AISÉ, ÉE
adj.

Qui se fait avec aise. Cela est aisé, bien aisé. C’est une chose aisée. Il n’y a rien de si aisé. Des moyens courts et aisés. Voilà le chemin le plus aisé. Une chose aisée à faire. Cela est aisé à trouver. Cela n’était pas aisé à trouver. Cet enfant est aisé à gouverner. Une lettre qui n’est pas aisée à lire. Il n’est pas aisé de bien écrire. Il est aisé de voir que cela le contrarie.

Cela vous est bien aisé à dire, Manière de parler qu’on emploie familièrement lorsqu’un homme donne quelque conseil difficile à pratiquer et qu’il n’est pas obligé de suivre.

Cet homme est aisé à vivre, Il est d’un commerce facile et doux.

Un habit aisé, des souliers aisés, Un habit, des souliers qu’on met facilement, où l’on est à l’aise. Ces souliers sont trop aisés, Ils sont trop larges, ils ne serrent pas assez le pied.

Une morale, une dévotion aisée, Une morale, une dévotion relâchée.

Avoir les manières aisées, Avoir des manières d’agir faciles, où il n’y a rien de contraint, rien de gêné. Avoir la conversation aisée, Avoir une conversation facile et agréable. Avoir l’esprit aisé, Imaginer, concevoir, s’expliquer facilement. Avoir un style aisé, écrire d’une manière naturelle, claire, qui semble n’avoir point donné de peine. Des vers aisés, Des vers qui paraissent faits sans peine, qui ne sentent point le travail. On dit plus ordinairement Des vers faciles.

Une taille aisée, Une taille libre, dégagée. On dit dans le même sens Un air aisé.

AISÉ signifie encore Qui vit à l’aise. Un bourgeois aisé. C’est un homme aisé, fort aisé. Il est aisé dans ses affaires.

L'Academie francaise. 1935.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • aisé — AISÉ, ÉE. adj. Facile. Cela est aisé, bien aisé, c est une chose aisée. Il n y a rien de si aisé. Des moyens courts et aisés. Voilà le chemin le plus aisé. Une chose aisée à faire. Cela est aisé à faire. Cela n étoit pas aisé à trouver. Une… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • aisé — aisé, ée (è zé, zée) adj. 1°   Qui se fait ou qui est sans peine. Tout deviendra aisé. Il est aisé de prouver. •   Il était aisé à la reine de faire sentir une grandeur qui lui était naturelle, BOSSUET Reine d Angl.. •   Il était encore plus aisé …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • AISÉ — ÉE. adj. Facile. Cela est aisé, bien aisé. C est une chose aisée. Il n y a rien de si aisé. Des moyens courts et aisés. Voilà le chemin le plus aisé. Une chose aisée à faire. Cela est aisé à faire. Cela n était pas aisé à trouver. Cet enfant est… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • aisé — I. Aisé, [ais]ée. adj. Facile. Cela est aisé. c est une chose fort aisée. il n est rien de si aisé. voilà le chemin le plus aisé. une devotion aisée. moyens prompts & aisez. On appelle, Vers aisez, Des vers où il paroist une grande facilité &… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • MALAISÉ, ÉE — adj. Qui est difficile. Cela n’est pas si malaisé que vous croyez. Il est aisé de critiquer cet ouvrage, mais malaisé de faire mieux. Il signifie aussi Qui est incommode, dont on ne peut se servir avec facilité. Cet escalier est malaisé. Un… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • LGV EE — LGV Est européenne LGV Est Européenne (LN6) Ligne de (Paris) Vaires à Vendenheim (Strasbourg) Carte de la ligne …   Wikipédia en Français

  • MALAISÉ — ÉE. adj. Difficile. Cela n est pas si malaisé que vous croyez. Il est malaise de faire telle chose. Il est malaisé à gouverner. Il est bien aisé de censurer cet ouvrage, mais malaisé de faire mieux.   Il signifie aussi, Incommode, dont on ne peut …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • MAL — Le propre du mal tient en ceci qu’il ne peut être nommé, pensé, vécu qu’en relation avec une certaine idée du bien. Qu’il n’y ait pas de bien en soi, que ce que les hommes appellent le bien soit relatif aux situations et aux cultures, et le mal… …   Encyclopédie Universelle

  • gêner — [ ʒene ] v. tr. <conjug. : 1> • 1530; gesner du XVIe au XVIIIe; gehinner 1381; gehenner 1363; de gêne 1 ♦ Vx Torturer, supplicier. Par ext. Faire souffrir. ⇒ tourmenter. « Et le puis je, Madame ? Ah ! que vous me gênez ! » (Racine). 2 ♦ …   Encyclopédie Universelle

  • guindé — guindé, ée [ gɛ̃de ] adj. • 1643; de guinder 1 ♦ Qui manque de naturel en s efforçant de paraître digne, supérieur. ⇒ compassé. Par ext. Mal à l aise. ⇒ contraint, gourmé; fam. constipé. Avoir un air guindé. ⇒ affecté, étudié, solennel (cf.… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”