163133-43-5

Naproxcinod

Naproxcinod
Naproxcinod.png
Général
Nom IUPAC 4-nitrooxybutyl (2S)-2-(6-methoxynaphthalen-2-yl)propanoate
No CAS 163133-43-5
PubChem 9884642
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C18H21NO6  [Isomères]
Masse molaire 347,3624 gmol-1
C 62,24 %, H 6,09 %, N 4,03 %, O 27,64 %,
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le Naproxcinod (Nitronaproxen, AZD-3582, HCT-3012) est un médicament anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) de la classe des CINODs qui peut être utilisé dans le traitement des signes de l'arthrose et des états douloureux aigus. Le Naproxcinod est le médicament phare développé par la société de biotechnologie française Nicox. Il s’agit d’un composé anti-inflammatoire donneur d’oxyde nitrique unique et le premier de la classe des CINODs (Inhibiteurs de Cyclooxygénase Donneurs d’Oxyde Nitrique). Cette molécule est composé du Naproxène ainsi qu'une molécule d'Oxyde nitrique connue pour ses utilisations thérapeutiques.

La technologie de Nicox est basée sur l'ajout d'un groupe donneur d’oxyde nitrique (NO) sur des médicaments conventionnels afin de créer de nouvelles entités chimiques. Cette utilisation de l'oxyde nitrique pourrait permettre d'améliorer à la tolérance et l'efficacité des médicaments existants mais aussi permettre leur utilisation dans différentes applications thérapeutiques. Le Prix Nobel de Médecine et de Physiologie fut décerné en 1998 à Ferid Murad, Robert F. Furchgott, et Louis J. Ignarro pour leurs travaux sur les fonctions de neurotransmission du NO. Ces travaux sont à l'origine de la fondation de Nicox. L'oxyde nitrique apparait dans près de 3000 articles médicaux et biologiques chaque année.

En décembre 2006, la revue Scientific American a distingué le Naproxcinod dans sa liste annuelle des 10 médicaments les plus prometteurs[1].

Sommaire

Le contexte des anti-inflammatoire non stéroïdien

Caractéristiques du Naproxcinod

Efficacité sur la douleur

Les trois études de phase III menées par Nicox ont permis de démontrer que le Naproxcinod était efficace pour lutter à la fois contre les douleurs de l'arthrose du genou mais aussi contre celles de l'arthrose de la hanche[2]. De plus des études de phase 2 avaient permis de conclure que le Naproxcinod avait la même efficacité que le rofécoxib pour lutter contre la douleur de l'arthrose du genou[3].

Profil de tension artérielle similaire à un placebo

Les risques cardiovasculaires engendrés par les COX 2 comme le rofécoxib, retiré du marché ou le célécoxib, sont, selon certains experts scientifiques[Qui ?], en partie dus à une faible augmentation de la tension artérielle. Le Naproxcinod présente au vu des études cliniques de phase III un profil de tension artérielle similaire au placébo[réf. nécessaire]. Ces résultats ont été publiés par Nicox le 17 décembre 2008 dans une étude 304 comprenant environ 2 800 patients[4]. Cette caractéristique semble particulièrement importante dans la mesure ou la moitié des patients souffrant d'arthrose sont aussi hypertendus.

Tolérance gastrique

La sécurité cardiovasculaire des médicaments de la classe des AINS est au cœur des préoccupations de la communauté médicale. Mais ces produits ont aussi été associés à des effets secondaires gastro-intestinaux, allant de simples indispositions gastriques à des saignements pouvant être mortels. Diverses études ont montré que le Naproxcinod possédait un meilleur profil gastrique que le Naproxène notamment en ce qui concernait la muqueuse gastroduodénale sans faire disparaitre les risques de pathologie de l'estomac. Les études retrouvant dans tous les groupes sous naproxinod des ulcérations et érosions digestives.[5].

L'impact d'une baisse de la tension artérielle

Lors des réunions concernant les AINS, la Food & Drug Administration FDA a mis en évidence le rôle important de limiter l'augmentation de la tension artérielle[6]. Les études réalisées sur le rofécoxib ont montré que ce dernier augmentait de façon significative la pression artérielle systolique[réf. nécessaire][7]. La capacité du Naproxcinod à ne pas augmenter la pression artérielle réduit ainsi une partie conséquente des risques cardiovasculaires liés à l'utilisation d'AINS.

Le Dr. Garret FitzGerald, Professeur de Médicine et de Pharmacologie à l’« University of Pennsylvania School of Medicine », a commenté : « Ces derniers résultats sur le naproxcinod renforcent ceux des études précédentes. Ils montrent un profil de pression artérielle similaire au placébo dans une large population de patients arthrosiques traités de façon chronique dans trois études majeures de phase 3. Ces résultats révèlent également que le naproxcinod est moins susceptible d’augmenter la pression artérielle que le naproxène, un AINS couramment utilisé. La prise de conscience croissante de la prévalence de l’hypertension parmi les patients souffrant d’arthrose et sa pertinence en tant que complication liée à l’utilisation des AINS suggèrent que le naproxcinod sera une nouvelle option intéressante pour les médecins »[8] Cette étude confirme que le naproxinod élève la pression artérielle systolique même si c'est dans une plus petite portion de population étudiée par rapport au naproxène.

La suite du développement et la commercialisation

Le Naproxcinod a terminé son programme de développement clinique et a réalisé l'ensemble des études de phase III nécessaires à une demande d'enregistrement à la FDA ainsi que pour les autorités européennes. Nicox prévoit ainsi de soumettre à l'approbation des régulateurs son projet durant l'année 2009. Dans le cas d'un accord, la commercialisation pourrait débuter, avec un partenaire, à la fin de l'année 2010.

Notes

  1. (en), Special Report: 10 Promising Treatments for World's Biggest Health Threats, By Charles Q. Choi. 2006
  2. (fr)Naproxcinod : Signes et symptômes de l’Arthrose – Phase 3
  3. Schnitzer TJ, Kivitz AJ, Lipetz RS, Sanders N, Hee A. Comparison of the COX-inhibiting nitric oxide donator AZD3582 and rofecoxib in treating the signs and symptoms of Osteoarthritis of the knee. Arthritis Rheum. 2005 Dec 15;53(6):827-37 PMID 16342089
  4. (fr)Nouveaux résultats positifs pour le Naproxcinod, Les Echos, 17/12/2008
  5. (en) Wilder-Smith CH, Jonzon B, Fornstedt-Wallin B, Hedman A, Karlsson P. Dose-effect comparisons of the CINOD AZD3582 and naproxen on upper gastrointestinal tract mucosal injury in healthy subjects. Scand J Gastroenterol. 2006 Mar;41(3):264-73 PMID 16497612
  6. (en)Analysis of FDA COX-2 Advisory Committee Meeting, 2005
  7. (en)Vioxx High Blood Pressure ,2008
  8. (fr)Résultats cliniques de l'étude 304 , Nicox, 2008

Liens externes

  • Portail de la pharmacie Portail de la pharmacie
  • Portail de la médecine Portail de la médecine
  • Portail de la chimie Portail de la chimie
Ce document provient de « Naproxcinod ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 163133-43-5 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • C18H21NO6 — Naproxcinod Naproxcinod Général Nom IUPAC 4 nitrooxybutyl (2S) 2 (6 methoxynaphthalen 2 yl)propanoate …   Wikipédia en Français

  • Naproxcinod — Général Nom IUPAC (2S) 2 (6 méthoxynaphtalén 2 yl)propanoate de 4 nitrooxybutyle …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”