DESTITUER
. v. a.
Déposer, ôter, priver quelqu'un de la charge, de l'emploi, de la fonction qu'il exerçait. Destituer un professeur, un conseiller d'État, un employé. On l'a destitué de son emploi, de sa commission, de la tutelle de son neveu.

DESTITUÉ, ÉE. participe, Il s'emploie aussi comme adjectif, dans le sens de Dépourvu, dénué. Un homme destitué de tout secours. Destitué de bon sens, de raison, etc. Une crainte destituée de fondement. En parlant Des personnes, ce sens vieillit ; on dit, Dénué de secours, etc.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • destituer — [ dɛstitɥe ] v. tr. <conjug. : 1> • XV e; « écarter » 1322; lat. destituere ♦ Priver (qqn) de sa charge, de sa fonction, de son emploi. ⇒ casser, congédier, 2. démettre, 1. déposer, licencier, limoger, renvoyer, révoquer (cf. Mettre à pied …   Encyclopédie Universelle

  • destituer — DESTITUER. v. a. Déposer, ôter, priver quelqu un de la charge, de l emploi, de la sonction qu il exerçoit. Destituer un Officier. On l a destitué de son emploi, de sa commission. Destitué, ée. participe. [b]f♛/b] On dit, qu Un homme est destitué… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • destituer — Destituer. v. a. Deposer, oster, priver quelqu un de la charge, de l employ, de la fonction où il estoit. On l a destitué de sa charge. il a esté destitué de son employ, de sa commission. la mesme authorité qui peut instituer, peut aussi… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • destituer — et delaisser une chose commencée, Destituere rem inchoatam …   Thresor de la langue françoyse

  • destituer — (dè sti tu é) v. a. 1°   Renvoyer un fonctionnaire public de son emploi. Destituer un préfet, un maire. •   C était à l Académie à s en faire justice elle même, puisque ses statuts l autorisent et même l obligent à destituer un académicien qui… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • DESTITUER — v. tr. Déposer quelqu’un, le priver de sa charge, de sa fonction, de son emploi. Destituer un professeur, un conseiller d’état, un employé. On l’a destitué de son emploi, de la tutelle de son neveu. Le participe passé DESTITUÉ, ÉE, s’emploie… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • destituer — vt. , dégrader : kassâ <casser> (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • révoquer — [ revɔke ] v. tr. <conjug. : 1> • 1350; revochier « rappeler (les âmes des morts) » 1190 ; lat. revocare 1 ♦ Destituer (un fonctionnaire, un magistrat, un officier ministériel). ⇒ casser, destituer, relever (de ses fonctions); révocation.… …   Encyclopédie Universelle

  • dégrader — 1. dégrader [ degrade ] v. tr. <conjug. : 1> • 1190; bas lat. degradare, de gradus « degré » 1 ♦ Destituer (qqn) d une manière infamante de sa dignité, et mod. de son grade. Dégrader civiquement qqn; dégrader publiquement un officier. 2 ♦… …   Encyclopédie Universelle

  • déposer — 1. déposer [ depoze ] v. tr. <conjug. : 1> • XIIe; lat. deponere, d apr. poser I ♦ Dépouiller (qqn) de l autorité souveraine. ⇒ destituer. Déposer un roi, un empereur (⇒ détrôner) , un pape. II ♦ 1 ♦ Poser (une chose que l on portait).… …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”