Andre Ferrat

André Ferrat

André Ferrat, (1902-1988), de son vrai nom André Morel, militant communiste et socialiste français.

André Ferrat est un militant du Parti Communiste-SFIC dès 1921, coopté au Comité Central en 1924, puis membre du bureau politique à partir de 1928.

À partir de 1929, il commence à remettre en cause la politique stalinienne et exprime ses réticences vis-à-vis de la politique sectaire menée par l'Internationale communiste, notamment en Allemagne. La réaction de la direction du parti le conforte dans ses opinions.

Il est rédacteur en chef de L'Humanité de 1932 à 1934. Partisan de l’indépendance des colonies, il dirige la section coloniale du parti et noue des contacts avec Messali Hadj.

André Ferrat participe à la création en 1934 du groupe oppositionnel clandestin Que faire, « toute contestation ouverte étant désormais interdite sous peine d’exclusion »[1]. En 1935, il exprime encore des réserves vis-à-vis du programme du Front Populaire qui ne prévoit pas la décolonisation.

Ayant été peu à peu marginalisé, épinglé comme intellectuel[2] par Jacques Duclos, il est écarté du bureau politique en janvier 1936. Pendant la grève générale de juin 1936, il s’oppose à la ligne de la direction "d’arrêt des grèves", mais il est empêché de s’exprimer devant les militants lors de la réunion du 11 juin, étant expulsé par le service d’ordre (malgré le fait qu'il est à cette date toujours membre du comité central). Quelques jours plus tard, « il critique l’attitude de la direction du Parti qui freine et brise le mouvement spontané de grève, il s’élève contre la suppression de toute démocratie à l’intérieur du Parti »[3]. Il est finalement exclu du PC-SFIC le 23 juillet 1936 pour avoir refusé d’aller s’expliquer à Moscou.

Après son exclusion, il est rédacteur en chef du journal communiste Drapeau rouge, publié par le groupe Que faire. En 1937, le groupe Que faire rejoint la SFIO en tant que tendance.

Mobilisé en septembre 1939, André Ferrat est grièvement blessé en juin 1940. Recherché par la gestapo, il rejoint la Résistance au printemps 1942, et fait partie de la direction de Franc-Tireur (où il retrouve d’autres exclus du PC, comme Elie Péju et Jean-Jacques Soudeille). Il est plus tard directeur de Lyon Libre, quotidien du soir lancé par le Mouvement de libération nationale (MLN) de 1944 à 1946.

Après la guerre, il est membre du Comité Directeur de la SFIO de 1946 à 1956. Il s’oppose à Guy Mollet sur la guerre d'Algérie.

Codirecteur de l'hebdomadaire Demain, organe de la gauche européenne, de 1955 à 1957. Il collabore de 1969 à 1972 à Démocratie Socialiste.

Il figure dans le Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français (Maitron).

Publications

  • La République à refaire, édition Gallimard NRF, Paris, 1945 (préface d’André Philip)
  • Révolution soviétique et troisième internationale, Spartacus, Paris, 1947

Notes

  1. ROBRIEUX, Philippe. Histoire intérieure du Parti communiste, tome 4, page 217, Fayard, 1984.
  2. Une des "insultes" utilisées à l'époque par la propagande stalinienne.
  3. ROBRIEUX, Philippe, idem, page 220.
Ce document provient de « Andr%C3%A9 Ferrat ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Andre Ferrat de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • André Ferrat — Pour les articles homonymes, voir Ferrat. André Ferrat, (1902 1988), de son vrai nom André Morel, militant communiste et socialiste français. André Ferrat est un militant du Parti Communiste SFIC dès 1921, coopté au Comité Central en 1924, puis… …   Wikipédia en Français

  • Ferrat — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Ferrat peut désigner : Patronyme André Ferrat (1902 1988), homme politique et résistant français ; Jean Ferrat (1930 2010), chanteur… …   Wikipédia en Français

  • André Claveau — beim Eurovision Song Contest 1958 André Claveau (* 17. Dezember 1915 in Paris; † 4. Juli 2003 in Brassac, Département Tarn) war ein französischer Chansonnier und Filmschauspieler. E …   Deutsch Wikipedia

  • André Claveau — lors du concours Eurovision de la chanson 1958, à Hilversum. Naiss …   Wikipédia en Français

  • Andre Laban — André Laban André Laban septembre 2006 André Laban est un pionnier de l’équipe Cousteau, il est aujourd’hui peintre sous marin de renommée internationale. Né à Marseille le 19 octobre 1928, il a embarqué en 1952 en tant qu ingénieur chimiste à… …   Wikipédia en Français

  • André Laban — septembre 2006 André Laban est un pionnier de l’équipe Cousteau, il est aujourd’hui peintre sous marin de renommée internationale. Né à Marseille le 19 octobre 1928, il a embarqué en 1952 en tant qu ingénieur chimiste à bord de la Calypso.… …   Wikipédia en Français

  • Andre Claveau — André Claveau André Claveau, né le 17 décembre 1911 à Paris et décédé le 4 juillet 2003 à Brassac (Tarn et Garonne) à l âge de 91 ans, était un acteur et chanteur français très populaire dans les années 1940 et années 1960. Sommaire 1 Biographie… …   Wikipédia en Français

  • Jean Ferrat — Pour les articles homonymes, voir Ferrat et Tenenbaum. Jean Ferrat …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Chansons De Jean Ferrat — Les Chansons de Jean Ferrat sont classées par ordre chronologique de leur commercialisation. Toutes les musiques sont de Jean Ferrat. Les auteurs des textes sont mentionnés, quand ils ne sont pas de Jean Ferrat. Source utilisée : Site… …   Wikipédia en Français

  • Liste des chansons de Jean Ferrat — Les Chansons de Jean Ferrat sont classées par ordre chronologique de leur commercialisation. Toutes les musiques sont de Jean Ferrat (sauf celle de Federico Garcia Lorca, qui est de Claude Henri Vic). Les auteurs des textes sont mentionnés, quand …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”