RAILLER
v. tr.

Plaisanter quelqu’un, lui parler avec moquerie. Railler quelqu’un agréablement, finement, grossièrement. Il ne peut souffrir qu’on le raille. Il raille ses meilleurs amis. On l’a beaucoup raillé là-dessus. Il s’emploie absolument. Il raille sans cesse.

Il signifie aussi simplement Badiner, ne pas parler sérieusement. On ne sait s’il raille ou s’il parle sérieusement. Je ne raille point. Tout en raillant, cela pourrait bien être.

SE RAILLER signifie Se moquer. Il se raille de tout ce qu’on peut lui dire. Qu’est-ce que vous me proposez là? vous vous raillez de moi. Absolument, Ne voyez-vous pas qu’il se raille? Vous vous raillez, je crois.

L'Academie francaise. 1935.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • railler — [ raje ] v. tr. <conjug. : 1> • 1636; « plaisanter » 1462; a. provenç. ralhar « plaisanter »; lat. pop. °ragulare, du bas lat. ragere « braire » 1 ♦ Littér. Tourner en ridicule par des moqueries, des plaisanteries. ⇒ brocarder, moquer,… …   Encyclopédie Universelle

  • railler — RAILLER. v. a. Tourner en plaisanterie, tourner en ridicule. Railler agreablement quelqu un, le railler trop fortement, le railler cruellement. il raille tout le monde. il raille ses meilleurs amis. on l a fort raillé de cela, de cette action. il …   Dictionnaire de l'Académie française

  • railler — Railler, et se gaudir d aucun, Iocari, Dicta dicere in aliquem. Se railler de quelque chose, Cauillari aliquid, B. Sans plus railler ou mocquer, Omissis iocis. Qui se raille et dit aucunes paroles par jeu et gaudisserie, Iocans, Ioculans. En… …   Thresor de la langue françoyse

  • railler — (râ llé, ll mouillées, et non râ yé) v. a. 1°   Tourner en ridicule avec quelque acerbité. •   Tel vous semble applaudir, qui vous raille et vous joue, BOILEAU Art p. I. •   Il y a de petits défauts qu on abandonne volontiers à la censure, et… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • RAILLER — v. a. Plaisanter quelqu un, le tourner en ridicule. Railler quelqu un agréablement, adroitement, délicatement, finement, grossièrement. Il ne peut souffrir qu on le raille. Il raille ses meilleurs amis. On l a beaucoup raillé là dessus. Il s… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • railler — vt. , persifler, se moquer de : bavardâ (Saxel.002), kritikâ, trovâ à rdire (Albanais.001), râlyî (Annecy, Thônes.004), blagâ (004). E. : Chèvre, Duper, Mépriser, Pleurer. A1) s exposer aux critiques malveillantes, aux railleries : se fâre… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • raillerie — [ rajri ] n. f. • 1490; de railler ♦ Vieilli 1 ♦ Plaisanterie. Sans raillerie. Loc. Entendre raillerie : comprendre la plaisanterie. « Son père n entendait pas raillerie sur les questions d étiquette » (R. Rolland). 2 ♦ Habitude, art de railler.… …   Encyclopédie Universelle

  • moquer — [ mɔke ] v. tr. <conjug. : 1> • 1180; o. i., p. ê. onomat I ♦ Littér. Tourner en ridicule, traiter comme un objet de dérision ou de plaisanterie (surtout p. p.).⇒ railler, ridiculiser. « Il se vit bafoué, Berné, sifflé, moqué, joué » (La… …   Encyclopédie Universelle

  • gouailler — [ gwaje ] v. <conjug. : 1> • 1732; même rad. gab que dans gaver, engouer 1 ♦ V. tr. Vieilli Railler sans délicatesse. Gouailler qqn. ⇒ plaisanter, railler. 2 ♦ V. intr. Mod. Dire des railleries. ⇒ se moquer. « Cet être raille, braille,… …   Encyclopédie Universelle

  • railleur — railleur, euse [ rajɶr, øz ] n. et adj. • 1464; railleresse 1410; de railler 1 ♦ Personne qui raille, aime à se moquer. ⇒ ironiste. « Les railleurs s égayaient là dessus à nos dépens » (Lesage). 2 ♦ Adj. Qui raille, exprime la moquerie. ⇒… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”