Les Indestructibles

Les Indestructibles

Accéder aux informations sur cette image nommée Logo Les Indestructibles.png.
Titre québécois Les Incroyables
Titre original The Incredibles
Réalisation Brad Bird
Scénario Brad Bird
Sociétés de production Pixar Animation Studios
Walt Disney Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sortie 2004
Durée 123 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Indestructibles ou Les Incroyables au Québec[1] (The Incredibles) est le sixième film d'animation en images de synthèse réalisé par les studios Pixar. Réalisé par Brad Bird et coproduit par Walt Disney Pictures, il est sorti sur les écrans de cinéma en 2004.

Sommaire

Synopsis

Il y a quelques années, Robert Bob Parr, alias M. Indestructible, fut contraint de prendre sa retraite en raison d'une recrudescence des actions en justice à l'encontre des super-héros tels que lui. Depuis lors, il mène une existence calme et rangée de banlieusard auprès de sa femme Hélène, qui fut autrefois Elastigirl, et de leurs trois enfants. Il exerce la modeste profession d'employé dans une société d'assurances où il s'ennuie de sa condition trop tranquille tout en prenant, malgré lui, de l'embonpoint. Aussi saute-t-il sur l'occasion lorsqu'une inconnue lui donne un mystérieux rendez-vous sur une île lointaine avec la promesse de nouvelles aventures. Mais il tombe ainsi dans un piège tendu par un redoutable ennemi, Syndrome, qui est équipé de ses gadgets technologiques tout puissants. C'est alors toute la petite famille réunie qui devra se porter à son secours[2].

Personnages

  • M. Indestructible a le pouvoir de la force. Il peut probablement soulever une montagne à mains nues. Son nom dans la vie réelle (et non en tant que super-héros) est Robert "Bob" Parr. Il vit très mal sa relégation dans un emploi de modeste employé d’assurances et ne peut s’empêcher de donner des conseils à ses clients pour être mieux remboursés. Évidemment, son employeur n’est pas très content de lui.
  • Elastigirl est la femme de M. Indestructible. Elle peut étirer (et comprimer) son corps jusqu'à des dizaines de mètres, comme Reed Richards dans la série des Quatre Fantastiques, et peut ainsi se transformer en canot pneumatique, parachute, etc. Son nom dans la vie réelle (et non en tant que super-héros) est Hélène Parr.
  • Flèche est le fils de M. Indestructible et d'Elastigirl. Il peut courir aussi vite que le super-héros Flash mais n’est encore qu’un gamin qui ne songe qu’à utiliser ses pouvoirs pour faire des farces (par exemple déposer une punaise sur le siège de son professeur sans se faire remarquer). Dans la vie de tous les jours, son nom est Roger « Roch » Parr.
  • Violette est la fille de M. Indestructible et d'Elastigirl. Elle a le pouvoir, comme Susan Storm, de se rendre invisible et de projeter un champ de force. Elle est en pleine crise d’adolescence et n’a pas encore résolu tous ses problèmes avec les garçons. Jusque là, elle se cache donc derrière une mèche noire qui lui couvre tout le visage.
  • Jack-Jack est le bébé de la famille Indestructible. À la fin du film, on découvre qu'il peut changer la densité et la composition de son corps et ainsi se transformer en boule de feu humaine, en statue de métal (d'après ce que l'on peut voir, il en devient même lourd à porter) ou en gremlin. Plus important, on découvre également qu'il sait dire « Maman ». Mais pour le moment, il se contente encore de gazouiller. Ce personnage s'inspire sans doute de Franklin Richards. Dans le court-métrage Baby-Sitting Jack-Jack de Pixar, directement lié au film, on découvre que Jack-Jack possède bien d'autres pouvoirs tels que la téléportation (comme Diablo des X-Men), la projection de laser par les yeux (comme Cyclope des X-Men), la capacité de voler ou encore la capacité de passer à travers les murs.
  • Frozone est un ami de la famille Parr. À l'instar d’Iceberg dans la série X-Men, il a le pouvoir de créer de la neige et de la glace. Il puise cette force dans l'humidité présente dans l'air (dans un immeuble en feu, il est donc incapable d'utiliser son pouvoir). Son nom dans la vie réelle (et non en tant que super-héros) est Lucius Best.
  • Syndrome vouait une grande admiration à M. Indestructible lorsqu'il était petit et disait être son « plus grand fan ». Mais celui-ci l’ayant rabroué parce qu’il le trouvait trop collant, il lui voue depuis lors une haine irrépressible. Toutefois, on devine que ce n’est qu’un prétexte au travers duquel sa folie a trouvé à s’exprimer. Il n’a pas de super-pouvoirs mais est très intelligent. Il ressemble beaucoup au personnage de Lex Luthor. Son vrai nom est Buddy Pine.
  • Edna Mode est une couturière qui se spécialise dans la confection de costumes de super-héros. Elle a créé les costumes de la famille Indestructible. Sa grande connaissance du métier lui a permis de discerner avant tout le monde l’inutilité de porter une cape, voire sa dangerosité quand elle s’entortille autour d’un objet en mouvement. Mais, à vrai dire, elle a probablement lu cette information dans une bande dessinée d'Alan Moore, Les Gardiens.

Fiche technique

Distribution

Voix originales

  • Craig T. Nelson : Robert Parr/Mr. Incredible (M. Indestructible)
  • Holly Hunter : Helen Parr/Elastigirl
  • Sarah Vowell : Violet Parr
  • Brad Bird : Edna E Mode (basé sur l'actrice Linda Hunt[3])
  • Samuel L. Jackson : Lucius Best/Frozone
  • Jason Lee : Buddy Pine/Syndrome
  • Spencer Fox : Dashiell 'Dash' Parr (Flèche)
  • Dominique Louis : Bomb Voyage (M. Folamour)
  • Jean Sincere : Mrs. Hogenson
  • Eli Fucile, Maeve Andrews : Jack-Jack Parr
  • Wallace Shawn : Gilbert Huph (M. L'Œuf)
  • Lou Romano : Bernie Kropp (voice)
  • Wayne Canney : Principal (voice)
  • Brad Bird : Tony Rydinger (voice)
  • Elizabeth Peña : Mirage (voice)
  • Bud Luckey : Rick Dicker (voice)
  • Bret Parker : Kari
  • Kimberly Adair Clark : Honey (voice)
  • John Ratzenberger : Underminer (Le Démolisseur)
  • Teddy Newton : Newsreel Narrator (Journaliste)

Voix françaises

Voix québécoises

Commentaires

Pour sa sixième production, Pixar s'est assuré les services de Brad Bird[4], le réalisateur du Géant de fer, dont l'intelligence et la sensibilité du scénario avaient été remarquées à sa sortie en 1999 malgré un relatif échec commercial. Cette nouvelle histoire nous conte les aventures d'un super-héros et de sa famille extraordinaire confrontés à la banalité du quotidien[5] et, accessoirement, à un super-méchant nommé Syndrome.

Il s'agit du premier film de la société Pixar mettant en scène des êtres humains (cependant, ce ne sont pas encore des hommes normaux). La ressemblance n'est toutefois pas parfaite, bien que la technique ait visiblement bien progressé, puisqu'ils conservent un aspect très « cartoon » et qu'il ne s'agit donc que d'un « semi-réalisme ». Il n'en va pas de même de la psychologie des personnages, très étudiée afin de coller à la réalité, et qui frise parfois la caricature pour mieux participer au comique de la situation (par exemple lorsque Monsieur et Madame Indestructibles entament une scène de ménage en pleine action dangereuse).

Les décors, quant à eux, sont qualifiés par Brad Bird de « rétro-futuristes », c'est-à-dire qu'ils représentent l'avenir tel qu'imaginé dans les années 1960.

Le film cède en outre à la tendance du moment, initiée par Alan Moore, consistant à mettre en perspective le mythe du super-héros. Il abonde ainsi de références aux géniteurs du genre : James Bond (l'île de Syndrome), Superman, et l'œuvre d'Alan Moore lui-même : la famille Indestructible évolue dans un monde qui, comme celui d'Alan Moore, se méfie d'eux et ne leur fait pas confiance. À l'inverse toutefois, l'histoire ne débouche pas sur un constat pessimiste mais sur une leçon d'espoir puisque, pour le bien de tous, il importe que l'individu puisse mettre ses qualités à la disposition de la collectivité.

Le saviez-vous ?

  • Au départ, Les Indestructibles était un film d'animation traditionnel produit par Warner Bros. Pictures. Lorsque cette société ferma sa division animation en l'an 2000, le projet et son réalisateur furent récupérés par Pixar qui lui donna son envergure actuelle. Ce fait mérite d'être souligné car, à la différence de Disney, Pixar met un point d'honneur a concevoir en interne ses propres scénarios. C'est dire la valeur accordée à l'histoire de Brad Bird.
  • Vers le milieu de la réalisation, Brad Bird s'aperçut — avec consternation déclare-t-il — que le personnage du méchant lui ressemblait comme deux gouttes d'eau.
  • Lors de sa sortie aux États-Unis, le film n'a pas été classé comme étant visible par tous les publics. Il a été crédité d'un classement mettant en garde contre certains éléments pouvant être inadaptés pour le jeune public.
  • Frank Thomas et Ollie Johnston ressortirent tous les deux de leurs retraites pour donner leurs voix (version anglaise uniquement) à leurs caricatures sous la forme de deux vieux messieurs déclarant "That's old school..." "Yeah, no school like the old school." Ils sont deux des Nine Old Men de Walt Disney, c'est-à-dire les neuf animateurs seniors qui supervisaient le travail des équipes d'animation des années 1930 à 1970.
  • Le titre québécois, Les Incroyable ne prend pas de s final car il fait référence au nom de famille, nom propre et invariable, donc. Il devrait en être de même en France, mais Disney France a préféré contourner la règle et faire plutôt référence au caractère indestructible de la famille en l'utilisant comme adjectif qualificatif : Les Indestructibles.
  • Le film a été adapté en jeu vidéo éponyme pour plusieurs consoles.
  • THQ sort en 2004 un jeu vidéo qui est une suite au long métrage et au premier jeu vidéo. Le joueur incarne soit M. Indestructible soit Frozone. Le jeu a comme antagoniste Le Démolisseur, méchant qu'on voit à la fin du film.
  • La scène où M. Indestructible arrête le train pour éviter qu'il s'écrase sur le sol rappelle une scène de Spider-man 2. M. Indestructible comme Peter Parker réussissent à arrêter le train, avec l'extrémité de ce dernier suspendu au dessus du vide.
  • La question pour une suite est envisagée, mais Brad Bird pense avoir tellement bien fait le premier qu'une suite pourrait voir le jour. Mais, s'il y a une suite, il faudra beaucoup plus d'actions ... car le réalisateur à le sentiment d'avoir déjà visé très haut.

Références et notes

  1. L'orthographe sans « s » s'explique par le fait qu'Incroyable est un nom de famille, à l'instar des Simpson
  2. « les indestructibles », dans excessif, novembre 2004 [texte intégral] :

    « un film d’animation d’une drôlerie féroce qui raconte une histoire simplement compliquée avec une fluidité qui fait que l’on s’en satisfait quel que soit le degré de lecture qu’on adopte : immense clin d’œil aux comics, panégyrique de la marginalité, exaltation de l’amour familial ou illustration impeccable du superhéros en plein cogito existentiel. »

     
  3. Edna E Mode
  4. « Super-marrants », dans Famille chrétienne n°1402, novembre 2004 :

    « « Rêvant d'un film où se marierait son intérêt pour la vie de famille et son goût des comics et de toute la (sous)-culture populaire américaine, Bird a inventé l'histoire hilarante d'une famille de super-héros obligée à retourner dans le rang à cause de la médiocratie contemporaine » »

     
  5. « les indestructibles », dans excessif, novembre 2004 [texte intégral] :

    « Incidemment, à travers les problèmes d’un couple qui commence à souffrir de l’érosion du quotidien palot et se met à douter l’un de l’autre, Bird dessine plus qu’une célébration de la cellule familiale réunie mais une authentique histoire d’amour où on est prêt à tout par amour et dans laquelle on préfère s’embrasser plutôt que se dire des banalités. »

     

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Les Indestructibles de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Les indestructibles — Titre original The Incredibles Titre québécois Les Incroyable Réalisation Brad Bird Scénar …   Wikipédia en Français

  • Les Indestructibles — The Incredibles    Film d animation de Brad Bird, avec les voix américaines de Holly Hunter, Samuel L. Jackson, et les voix françaises de Lorie, Amanda Lear.   Pays: États Unis   Date de sortie: 2004   Technique: Couleurs   Durée: 2 h 03… …   Dictionnaire mondial des Films

  • Les Indestructibles: la terrible attaque du Démolisseur — Les Indestructibles : La Terrible Attaque du Démolisseur Les Indestructibles La Terrible Attaque du Démolisseur Éditeur THQ Date de sortie 2005 Genre Action Plate forme Game Boy Advance, Nintendo DS, PSP …   Wikipédia en Français

  • Les Indestructibles : la Terrible Attaque du démolisseur — Les Indestructibles La Terrible Attaque du Démolisseur Éditeur THQ Date de sortie 2005 Genre Action Plate forme Game Boy Advance, Nintendo DS, PSP …   Wikipédia en Français

  • Les Indestructibles : la Terrible attaque du démolisseur — Les Indestructibles La Terrible Attaque du Démolisseur Éditeur THQ Date de sortie 2005 Genre Action Plate forme Game Boy Advance, Nintendo DS, PSP …   Wikipédia en Français

  • Les Indestructibles (jeu vidéo) — Les Indestructibles Éditeur THQ Développeur Heavy Iron Studios (GC, PS2, Xbox) Helixe (GBA) Beenox Studio (PC, Mac) Date de sortie 2004 Genre Action Plate form …   Wikipédia en Français

  • Les Indestructibles : La Terrible Attaque du Démolisseur — Les Indestructibles La Terrible Attaque du Démolisseur Éditeur THQ Date de sortie 2005 Genre Action Plate forme Game Boy Advance, Nintendo DS, PSP, GameCube, Mac OS …   Wikipédia en Français

  • Les Incroyable — Les Indestructibles Les Indestructibles Titre original The Incredibles Titre québécois Les Incroyable Réalisation Brad Bird Scénar …   Wikipédia en Français

  • Les 101 Dalmatiens (Disney) — Les 101 Dalmatiens (film, 1961) Pour les articles homonymes, voir Les 101 Dalmatiens. Les 101 Dalmatiens Titre original One Hundred and One Dalmatians Réalisation Clyde Geronimi Wolfgang Reitherman Hamilton Luske …   Wikipédia en Français

  • Les 101 dalmatiens (Disney) — Les 101 Dalmatiens (film, 1961) Pour les articles homonymes, voir Les 101 Dalmatiens. Les 101 Dalmatiens Titre original One Hundred and One Dalmatians Réalisation Clyde Geronimi Wolfgang Reitherman Hamilton Luske …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”