ÉBROUER
. v. a.
Laver, passer dans l'eau, en parlant Des toiles, des étoffes. Ébrouer une pièce d'étoffe, de toile.

ÉBROUER, s'emploie aussi avec le pronom personnel, en termes d'Art vétérinaire, et se dit Des animaux domestiques lorsqu'ils font une espèce d'éternument, comme pour dégager leurs naseaux de ce qui y cause de la gêne ou de l'irritation.  Il se dit aussi, en termes de Manége, D'un cheval qui fait un ronflement à la vue des objets qui le surprennent ou qui l'effrayent. Les chevaux vifs s'ébrouent facilement.

ÉBROUÉ, ÉE. participe.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ébrouer — (s ) [ ebrue ] v. pron. <conjug. : 1> • 1690; intr. 1564; probablt du même rad. germ. que brouet dial. « écume venant à la bouche des chevaux » 1 ♦ Souffler bruyamment en secouant la tête (chevaux). « Des chevaux hennissaient et s… …   Encyclopédie Universelle

  • ébrouer — 1. (é brou é) v. a. Terme de métier. Laver, passer dans l eau une pièce de toile ou d étoffe pour en ôter les fils, les pailles et autres ordures. Le son et les eaux dures étant bonnes pour ébrouer, dessécher et dégraisser les bleus, Instr. gén.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ébrouer — I. ÉBROUER, S ébrouer. v. n. Terme de Manége. Il se dit d Un cheval qui fait un ronflement à la vue des objets qui l effraient. Les chevaux vifs s ébrouent facilement. II. ÉBROUER.v. act. Ébrouer une pièoe d étoffe, de toile, La laver, la passer… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • ÉBROUER — v. tr. T. d’Arts Laver, passer dans l’eau un tissu au sortir du métier. ébrouer une pièce d’étoffe, de toile …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • ébrouer — (S ) vp. (ep. du cheval qui éternue et secoue la tête) : s ébrèfâ (Annecy), morflyâ (Albanais, Balme Si.), seuflâ pe le nâ (Arvillard). A1) s ébattre, se rouler, (dans le sable ...) : s arbatâ vp. (001). A2) se secouer, s agiter, (quand on est… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • ébrouer (s') — ⇒ÉBROUER (S ), verbe pronom. A. [En parlant d animaux domestiques et princ. du cheval] Éternuer et souffler bruyamment. Derrière le mur, on entendit le cheval s ébrouer et frapper du sabot (CAMUS, Exil et roy., 1957, p. 1613). MAN. [En parlant d… …   Encyclopédie Universelle

  • ébrouer\ s' — ébrouer (s ) [ ebrue ] v. pron. <conjug. : 1> • 1690; intr. 1564; probablt du même rad. germ. que brouet dial. « écume venant à la bouche des chevaux » 1 ♦ Souffler bruyamment en secouant la tête (chevaux). « Des chevaux hennissaient et s… …   Encyclopédie Universelle

  • ÉBROUER (S’) — v. pron. éternuer, en parlant des Animaux domestiques lorsqu’ils dégagent leurs naseaux de ce qui y cause de la gêne ou de l’irritation. Il se dit aussi d’un Cheval qui fait un ronflement à la vue des objets qui le surprennent ou qui l’effraient …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • s'ébrouer — ● s ébrouer verbe pronominal (ancien français breu, écume) Souffler bruyamment en secouant vivement la tête, par peur ou par impatience, en parlant d un animal, notamment du cheval. S agiter, s ébattre pour se nettoyer, en particulier pour se… …   Encyclopédie Universelle

  • ébrouement — [ ebrumɑ̃ ] n. m. • 1611; de ébrouer ♦ Expiration bruyante, sorte d éternuement du cheval et de certains animaux. « un ébrouement rauque et profond comme en ont les chevaux abattus » (Genevoix). ♢ Par anal. « Un dernier ébrouement d ailes s… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”