Andreas Baader

Bernd Andreas Baader (né le 6 mai 1943 à Munich, et mort le 18 octobre 1977 à Stuttgart) était membre et chef de l'organisation révolutionnaire allemande RAF (Rote Armee Fraktion) ou Fraction armée rouge (qui est également connue sous le nom de la bande à Baader). Il fut impliqué dans 5 attentats à la bombe durant l'année 1972. Arrêté cette même année, il fut emprisonné ainsi que sa compagne, co-fondatrice de la RAF, Gudrun Ensslin et un membre de leur mouvement en 1977 et tous les trois retrouvés mort dans leur cellule. Les médecins légistes conclurent à un suicide collectif, bien que la plupart des militants d'extrême-gauche s'accordent à penser qu'ils ont été exécutés dans leurs cellules[réf. nécessaire].

Biographie

C'est chez sa grand-mère qu'Andréas Baader a été élevé au cours des premières années de sa vie, puis, plus tard, dans un ménage constitué de trois femmes : sa mère, sa grand-mère et sa tante. Enfant, il a été renvoyé de plusieurs écoles. Il a passé sa jeunesse sans son père, l'historien Berndt Phillipp Baader, disparu en 1945 pendant la guerre. Lorsque, venant de Munich, il arrive à Berlin et se lance sur la scène radicale de gauche, ses antécédents judiciaires sont déjà conséquents pour cause de nombreux délits de la route et autres outrages. Pratiquement tous ces délits étaient en rapport avec sa passion pour les voitures rapides et les excès de vitesse nocturnes : vols de voiture, falsifications, abus de documents. De l'avis de plusieurs de ses biographes, parmi lesquels Karin Wieland, la conduite sans permis semblait être devenue une rébellion symptomatique contre les autorités.

Les activités auxquelles se livrait Baader étaient multiples (servir de modèle dans des photos de magazines pour homosexuels. Au cours de ses années berlinoises, il a travaillé comme ouvrier en bâtiment et - sans succès - comme journaliste dans la presse à sensation. Il s'est également intéressé à la littérature et à la philosophie. Il a été décrit comme violent et provocateur par sa compagne d'un temps, Ellinor Michel (1939-2007), peintre, avec laquelle il vécut dans une villa berlinoise, en compagnie de son mari, le peintre Manfred Henkel (1936-1988). Ils eurent une fille, née en 1965, élevée par Manfred Henkel. Pour le jeune Baader, une personne de confiance fut son oncle, le danseur et acteur Michael Kroecher, avec lequel il garda longtemps le contact, même à l'âge adulte.

Le 2 avril 1968 Baader, Gudrun Ensslin, Thorwald Proll et Horst Söhnlein mirent le feu à de grands magasins de Francfort-sur-le-Main dont le Kaufhaus Schneider, Ces incendies causèrent des dommages de quelque 675 000 marks, mais il n'y eut aucun blessé. Les incendiaires furent condamnés dans le procès qui s'ensuivit le 31 octobre 1968, Baader et sa compagne Gudrun Ensslin écopant chacun de trois ans de réclusion.

A la suite de sa demande en révision, Baader recouvra la liberté et participa à Francfort, avec Gudrun Ensslin, à la campagne nommée en allemand "Heimkampagne" de l'opposition extra-parlementaire. Après que le jugement a été rendu exécutoire en novembre 1969, il n'effectua pas sa peine de réclusion mais disparut à Paris et plus tard en Italie.

En mars 1970, il retourna à Berlin en compagnie de Gudrun Ensslin. L'agent de liaison Peter Urbach, qui après cela obtiendra des autorités une nouvelle identité, attira sur Baader l'attention de la police qui se remit sur sa piste. Le 4 avril 1970, il est arrêté à Berlin au cours d'un contrôle de circulation simulé puis livré au centre d'exécution des peines de Tegel pour y purger sa peine. Ulrike Meinhof organise alors l'évasion d'Andreas Baader qui eut lieu le 14 mai 1970.

Pierre tombale de Andreas Baader, Jan-Carl Raspe et Gudrun Ensslin

En avril 1977, Andreas Baader, Gudrun Ensslin et Jan-Carl Raspe, sont condamnés à l'emprisonnement à perpétuité. Le 18 octobre de la même année, ils sont retrouvés morts dans leur cellule de la prison de Stuttgart-Stammheim. Officiellement c'est un suicide, mais la thèse de l'assassinat des membres est tout aussi plausible[réf. nécessaire].

Un an plus tôt, dans la nuit du 8 au 9 mai, Ulrike Meinhof s'était suicidée en se pendant aux barreaux de sa cellule.

En 2002, Christopher Roth produisit Baader, un film sur Andreas Baader.

En 2006, Alban Lefranc a écrit un roman autour de Baader, Ensslin et Vesper, le premier compagnon de Ensslin : Des foules, des bouches, des armes (Melville/Léo Scheer)[1].

Bibliographie

Terrorisme, mythes et représentations - la RAF de Fassbinder aux T-shirts Prada-Meinhof, essai de Thomas Elsaesser avec le DVD du film L’Allemagne en Automne (1977-78), film collectif de Alexander Kluge, Rainer Werner Fassbinder, Volker Schlöndorff, etc., Éditions Tausend Augen, 2005

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Andreas Baader de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Andreas Baader — Saltar a navegación, búsqueda Andreas Bernd Baader Andreas Bernd Baader o Hans (Nació en Múnich el 6 de mayo de 1943 – † 18 de octubre de 1977) fue el primer líder de la organización terrorista alemana Fracción del Ejército Rojo, comúnmente… …   Wikipedia Español

  • Andreas Baader — Andreas Bernd Baader (6 May 1943 – 18 October 1977) was one of the first leaders of the German organization Red Army Faction, also commonly known as the Baader Meinhof group .Born in Munich, Baader was a high school dropout and criminal before… …   Wikipedia

  • Andreas Baader — Berndt Andreas Baader (* 6. Mai 1943 in München; † 18. Oktober 1977 in Stuttgart Stammheim) war eines der führenden Mitglieder der „ersten Generation“ der Rote Armee Fraktion (RAF). Er war 1972 an fünf Sprengstoffanschlägen mit vier Todesopfern… …   Deutsch Wikipedia

  • Bernd Andreas Baader — (* 6. Mai 1943 in München; † 18. Oktober 1977 in Stuttgart Stammheim) war einer der führenden Köpfe der „ersten Generation“ der Rote Armee Fraktion (RAF). Er war 1972 an fünf Sprengstoffanschlägen mit vier Todesopfern beteiligt, wurde 1972… …   Deutsch Wikipedia

  • Évasion d'Andreas Baader — L évasion d Andreas Baader, leader de la Fraction armée rouge emprisonné depuis 1968, se produisit le 14 mai 1970. Déroulement Andreas Baader arrêté, il rencontre la journaliste Ulrike Meinhof dans une maison de la périphérie de Berlin Ouest sous …   Wikipédia en Français

  • Baader — is a surname, and may refer to:* Andreas Baader (1943 – 1977), militant of the Red Army Faction (Rote Armee Fraktion) ** (2002), film about Andreas Baader * Franz Xaver von Baader (1765 – 1841), German philosopher and theologian * Johannes Baader …   Wikipedia

  • Andreas I. — Andreas ist ein männlicher Vorname. Weibliche Version: Andrea/Andrina/Andriane Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung des Namens 2 Geschichte 2.1 Nachname 3 Namenstag 4 Bek …   Deutsch Wikipedia

  • Andreas III. — Andreas ist ein männlicher Vorname. Weibliche Version: Andrea/Andrina/Andriane Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung des Namens 2 Geschichte 2.1 Nachname 3 Namenstag 4 Bek …   Deutsch Wikipedia

  • Baader — steht für: Baader (Film), einen Film von Christopher Roth Nordischer Maschinenbau Rud. Baader, einen Hersteller für Fischbearbeitungsmaschinen Baader Bank, eine deutsche Bank mit Sitz in Unterschleißheim Baader steht als Familienname für folgende …   Deutsch Wikipedia

  • Baader-Meinhof-Gruppe: Stammheimer Prozesse gegen RAF-Mitglieder —   »Stammheim« wurde in der Geschichte der Bundesrepublik zum Synonym für die strafrechtliche Auseinandersetzung mit dem Terrorismus der »Rote Armee Fraktion« (RAF), obwohl Terroristenprozesse auch an anderen Orten stattfanden. Auf dem Gelände der …   Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”