APPRÊTÉ, ÉE
adj.

Qui est trop travaillé, peu naturel, affecté. Style apprêté. Un air, un ton, un style, un langage apprêté. Des manières apprêtées.

L'Academie francaise. 1935.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • apprêté — apprêté, ée [ aprete ] adj. • 1760; de apprêter ♦ Qui est trop étudié, peu naturel. ⇒ affecté. « rien de moins apprêté, de plus spontané, de plus naïf » (A. Gide). ⊗ CONTR. Naturel, simple , spontané. ● Papier, carton, apprêté dont on a amélioré… …   Encyclopédie Universelle

  • apprêté — apprêté, ée (a prê té, tée) part. passé. 1°   Rendu prêt. Armes apprêtées. 2°   Accommodé. Voilà un ragoût bien apprêté. 3°   Cartes apprêtées, arrangées pour tromper au jeu. 4°   Fig. Dépourvu de naturel. Exorde apprêté. Grâces apprêtées.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • APPRÊTER — v. a. Préparer, mettre en état. Apprêtez tout ce qu il faut pour mon voyage. Apprêtez moi ce dont j ai besoin pour sortir. Apprêtez mes hardes. Apprêtez le dîner. Apprêtez à dîner. Un peintre qui apprête des couleurs. Un corroyeur qui apprête des …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • apprêter — APPRÊTER. v. a. Préparer, mettre en état. Apprêtez moi tout ce qu il faut pour mon voyage. Apprêtez mes hardes. Apprêtez le diner. Apprêtez à diner. Un Peintre qui appréte des couleurs. Un Corroyeur qui apprête des cuirs. Un Chapelier fui apprête …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • spontané — spontané, ée [ spɔ̃tane ] adj. • 1690; spontanéeXVIe; spontainne fém. 1284; bas lat. spontaneus 1 ♦ Que l on fait de soi même, sans être incité ni contraint par autrui. ⇒ libre . « La tradition n admettait que la discipline spontanée du groupe »… …   Encyclopédie Universelle

  • affecté — affecté, ée [ afɛkte ] adj. • 1493; lat. affectatus → 1. affecter ♦ Qui manque de sincérité ou de naturel. « Sa bizarrerie avait l avantage de n être pas affectée » (Gautier). ⇒ étudié, feint, forcé, hypocrite. « Aucune charlatanerie dans le… …   Encyclopédie Universelle

  • empesé — empesé, ée [ ɑ̃pəze ] adj. • fin XIe; de empeser 1 ♦ Qu on a empesé. Col empesé. ⇒ amidonné, dur. « Du linge fraîchement empesé » (Green). 2 ♦ (fin XVIIe) Fig. Raide, compassé, dépourvu de naturel …   Encyclopédie Universelle

  • guindé — guindé, ée [ gɛ̃de ] adj. • 1643; de guinder 1 ♦ Qui manque de naturel en s efforçant de paraître digne, supérieur. ⇒ compassé. Par ext. Mal à l aise. ⇒ contraint, gourmé; fam. constipé. Avoir un air guindé. ⇒ affecté, étudié, solennel (cf.… …   Encyclopédie Universelle

  • affecté — affecté, ée (a fè kté, ktée), part. passé et adj. 1°   Qui a de l affectation, où il y a de l affectation. Ce qui est affecté déplaît ou ne plaît pas longtemps. Geste affecté. Style affecté. On n aime pas une prononciation affectée. •   Marchant… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • MAL — Le propre du mal tient en ceci qu’il ne peut être nommé, pensé, vécu qu’en relation avec une certaine idée du bien. Qu’il n’y ait pas de bien en soi, que ce que les hommes appellent le bien soit relatif aux situations et aux cultures, et le mal… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”