ÉCORCHER
. v. a.
Dépouiller un animal de sa peau. Écorcher un cheval, un boeuf, une anguille, etc.

Prov. et fig., Il faut tondre les brebis, et non pas les écorcher, On doit ne pas trop charger le peuple d'impôts.

Fam., Il crie comme si on l'écorchait, Il jette de grands cris. Cela se dit aussi D'une personne qui se plaint beaucoup pour peu de chose.

Prov. et fig., Il ressemble aux anguilles de Melun, il crie avant qu'on l'écorche, Il a peur sans sujet ; ou Il se plaint avant de sentir le mal.

Fig. et fam., Écorcher l'anguille par la queue, Commencer par l'endroit le plus difficile, et par où l'on devrait finir. Il n'y a rien de plus difficile à écorcher que la queue, Souvent, dans les affaires, c'est au moment de les terminer que se présentent les plus grandes difficultés. On dit dans un sens analogue, La queue en sera difficile à écorcher.

Prov. et fig., Autant vaut, autant fait celui qui tient que celui qui écorche, Le complice d'un crime est aussi coupable que celui qui en est l'auteur.

ÉCORCHER, signifie aussi, Emporter, déchirer, enlever une partie de la peau d'une personne, d'un animal, ou de l'écorce d'un arbre. Vous m'avez écorché la jambe. Je me suis écorché le bras. La selle a tout écorché ce cheval. Les charrettes en passant ont écorché cet arbre. On l'emploie quelquefois, dans ce sens, avec le pronom personnel régime direct. Je me suis écorché à la main.

Fig. et fam., Écorcher une langue, La parler mal, en prononcer mal les mots. On dit de même, Écorcher un mot, le nom de quelqu'un.

ÉCORCHER, se dit, par analogie, D'un aliment, d'une boisson, etc., qui est rude au palais, à la gorge. Le pain de son, le pain dur écorche le gosier. Ce vin est si âpre, qu'il écorche le palais.

Prov. et fig., Jamais beau parler n'écorcha la langue, Il est toujours bon de parler honnêtement.

Fig. et fam., Écorcher l'oreille, les oreilles, se dit De l'impression désagréable que font sur l'ouïe les sons rudes, aigres ou discordants. Un jargon barbare qui écorche les oreilles. Une voix, une musique qui écorche les oreilles.

ÉCORCHER, en termes de Sculpture, signifie, Ôter du noyau d'une figure qu'on se propose de couler en plâtre, en bronze, etc., autant d'épaisseur qu'on veut en donner au plâtre, etc.

ÉCORCHER, signifie, figurément et familièrement, Exiger beaucoup plus qu'il ne faut pour des droits, des salaires, des vacations, pour des marchandises, des fournitures, etc. Ce procureur écorchait ses clients. Ce marchand est raisonnable, il n'écorche pas le monde. C'est une hôtellerie où l'on écorche les gens.  À ÉCORCHE-CUL. loc. adv. et fam.En glissant, en se traînant sur le derrière. Ces enfants jouent à écorche-cul.   Il signifie figurément et bassement, Par force, de mauvaise grâce, avec répugnance. Il ne fait jamais les choses qu'à écorche-cul.

ÉCORCHÉ, ÉE. participe, Il se dit substantivement, en termes de Peinture et de Sculpture, d'Une figure sans peau, dont on voit les muscles. L'écorché de Michel-Ange, de Houdon. Dessiner d'après l'écorché. Étudier l'écorché.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • écorcher — [ ekɔrʃe ] v. tr. <conjug. : 1> • 1155; bas lat. excorticare, de cortex « enveloppe, écorce » 1 ♦ Dépouiller de sa peau (un corps). ⇒ dépouiller, dépiauter. Écorcher un lapin. Certains criminels étaient écorchés vifs. ⇒ écorché . Il crie… …   Encyclopédie Universelle

  • écorcher — ÉCORCHER. v. actif. Dépouiller un animal de sa peau. Écorcher un cheval, un boeuf, etc. f♛/b] Il s emploie aussi pour dire, Emporter, déchirer, ôter une partie de la peau d un animal, ou de l écorce d un arbre. Les charrettes en passant ont… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • écorcher — (é kor ché) v. a. 1°   Dépouiller un animal de sa peau. Écorcher un cheval. •   Je veux être Écorché vif si...., LA FONT. Gag.. •   Il le livra aux exécuteurs, et leur commanda de l écorcher tout vif, de le coucher ensuite tout de travers sur… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ÉCORCHER — v. tr. Dépouiller un animal de sa peau. écorcher un cheval, un boeuf, une anguille. écorcher vif se disait d’un Supplice infligé à certains condamnés. Prov. et fig., Il faut tondre les brebis, et non pas les écorcher. Voyez TONDRE. Fam., Il crie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • écorcher — vt. , ôter la peau, dépouiller un animal de sa peau ; blesser en enlevant une partie de la peau ; écorcher (les oreilles), produire une impression désagréable ; parler très mal (une langue) ; faire payer trop cher : ÉKORSHÎ (Albanais.001,… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • écorcher — v.t. Faire payer trop cher : Écorcher le client …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • Écorcher vif quelqu'un — ● Écorcher vif quelqu un lui lacérer la peau ou le supplicier moralement …   Encyclopédie Universelle

  • Écorcher la langue. — См. Ломаным языком говорить …   Большой толково-фразеологический словарь Михельсона (оригинальная орфография)

  • diskroc'hennañ — écorcher …   Dictionnaire Breton-Français

  • kignat — écorcher …   Dictionnaire Breton-Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”