ATTENDRE
v. tr.

Rester en un lieu où l’on compte qu’une personne viendra, qu’une chose sera apportée, amenée. Je vous attends ici. Je vous attendrai demain chez moi. Je vous attendrai jusqu’à telle heure. Il l’attendait au passage. Des voleurs l’ont attendu au coin d’un bois. J’irai attendre le bateau à tel endroit. Ils attendirent l’arrivée du train. Je suis resté longtemps à attendre. Vous m’avez bien fait attendre. Attendre avec impatience. Attendre tranquillement. Il va peut-être arriver, attendons. Attendre l’ennemi, l’attendre de pied ferme. Tel court au danger qui n’oserait l’attendre. Ce chien attend son maître.

Par extension, Ma voiture m’attend à la porte. Deux chevaux devaient les attendre à l’entrée du bois.

Fig. et ironiq., Attendez-moi sous l’orme, se dit en parlant d’un Rendez-vous où l’on n’a pas dessein d’aller, d’une promesse sur laquelle il ne faut pas compter.

Fig., C’est où je l’attends, c’est là que je l’attends, signifie que Celui dont on parle, après quelque succès, trouvera de plus grandes difficultés où on prévoit qu’il pourra échouer. En parlant d’un Rival, d’un adversaire, cette expression veut dire qu’on le laisse jouir de ses avantages présents, mais qu’un moment viendra où l’on aura raison de lui.

Fig., Toute l’Europe attend la paix. Attendre la récompense de ses services. On m’a bien fait attendre cette grâce. Vous attendrez longtemps l’effet de ses promesses. Il n’attend que l’heure d’intervenir. J’attendais cette époque avec impatience. Attendre la mort avec courage.

Fig., Le dîner, le souper, etc., nous attend, Le dîner, le souper, etc., est prêt.

Prov., Tout vient à point à qui peut attendre, à qui sait attendre, Avec le temps et la patience, on vient à bout de tout.

Fig., Vous ne perdrez rien pour attendre, Votre paiement, pour être retardé, n’en est pas moins assuré. Cela se dit, par extension, pour exprimer que le retard apporté à quelque chose n’est pas un préjudice et peut même devenir un avantage. On tarde à vous placer, mais vous ne perdrez rien pour attendre; ou au contraire, ironiquement, que la peine en sera plus forte. La punition est différée, mais il ne perdra rien pour attendre.

Il se dit figurément de Certaines choses qui menacent une personne ou qui lui sont destinées, réservées. Voilà le sort qui vous attend. La misère attend les dissipateurs. Quelle gloire vous attend!

Il signifie encore Différer ou cesser de faire une chose jusqu’à l’arrivée d’une personne, jusqu’à ce qu’une autre chose ait lieu, jusqu’à un certain temps. Je n’attends que lui pour agir, mais je ne puis savoir quand il viendra. Il me sera impossible de vous rejoindre, si vous ne m’attendez. Vous allez trop vite, attendez donc. J’attendrai la belle saison avant de me mettre en voyage. Attendez, pour sortir, qu’il fasse beau. Il attend que son fils revienne. Qu’attendez-vous pour agir? J’attends sa décision. J’attends, pour cela, qu’on m’ait accordé une autorisation. Avant d’ajouter foi à cette nouvelle, il faut en attendre la confirmation. Sa haine n’attend qu’un prétexte pour éclater. Il se targue beaucoup de ce premier avantage, mais attendons la fin. Attendez encore un peu et vous serez satisfait. Le moment n’est pas favorable pour l’exécution de notre dessein, attendons encore, attendons. Attendez, il me vient une idée. On le dit quelquefois dans un sens de menace. Attendez, lâches! ou seulement, Attendez!

Fig., Un coup n’attendait pas l’autre, Les coups se succédaient rapidement, sans interruption. On dit également Une question, une saillie, etc., n’attendait pas l’autre.

Fig., En lui, chez lui, la raison, la valeur, etc., n’a pas attendu les années, le nombre des années, se dit d’une Personne en qui la raison, la valeur, etc., s’est montrée de bonne heure.

Dans le sens qui précède, il se joint quelquefois avec la préposition à. Pour partir, attendez au jour, attendez à la belle saison. Attendez jusqu’à demain, jusqu’à la semaine prochaine. J’attends à partir qu’il fasse moins chaud. On dit plus ordinairement J’attends pour partir, etc.

Il se joint aussi avec la préposition Après; et alors il marque le Besoin qu’on a de la personne ou de la chose qu’on attend, ou l’Impatience avec laquelle on attend. Il y a longtemps qu’on attend après vous. On n’attend plus qu’après cela. C’est un argent après lequel il attend pour partir. Cette somme est une bagatelle, et je n’attends pas après.

ATTENDRE DE signifie Espérer, se promettre ou prévoir quelque chose. Il ne faut attendre sa récompense que de Dieu. Je n’attendais pas cela de vous. N’attendez d’un traître que des perfidies. On attend quelque chose de grand de cet homme d’état. Nous n’attendions pas moins de votre prudence. J’attends cela de votre complaisance. La piété n’attend rien du monde. C’est un homme dont il ne faut rien attendre, dont je n’attends rien de bon. J’attends de vous ce service. N’attendez de moi qu’un profond mépris.

S’ATTENDRE à, S’ATTENDRE QUE signifient Se tenir comme assuré de quelque chose. Je n’en fus pas surpris, je m’y attendais bien. Je m’attends qu’il me manquera de parole. Je m’attends que vous viendrez demain. Je ne m’attendais pas à vous voir sitôt. Elle ne s’était point attendue à vous voir. Je ne m’attendais pas à un pareil traitement de votre part. Je m’attends à rencontrer bien des difficultés. Vous auriez dû vous y attendre. Je ne m’attendais pas que les choses dussent tourner si mal. Après cela on peut s’attendre à tout. On disait autrefois S’attendre de. Mes transports aujourd’hui s’attendent d’éclater. On ne s’attendait guère de vous voir.

Prov., Ne t’attends qu’à toi seul, Ne compte que sur toi.

Iron., Attendez-vous-y, se dit pour exprimer qu’une chose sur laquelle une personne compte n’arrivera pas.

EN ATTENDANT

loc. adv.

Jusqu’à tel moment, jusqu’à tel temps, déterminé par ce qui précède. Il se mit à lire en attendant. Reposez-vous en attendant. En attendant, nous nous promènerons. Je vais, en attendant, copier cette lettre.

EN ATTENDANT QUE

loc. conj.

Jusqu’à ce que. En attendant que vous soyez mieux informé.

Le participe passé ATTENDU s’emploie comme nom masculin en termes de Palais. Les attendus d’un jugement. Les motifs donnés par les juges de première instance.

ATTENDU s’emploie aussi comme une sorte de préposition : alors il est invariable et signifie étant donné, eu égard à. Il fut exempté de cette charge publique, attendu son âge, attendu son infirmité. Attendu les circonstances atténuantes, la Cour ne l’a condamné qu’à...

ATTENDU QUE

loc. conj.

étant donné que. Attendu qu’il s’agissait d’une affaire importante, on décida que... Attendu que l’acte ne renferme point cette clause, le tribunal déclare... Je ne saurais accorder cette permission, attendu que toutes sortes de motifs s’y opposent.

L'Academie francaise. 1935.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • attendre — [ atɑ̃dr ] v. tr. <conjug. : 41> • atendre fin XIe; aussi « s appliquer, aspirer à, s occuper de », en a. fr.; lat. attendere « faire attention », de tendere I ♦ V. tr. 1 ♦ Attendre qqn, qqch. : se tenir en un lieu où une personne doit… …   Encyclopédie Universelle

  • attendre — ATTENDRE. v. a. Être dans l attente de quelque chose qu on croit devoir arriver. Attendre le retour de quelqu un. Attendre quelqu un. L attendre à dîner. Attendre avec impatience. Attendre tranquillement. Attendre le beau temps, la belle saison.… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • attendre — ATTENDRE. v. act. Desirer que ce que l on croit qui doit arriver, arrive. Il se dit par rapport aux personnes & aux choses. On attend le retour du Roy. les Peuples attendent la paix. attendre du secours. attendre la recompense. attendre le beau… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • attendre — Attendre, Demorari, Operiri, Expectare, Praestolari. Attendre quelqu un, Manere aliquem. Attendre assis au port, Assidere apud portum. Suy moy cy dedans, qu il n attende apres toy, Sequere me intro, ne in mora illi sis. Fay qu on n attende point… …   Thresor de la langue françoyse

  • attendre — (a tan dr ), j attends, tu attends, il attend, nous attendons ; j attendais ; j attendis ; j attendrai ; j attendrais ; que j attende ; que j attendisse ; attendant ; attendu, v. a. 1°   Demeurer pour la venue de quelqu un ou de quelque chose. Qu …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ATTENDRE — v. a. Rester en un lieu où l on compte qu une personne viendra, qu une chose sera apportée, amenée. Je vous attends ici. Je vous attendrai demain chez moi. Je vous attendrai jusqu à telle heure. Il l attendait au passage. Des brigands l ont… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Attendre —          CHATEAUBRIAND (François René de)     Bio express : Écrivain français (1768 1848)     «La morale va au devant de l action ; la loi l attend.»     Source : Histoire de France     Mot(s) clé(s) : Attendre Loi Morale          MAURRAS… …   Dictionnaire des citations politiques

  • attendre — vt. ; espérer : atandre (Bogève, Giettaz, Megève, Morzine JCH, St Nicolas Chapelle, Saxel 002, Taninges), atêdre (Aix, Albanais 001b PPA, Albertville 021b BRA, Annecy 003b, Bourget Huile, Compôte Bauges, Doucy Bauges, Hauteville Savoie 236,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • attendre — (v. 3) Présent : attends, attends, attend, attendons, attendez, attendent; Futur : attendrai, attendras, attendra, attendrons, attendrez, attendront; Passé : attendis, attendis, attendit, attendîmes, attendîtes, attendirent; Imparfait : attendais …   French Morphology and Phonetics

  • Attendre — III гр., (avoir) P.p.: attendu Ждать, ожидать Présent de l indicatif j attends tu attends il attend nous attendons vous attendez ils attendent …   Dictionnaire des verbes irréguliers français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”