DESTINER
. v. a.
Fixer, régler la destination d'une personne ou d'une chose. Savons-nous à quoi le ciel nous destine ? Destiner son fils au barreau. Il destine cet argent à l'achat d'une maison. Il a destiné cet argent aux pauvres ou pour les pauvres. Cette flotte est destinée pour l'Amérique. Cet édifice est destiné au culte. Ce petit bassin est destiné à recevoir le trop-plein du grand réservoir.   Il signifie aussi, Préparer, réserver. Je sais l'accueil qu'il me destine. Le prix qui vous est destiné.   Il s'emploie avec le pronom personnel, dans le premier sens. Il se destine au barreau, à la guerre, etc.

DESTINÉ, ÉE. participe, Il signifie quelquefois, Que son destin porte, conduit à. Un homme destiné à une grande fortune. Un homme destiné aux grandes choses. Il était destiné à périr de cette manière.

L'Academie francaise. 1835.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • destiner — [ dɛstine ] v. tr. <conjug. : 1> • 1160; lat. destinare ♦ DESTINER (qqn, qqch.) À. 1 ♦ Vieilli Fixer la destinée de (qqn). ⇒ prédestiner, promettre. Destiner un jeune homme à une jeune fille. « Cette persuasion que nous avons trouvé l être… …   Encyclopédie Universelle

  • destiner — DESTINER. v. actif. Déterminer la destination d une personne ou d une chose. Il a destiné cet argent pour acheter une maison. Il a destiné cet argent aux pauvres, ou pour les pauvres. Destiner ses enfans à l Église.Destiner, se prend quelquefois… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • destiner — choses en soymesme et proposer, Destinare. Estre destiné à la mort, Destinari ad mortem. Destinez à estre en degast et ruine, Addicta vastitati. Une année destinée et fée pour la destruction de la ville, Fatalis annus ad interitum vrbis …   Thresor de la langue françoyse

  • destiner — (dè sti né ; au XVIe siècle, selon Palsgrave, p. 62, on prononçait detiner) v. a. 1°   Fixer par l enchaînement des choses. •   Dieu ne destine jamais la fin sans préparer les moyens, MASS. Car. Voc.. •   Les récompenses que Dieu a destinées à… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • destiner — I. Destiner. v. n. Projetter, se proposer de faire quelque chose. J ay destiné de faire cela. II. Destiner. est aussi actif, & signifie, Disposer de quelque chose dans son esprit. Il a destiné cet argent pour acheter une maison. il a destiné cet… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • destiner — vt. dèstinâ (Albanais.001). A1) se destiner, se donner comme but : s dèstinâ vp. (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • DESTINER — v. tr. Affecter une personne ou une chose à tel ou tel emploi, à tel ou tel usage. Savons nous à quoi le ciel nous destine? Il se destine au barreau, à l’armée. Il destine cet argent à l’achat d’une maison. Cet édifice est destiné au culte. Ce… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • se destiner — ● se destiner verbe pronominal Choisir une orientation professionnelle : Elle se destine à l enseignement, à être professeur …   Encyclopédie Universelle

  • réserver — [ rezɛrve ] v. tr. <conjug. : 1> • 1190; lat. reservare 1 ♦ Dr. Mettre à part, dans un contrat, (un droit qu on pourra invoquer plus tard). ♢ Attribuer par avance à qqn. Clause réservant au donateur la faculté de révocation. 2 ♦ Cour.… …   Encyclopédie Universelle

  • consacrer — [ kɔ̃sakre ] v. tr. <conjug. : 1> • XII e; lat. consecrare → sacrer 1 ♦ Rendre sacré en dédiant à un dieu, une divinité (⇒ consécration). Consacrer un temple à Jupiter. Consacrer une église, un autel, un calice. ⇒ bénir. Autel consacré à la …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”