CHEVALERIE
n. f.

Institution militaire et religieuse du moyen âge qui imposait à ses membres la bravoure, la loyauté, la protection des faibles et la courtoisie envers les dames. Les temps de la chevalerie. Recevoir, conférer l’ordre de la chevalerie. Des actes de chevalerie.

Fine fleur de chevalerie, se disait de l’élite des chevaliers ou d’un Chevalier accompli.

Chevalerie errante, La profession des chevaliers errants. Les lois de la chevalerie errante.

Romans de chevalerie, Romans où sont décrites les moeurs, les aventures, les amours des chevaliers errants. Le roman de Don Quichotte a guéri les Espagnols de la mode des romans de chevalerie.

Il s’est dit également des Divers ordres militaires et religieux où l’on faisait profession de porter un certain habit, de prendre les armes contre les infidèles, etc. L’ordre du Temple et l’ordre Teutonique étaient des ordres de chevalerie.

Ordre de chevalerie se dit encore aujourd’hui des Ordres honorifiques institués par des souverains. L’ordre de la Toison d’Or, l’ordre de la Jarretière sont des ordres de chevalerie.

L'Academie francaise. 1935.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • CHEVALERIE — La chevalerie apparaît au XIe siècle comme une catégorie de la société féodale rassemblant les spécialistes du combat cavalier, devenu le seul réellement efficace. C’est par le rite de la remise des armes, l’adoubement, que le jeune homme ayant… …   Encyclopédie Universelle

  • chevalerie — Chevalerie. s. f. Dignité, honneur, & grade de Chevalier. Ordre de Chevalerie. loix de Chevalerie. On disoit autrefois d un Chevalier extremement accompli, que C estoit fine fleur de Chevalerie. On le dit aujourd huy d un homme de qualité, en… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • chevalerie — Chevalerie, Equestris militia, Ius annulorum aureorum. B. ex Papin. et la dignité de celuy qui est fait chevalier, dont est appelé l Ordre de chevalerie. Et aussi la proüesse, hauts faits d armes et vaillances d un chevalier. En Amadis livre 2.… …   Thresor de la langue françoyse

  • Chevalerie — (franz., spr. schwall rī), Ritterschaft, Rittertum. C. de lecture (lat. milites clerici), im Mittelalter die Doktoren der obern Fakultäten, die dem Adel gleichstanden. Über C. als ritterlicher Minnedienst s. Weib …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Chevalerie — Adoubement de Lancelot, enluminure …   Wikipédia en Français

  • chevalerie — (che va le rie) s. f. 1°   Institution militaire, propre à la noblesse féodale et consacrée par la religion. Les siècles de la chevalerie. •   Voilà où aboutit une aventure [descente du prince Édouard en Écosse] qui eût réussi dans les temps de… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • CHEVALERIE — s. f. Le rang, la qualité de chevalier. La chevalerie était le premier degré d honneur dans les armées, et ne s obtenait ordinairement que par de hauts faits d armes. Il reçut l ordre de la chevalerie. Conférer l ordre de la chevalerie à quelqu… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Chevalerie — Che|va|le|rie die; <aus gleichbed. fr. chevalerie>: 1. Ritterschaft, Rittertum. 2. Ritterlichkeit …   Das große Fremdwörterbuch

  • CHEVALERIE EN ESPAGNE (ROMANS DE) — Au moment où il se propose d’imiter, dans la sierra Morena, la pénitence d’Amadis à la Roche Pauvre, Don Quichotte confie à Sancho Pança: «Amadis fut le nord, l’étoile et le soleil des chevaliers vaillants et amoureux et c’est lui que nous devons …   Encyclopédie Universelle

  • CHEVALERIE (ORDRES DE) — CHEVALERIE ORDRES DE Les chevaliers des premiers âges médiévaux, élevés dans le combat et pour le combat, ne connaissaient guère de limites à leurs impulsions barbares. Les guerres féodales décimaient noblesse et paysannerie, entretenaient le… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”