongrie avait envoyé à la cour de France un état de ses richesses et proposé le mariage avec Marguerite de France, la sœur de Marie, et 1186, date avant laquelle sa proposition a été acceptée.

John Jay Parry, éditeur de De Amore, cite Robert Bossuat, qui décrit ce traité comme « une de ces œuvres capitales qui reflètent la pensée d'une grande époque, une œuvre qui explique le secret d'une civilisation ». On peut la considérer comme didactique, satirique, ou simplement descriptive ; en tout état de cause, elle préserve les attitudes et les pratiques qui constituaient le fondement d'une tradition longue et importante dans la littérature occidentale.

Le système social de l'« amour courtois », peu à peu élaboré par les troubadours provençaux à partir du milieu du XIIe siècle, connut une extension rapide. Un des cercles dans lesquels cette poésie et son éthique ont été cultivés était la cour d'Aliénor d'Aquitaine (elle-même petite-fille d'un des premiers poètes troubadours, Guillaume IX d'Aquitaine). On a soutenu que De Amore codifie la vie sociale et sexuelle de la cour d'Aliénor à Poitiers, entre 1170 et 1174, mais il a été manifestement écrit au moins dix ans plus tard et, semble-t-il, à Troyes. Il traite de plusieurs thèmes spécifiques qui faisaient l'objet d'un débat poétique entre troubadours et trobairitz à la fin du XIIe siècle.

Bibliographie

  • (en) Andreas Capellanus, The Art of Courtly Love, traduction en anglais de John Jay Parry, New York, Columbia University Press, 1941. (Réimpression : New York, Norton, 1969.)
  • (en) Donald K. Frank, Naturalism and the Troubadour Ethic, New York, Lang, 1988. (American University Studies, Ser. 19; 10.) ISBN 0-8204-0606-6

Source

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Andreas Capellanus ».

Liens externes

  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail du Moyen Âge Portail du Moyen Âge
Ce document provient de « Andr%C3%A9 le Chapelain ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Andreas Capellanus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Andreas Capellanus — lebte als Geistlicher und Autor im 12. Jahrhundert. Einige Quellen nennen ihn als Andreas Cambellanus den Kaplan am Hof des Königs von Frankreich Philipp II. Ein Andreas Capellanus wird in sieben Urkunden der 1180er Jahre am Hof der Marie de… …   Deutsch Wikipedia

  • Andreas Capellanus — ( Capellanus meaning chaplain ) was the twelfth century author of a treatise commonly entitled De amore ( About Love ), and often known in English, somewhat misleadingly, as The Art of Courtly Love , though its realistic, somewhat cynical tone… …   Wikipedia

  • Andreas Capellanus — Andreas Capellanus,   Kaplan in der Kanzlei des Königs Philipp II. August von Frankreich. Für das gebildete Hofpublikum, besonders für den jungen Freund Gualterius (Gautier le Jeune), schrieb er vor dessen Heirat 1186 den Ehetraktat »De amore«.… …   Universal-Lexikon

  • Andreas Capellānus — Andreas Capellānus, lat. Schriftsteller, wird als ein »Neffe des Papstes« bezeichnet und stellte um 1200 in seinem »Tractatus de amore« die Aussprüche berühmter Fürstinnen, wie der Gräfin Ermengard von Narbonne (gest. 1194), der Gräfin Margarete… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Andreas Capellanus — (fl. 1180–1190)    Andreas Capellanus is known to us only through his famous Latin treatise De amore, or De arte honeste amandi (Art of Courtly Love), from ca. 1185–90. Both in content and structure based on Ovid’s Ars amatoria and Remedia amoris …   Encyclopedia of medieval literature

  • De amore (Andreas Capellanus) — Andreas Capellanus was the twelfth century author of a treatise commonly titled De amore ( About Love ), also known as De arte honeste amandi, for which a possible English translation is The Art of Courtly Love (though the book s realistic,… …   Wikipedia

  • Capellanus — Capellanus,   Andreas, Andreas (Andreas Capellanus) …   Universal-Lexikon

  • Capellanus — (chaplain) may refer to 12/13th century figures:* Andreas Capellanus * Walter Capellanus * Robert Capellanus * John Capellanus …   Wikipedia

  • Andreas — ist ein männlicher Vorname, der auch als Familienname vorkommt. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung des Namens 1.1 Familienname 2 Namenstag 3 …   Deutsch Wikipedia

  • Andreas — is a common male name in Cyprus, Denmark, Austria, Germany, Greece, Flanders, Norway and Sweden. In the Greek language, from which it derives it means valiant. See article on Andrew for more information. It may refer to: * St. Andrew, the… …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”