DONNER
. v. a.
Faire don à quelqu'un de quelque chose, l'en gratifier, lui en transmettre gratuitement la propriété ou la jouissance. Donner de l'argent, une terre, une maison. Donner en toute propriété. Il lui donna une fort belle dot. C'est un homme qui donne tout ce qu'il a. Il donne tout son bien aux pauvres. Donner quelque chose pour étrennes. Donner les étrennes. Donner une bague, des rubans, etc. Ce livre se donne et ne se vend pas. Le roi lui a donné une pension. La libéralité consiste moins à donner beaucoup qu'à donner à propos. Il donne de fort mauvaise grâce.   En Jurispr., Donner et retenir ne vaut, Celui qui fait une donation ne peut, sous peine de nullité de l'acte, y ajouter une clause qui en détruise l'effet. Cela a passé en proverbe, pour dire qu'On ne peut retenir ce que l'on donne.  Donner l'aumône, Donner de l'argent ou quelque autre chose par aumône, par charité.

Fam. et par exagérat., Il donnerait jusqu'à sa chemise, se dit D'un homme extrêmement charitable et libéral.

Prov., On ne donne rien pour rien.

Prov., À donner donner, à vendre vendre, Quand on vend, il n'est point question d'user de libéralité ; et quand on donne, il ne faut point faire acheter ce qu'on donne.

Prov., Qui donne tôt, donne deux fois, C'est ajouter au prix d'une grâce que de l'accorder promptement.

Prov. et fig., Il n'en donnerait pas sa part aux chiens, se dit D'un homme qui se croit bien fondé dans les prétentions qu'il a sur quelque chose.

Fig. et fam., Donner au diable, et Se donner au diable. Voyez DIABLE Donner sa vie, ses jours, son sang pour quelqu'un, pour quelque chose, Sacrifier sa vie, répandre son sang par dévouement pour quelqu'un, pour quelque chose. Il est prêt à donner sa vie pour eux. Donner son sang pour la patrie.

Fig., Donner un précepteur, un gouverneur à un enfant ; lui donner un maître de dessin, de danse, etc. ; Donner un chef, un général à des soldats ; Donner un roi à une nation etc., Mettre un enfant sous la direction d'un précepteur, d'un gouverneur ; lui faire prendre des leçons de dessin, de danse, etc. ; Nommer un chef, un général à des soldats ; Désigner celui qui régnera sur un peuple, etc. Ils croyaient n'avoir élu qu'un chef, ils s'étaient donné un maître, un tyran. On dit de même, Donner pour chef, pour maître, pour roi, etc.   Donner une fille en mariage à quelqu'un, La lui accorder pour femme. Il lui a donné sa fille. On dit de même, Donner pour époux, pour épouse, etc.   Avec le pron. pers., Se donner à quelqu'un, S'attacher, se dévouer à lui. Il s'est donné à un bon maître. Ce chien s'est donné à moi. Il signifie aussi, Se mettre sous la domination de quelqu'un. Ces peuples se donnèrent aux Romains. Les Génois se donnèrent à Charles VI. Il signifie encore, Vouer à quelqu'un toute son affection. Un coeur qui se donne tout entier. Il signifie quelquefois, en parlant D'une femme, Accorder les dernières faveurs. Elle s'est donnée à lui.

DONNER, signifie encore simplement, Livrer, mettre entre les mains, remettre, confier. Donner un paquet au messager. Donner des papiers à un homme d'affaires, à un notaire. Donner de l'argent pour aller au marché. Donner en dépôt. Donner en garde. Donner à crédit, à intérêt. Donner de l'argent à la grosse. Il lui en a donné la garde, le soin. Donner de l'ouvrage à faire.   Donner une chose à l'essai, à l'épreuve, La donner à quelqu'un pour qu'il l'essaye, pour qu'il l'éprouve avant que de l'acheter. On m'a donné ce cheval à l'essai. On m'a donné cette montre à l'épreuve.

Prov. et fig., Donner du fil à retordre, Causer bien de la peine à quelqu'un, lui susciter bien des embarras. S'il m'attaque, je lui donnerai bien du fil à retordre.   Par exagérat. et fam., Je donnerais ma tête à couper que cela est ainsi, se dit Pour exprimer une vive persuasion, une grande conviction, pour assurer fortement.

Fig. et fam., En donner à garder à quelqu'un, Vouloir lui en faire accroire. Vous m'en donnez bien à garder. On dit aussi, populairement, Il lui en a donné d'une, il lui en a donné d'une bonne, Il lui en a fait accroire.

Fig. et fam., En donner à quelqu'un, signifie, Le tromper, et quelquefois, Le battre.

Fam., Le donner au plus habile à mieux faire, Défier le plus habile de mieux faire. On dit de même, Donner quelque chose à deviner, Défier de le deviner. Je le donne au plus fin à deviner. Je vous le donne à deviner en dix fois, en vingt fois, en dix, en vingt. On dit aussi, Donner en dix, en vingt, en cent, etc., à faire une certaine chose, Défier de la faire une fois sur dix, sur vingt, etc. Voilà un coup bien heureux, je vous donne en dix, en vingt, à en faire un semblable, ou simplement, je vous le donne en dix.   En termes de Chasse, Donner le cerf aux chiens, Lancer le cerf. On dit dans le même sens, Donner les chiens, la meute. On donna les chiens à propos. On donna la vieille meute.

DONNER, signifie aussi, Céder, transmettre, payer en échange, en retour de quelque chose, de quelque service. Donner une chose pour une autre, en échange, en retour d'une autre. Il n'a pas voulu me le donner pour moins de six francs, à moins de six francs. On donne cela, cela se donne partout au plus bas prix. On lui donne pour cela mille francs, le logement et la nourriture. Donner des appointements. Combien donnez-vous à vos gens par mois ? Combien leur donnez-vous de gages, pour leurs gages ? Combien voulez-vous que je vous en donne ? Je n'en veux pas donner plus de trente francs.   Par exagérat. et fam., Je n'en donnerais pas une obole, un fétu, etc., Je ne fais aucun cas de cela, je n'en donnerais pas le moindre prix.  Par exagérat., Je donnerais tout au monde, je donnerais je ne sais combien, je ne sais quoi, etc., pour que cela fût, pour que cela ne fût pas, se dit Quand on veut exprimer que l'on serait disposé à faire de grands sacrifices pour qu'une chose fût ou ne fût pas. On dit de même, Que ne donnerais-je pas pour le revoir, pour le sauver ! etc.

DONNER, signifie quelquefois, Fournir, surtout en parlant De garanties, de gages, de preuves, etc. Donner des assurances, des gages, des sûretés. Donner des otages. Donner caution. Donner un répondant. Donnez-nous-en la preuve.   Donner assurance, Assurer quelqu'un de quelque chose.  Donner des preuves, des marques, Manifester, faire connaître par les effets. Il a donné des preuves de son courage, des marques de sa fidélité. On dit de même, Donner des témoignages d'estime, d'amitié, etc.   Donner des signes d'embarras, d'inquiétude, etc., Paraître inquiet, troublé, etc.  Donner signe de vie, des signes de vie, se dit D'une personne qui vit, qui respire encore, bien qu'elle soit presque inanimée, ou qu'on ait pu d'abord croire qu'elle était morte. Il ne donne plus aucun signe de vie.

Fig., Ne pas donner signe de vie, le moindre signe de vie, ne donner aucun signe de vie, se dit D'une personne absente qui n'écrit point, qui ne donne aucune marque de son souvenir dans les occasions où elle pourrait le faire.

DONNER, se prend aussi pour Apporter, présenter, offrir. Donner à laver. Donner à boire. Donnez-nous à manger. Donner des siéges. Donnez-moi un couteau, une serviette. On ne donne plus de billets au bureau. Donner une chose pour une autre, au lieu d'une autre. Donnez-moi mes habits. Donner un bouillon. Donner une prise de tabac. Donner de l'avoine à un cheval.

Prov. et fig., Donner des verges pour se fouetter, pour se faire fouetter, Fournir des armes contre soi-même.  Aux Jeux de cartes, Donner les cartes, ou simplement Donner, Distribuer aux joueurs le nombre de cartes qu'il faut à chacun d'eux. A qui est-ce à donner ? Je viens de faire, c'est à vous à donner. On dit aussi, Donner beau jeu, Donner des cartes qui font un jeu favorable ; et dans le sens contraire, Donner vilain jeu.

Fig. et fam., Donner beau jeu à quelqu'un, Lui présenter une occasion favorable de faire ce qu'il souhaite. Son adversaire lui donnait beau jeu, il n'a pas su en profiter.   Elliptiq., au Jeu de paume, Donner beau, Jouer la balle de manière qu'elle soit facile à prendre. Donner beau sur les deux toits, Envoyer la balle à son adversaire de manière qu'elle porte sur les deux toits, ce qui la rend aisée à prendre.

Fig. et fam., Donner beau ou la donner belle à quelqu'un, Donner à quelqu'un une occasion de dire ou de faire quelque chose. Donner beau ou la donner belle à ses ennemis, Leur donner des moyens, des occasions de nuire.  Ironiquement, Vous me la donnez belle, Vous me trompez, vous vous moquez, etc. On dit dans le même sens, Vous me la donnez bonne.   Donner la main, Tendre la main. Donnez un peu votre main. On dit dans un sens analogue, en parlant D'un animal, Donner la patte.   Donner la main à une femme, Lui aider à marcher en la tenant par la main. On dit dans un sens analogue, Donner le bras à quelqu'un. On dit aussi, Se donner la main, se donner le bras, Se tenir l'un l'autre par la main, etc. Voyez BRAS.

Fam., Donner une poignée de main, Serrer affectueusement la main à quelqu'un.

Fig., Donner la main, sa main à quelqu'un, L'épouser. Il est prêt à lui donner la main. On dit de même, Donner la main d'une femme à quelqu'un, Lui donner cette femme en mariage. Je vous donne la main de ma fille.   Donner la main, signifie aussi, Céder le pas, la place d'honneur. Donner la main chez soi. On dit aussi dans le même sens, et plus ordinairement, Donner le pas.

Fig., Donner les mains à quelque chose, Y acquiescer, y consentir Donner à téter, donner le sein à un enfant, Le faire téter.  Donner à boire et à manger, signifie quelquefois, Tenir auberge. Ici on donne à boire et à manger.   Donner un festin, une collation, une fête, un bal, un concert, la comédie, des jeux, etc., Régaler d'un festin, d'une collation, d'une fête, d'un bal, etc. On dit dans le même sens, Donner à dîner, à souper, etc. Il donne à dîner, demain, à de grands personnages. Pour les sens figurés de Donner la comédie, voyez COMÉDIE Donner une pièce de théâtre, La représenter devant le public. Que donne-t-on aujourd'hui à ce théâtre ? Les comédiens français donneront demain Britannicus et le Médecin malgré lui.  Donner une pièce de théâtre, signifie aussi, La faire représenter. Racine a donné Britannicus en 1669.  Donner un livre, un ouvrage au public, Le publier, le faire imprimer. Il a donné une relation de son voyage.

Fam., Donner le bonjour, le bonsoir, Souhaiter le bonjour, le bonsoir. Je vous donne le bonjour, le bonsoir.

Fig. et fam., Donner une cassade, des cassades, Faire accroire quelque chose de faux.

Fig. et fam., Donner une baie, des baies, Faire accroire à quelqu'un une chose absurde pour se moquer de lui.  Avec le pron. pers., Se donner en spectacle, S'offrir, s'exposer à tous les regards.

Fig., Donner une personne ou une chose pour telle ou telle, comme telle ou telle, L'annoncer, la présenter comme telle. Je vous donne cet homme-là pour le plus grand fourbe. Il me l'a donné pour ce qu'il y avait de meilleur, comme ce qu'il y avait de meilleur. On dit de même, avec le pronom personnel, Se donner pour riche, pour savant, etc., Se faire passer pour riche, etc. Se donner pour ce qu'on n'est pas.

DONNER, se dit aussi, dans un sens particulier, pour Administrer quelque chose. Donner des remèdes. Donner une douche. Donner les sacrements. Donner le viatique, l'extrême-onction.   Il se dit également dans le sens d'Infliger, en parlant De supplices, de châtiments, de mauvais traitements. Donner la question. Donner le fouet, les étrivières. Donner la bastonnade. Donner la cale.

Fig. et fam., En donner du long et du large à quelqu'un, lui en donner tout du long de l'aune, Le battre violemment, ou Se moquer beaucoup de lui.  Donner la chasse, Poursuivre. Donner la chasse à l'ennemi, à des corsaires.   En termes de Marine, Donner chasse, Poursuivre un navire, un vaisseau qu'on veut reconnaître, ou dont on veut s'emparer.  Donner un assaut, une bataille, un combat, Livrer un assaut, une bataille, etc. Il résolut de donner l'assaut pendant la nuit. La bataille se donna le troisième jour.

DONNER, signifie encore, Diriger, appliquer l'action, l'impression, l'effet de quelque chose sur un objet. Donner un coup de poing, un coup de pied, un soufflet. Donner un baiser. Donner atteinte, une atteinte. Donner un coup de sabre, de baïonnette. Donner un coup de bistouri, de lancette.

Fam., Donner un coup de pied jusqu'à tel endroit, Aller jusqu'à cet endroit. Cela ne se dit guère qu'en parlant D'un endroit peu éloigné. Donnez un coup de pied jusque-là.   Donner un coup de rabot, un coup de lime, un coup de balai, un coup de peigne, etc., Passer plus ou moins légèrement le rabot, la lime, le balai, etc., une ou plusieurs fois sur quelque chose.

Fig. et fam., Donner un coup de collier, Faire un effort pour réussir dans quelque entreprise. Nous avons donné un bon coup de collier.

Fig. et fam., Donner un coup d'épaule, Aider à quelque chose, venir au secours de quelqu'un. L'affaire ne marchera point si vous n'y donnez un coup d'épaule. Il vous a donné un bon coup d'épaule dans cette affaire.   Donner une couche, Appliquer, étendre une couche de couleur sur un objet. On n'a donné encore que la première couche à cette porte.   Donner le feu trop chaud, trop ardent à la viande, La faire rôtir à trop grand feu. On dit dans le même sens, Donner le four trop chaud à du pain, à de la pâtisserie.

DONNER, signifie en outre, Accorder, octroyer. Donner permission. Donner congé. Donner audience. Il ne saurait vous payer, si vous ne lui donnez du temps. Donner du délai, un délai. Donner du répit. Donner terme. Donner mainlevée. Donner quittance et décharge. Donnez-moi quelque relâche. Donnez-lui un peu de repos. Donnez-moi le loisir d'y penser. Donner la préférence. Donner son amitié. Donner sa foi. Je lui donne ma voix, mon suffrage. Je vous donne gain de cause, ou Je vous donne gagné. Donner des secours. Donner la vie à son ennemi. On lui a donné la place, l'emploi qu'il sollicitait. Donner un titre, une décoration. Donner des récompenses. Le roi lui a donné sa grâce. Il ne m'a pas été donné de voir ce beau jour. Il n'est pas donné à l'homme de tout connaître. Je vous donne la liberté du choix, ou Je vous en donne le choix. Je vous donne à choisir des deux, ou simplement, Je vous donne à choisir. Donner tout aux apparences. Il ne faut rien donner au hasard. Donner trop aux conjectures. Donner des larmes à la mémoire de quelqu'un. C'est un homme qui donne beaucoup à son plaisir. Il donne tout à son plaisir. C'est un juge incorruptible, il ne donne rien aux sollicitations, à la faveur.   Donner croyance, Croire, ajouter foi. Donner attention, Être attentif, écouter.  Donner parole, donner sa parole, Promettre, engager sa foi. Il ne faut pas donner sa parole, si on ne veut pas la tenir. Il m'a donné sa parole d'honneur. On dit aussi, Donner des paroles, de belles paroles, Faire de belles promesses qu'on n'a pas dessein de tenir. Pour des paroles, il vous en donnera autant que vous voudrez.   Donner la bénédiction, Bénir. Donner l'absolution, Absoudre.   Donner des louanges, Louer. On dit figurément dans le même sens, Donner de l'encens.   Donner à quelqu'un son congé, signifie quelquefois, Renvoyer quelqu'un, l'éconduire ( voyez CONGÉ). On dit dans un sens analogue, Donner l'exclusion, Exclure.

Fam., Se donner quelque chose, L'acheter, faire la dépense nécessaire pour l'avoir, pour en jouir. Je veux me donner un manteau pour cet hiver. Le jour de ma fête, je me suis donné le spectacle.

Fam., Se donner du bon temps, Se divertir, mener joyeuse vie.

Prov., Se donner au coeur joie de quelque chose, s'en donner à coeur joie, En jouir pleinement et abondamment, s'en rassasier. On dit aussi absolument, S'en donner, dans le même sens. Il va bien s'en donner. Il s'en est donné tout son soûl, tout du long de l'aune.   En termes de Manége, Donner carrière à un cheval, Le laisser libre de courir, lui lâcher la bride.

Fig., au sens moral, Donner carrière, Laisser pleine liberté d'agir. Donner carrière à son esprit, à son imagination. Donner carrière à sa méchanceté. On dit aussi, figurément et familièrement, Se donner carrière, Se réjouir, se laisser emporter à l'envie qu'on a de dire ou de faire quelque chose. Se donner carrière aux dépens de quelqu'un, S'en amuser par des railleries.  Donner un libre cours à ses larmes, Laisser couler ses larmes, ne plus faire d'effort pour les retenir. Donner un libre cours à ses transports, à sa fureur, à sa douleur, etc., S'y abandonner, ne plus les retenir.  Donner sa journée, sa soirée, etc., à quelqu'un, La passer avec lui. Vous êtes bien aimable de nous donner votre soirée.   Donner du temps à quelque chose, Y employer, y consacrer du temps. Donner la matinée aux affaires. Il donne tout son temps à l'étude. Je donne deux heures par jour à ce travail.

DONNER, se dit également en parlant De ce qu'on expose, qu'on énonce, de ce que l'on communique, de ce que l'on fait connaître par le discours ou autrement. Donner de longs détails. Donner la description de quelque chose. Donner des renseignements de vive voix. Donner des avis, des conseils. Donner son avis, son opinion. Donner son avis par écrit. Donnez-en un exemple. Donner une explication, des explications. Donner ses raisons. Donner pour prétexte. Donner une réponse. Donner un démenti en face. Donner le signalement de quelqu'un. Donner des ordres, des instructions. Donner le mot d'ordre. Donner avis, donner connaissance de quelque chose. Donner une nouvelle. Se donner le mot. On dit en des sens analogues : Donner la figure d'une plante, d'un animal. Donner la représentation d'un monument. Donner la carte d'un pays. Donner les dimensions d'un objet. Etc.   Donner un arrêt, une sentence, etc., Rendre un arrêt, porter une sentence, les prononcer.

DONNER, se dit aussi en parlant De ce qu'on impose ou qu'on prescrit, de ce qu'on établit ou qu'on indique. Donner la loi. Donner des lois. Donner des règles. Donner une pénitence. Donner un pensum. Donner une tâche. Le chef d'orchestre donne le mouvement du morceau qui va être exécuté. Donner le ton dans un orchestre. C'est lui qui donne le ton dans la ville. C'est moi qui en ai donné le plan. Donner un nom à quelqu'un, à une plante, à un animal. Donner un titre à un ouvrage. Les principes qu'il donne pour fondement à sa doctrine.   Donner ordre à quelque chose, Y pourvoir Donner des bornes à ses désirs, à son ambition, etc., Borner ses désirs, son ambition.  Se donner de garde, se donner garde, Se défier, se précautionner, éviter. Donnez-vous garde de cet homme, de ses chicanes. Il faut se donner de garde de tomber dans ce piége.   Donner exemple, donner l'exemple, Être le premier à faire quelque chose que d'autres font ensuite. Cela se dit en bien et en mal.  Donner bon exemple, le bon exemple, Avoir une conduite exemplaire Donner le nom à un enfant, Le tenir sur les fonts baptismaux.  Donner jour, donner heure, Assigner, marquer un certain jour, une certaine heure. Je lui ai donné jour à mardi. Il m'a donné heure à l'issue du dîner. On dit de même, Donner rendez-vous, un rendez-vous.   En termes de Procédure, Donner assignation, Assigner par un exploit à comparaître par-devant le juge.

DONNER, signifie aussi, Attribuer. À qui en donne-t-on la faute ? Tout le monde lui donne le tort, lui donne tort. À qui donne-t-on cet ouvrage ? On lui donne un tel pour père. On donne un tel pour amant à cette femme. On lui donne tout le blâme, tout l'honneur, toute la gloire. Se donner l'honneur, la gloire d'une chose qu'on n'a pas faite, et figurément et familièrement, S'en donner les gants.   Quel âge donnez-vous à cette personne ? Quel âge croyez-vous qu'elle ait ? On ne lui donnerait pas plus de trente ans.

DONNER, signifie encore, Causer, procurer, faire avoir. Cette grande fatigue lui a donné la fièvre. Donner du chagrin, du dépit. Donner du plaisir, de la satisfaction, de la joie. Donner de la jalousie, de l'émulation. Donner de l'amour, de l'aversion, de la haine. Cela lui donna envie d'étudier. Donner de l'appétit, du dégoût. Donner des espérances. Cela donna du coeur, du courage aux troupes. Donner de la hardiesse, de l'assurance. Cela lui a donné de l'esprit. Donner une bonne habitude à quelqu'un. Donner de l'éducation à ses enfants. Donner des talents à un jeune homme (les lui faire acquérir). Il a su se donner des talents agréables. Les manières polies que donne l'usage du monde. Donner une mauvaise idée, une fausse idée de quelque chose. Donner bonne opinion de soi. Donner de bonnes impressions. Donner occasion. Donner sujet. Donner lieu. Donner matière de discourir, à discourir. Ce vent nous donnera de la pluie. Cet arbre donne beaucoup d'ombre. Cette porte nous donne bien du froid. Ouvrez les fenêtres, cela nous donnera un peu d'air, donnera de l'air à la chambre. Donner du jour à un appartement. Donner l'être, la vie, le jour, la naissance. Donner naissance à un schisme. Donner la mort. Donner de l'occupation, de la besogne. Cette affaire lui a donné bien de la peine. Je vous demande pardon si je vous donne la peine de venir. Donnez-vous la peine d'entrer. Se donner beaucoup de mal pour réussir. Je veux m'en donner le plaisir. Je me donnerai cette satisfaction. Cela lui donnera des affaires, de fâcheuses affaires. Donner des résultats. Donner part à quelqu'un dans une affaire d'intérêt. Donner prise sur soi. Donner place. Sa charge lui donne rang, lui donne séance, lui donne voix délibérative. Donner de la réputation, du crédit. L'ascendant, l'autorité que lui donne son grand âge. Cela donne plus de force à mon raisonnement. Cela donne plus de prix au bienfait.   Il se dit particulièrement, dans le même sens, en parlant De la situation, de la forme, de la dimension, de l'apparence, des qualités qu'on fait prendre à une chose par un travail, par une action, par un moyen quelconque. Donner de la pente à un terrain. Donner de l'ampleur à une robe. Donner dix pieds de hauteur à un mur. Donner une direction oblique. Donner une forme ovale à une fenêtre. Donner de la solidité à un édifice. Donner le poli à une pièce de métal. Donner du lustre à une étoffe. Ce peintre donne toujours à ses personnages des attitudes forcées. Donner un tour piquant à sa pensée.   Donner la peste, la gale, la petite vérole, etc., Communiquer à quelqu'un la peste, la gale, etc., dont on est soi-même attaqué.  Donner ses goûts, ses inclinations, son humeur, etc., à quelqu'un, Lui faire contracter les goûts, les inclinations, etc., que l'on a soi-même.  Donner la vie, signifie quelquefois, Rendre à la santé ; et figurément, Causer une vive joie à une personne qui était inquiète, abattue. Cette bonne nouvelle lui donnera la vie.   Donner la mort, signifie quelquefois, Causer une douleur poignante. Ne lui dites pas cela, vous lui donneriez la mort.

Fam., Se donner patience, Patienter. Donnez-vous patience.   Donner l'alarme, Avertir de l'approche de l'ennemi ; et figurément, Avertir de quelque danger, ou, Alarmer, inspirer quelque crainte. Les sentinelles donnèrent l'alarme. Il leur donna l'alarme bien chaude, une alarme bien chaude, ou elliptiquement et familièrement, Il la leur donna bien chaude. Quelle alarme ils nous ont donnée là ! On dit figurément, dans une acception analogue, Donner l'éveil.   Donner bien de l'exercice, Susciter des embarras, des affaires. Je crains que ses adversaires ne lui donnent bien de l'exercice.   Donner à courir, à travailler, etc., Mettre dans la nécessité de faire beaucoup de démarches, de courses, de travailler beaucoup, etc.  Donner à penser, à songer, Donner à quelqu'un sujet de penser. Cela lui donna fort à penser.   Donner à rire, Donner sujet de rire par quelque chose de ridicule. Ne voyez-vous pas que, par cette conduite, vous donnez à rire à tout le monde ? On dit de même, Donner la comédie. Voyez COMÉDIE Donner à discourir, donner à parler, etc., Donner sujet de discourir, de parler. Cela se prend toujours en mauvaise part. Cette femme, par ses imprudences, donne à parler d'elle.   Donner à entendre, Faire entendre, faire comprendre, insinuer. On lui donna à entendre qu'il ferait bien de se retirer.   Donner cours à une nouvelle, à une opinion, La divulguer, la faire courir.

Fig. et fam., Donner le branle, Mettre en mouvement, donner l'impulsion. Voyez BRANLE.  Donner jour à une affaire, Faire naître l'idée ou l'occasion d'une affaire, d'une entreprise.

Fam., Donner un bon tour à quelque chose, L'exprimer, l'expliquer heureusement, l'exposer d'une manière favorable.  Se donner l'air gai, l'air triste, l'air humble, etc., Affecter, prendre un air gai, un air triste, un air humble, etc.

Fam., Se donner des airs, de grands airs, Affecter un ton, des manières au-dessus de son état, de sa condition, de sa fortune Se donner des airs de maître, de savant, de bel esprit, etc., Vouloir s'attribuer sans raison une autorité de maître, affecter de passer pour savant, pour bel esprit, quoiqu'on ne le soit pas.

DONNER, se dit encore, dans un sens particulier qui est analogue au précédent, en parlant De tout ce qu'une chose fournit, pousse, jette au dehors par son action ou son développement naturel ; et, en général, De tout ce qu'une chose quelconque rend, produit ou rapporte. Dans ce sens, on l'emploie souvent absolument. Cette fontaine a cessé de donner de l'eau. Cette source donne de l'eau à toute la ville. Cette plante a donné de nombreux rejetons. Ce pommier donnait autrefois beaucoup de fruits, donnait beaucoup ; maintenant il ne donne rien, il ne donne plus, il ne donne pas. Ces terres ont donné l'année dernière quarante boisseaux de blé. Les terres à blé ont beaucoup donné cette année. Cet impôt donne tant annuellement. Les profits que cette entreprise a donnés. Son petit commerce lui donne de quoi vivre. On dit de même, Le blé, le vin, etc., a donné, n'a pas donné.   Absol., en Chirur., Sa plaie, son vésicatoire donne, ne donne pas, ne donne plus, Sa plaie, son vésicatoire suppure, ne suppure pas, etc.

DONNER, se dit également pour Enfanter, procréer. Sa femme lui a donné un fils. Elle lui a donné beaucoup d'enfants. Donner des citoyens à la patrie, des défenseurs à l'État.   Il s'emploie aussi figurément, dans cette dernière acception. Les grands hommes que cette ville a donnés à la France. Cette école a donné des peintres célèbres.

DONNER, s'emploie souvent comme verbe neutre ; et alors il signifie, Heurter, frapper, toucher. Donner, se donner de la tête contre la muraille en tombant. Donner du pied dans le derrière à quelqu'un. Donner d'estoc et de taille. Donner contre un écueil, contre un banc de sable. Ils tiraient au blanc, il n'y en eut qu'un qui donna au but.

Fig., Donner au but, Rencontrer juste, trouver la difficulté d'une affaire, deviner l'intention de quelqu'un.

Prov. et fig., C'est vouloir donner de la tête contre les murs, C'est tenter une entreprise où il est impossible de réussir. On dit aussi, C'est se donner la tête, c'est donner de la tête contre un mur.

Fig. et fam., Ne savoir où donner de la tête, Ne savoir que faire, que devenir, ne voir aucun remède à ses affaires.

Fig. et pop., Donner de cul et de tête, Employer toutes ses forces, toute son industrie, tous ses moyens.

Fam., Donner du nez en terre, Tomber la face contre terre ; et, figurément, Échouer dans une entreprise.

Prov., fig. et pop., Se donner des talons, du talon dans le derrière, Donner de grandes marques de joie, se moquer de tout ce qui peut arriver ; ou, Vivre en toute liberté, perdre son temps en promenades, en parties de plaisir.  Donner des éperons à un cheval, donner des deux, Piquer son cheval des deux éperons à la fois.  Donner de l'épée dans le ventre, Percer quelqu'un d'un coup d'épée dans le ventre.

Prov. et fig., Donner de l'encensoir par le nez, Donner en face des louanges outrées.  Donner de l'altesse, de l'excellence, du monseigneur à quelqu'un, etc., Traiter quelqu'un d'altesse, d'excellence, de monseigneur, etc., lui attribuer ces titres. On dit aussi, Donner l'altesse à quelqu'un ; alors Donner est actif.  Donner du respect à quelqu'un, Terminer la lettre qu'on lui écrit, par des formules qui expriment le respect.  Le vent donne dans les voiles, Il souffle dans les voiles.  Le soleil donne à plomb, Il darde ses rayons à plomb. On dit dans un sens analogue, Le soleil lui donne dans les yeux.

Fig., Donner dans les yeux de quelqu'un, à quelqu'un, L'éblouir, le tenter, le séduire par un certain éclat. Depuis que la fortune de son voisin lui a donné dans les yeux, il brûle de s'enrichir.

Fig. et fam., Donner dans l'oeil à quelqu'un, Faire une impression vive sur lui par des agréments extérieurs. Avouez que cette jeune personne vous a donné dans l'oeil.   Donner dans la tête, Porter à la tête. Le vin que j'ai bu m'a un peu donné dans la tête.

Fig. et fam., Donner sur les oreilles à quelqu'un, Le frapper, le maltraiter. Donner sur les doigts à quelqu'un, Le châtier, lui faire souffrir quelque dommage, quelque confusion. On dit à peu près de même, Donner sur le nez à quelqu'un.   En termes de Musique, Donner du cor, Jouer, sonner du cor.

DONNER, neutre, signifie aussi, Tomber, se jeter, se porter dans ou vers. Donner dans le piége, dans le panneau. Donner dans une embuscade. Il battait la campagne avec trente chevaux, et il donna sans y penser dans un gros d'ennemis. Le brouillard les empêcha de s'apercevoir qu'ils donnaient dans la flotte ennemie. Un navire qui donne à la côte.

Fig. et fam., Donner dans le piége, dans le panneau, Se laisser attraper, tromper. Il a donné dans le piége. Il a donné dans le panneau qu'on lui avait tendu. On dit aussi, dans le même sens, Donner dedans. On voulut lui faire croire telle chose, il donna dedans. On dit encore, Donner dans quelque chose, S'y laisser engager ou déterminer. Il n'est pas homme à donner là dedans.   En termes de Guerre, Donner sur les ennemis, ou absolument et plus ordinairement, Donner, Aller à la charge contre l'ennemi. Ils donnèrent sur les ennemis, et les enfoncèrent. Dès qu'on eut entendu le signal, on donna de toutes parts. Les troupes donnèrent tête baissée. Ces troupes n'avaient pas encore donné.

Fig. et fam., Donner sur un plat, sur un mets, Y revenir à plusieurs fois, en manger beaucoup. Il donna sur le poisson comme il avait fait sur tout le reste.

Fig. et fam., Donner tête baissée dans quelque chose, S'y porter avec ardeur, sans rien examiner, sans rien craindre. Aussitôt qu'on lui eut proposé cette affaire, il y donna tête baissée. Cela se dit aussi D'une personne qui donne complétement dans un piége.  Donner à tout, Entreprendre indifféremment toutes choses. C'est un homme qui ne s'attache à rien en particulier, qui n'a point de but certain, il donne à tout. On le dit aussi D'une personne qui dépense en toutes sortes de curiosités. Cette façon de parler est peu usitée.

Fig., Donner à pleines voiles dans un parti, etc., Y entrer, l'embrasser avec chaleur. Donner dans le sens de quelqu'un, Se rencontrer de son sentiment, ou S'y conformer.

Fig., Donner dans un ridicule, Y tomber. Donner dans le ridicule, Se rendre ridicule.  Donner dans le libertinage, dans la crapule, dans le jeu, dans le luxe, dans la dépense, etc., Se livrer au libertinage, à la crapule, au goût du jeu, du luxe, etc. On dit de même, Donner dans la dévotion.

DONNER, neutre, signifie encore, Avoir vue sur. Mes fenêtres donnent sur la rue.   Il signifie également, Avoir issue. Ma maison donne d'un côté dans telle rue, et de l'autre dans un passage.

DONNÉ, ÉE. participe, Billet donné. À un signal donné.

Prov. et fig., À cheval donné on ne regarde point à la bouche, à la bride, Quand on reçoit un présent, il ne faut pas le déprécier.

Prov. et fig., C'est un marché donné, c'est marché donné, se dit D'une chose qui a été vendue à très-bas prix.  Dans un temps donné, dans un espace donné, etc., Pendant une certaine durée, dans un certain espace, etc., que l'on fixe, que l'on détermine.  En Mathém., Quantités données, ou simplement, Données, Quantités connues, dont on se sert, dans la solution d'un problème, pour trouver les quantités inconnues.

DONNÉE, pris substantivement, se dit aussi, en général, Des suppositions, des notions, des probabilités, etc., qui servent de base à une recherche, à un examen quelconque. En partant de cette donnée, de ces données. Des données fausses, incertaines.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • donner — [ dɔne ] v. <conjug. : 1> • 842; lat. donare « faire un don » I ♦ V. tr. REM. Donner, ayant pour complément un subst. qui désigne une action, équivaut généralt au verbe d action. Donner congé (⇒ congédier) , une réponse (⇒ répondre) , un… …   Encyclopédie Universelle

  • donner — DONNER. v. a. Faire don, faire présent à quelqu un, le gratifier de quelque chose. Donner libéralement. C est un homme qui donne tout ce qu il a. Il donne tout son bien aux pauvres. Donner quelque chose pour étrennes. Donner les étrennes. Donner… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • donner — Donner. v. a. Faire don, faire present, gratifier quelqu un de quelque chose. Donner liberalement. c est un homme qui donne tout ce qu il a. il donne tout son bien aux pauvres. donner quelque chose en estreines. donner les estreines. donner une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Donner — is a variation of Donar, the German name of the god Thor – particularly as a character in the first opera, Das Rheingold of Richard Wagner s opera cycle Der Ring des Nibelungen. In modern German, it means thunder. It can also refer to:… …   Wikipedia

  • donner — Donner, Dare, Donare. Donner à faire, Dare facere. Donner largement et abondamment, Largiri. Donner liberalement; Dilargiri. Que me veux tu donner? Quid conditionis audes ferre? Bud. ex Plauto. Donner la bataille, c est livrer le combat, Certamen …   Thresor de la langue françoyse

  • Donner — ist das krachende, mahlende oder rollende Geräusch, das von einem Blitz während eines Gewitters erzeugt wird. Donner, aufgenommen in Darwin, Australien Entstehung …   Deutsch Wikipedia

  • Donner — Donner. Durch jeden Ausbruch eines elektrischen Funkens wird die Luft getrennt und erschüttert und es erfolgt ein Knall. So bei einem Gewitter nach dem Blitze (s. d.) der Donner. Er ist unschädlich und nur die Folge der plötzlichen Entstehung… …   Damen Conversations Lexikon

  • Donner — Sm std. (9. Jh., donaron 8. Jh.), mhd. doner, toner, ahd. donar, t(h)onar, as. thunar Stammwort. Aus g. * þunra m. Donner (auch Donnergott ), auch in anord. þórr, þunarr, ae. þunor, afr. thuner, tonger, zu einer Schallwurzel, die speziell auch… …   Etymologisches Wörterbuch der deutschen sprache

  • Donner — [Aufbauwortschatz (Rating 1500 3200)] Auch: • donnern Bsp.: • Dem Blitz folgte ein lauter Donner(schlag) …   Deutsch Wörterbuch

  • Donner — entsteht infolge der Erschütterung der Luft durch den elektr. Funken, wird so viel Sekunden nach dem Blitz wahrgenommen, wieviel mal 340 m (d.i. die Schallgeschwindigkeit) dieser entfernt ist …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Donner — Donner,der:1.〈meteorolog.Erscheinung〉Donnerschlag·Donnerrollen·Schlag·Grollen+Gewitter♦umg:Kracher–2.⇨Lärm(1)–3.wievomD.gerührt:⇨erschrocken(1) …   Das Wörterbuch der Synonyme

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”